Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : La réforme du collège 2016

"La réforme du collège fait déjà des remous" (Le Monde) 28 Mar 2015 08:12 #13697

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
La deuxième version des fiches (26 mars 2015) : www.snes.edu/Reforme-du-college-28289.html

Un syndicat enseignant, avec un compte Twitter curieusement appelé @collège_2016, assure le service-après-vente de la communication gouvernementale.



Avec au passage de jolies contradictions, comme celle-ci :

Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La route des épis" 29 Mar 2015 22:01 #13721

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Et sur LVM l'article d'A.-C. : "La route des épis" (29/03/15)

Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La route des épis" 30 Mar 2015 01:38 #13724

  • JCP
  • Portrait de JCP
  • Hors Ligne
  • Légendaire
  • Nil admirari.
  • Messages : 237
C'est vrai que c'est parlant... :pendu:

Les exemples de nouvelles pratiques présentées sur le site du MEN sont édifiants par eux-mêmes.

Le commentaire est presque superflu... :P

Néanmoins, la réalité de ces dispositifs imaginée in concreto les rend encore plus savoureux... :devil:

On ne doute pas que ce sera beaucoup mieux en vrai puisque d'éminents spécialistes et thuriféraires des EPI le proclament... Sauf qu'il y a déjà eu les IDE, les PPCP, les TPE, les EDE... Et que ces munificents dispositifs ne convainquent guère les enseignants de terrain... Foutue réalité ! :transpi:

Pour être sûr que ça marche, il convient résolument de s'abstraire du réel ! :cheers:
Mehr Licht !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La route des épis" 31 Mar 2015 11:41 #13727

  • Desbois
  • Portrait de Desbois
  • Hors Ligne
  • Sage
  • Messages : 98
Je viens de me rendre compte que ces parodies sont des versions à peine remaniées de l'original :lol:
L'enseignement est sa propre parodie. Instructif, pour les profs, sinon pour les élèves. :mrgreen:
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège 31 Mar 2015 21:10 #13735

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Troisième réunion houleuse au Ministère avec les syndicats : seuls le SE-Unsa et le Sgen-CFDT sont restés... :santa:

Communiqué du SE-Unsa : "Troisième multilatérale : vers la finalisation de la réforme du collège" (31/03/15)

Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège 31 Mar 2015 21:58 #13736

  • archeboc
  • Portrait de archeboc
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Messages : 663
Dans le Monde de samedi dernier (daté du dimanche 29 - lundi 30 mars), en page 15, deux prises de positions sur cette réforme du collège :
- de François Dubet, "Défendons la réforme du collège contre tous les conservatismes"
- de Florence Dupont, "Les humanités sont indispensables à toute éducation démocratique"

Florence Dupont est historienne, spécialiste des études anciennes, université Paris-VII-Diderot. Je ne présente pas François Dubet.

Ces deux papiers ne semblent pas disponibles, en tout cas à 'heure actuelle, sur le site du Monde.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège : à quoi ressemblera le collège 2016 ? 02 Avr 2015 08:41 #13758

  • JCP
  • Portrait de JCP
  • Hors Ligne
  • Légendaire
  • Nil admirari.
  • Messages : 237
Un reportage du JT de 13h sur France 2, le 11 mars 2015, nous en donne un avant-goût : ça fait envie ! :transpi:

Réforme des collèges : ce qui va changer
Plus de suivi, décloisonnement des cours ou encore développement des langues étrangères. France 2 s'est rendu dans un collège qui a adopté le nouveau dispositif pour ses élèves.

Descriptif du reportage ci-dessous :

Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]


Et le reportage lui-même :

www.francetvinfo.fr/societe/education/re...-changer_846311.html

Alors, que se passe-t-il donc de génial dans ce collège innovant ? :scratch:

D'abord, on commence la journée par un accueil fort sympathique : petit-déjeuner et jeux de société.
Nutella et petits chevaux, ça met en forme de bon matin ! :D

Des esprits chagrins ne manqueront pas de faire remarquer que c'est peut-être davantage aux parents de faire déjeuner les enfants, avant l'école ; et que les enfants ayant souvent l'esprit plus dispos en début qu'en fin de journée, il serait peut-être judicieux d'en profiter pour enseigner à ce moment-là, plutôt que de jouer au Monopoly (il y a des études de chronobiologistes à ce sujet).
Mais bon, si l'EN promeut l'excellence de la pédagogie Nutella, je veux bien m'y investir... Avec mon BAFA et mon passé d'animateur de colo, je suis assuré de mes compétences professionnelles en la matière. Et puis, qui sait, c'est peut-être l'occasion rêvée d'obtenir l'agrégation sur liste d'aptitudes... Avec mes savoir-faire, je serais sans nul doute un brillant agrégé d'animation de goûters... :lol:

Convenons en outre que cet accueil récréatif permet aux apprenants de développer leurs compétences psycho-sociales : ils jouent, ils se parlent, etc. Il y a donc là matière à valider plein de compétences transversales : "apprendre le travail en équipe et l'expression orale" par exemple, afin de bâtir un "collège de l'épanouissement"...

