Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : "Un cas D'Col du numérisme"

"Un cas D'Col du numérisme" 03 Jan 2014 16:26 #9033

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Vous pouvez commenter ici l'article "Un cas D'Col du numérisme".

Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un cas D'Col du numérisme" 15 Jan 2014 14:40 #9212

  • _NG_
  • Portrait de _NG_
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 20
Toujours d'excellents billets !

Concernant le "numérisme" connaissez-vous ce livre : www.hobo-diffusion.com/catalogue/385/not...-morceaux-choisis-10 ?
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un cas D'Col du numérisme" 15 Jan 2014 15:42 #9214

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Oui, et j'ai déjà eu l'occasion de discuter brièvement avec son auteur, Florent Gouget.

A ce sujet :
31 janvier, 1er et 2 février à Lyon

Invitation à la deuxième rencontre "Ecran Total" : week-end de réflexion critique sur la transformation des métiers et des modes de vie par l'informatique et les méthodes de gestion

En octobre dernier, un certain nombre d'individus et de collectifs opposés à l'informatisation et aux techniques de gestion dans leur domaine professionnel ou leur vie quotidienne se sont réunis à Montreuil pour échanger et débattre. Lors d'une réunion publique, on a ainsi vu témoigner des assistantes sociales refusant de faire remonter les statistiques qu'on exige d'elles ; des éleveurs écrasés par les contraintes administratives qui ne veulent pas épingler leurs troupeaux de puces électroniques ; des enseignants opposés à l'équipement à marche forcée des écoles en ordinateurs, tablettes, tableaux interactifs, etc. ; des travailleurs de
la chaîne du livre soumis à la concurrence des robots et des supermarchés. Les participants à ces rencontres ont décidé de se revoir pour discuter plus précisément de la nature des bouleversements qu'ils vivent et de ce qu'il convient de faire pour s'y opposer, et prêter main forte à ceux qui subissent déjà des sanctions pour leur refus d'y participer. Ils invitent tous ceux qui partagent cet état d'esprit à se joindre à eux

Vendredi 31 janvier, Samedi 1er et Dimanche 2 Février
à l'Atelier des canulars 91, rue Montesquieu à Lyon (7e arrondissement) (rue perpendiculaire à l'avenue Jean Jaurès, entre les arrêts de métro Saxe-Gambetta et Jean Macé)

Programme du week-end

Vendredi soir (accueil à 19 h) : réunion publique introduite par des présentations sur la situation des métiers du livre, de l’école, et de la médecine.
Samedi matin (9 h) : présentation des groupes et individus absents en octobre et souhaitant participer aux échanges approfondis ; puis, discussion des textes concernant les évolutions de différents secteurs professionnels ayant circulé préalablement.[voir la liste en pièce-jointe]
Samedi après-midi : discussion autour de propositions d’actions
Dimanche matin (9 h) : retour sur les conclusions de la veille ; puis prolongement sur les idées et envies à long terme, à partir du récit de l’expérience d’un collectif agricole par les fermiers de l’Oseraie, et du texte « Le Syndicalisme en question ».

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un cas D'Col du numérisme" 15 Jan 2014 21:23 #9215

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Dans l'actualité, cette petite information :

L'acquisition très récente, en fin d'année dernière, de Bordas.com par Wengo se replace donc dans une stratégie qui a commencé avec Acadomia, via le service Acadomia Live, qui proposait une aide à distance, par téléphone ou réseau spécifique sur le Web, à destination des élèves inscrits au célèbre service d'aide scolaire.

L'offre était spécialisée sur les cours de langue, et l'on comprend comment les conversations téléphoniques pouvaient s'avérer pertinentes d'un point de vue pédagogique. Toutefois, « l'expérience avec Acadomia a prouvé que rien ne remplace le soutien scolaire à domicile », explique Anne-Fleur Saraux. « Chaque marché a ses règles et ses modes d'achat », qui sont délicats à modifier, explique la directrice en citant notamment le cas flagrant des aides qui concernent l'artisanat, impossible à mener à distance.

