Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Classe inversée et pédagogies de la découverte : le mariage de la carpe et du lapin !

Classe inversée et pédagogies de la découverte : le mariage de la carpe et du lapin ! 22 Déc 2016 04:03 #18029

  • JCP
  • Portrait de JCP
  • Hors Ligne
  • Légendaire
  • Nil admirari.
  • Messages : 237
Le principe de la Classe inversée devrait a minima interroger, voire rebuter tout amateur des pédagogies de la découverte et de la construction des savoirs par les élèves.


En effet, le site de référence qui assure la promotion de la Classe inversée en France est très clair : la CI consiste à externaliser le cours magistral, autrement dit : la leçon, en amont de la classe (le plus souvent sous forme de capsule vidéo).



http://www.laclasseinversee.com/la-classe-inversee/en-deux-mots/


D'où la question très pertinente de @msieurvarlet sur Twitter... :devil:



Et puisqu'un reportage lénifiant passé dans le JT de TF1 avait été consacré à la classe inversée de @OQuinet, @msieurvarlet s'adresse à lui.



Précision vaseuse et embarrassée... :transpi:



En effet, la Classe Inversée pratiquée par @OQuinet, c'est purement et simplement du cours magistral en vidéo, à visionner systématiquement avant la classe. Donc, ça ne laisse pas de place à tout ce qui est activités de découverte et de construction de savoirs par induction. La leçon est délivrée, pré-mâchée dans la vidéo...

Heureusement, @edmustech arrive à la rescousse, mais avec une proposition étonnante... :scratch:



Si la Classe Inversée ne consiste plus à faire découvrir le cours en amont, qu'est-ce donc alors ?! :spider:

@ConnacSylvain qui est maître de conférence, chercheur en pédagogie, et fervent partisan du constructivisme précise donc que le cours magistral en amont est problématique selon lui : "des réponses à des questions que les élèves ne se posent pas" !

Bref, @msieurvarlet est un peu perdu...

Pourtant, @msieurvarlet n'a pas à s'inquiéter de sa possible incompréhension : il saisit très bien la contradiction qui existe par principe entre la classe inversée et les pédagogies de la découverte.

@ConnacSylvain revient tenter de marier la carpe et le lapin...



"Diversifier l'appropriation", est-ce une formule détournée pour éviter de reconnaître qu'il s'agit en fait de "cours magistral en amont de la classe" ?
Les capsules vidéos réalisées par les élèves, admettons. Mais ça ne correspond pas directement avec la définition de la Classe Inversée, ni avec la pratique innovante de @OQuinet qui ravit tant TF1 !

@Sebfranc3459 intervient avec une proposition qui déroge à la définition de la Classe Inversée, mais qu'importe !



Il ne s'agit plus de leçon en premier, mais juste de " mise en bouche", un "teaser", en vidéo ou pas... Et ce professeur d'anglais précise qu'il donne des documents à comprendre en amont de la classe, avant de les réutiliser. Il s'agit donc d'exercices préparatoires... Mais qu'y a-t-il d'inversé ou de novateur là-dedans ?! :rirej


Bref, résumons : @msieurvarlet a posé une question bien embarrassante, puisqu'elle révèle l'incompatibilité de principe entre le modèle de la Classe Inversée et les pédagogies de la découverte, sauf à considérer que la Classe Inversée est n'importe quoi pourvu qu'il y ait de la vidéo !

Mais l'innovation pédagogique n'est pas à une contradiction près ! :lol:
Mehr Licht !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Classe inversée et pédagogies de la découverte : le mariage de la carpe et du lapin ! 22 Déc 2016 10:13 #18033

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13345
Un échange effectivement assez drôle et surtout très instructif : la classe inversée est un concept à ce point lâche qu'on peut lui faire dire tout et son contraire.

La classe inversée commençant par une leçon en vidéo, c'est bien le cours magistral dans ce qu'il a de plus passif et de moins interactif. On peut d'ailleurs douter que les exercices d'applications soient "des tâches de plus haut niveau cognitif" que la compréhension de la leçon : pour le dire autrement, on confie le plus difficile aux élèves en autonomie et on se charge en classe du plus facile.

J'avais analysé un exemple de classe inversée en primaire, à partir d'une vidéo institutionnelle, où je montrais précisément, sans promouvoir moi-même le constructivisme, à quel point le cours en ligne empêche tout simplement de penser !

Car – à bien y réfléchir – l’imposition en quelque sorte d’un raisonnement externe, dans la plus archaïque tradition magistrale, non seulement n’apporte rien aux élèves (peut-être ici parce que manquant de clarté, ou mené trop précipitamment, ou plus sûrement parce que les élèves prêtent moins d’attention au fil du raisonnement qu’à la distraction des images) mais elle neutralise en quelque sorte leur capacité propre à raisonner.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.156 secondes
Propulsé par Kunena