Après le petit-déjeuner, si l'on ne tombe pas dans une somnolence digestive liée à l'excès de Nutella, on passe avec entrain aux cours décloisonnés pluridisciplinaires.

En l'occurrence, nous avons droit à Français et EPS joyeusement mixés.

Notons au passage l'harmonie vestimentaire qui règne entre les deux enseignants, puisque la prof de Lettres en fuseau moulant est au diapason de son collègue de sport : à ce niveau d'intégration, on peut parler d'interdisciplinarité fusionnelle... :devil:
Les élèves sont placés en situation d'activité, constructive et collaborative, puisqu'ils sont chargés de créer une capsule vidéo destinée à inciter leurs camarades à s'inscrire au club de Handball. La prof qui écrit au tableau pendant que les élèves s'escriment à suivre, cette prof has-been est résolument bannie du collège du futur. Haro sur la ringarde ! :fur
Dans une approche socio-constructiviste very fashionable, les élèves bâtissent ensemble leurs savoirs et savoir-faire en fabriquant leur film publicitaire.
Alors rebelote avec les cases à cocher. En effet, le prof de sport parle d'évaluation. Étant innovant, on peut supposer qu'il ne parle pas de bêtes notes névrosantes. Donc il évalue probablement à coups de compétences acquises ou en cours d'acquisition, ce qui revient à cocher des cases ; à moins que le collègue ne soit un adepte de la gommette... :mrgreen: D'une manière ou d'une autre, il y a de quoi se défouler : travail collaboratif, "capacité à entrer dans l'échange oral", et évidemment la touche d'outils numériques 2.0 indispensables pour qui veut préparer les élèves au monde de demain ! Ce qui permet évidemment de valider le B2I... :santa:

Bien, bien, bien ! :roll:
On notera quand même que dans ce mixte Français-EPS, il n'y a ni lecture/écriture ni activité sportive... D'ailleurs, le reportage montre trois gamins à la moue boudeuse qui préféreraient sans doute faire du sport en EPS, plutôt que de regarder un écran avec leur prof... :mrgreen:
Si c'est à ça que doivent ressembler les futurs EPI, des activités interdisciplinaires sans vraie pratique disciplinaire, ça promet d'être drôle, et surtout très éducatif ! :xx:

Certes, les élèves travaillent la communication orale (publicitaire). Mais les cours de Français ne doivent-ils pas permettre davantage ? Quand les élèves étudient-ils des textes littéraires qui les élèvent en les confrontant à la culture ?... On l'ignore. :idea:

Certes, les élèves développent les compétences numériques de demain en se filmant à la tablette ou au smartphone... Sauf qu'il savent déjà le faire très bien sans nous, tant ces ustensiles 2.0 sont intuitifs. Ils ne requièrent aucun apprentissage qu'un élève Lambda ne sache faire tout seul, ou en "mutualisant ses compétences" avec ses copains de récré ! Ajoutons que le constructivisme revigoré par le numérique a ses limites : quand les élèves auront produit à foison des vidéos ou des Powtoons et autres joyeusetés 2.0, ils s'en lasseront tout autant que des activités scolaires plus traditionnelles. La nouveauté séduit au début ; ensuite, on s'habitue et ça rentre dans les moeurs. Lorsque le magnétoscope est apparu en classe, au début des années 1990, les élèves étaient ravis de voir un film en cours. Aujourd'hui, repus d'écran, ils s'avachissent et s'endorment devant un film qu'ils sont censés étudier...
Quant au sport, après tout, les élèves ont des clubs pour en faire... Au demeurant, ce serait peut-être bien qu'ils en fassent un peu, car l'excès de Nutella n'est pas bon pour la ligne ! Hormis la tenue sexy des deux profs co-animateurs de la séance, il n'y a guère de sport dans cette séance Français-EPS ! :xx:

Est-ce bien là l'école émancipatrice dont rêvait Victor Hugo ?... Le doute me tarabuste. :scratch:

Ensuite, le reportage nous parle de tutorat individuel. Enfin une bonne idée ! :cheers:

En l'occurrence, il s'agit même de préceptorat : une élève et une professeur, avec un suivi qu'on suppute régulier. C'est un vrai bonheur d'écouter la jeune élève dire combien ce dispositif l'a aidée à surnager et progresser à l'école.