Le rapprochement avec Bordas.com, qui dispose d'une bonne expérience de soutien à domicile avec des professeurs de l'Éducation nationale, fait donc sens, avec en perspective « un renforcement et un développement des offres ». Aides téléphoniques ou via Internet viendront donc appuyer le soutien scolaire à domicile, sans le remplacer.

A lire dans "ActuaLitté" du 15/01/14.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un cas D'Col du numérisme" 19 Jan 2014 17:21 #9256

  • Isa
  • Portrait de Isa
  • Hors Ligne
  • Candide
  • Messages : 2
Bonjour,
Je suis professeure documentaliste dans un collège ZEP de l'académie d'Aix-Marseille. Nous utilisons D'Col depuis 9 semaines dans le cadre de l'AP 6ème (accompagnement personnalisé). Le bilan est très mitigé. En fait cet outil n'est pas adapté pour les élèves en grandes difficultés (comme présenté par notre direction...). Il est intéressant pour des élèves qui ont besoin d'un renforcement ou tout simplement pour prendre confiance en eux. Nos élèves en difficultés ont besoin qu'on leur explique les consignes, qu'on les guide, sinon ils passent leur temps à dire bonjour à leur avatar !
Après 9 semaines de travail à raison d'1 heure par semaine, que ce soit en français, anglais ou mathématiques, les professeurs des élèves concernés n'ont vu aucune amélioration. Pour la deuxième session D'Col de 9 semaines, nous avons sélectionné des élèves considérés comme "moyens". Les élèves en grandes difficultés seront intégrés dans des groupes de soutien à la demande des professeurs de français, d'anglais et mathématiques.
A la place de D'Col, mes collègues de français et mathématiques auraient souhaité des dédoublements de classes et 1 ou 2 heures en plus. Mais il s'agit là d'un autre débat !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un cas D'Col du numérisme" 19 Jan 2014 19:53 #9261

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Bienvenue sur LVM, Isa, et merci pour ce retour. Pour les besoins de l'article je suis entré en contact avec quelques collègues de collèges concernés, aussi sceptiques que vous.

A propos des dédoublements, je ne crois pas qu'il s'agisse d'un "autre débat", mais précisément - avec D-Col - d'éviter que ce débat ait lieu...

Tiens, j'aurais une question : auriez-vous des retours sur le "tutorat" avec des professeur du CNED ?
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un cas D'Col du numérisme" 23 Jan 2014 12:51 #9311

  • Isa
  • Portrait de Isa
  • Hors Ligne
  • Candide
  • Messages : 2
Bonjour,

Pour l'instant, aucun retour en ce qui concerne le tutorat. Il faut tout de même préciser que nos élèves aiment passer du temps devant un écran mais pas jusqu'à retourner sur D'Col chez eux ! Il faudrait que les parents soient impliqués et, à ma connaissance, aucune information à ce sujet ne leur a été donnée.
Nous avons une classe d'élèves non francophones et nous allons les faire travailler avec D'Col . A suivre donc...

Pour le dédoublement c'était un trait d'humour/meur... :rirej
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Microsoft et le Ministère de la Ville créent un programme d'éducation numérique" (Café pédagogique) 29 Jan 2014 11:29 #9383

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Sur un sujet voisin, à lire dans le "Café pédagogique" du 29/01/14 : "Microsoft et le Ministère de la Ville créent un programme d'éducation numérique"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"D’COL mobile : eduPad partenaire du CNED pour le service de soutien scolaire D’COL" 13 Mar 2014 11:47 #9873

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Communiqué de "EduPad" du 5/02/2014 : "D’COL mobile : eduPad partenaire du CNED pour le service de soutien scolaire D’COL"

L’application D’COL mobile, conçue par eduPad, numéro 1 des applications éducatives mobiles, contient près de 20 000 activités pédagogiques et plus de 300 fiches de cours avec des milliers d’images et d’enregistrements audio. En seulement 2 mois, eduPad a réussi avec les équipes du CNED le défi d’intégrer et publier 3 versions de l’application mobile D’COL : iOS, Android et Windows 8.

[...]

eduPad se positionne comme un acteur majeur de l’éducation numérique en permettant aux collectivités d’offrir aux établissements scolaires et aux élèves des contenus éducatifs interactifs mobiles à des coûts largement inférieurs à l’offre traditionnelle. La clé du succès d’eduPad réside dans l’intégration simple, rapide et garantie de contenus mobiles couvrant l’intégralité des programmes scolaires.
Selon une étude Microsoft, 77% des collégiens sont équipés de Smartphones, et, selon l’étude EvaluNET 2012, un tiers des élèves utilisent leur téléphone pour accéder à l’ENT. Par sa réponse adaptée aux attentes du marché, eduPad est l’acteur incontournable pour répondre à une demande grandissante de la part des collectivités d’intégrer le numérique dans l’éducation en intégrant pleinement la dimension mobilité.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"D’COL mobile : eduPad partenaire du CNED pour le service de soutien scolaire D’COL" 19 Mar 2014 21:37 #9945

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Loys dit:
Le lexique de la modernité éducative remplit une étrange fonction, selon le principe de la double pensée de George Orwell. On évoque ainsi un « double tutorat » quand il n’y en a aucun digne de ce nom. Quand l’élève se connecte avec un identifiant personnel et que l’historique de ses réponses est stocké dans une base de données, on parle de « personnalisation ». Laisser l’élève en difficulté seul face à un écran, c’est le rendre « acteur et autonome » sans le priver néanmoins d’un « accompagnement ». On ajoute que cet accompagnement (« asynchrone », rappelons-le…) est « interactif », comme si un accompagnement ne devait pas nécessairement l’être. La vacuité numérique oblige à de tels truismes et à d'autres redondances (« un accompagnement personnalisé et individualisé ») : vidés de leur sens, les mots sont la seule réalité d’un monde d’idéologie et/ou de communication.

Aujourd'hui on apprend que D'Col est "un service d'accompagnement interactif tutoré, individualisé et personnalisé". :rirej :cheers:

Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Les écoles à l’ère du numérique" (EducaVox) 12 Avr 2014 14:00 #10174

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Dans "EducaVox" du 11/04/14 : "Les écoles à l’ère du numérique".

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Les écoles à l’ère du numérique" (EducaVox) 12 Avr 2014 14:09 #10175

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Le numérique accessible pour tous dans les établissements scolaires est un vaste chantier.
Et surtout un vaste marché. :devil:

Jérôme Serre, CEO d’eduPad, start- up développant des applications éducatives de niveau primaire et collège, propose une réflexion sur ce sujet d’actualité et revient sur trois grandes problématiques.
Une réflexion qui n'est pas du tout orientée par ses propres intérêts, bien sûr, et qui s'appuie sur une véritable expertise pédagogique. A noter qu'on dit "CEO" quand on a une "start-up". :doc:

Un nouveau tournant vers le numérique

La création d’une Direction Numérique montre une volonté forte du gouvernement face aux enjeux du numérique à l’école en termes d’outils et de supports pédagogiques. On peut d’ores et déjà noter plusieurs initiatives concrètes et d’envergure du Ministère, à l’image du service D’COL, lancé fin 2013 à destination des 30.000 élèves de 6ème en difficulté scolaire, qui amène une palette complète de services de soutien aux élèves et aux établissements.
Quel bel éloge. Dommage que Jérôme Serre oublie de préciser que sa start-up EduPad est l'artisan de cette "initiative concrète et d'envergure" (voir plus haut).

Cependant, on voit trop d’initiatives et d’expérimentations locales, qui sont très intéressantes d’un point de vue pédagogique mais qui ne connaissent pas de généralisation à grande échelle.
Inintéressantes d'un point de vue commercial.