Question : de quelle débauche de moyens dispose ce collège innovant pour mettre en place un tel dispositif ? En effet, dans le cours décloisonné interdisciplinaire, on ne voit pas combien il y a d'élèves, mais on présume qu'ils ne sont pas 30 à faire de la captation vidéo, sinon le manque de place et le niveau sonore seraient insupportables... Donc on a une poignée d'élèves et deux professeurs !
De même, le suivi individuel nécessite de nombreux enseignants si beaucoup d'élèves en difficulté le requièrent. Enfin, le petit-déjeuner Nutella étant animé ou surveillé par un prof, cela se fait au détriment des cours ; tout comme l'heure d'étude du soir, qui conclut cette délicieuse journée au collège de demain... :rirej

Résumons donc : une pléthore de profs, des heures de cours forcément réduites pour faire place à des activités plus épanouissantes, des séances interdisciplinaires où on n'apprend pas grand chose, et avec ça des élèves qui réussissent aussi bien que les autres. C'est la conclusion du reportage : au brevet, les élèves du collège innovant font aussi bien que les autres. Pas mieux, aussi bien... :o
Alors, à quoi bon ?... :scratch:

Et comment les choses se passeront-elles dans les collèges 2016 qui ne disposeront pas de cette débauche de moyens enseignants ?
Car on nous montre toujours des expérimentations qui marchent avec des groupes de moins de 15 élèves, jamais avec des classes de 30 gamins entassés dans une salle trop étroite... :twisted:
C'est facile, et cette facilité est sophistique donc trompeuse.
À moins qu'il n'y ait des embauches massives d'enseignants pour travailler à plusieurs, individualiser le suivi des élèves et animer jeux et goûters, le collège 2016 ne ressemblera même pas à celui que l'on voit dans le reportage.

Pourtant, on pourrait rêver d'un réservoir d'heures qui permettent de tutorer individuellement les élèves en difficulté. Ainsi que l'écrivait Alain, c'est Montaigne qui est le précurseur de "l'éducation par l'intérêt", contre "l'éducation par l'effort". Ce paradigme éducatif peut marcher, évidemment, à coup d'empathie et d'encouragements. Sauf que Montaigne ne pensait qu'au préceptorat, jamais à une classe d'adolescents turbulents aux intérêts disparates. De même pour l'Émile de Rousseau... :doc:

Pour conclure sur ce reportage édifiant, j'ai hâte d'être à demain. :transpi:

Je cours faire provision de Nutella pour 2016 ! :spider:
Mehr Licht !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège : à quoi ressemblera le collège 2016 ? 02 Avr 2015 13:00 #13760

  • school40
  • Portrait de school40
  • Hors Ligne
  • Candide
  • Messages : 1
Bonjour,
Votre commentaire est très intéressant à lire.
Nos anciens faisaient des maisons carrées ou rectangulaires. Ils avaient raison, la preuve, elles sont, pour la plupart, encore là ! j'ai appris de façon traditionnelle ! et ils avaient aussi raison : répétition des tables de multiplication (que je connais encore à mon âge 44 ans), des règles de conjugaison et de grammaire (j'ai la prétention de croire que je ne fais pas trop de fautes). J'ai aussi porté l'uniforme dans les Dom-Tom, je n'en garde aucun traumatisme mais plutôt le sentiment d'avoir fait partie d'un ensemble, d'un groupe, mon collège.
Aujourd'hui, j'essaie d'être vigilante. A la maison, mes filles regardent en premier dans un dictionnaire et dans les livres. Ensuite et à condition de croiser les sources, elles utilisent internet. Pas de téléphone portable, pas d'ordinateur dans les chambres. L'une a seize de moyenne générale et l'autre treize. Je ne me plains pas.
Nos politiques se perdent dans les innovations et la course à la pédagogie, nos enfants se perdent tout simplement.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège : à quoi ressemblera le collège 2016 ? 02 Avr 2015 19:53 #13769

  • JCP
  • Portrait de JCP
  • Hors Ligne
  • Légendaire
  • Nil admirari.
  • Messages : 237
C'est ça qui est le plus dramatique : des enfants perdus, gâchés dans des réformes prétentieuses et inefficaces. En tant que profs, nous sommes redevables à ces enfants auxquels l'aventurisme pédagogique n'a pas réussi. Mais ceux qui sont aux commandes le sont davantage encore...
Mehr Licht !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Éduquer au-delà des frontières disciplinaires" (IFE) 07 Avr 2015 16:18 #13797

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
@JC Géniale analyse ! :P

Loys écrit:
Un article d'un professeur de lettres en collège, nouvel invité sur LVM, Véronique : "La haine de la discipline - Le non-dit de la réforme du collège" (11/03/15)

Et un dossier de l'IFE qui tombe à pic : "Éduquer au-delà des frontières disciplinaires" (mars 2015).
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Pour une réforme qui mette fin au collège à deux vitesses !" 08 Avr 2015 13:08 #13805

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
De même ce communiqué commun du 8/04/15 : www.fcpe.asso.fr/index.php/actualites/it...lege-a-deux-vitesses

Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.