Un des enjeux pour cette Direction est donc de réussir à créer des conditions pour permettre des déploiements d’envergure et ainsi permettre de faire réellement entrer le numérique dans les pratiques pédagogiques.
Et de faire entrer l'argent de l’État ou des collectivités territoriales dans les poches de ces start-up...

Certaines collectivités font aujourd’hui le choix d’investir des sommes importantes dans des déploiements de tablettes pour tous les élèves. Or l’investissement en matériel n’est qu’un aspect du problème. Ce type de déploiement, qui a le potentiel de révolutionner l’enseignement, doit intégrer toutes les dimensions, à savoir les infrastructures réseau sans fil à haut débit, la gestion du parc (matériel et logiciel), les applications de contenus pédagogiques et surtout la formation des enseignants.

Or l’attention est en général focalisée sur le coût d’acquisition des tablettes, au détriment des autres dimensions.
Par exemple les applications que commercialise EduPad.

D’où des retours parfois désenchantés.
Ça ne peut venir que de là. :rirej

Certains élus commencent à évoquer des approches de type BYOD (BringYourOwnDevice, apportez vos appareils personnels), qui permettraient de s’affranchir des contraintes d’investissement et de maintenance d’un parc de terminaux. Cette approche séduisante deviendra de plus en plus pertinente au fur et à mesure de la baisse des prix d’équipements.

On peut ainsi imaginer que la tablette devienne d’ici quelques années, au même titre que la calculatrice scientifique, un matériel scolaire standard, avec des spécifications suffisamment génériques pour être indépendantes du fournisseur, et soit à la charge des parents (quitte à envisager des mécanismes de subvention soumis à des conditions de ressources).

Cette approche, qui est déjà une réalité de fait dans l’enseignement supérieur, où la quasi-totalité des étudiants sont dotés de leur propre ordinateur, pourrait très bien se transposer dans les années à venir dans les écoles et les collèges.

Au-delà de la problématique de l’équipement individuel, un des objectifs de l’Etat semble être d’assister les collectivités dans la mise à disposition d’infrastructures de réseau à haut débit dans les établissements scolaires, mais également dans la création de conditions d’accès au marché favorables à une véritable concurrence.

Cela permettra à l’avenir de dégager des économies considérables sur les achats de contenus pédagogiques.
On voit bien où Jérôme Serre veut en venir.

Le paradigme du manuel scolaire papier, qui est obsolète dans une approche numérique de l’enseignement, reste malheureusement encore aujourd’hui le modèle dominant.
"Malheureusement"... pour EduPad surtout !
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un site de soutien scolaire expérimenté au Noyer-Marchand à Romilly" (L'Est-Eclair) 14 Mai 2014 20:51 #10506

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Une fois n'est pas coutume citons la presse régionale : "Un site de soutien scolaire expérimenté au Noyer-Marchand à Romilly" (12/05/14).

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un site de soutien scolaire expérimenté au Noyer-Marchand à Romilly" (L'Est-Eclair) 14 Mai 2014 20:59 #10507

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Et pour cause. L’établissement que dirige Agnès Poiret a mis en place, de façon expérimentale, depuis la rentrée scolaire de septembre dernier, un dispositif - D’Col - visant à aider les élèves en difficulté entrant en classe de sixième.
Depuis septembre... sur le papier. :P

Avec le soutien des enseignants, les élèves retrouvent les bases nécessaires à l’apprentissage de mathématique, de l’anglais et du français.
Carrément !

Et quels enseignants ? Un seul est prévu pour le dispositif, et pas nécessairement dans les matières concernées...

« Il s’agit d’un véritable accompagnement personnalisé capable de répondre à la problématique d’une situation d’échec scolaire au sortir du primaire », convient Agnès Poiret.
Un "véritable accompagnement personnalisé" ! :cheers:


« La sélection des élèves s’est faite à partir de l’analyse des documents de liaison école-collège remis par les établissements scolaires à la fin du mois de juin.
La liaison-collège c'est très pratique pour savoir que certains élèves entrant au collège n'ont pas le niveau requis. :santa:

Des interrogations malgré tout…
Ah quand même...

Ce dispositif qui est avant tout un accompagnement individualisé et personnalisé...
Il vaut mieux le répéter plusieurs fois, en effet. :devil:

...avec un système innovant fondé sur le numérique...
Copions-collons les éléments de langage accompagnant le dispositif !

...est finalement sorti des murs du collège puisqu’au fil de l’année et grâce au soutien de l’Espace Animation-Jeunesse (EAJ) de Romilly, les jeunes ont pris l’habitude de se connecter depuis l’extérieur. Si le soutien et l’appui des familles font parfois défaut, l’institution ne baisse pas pour autant les bras.
Ce qui est bien d'ailleurs, c'est que le soutien des familles n'est plus nécessaire ! :santa:

« L’expérience étant réellement positive...
Sur quoi se fonde ce jugement enthousiaste ?

...le collège envisage, dans la mesure du possible, de mettre en place un deuxième groupe dès l’année prochaine », admet Agnès Poiret.
Mme Poiret "convient", "admet" etc... On a vu plus enthousiaste ! :mrgreen:

Ce dispositif qui permet au rectorat d’afficher sa détermination...
"Afficher" est effectivement important, et la presse (régionale) jour bien son rôle.

...et son engagement contre l’échec scolaire soulève, malgré tout, bien des interrogations. Comment expliquer que des élèves à peine entrés en sixième éprouvent, dès leur entrée au collège, de telles difficultés ?
Tiens, c'est vrai, ça...

Comment peut-on se résoudre à ce que ces élèves se voient proposer des ressources en ligne pour acquérir les plus simples fondamentaux nécessaires à l’apprentissage scolaire ?
Cette conclusion est vraiment rétrograde...
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"personnalisation des parcours des élèves" 15 Mai 2014 22:03 #10521

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Dans ce colloque "L'École communicante" le dispositif "D'Col" est cité comme exemple de "personnalisation des parcours des élèves".
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un cas D'Col du numérisme" 01 Fév 2015 11:58 #13058

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Article actualisé un an après et publié sur Marianne.

Bonus :

1) Une vidéo de présentation :



2) les commentaires sur le magasin d'application :

Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un cas D'Col du numérisme" 28 Mar 2015 18:35 #13716

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
A l'occasion de mon audition au Sénat du 26 mars 2015, j'ai eu l'occasion de dire ce que je pensais de D'Col. Mme Perol-Dumont n'a pas voulu croire que ce dispositif existait...

Extrait à visionner ici.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"D'Col : une plateforme interactive de remédiation à l'entrée en 6e" (VousNousIls) 20 Avr 2015 16:36 #13858

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Dans "VousNousIls" du 20/04/15 : "D'Col : une plateforme interactive de remédiation à l'entrée en 6e"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Prosodie-Capgemini et Do You Dream Up 25 Sep 2015 16:18 #14765

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Sur un site d'actualité boursière du 22/09/15, ce communiqué : "Prosodie-Capgemini et Do You Dream Up participent au développement du dispositif D’COL, l’accompagnement interactif du CNED"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Prosodie-Capgemini et Do You Dream Up 25 Sep 2015 16:19 #14766

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
L’objectif principal de ce dispositif est de rendre autonomes les élèves en difficulté.
Non, de faire des économies en évitant de payer un professeur.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Le dispositif D’COL dans les collèges de l’éducation prioritaire aide principalement les élèves les plus faibles" (DEPP 21 Jan 2016 10:51 #15720

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Une note de la DEPP : "Le dispositif D’COL dans les collèges de l’éducation prioritaire aide principalement les élèves les plus faibles" (janvier 2016)

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Le dispositif D’COL dans les collèges de l’éducation prioritaire aide principalement les élèves les plus faibles" (DEPP 21 Jan 2016 13:32 #15725

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Plusieurs réflexions s'imposent sur cette note de la DEPP pour en tempérer l'enthousiasme.