Compléments :
- "Cahiers pédagogiques" : www.cahiers-pedagogiques.com/La-reforme-...ous-avons-a-y-gagner
- SE-UNSA : ecolededemain.wordpress.com/2015/04/07/l...-pourquoi-comment-1/
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège 16 Avr 2015 21:57 #13840

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La pédagogie Nutella" 19 Avr 2015 21:15 #13854

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Petit décryptage de deux reportages de la télévision publique vantant par l'exemple la réforme du collège 2016, par Jean-Christophe : "La pédagogie Nutella".



Merci JC ! :cheers:

Repris dans "Marianne" : www.marianne.net/agora-reforme-colleges-...tella-100232948.html

A ajouter, ce reportage du 12/03/15 sur "France 2" : www.francetvinfo.fr/france/un-college-a-...belkacem_846637.html



Ou encore celui-ci de "France 3" le 9/06/15 : api.dmcloud.net/player/pubpage/4f3d114d9...omeless=0&autoplay=1

Encore un reportage sidérant, sur "France 3" le 10/10/2015 :

Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La pédagogie Nutella" 19 Avr 2015 23:37 #13855

  • archeboc
  • Portrait de archeboc
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Messages : 663
Loys écrit:
Petit décryptage de deux reportages de la télévision publique vantant par l'exemple la réforme du collège 2016, par Jean-Christophe : "La pédagogie Nutella".

Merci JC ! :cheers:


Une petite note sur un petit détail de l'article de JC :
En l’occurrence, nous avons droit à français et EPS joyeusement mixés.

Notons au passage l’harmonie vestimentaire qui règne entre les deux enseignants, puisque la prof de français en fuseau moulant est au diapason de son collègue de sport au tee-shirt à virgule : à ce niveau d'intégration, ne pourrait-on pas parler d’interdisciplinarité fusionnelle ?

Dans le reportage de Libé consacré à ce collège apparaissent un prof de français et un prof d'EPS qui font ensemble du transdisciplinaire au collège, et qui sont en couple en dehors. "Interdisciplinarité fusionnelle",
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège 21 Avr 2015 14:30 #13862

  • Hervé
  • Portrait de Hervé
  • Hors Ligne
  • Sage
  • Messages : 94
Est-ce que quelqu'un a un lien vers le projet de nouveaux programmes ?

Tout ce que j'ai lu jusqu'à présent est partiel et j'aimerais bien en prendre connaissance moi-même.

Merci
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège 21 Avr 2015 17:26 #13863

  • archeboc
  • Portrait de archeboc
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Messages : 663
Hervé écrit:
Est-ce que quelqu'un a un lien vers le projet de nouveaux programmes ?

Tout ce que j'ai lu jusqu'à présent est partiel et j'aimerais bien en prendre connaissance moi-même.

Merci

Tu les trouveras ici :
www.neoprofs.org/t88699p20-francais-nouv...liens-en-p-2#3013004
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège 22 Avr 2015 16:51 #13867

  • Hervé
  • Portrait de Hervé
  • Hors Ligne
  • Sage
  • Messages : 94
Merci Archeboc ;)

J'essaierai peut-être de faire un truc sur les programmes d'HG. On s'attendait au pire, on n'a pas été déçu...

Sinon, si l'on a beaucoup parlé du latin-grec, y compris ici, la situation de l'Allemand a été moins évoquée. Pourtant elle fait réagir

Angela n'est pas contente

Non seulement ma fille fait du latin, mais en plus elle fait de l'Allemand, d'abord dans une classe bilangue puis l'année prochaine, si ça existe encore, en classe euro.