Tous les élèves concernés n'ont pas suivi le même temps (nombre de mois) ni le même dispositif (horaires, matières : "Les collèges se sont approprié de manière très différente le dispositif'), ce qui limite nettement la portée des conclusions. L'étude ne distingue pas les élèves ayant bénéficié d'un tutorat du CNED et les autres.

Autre limitation : le choix du "groupe témoin". Une démarche scientifique aurait supposé que les élèves comparés aient les mêmes profils pour comparer l'apport spécifique éventuel du dispositif. Or le "groupe témoin" est ici très différent :
Du point de vue du niveau scolaire, les scores aux évaluations standardisées des élèves en dispositif D’COL sont en moyenne toujours plus faibles que ceux des élèves du groupe témoin, que ce soit en français, en mathématiques ou en anglais, aussi bien en début qu’en fin d’année scolaire (FIGURE 2). De plus, ces différences de scores entre élèves en dispositif D’COL et témoins se vérifient, notamment en début d’année, lorsque l’on prend en compte, une par une, les principales caractéristiques susceptibles d’être corrélées aux résultats : retard scolaire, passage par un PPRE passerelle, validation du palier 2 du socle commun, PCS parentale, sexe, soutien scolaire dans la discipline considérée.

L'étude compare néanmoins aussi les profils PPRE et non validation du palier 2.

Affirmer que ce dispositif "aide principalement les élèves les plus faibles", c'est sous-entendre qu'il aide l'ensemble des élèves. Or "le dispositif ne permet donc pas globalement à des élèves qui étaient plus faibles que les autres d’obtenir de meilleurs résultats aux évaluations standardisées que ceux qui n’ont pas participé au dispositif, ni même d’atteindre des résultats équivalents." Euphémisme car en fait le dispositif de permet même pas de réduire l'écart...

A l'issue d'une année de dispositif, ceux mesurés en mathématiques et en français sont infinitésimaux pour l'ensemble des élèves (pas même 0,1 point), à peine sensibles en anglais (un quart de point gagné). L'étude n'indique pas si cette répartition est homogène ou dispersée. Bref, un dispositif qui n'apporte rien dans l'ensemble. Aucune mention n'est faite du coût du dispositif.

Pour les élèves les plus faibles (PPRE et non validation du palier 2) dont la proportion n'est pas indiquée, le progrès avancé est un peu plus sensible et varie de 0,3 à 0,6 point selon le profil et les disciplines). Les pourcentages de progression ("les élèves en PPRE passerelle améliorent d’autant plus leurs résultats en mathématiques qu’ils sont en dispositif D’COL (+ 10,6 % par rapport aux témoins)") sont à relativiser....

Mais, comme prévu, c'est surtout "le ressenti" qui progresse :
Au-delà du renforcement des connaissances disciplinaires, l’un des objectifs du dispositif est de rendre les élèves plus autonomes. C’est effectivement ce que semble réussir D’COL, d’après les déclarations des différents acteurs. Les trois quarts environ des enseignants et des chefs d’établissement interrogés jugent positivement le dispositif. Par ailleurs, plus des deux tiers des élèves déclarent aimer travailler avec D’COL, les autres affirmant ne pas l’apprécier. De même, la majorité des enseignants considèrent l’ergonomie et les contenus de l’application comme plutôt adaptés, tandis que les élèves la trouvent facile à utiliser et apprécient de pouvoir travailler seuls. Les domaines dans lesquels l’impact est positif sur les élèves sont en effet avant tout, selon les acteurs, l’autonomie, la confiance en soi et la motivation. Ainsi, 62 % des élèves estiment qu’ils ont davantage confiance en eux, et 61 % qu’ils sont plus motivés pour travailler en classe ; ces déclarations valent pour tous les élèves, qu’ils soient faibles ou non. L’avis des élèves est partagé par les enseignants (autonomie 68 %, confiance en soi 51 %, motivation 40 %) et les chefs d’établissement (autonomie 59 %, confiance en soi 50 %, motivation 28 %).
Être seul face à un écran, c'est donc gagner en "autonomie". On remarquera que la meilleure "motivation en classe" est de 62% selon les élèves, 28% selon les chefs d'établissement.

Il y a un paradoxe avec ces 2/3 des élèves qui "déclarent aimer travailler avec D’COL" :
La majorité des élèves interrogés n’utilisent pas D’COL en dehors des séances : 52 % ne se connectent pas d’eux-mêmes au sein du collège, parce que cela ne les intéresse pas (44 % des répondants) ou que cela ne leur aurait pas été proposé (40 %), et 55 % ne se connectent jamais en dehors du collège.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un cas D'Col du numérisme" 22 Jan 2016 00:50 #15731

  • Hervé
  • Portrait de Hervé
  • Hors Ligne
  • Sage
  • Messages : 94
J'ajouterai à vos nuances ceci :
Les élèves de l’échantillon ont été choisis par les collèges : pour moitié, les futurs participants au dispositif D’COL et pour moitié, des élèves témoins au profi l similaire ne participant pas au dispositif. Au total, l’échantillon ne peut être considéré comme représentatif de l’ensemble des élèves en dispositif D’COL

La représentativité de l'échantillon est donc sujet à caution, car on voit mal des chefs d'établissement faisant des efforts pour ne aps avoir de "bons résultats". Ajoutons qu'il y a eu une déperdition importante : seuls 87 collèges sur les 105 prévus ont rendus leurs résultats. Cette déperdition est-elle neutre ?
Vu que les supposés progrès sont effectivement infinitésimaux...
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un cas D'Col du numérisme" 23 Jan 2016 11:13 #15733

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Pour moi il y a contradiction entre l'affirmation que les élèves témoins choisis ont un "profil similaire" et celle-ci :
Du point de vue du niveau scolaire, les scores aux évaluations standardisées des élèves en dispositif D’COL sont en moyenne toujours plus faibles que ceux des élèves du groupe témoin, que ce soit en français, en mathématiques ou en anglais, aussi bien en début qu’en fin d’année scolaire (FIGURE 2). De plus, ces différences de scores entre élèves en dispositif D’COL et témoins se vérifient, notamment en début d’année
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"D'Col cloué au sol par la Depp" (Café pédagogique) 23 Jan 2016 11:15 #15734

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Dans le "Café" du 22/01/16 : "D'Col cloué au sol par la Depp"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Le numérique au service de la réussite des élèves" (MEN) 23 Jan 2016 19:09 #15744

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
Mais néanmoins ce communiqué enthousiaste du MEN : "Le numérique au service de la réussite des élèves" (22/01/16)

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Le numérique au service de la réussite des élèves" (MEN) 23 Jan 2016 19:13 #15745

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13174
L'enquête de la DEPP révèle que D'COL améliore les résultats des élèves les plus faibles, principalement en mathématiques et en anglais.

Non, pour quelques élèves... parmi les plus faibles déjà sélectionnés pour ce dispositif (voir notre analyse plus haut). Le MEN oublie de préciser que la miraculeuse amélioration pour cette minuscule fraction varie entre 0,3 et 0,6 point. Pour l'ensemble des élèves, "le dispositif ne permet donc pas globalement à des élèves qui étaient plus faibles que les autres d’obtenir de meilleurs résultats aux évaluations standardisées que ceux qui n’ont pas participé au dispositif, ni même d’atteindre des résultats équivalents." Ni même, répétons-le, de réduire l'écart.

Un cas d'école du numérisme... :santa:



Reste qu'on se demande si les résultats de la première expérimentation (Poitiers, Toulouse, Versailles) étaient aussi décevants et pourquoi ils n'ont pas été publiés. On se demande également ce qu'il peut advenir de ce dispositif, maintenant qu'il est généralisé et évalué comme inefficace.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.462 secondes
Propulsé par Kunena