Dans l'article cité ci-dessus la réponse de la ministre est d'une grande hypocrisie (qui a dit : "comme d'habitude" ?) : il est évident que la langue apprise en primaire sera l'anglais et que la suppression des bilangues anglais-allemands jointe à la LV2 en 5e favorisera l'espagnol et l'italien.
Manquerait plus qu'une langue aussi compliquée et pas fun que l'Allemand soit favorisée...
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège 23 Avr 2015 14:03 #13871

  • _NG_
  • Portrait de _NG_
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 20
La pédagogie de projet, qu’on l’appelle EPI, IDD, PPCP, TPE, ce n’est que le retour de vieilles lunes éducatives qui trouvent leurs origines chez Freinet, Piaget, Vygotski, Meirieu, etc. Elle n’a guère fait ses preuves, elle n’a pas convaincu - doux euphémisme - la plupart des enseignants de terrain, mais ses zélateurs ont l’oreille des ministres de l’Éducation ou de leurs conseillers...

Il faut dire qu'il y a un tel écart entre la façon dont est organisé le fonctionnement du collège et ce qui est nécessaire au "mode projet" que c'est l'éternel dialogue de sourd entre le sommet et la base. C'est à la fois une problématique de moyens et de pratique/culture professionnelle.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège 25 Avr 2015 23:48 #13875

  • Hervé
  • Portrait de Hervé
  • Hors Ligne
  • Sage
  • Messages : 94
Réaction intéressante. Désolé si déjà postée ;)

communiqué des associations de spécialistes
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La pédagogie Nutella 01 Mai 2015 12:45 #13879

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Oui, j'ai du mal à suivre...

En tout cas l'expression "pédagogie Nutella" fait florès !

Régis Debray : www.dailymotion.com/video/x2o8o48_regis-...nner-les-moyens_news
Mara Goyet : maragoyet.blog.lemonde.fr/2015/04/29/reg...ait-rien-au-nutella/
"Le Devoir" (Québec) : www.ledevoir.com/international/europe/438932/l-ecole-nutella

Une réponse ici, de la part d'Anna di Martino, une enseignante d'un des collèges concernés par les reportages de "France 2" : lewebpedagogique.com/anniedimartino/2015...settes-de-lecureuil/

A noter qu'Anna di Martino est membre du CNIRE : laviemoderne.net/forum/les-nouvelles-ped...cole?start=160#12379

Extrait :
Vous n’avez pas tort : il faut des efforts et des moyens. Les adultes engagés dans Neo Alta, onze professeurs de disciplines, la C.P.E. et la professeure- documentaliste font des efforts, beaucoup, en particulier celui de travailler en équipe et de réfléchir ensemble aux moyens de mener un groupe d’enfants et de jeunes sur une voie de la réussite scolaire et personnelle. Sans abdiquer d’aucune exigence disciplinaire ni d’exigences tout court. C’est d’ailleurs un point important de la présentation de la structure aux parents et aux élèves intéressés pour y venir. S’inscrire à Neo Alta, c’est savoir et accepter que les professeurs seront très exigeants, vis-à-vis des jeunes, vis-à-vis des familles.

Les classes sont constituées du même nombre d’élèves que les autres sections du même niveau. 27 en 4ème par exemple. Si vous ne les avez pas tous vus lors du reportage d’1 minute trente de France2, c’est qu’au même moment, certains étaient dans le couloir, d’autres dans la salle du café où je corrigeais mes copies.

Neo Alta n’est pas une structure très coûteuse. Les professeurs sont rémunérés par des demis voire des quarts d’heures supplémentaires lorsqu’ils interviennent en accueil, en tutorat ou en concertation. Le L.A.B.O., les co-interventions interdisciplinaires, est pris sur le temps hebdomadaire d’enseignement. Ainsi, en Histoire-Géographie-Education civique, je suis intervenue 18 heures en LABO et j’enseigne 2 h 30 par semaine au lieu de 3 h. Le compte y est, l’écureuil a bien toutes ses noisettes.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Urgence au collège !" (Paul Raoult) 01 Mai 2015 15:44 #13882

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Tribune de Paul Raoult (FCPE) dans "Libération" du 29/04/15 : "Urgence au collège !"

Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Urgence au collège !" (Paul Raoult) 01 Mai 2015 15:44 #13883

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Commentaires à venir.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La pédagogie Nutella 04 Mai 2015 04:34 #13890

  • JCP
  • Portrait de JCP
  • Hors Ligne
  • Légendaire
  • Nil admirari.
  • Messages : 237
Il semblerait que l'expression "pédagogie Nutella" agace un peu...

Ceci explique la lettre de Caroline Fourreau, enseignante au collège de Clayes :

lewebpedagogique.com/carorourou/reponse-...ristophe-professeur/

Ce texte complète le billet d'Anna Di Martino, déjà citée par Loys :

lewebpedagogique.com/anniedimartino/2015...settes-de-lecureuil/

À ces deux collègues, je voudrais apporter quelques réponses rapides, et qu'on me pardonne de le faire en m'adressant directement à elles, puisqu'elles s'adressent nommément à moi :

1. Il vous est facile de m'écrire publiquement via LVM, puisque c'est un forum ouvert, contrairement à vos blogs. Dont acte.

2. Si le reportage sur Clayes trahissait votre travail, pourquoi n'avez-vous pas immédiatement dénoncé cette trahison sur les réseaux sociaux ? Vous noterez que je me suis gardé d'ironiser sur l'activité interdisciplinaire HG-Espagnol présentée dans le reportage sur le collège Clisthène. Pourtant, un "tract en Espagnol destiné à des Kenyans", il y avait de quoi franchement se gausser ! Mais, j'ai lu sur Twitter un collègue de Clisthène qui disait que les journalistes n'avaient rien compris à ladite activité et avaient commis un raccourci stupide. Admettons... Ceci explique mon silence à ce sujet.

3. Ne trouvez-vous pas étonnants, tous ces journalistes qui ne comprennent rien à votre travail et le trahissent éhontément ? Soit il y a un problème de concept ou de communication, soit il convient que lesdits journalistes retournent à l'école...

3. Rien ne vous forçait à accepter d'être filmés, pas plus à Clayes qu'à Clisthène. En acceptant, vous deveniez de facto les icônes de cette réforme du collège 2016 que beaucoup - dont je suis - contestent. En devenant ces icônes, il vous faut composer avec les critiques et les lazzis. L'ironie dont j'ai fait preuve visait ces icônes, pas les personnes. "Castigat ridendo mores"...

4. Vous n'aimez pas "la pédagogie Nutella", semble-t-il ? Tant, mieux, moi non plus ! Au "tittytainment", je préfère l'effort qui permet à l'élève de s'élever... C'est pourquoi je m'insurge contre cette réforme, (apparemment) pétrie de bonnes intentions, mais regorgeant de fausses bonnes idées. Je n'ai, quoi que vous en pensiez, nulle haine envers la pédagogie, ni même les "pédagogies innovantes", mais je les questionne et les rejette si elles me paraissent infécondes, après examen. La réflexion pédagogique existe aussi hors de l'IFÉ, du CRAP et de L'ÉCOLE DE DEMAIN... Je n'ai pas davantage cette paranoïa à l'égard de fantasmés "ennemis constructivistes" que me prête indûment Philippe Watrelot : cette rhétorique vindicative m'est étrangère. Je n'ai que des collègues dont je ne partage pas forcément les idées, et avec qui je peux débattre s'ils sont capables d'entendre mes arguments. Certes, s'ils sont étanches à toute critique, le dialogue devient vite sourd...

5. Votre façon de travailler vous donne satisfaction et profite à vos élèves. J'en suis ravi pour vous, et je souhaite que vous puissiez continuer à faire comme vous l'entendez. L'article 34 se prête à ça, et l'innovation a l'oreille du ministère... Donc pas d'inquiétude pour vous, et je m'en réjouis... En revanche, il y a de quoi s'inquiéter pour tous les collègues qui comme moi ne peuvent s'empêcher de s'esclaffer devant l'idée d'évaluer par "ceintures de compétences Star Wars" et autres joyeusetés pseudo modernes. Il y a de quoi s'inquiéter pour tous les collègues qui défendent une excellence disciplinaire plutôt que de fumeux EPI à coups de maquettes en carton et spots vidéo 2.0. Il y a de quoi s'inquiéter pour les professeurs de LCA et d'Allemand qui veulent continuer à offrir un enseignement de qualité à tous les élēves désireux d'en faire. Et surtout, il y a de quoi s'inquiéter pour les élèves...

Alors tant mieux si l'expression "pédagogie Nutella" a agacé. Ne vous en déplaise... La réforme du collège est un sujet trop grave pour l'abandonner aux mains de quelques experts autoproclamés et/ou judicieusement choisis en fonction de leurs engagements dans "l'innovation pédagogique". Qu'un maximum d'enseignants, praticiens de terrain, s'en saisissent, voilà qui devrait vous ravir en tant que professeurs !
Mehr Licht !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La pédagogie Nutella 04 Mai 2015 20:48 #13891

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Jolie conclusion.

Je n'aurais pas dit que ces professeurs étaient des "icônes" de la réforme, il ne s'agit après tout que de deux reportages. Mais il faut effectivement rappeler qu'il s'agissait de reportages à l'appui de la réforme le jour même (pour le premier) où elle était présentée en public : le travail de nos collègues a bien été instrumentalisé pour vendre une réforme contestée par l'immense majorité des syndicats enseignants.

Posons la question autrement : que pensent Anna di Martino et Caroline Fourreau de la réforme du collège 2016 ?
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Parlez-vous l'Éduc'nat ?" 14 Mai 2015 19:05 #13936

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Le décret a été publié le 19 mai 2015 : legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/5/19/MENE1511207D/jo/texte

Et l'arrêté qui le précise : legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2015/5/19/MENE1511223A/jo/texte

La circulaire d'application du 30/06/15 : www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_...el.html?cid_bo=90913

Vous pouvez commenter ici l'article : "Parlez-vous l'Éduc'nat ?" de Cécile.

Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Parlez-vous l'Éduc'nat ?" 19 Mai 2015 19:08 #13960

  • Magali Gaubert
  • Portrait de Magali Gaubert
  • Hors Ligne
  • Candide
  • Messages : 8
Très drôle, merci!
Il se dit qu'il y aurait des enquêtes montrant que la pédagogie Nutella, la transversalité, ça marche. Ah oui....Mais lesquelles? En revanche, beaucoup de sociologues qui ont cherché quelles étaient les pratiques pédagogiques qui marchaient mieux quel que soit le niveau social, qui permettaient de réduire (un peu mieux) les inégalités, nous disent que c'est un beau fiasco :

Les travaux de sociologie des apprentissages et des inégalités (ceux de Bernstein, ceux d’Escol, de Bonnéry, Bautier, Rochex, en particulier) ont cependant montré que l’affaiblissement disciplinaire et la transversalité des savoirs et compétences à mobiliser dans des tâches scolaires, qui correspondent à une classification et à un cadrage souvent faibles des savoirs et des situations de travail cognitif, pénalisent les élèves de milieux populaires peu familiers de ces mobilisations implicites, de cette circulation dans des univers de connaissances et de pensée hétérogènes et qui supposent une familiarité avec des usages littéraciés du langage qui les secondarisent.
« Changements curriculaires : des exigences contradictoires qui construisent des inégalités », Elisabeth Bautier, 2010, p.3., www.circeft.org/IMG/article_PDF_article_a396.pdf _.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Collège : pour une fois, une réforme" (les Gracques) 26 Mai 2015 16:06 #13994

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Dans le dossier "Collège" du "Nouvel Obs" (papier) du 21-27 mai 2015 : "Collège : pour une fois, une réforme" par les Gracques.

Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Collège : pour une fois, une réforme" (les Gracques) 26 Mai 2015 16:25 #13996

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Collège : pour une fois, une réforme
C'est vrai que les réformes sont rares dans l’Éducation nationale. Les Gracques maîtrisent bien leur sujet... :santa:

La coalition de critiques qui s'époumone contre le projet de Najat Vallaud-Belkacem essaie de nous faire croire qu'on va casser quelque chose qui marche.
Euh non... cette formule ne concerne que les sections de langue et les options. Pas le collège dans son ensemble.

Il devrait pourtant être plus modeste, ce rassemblement improbable de politiciens conservateurs et de syndicats d'enseignants, qui ont respectivement gouverné pendant une décennie d'effondrement historique des performances de l'éducation, et affermé à leurs intérêts l'école obligatoire.
Commode, cette perspective d'une "décennie" pour accuser la seule droite. Malheureusement la baisse des résultats PISA de 2000 à 2006 concerne des élèves de 15 ans entrés en primaire en 1991... De même l'étude catastrophique de la DEPP en fin de primaire porte sur la période 1987-2007...

En réalité gauche et droite de gouvernement partagent la responsabilité du naufrage. Quant aux syndicats enseignants, ils auraient donc "affermé à leurs intérêts l'école obligatoire"... :shock:

Rappelons la réalité: le classement Pisa de l'OCDE, qui mesure les aptitudes moyennes acquises par des générations d'écoliers, nous a rétrogradés de la 15e place en 2000 au-delà du 30e rang en 2015.
En 2000 PISA concernait 30 pays et en 2012 PISA concernait 68 "pays" entre guillemets (dont les nouveaux premiers de la classe : Shanghai, Singapour, Hong-Kong)...

De 12e la France est passée à 24e, avec une évolution de -1,5% en douze ans (en légère hausse néanmoins en 2009 et en 2012). Et les résultats de PISA 2015 seront rendus publics en 2016.

Bref les Gracques, au lieu d'inventer des chiffres fantaisistes, feraient bien de travailler les sujets qu'ils balaient... :fur

Et, sur le numérique, la France est au 22e rang européen !
Quelle catastrophe...

Notre jeunesse est mise en situation de handicap.
Notre système est plus cher et plus inégalitaire que celui de tous nos voisins.
Encore une foix c'est totalement faux : les dépenses éducatives françaises sont très moyennes, voire relativement faibles.

Au lieu de permettre à tous de maîtriser les savoirs fondamentaux de la vie (lire, écrire, compter, réfléchir, parler l'anglais, savoir se servir d'un ordinateur)...
Ah... parler anglais est un "savoir fondamental"... :roll:

...il multiplie les disciplines...
Les EPI vont ajouter aux disciplines les enseignements interdiciplinaires. :santa:

...parce qu'il répond aux besoins des professeurs plutôt qu'à ceux des élèves...
:shock:

Les Gracques sont vraiment de gauche ? :mrgreen:

...et s'emploie à sélectionner l'élite plutôt qu'à améliorer la moyenne.
Pas au collège...

On peut aussi regarder du côté de l'Allemagne, qui n'a pas de collège unique. :devil:

Si encore cela rendait l'élite exceptionnelle... Mais même plus: aujourd'hui, on entre plus facilement dans les grandes universités internationales, qui ne sont pas françaises, avec un bac international basé sur quatre ou cinq disciplines choisies par l'élève, plutôt qu'avec un bac « S ».
Source ? :scratch:

Que faut-il comprendre ? Que les lycéens français ne devraient plus étudier que "quatre ou cinq disciplines" sur le modèle anglais ?

En invitant les masses au spectacle de la reproduction d'une élite franco-française inexpugnable et inexportable...
Cette reproduction n'a pas lieu à cause du collège, malheureusement...

...notre système décourage, exclut, humilie.
Pourtant il n'a jamais autant réussi, avec une proportion record de bacheliers dans une génération ! :santa:

L'économiste du bonheur Claudia Senik a montré de façon convaincante que la propension française à se déclarer malheureux, au rebours de tous les indicateurs de développement social, était entièrement corrélée au temps passé dans le système scolaire français...
On a vu le sérieux de ces affirmations... Le taux de suicide de adolescents en Finlande, triple du nôtre, en atteste. :santa:

...une certaine manière de recevoir le savoir, d'être sélectionné, d'être jugé, qui marque pour la vie.
La pédagogie de comptoir.

Avec donc des taux de réussite record en France au Brevet. Curieusement on en parle pas des réformes depuis plusieurs décennies qui nous ont conduits où nous sommes ou de la sélection dans d'autres pays. :mrgreen:

Les réformes comportent peu de risques, car nous pouvons difficilement faire pire.
Je ne parierais pas là-dessus.

Bien sûr, le gouvernement a commis une erreur en superposant une réforme qui était prête, celle du collège, avec une qui ne l'était pas, celle des programmes.
L'absence d'arbitrage sur les programmes a laissé le champ médiatique à ces précieux ridicules qui constituent le Conseil supérieur des Programmes. Ces pachas de la novlangue, ambassadeurs du royaume de Charabia, qu'on imagine couverts de turbans et de médailles chez Molière ou Alfred Jarry, excellent à rendre inaudible tout propos sensé qui aurait le malheur d'être dans leur voisinage. Et la coalition des conservatismes a eu beau jeu de discréditer l'ensemble des réformes en leur prêtant l'argument de ces trissotins jargonnant sur un « outil scripteur» (un stylo) ou une « traverse de l'eau en équilibre horizontal » (la nage).
Mais ce n'est pas le cœur du sujet.
Non, mais c'est assez révélateur d'un pilotage technocratique de l'école.

Les programmes vont encore passer par beaucoup d'étapes de concertation, même si on peut espérer les recentrer sur l'acquisition des fondamentaux.
Par contre les horaires des fondamentaux dans la réforme du collège...

Au passage le français n'est plus qu'une sous-partie du nouveau socle commun : c'est du recentrage !

Car ils ne doivent pas être faits pour éviter aux professeurs de faire évoluer leurs qualifications, mais pour améliorer celles des élèves.
Décidément... :shock:

Le cœur du sujet, c'est que la réforme du collège s'attaque à quelques forteresses qu'on croyait inexpugnables: la verticalité des disciplines, la centralisation des programmes, l'absence de pouvoir pédagogique du chef d'établissement.
Le "pouvoir pédagogique", un nouveau concept. C'est vrai que les chefs d'établissement, "premiers pédagogues", c'est une perspective radieuse.

Pour le reste, vive les programmes décentralisé, vive la fin des disciplines !

Demander aux enseignants de sortir de leur spécialité...
Bref de renoncer à ce qu'ils savent faire...

... et de travailler en équipe sur des programmes pluridisciplinaires...
Zut ! Les programmes ne sont pas interdisciplinaires...

...rendre 20% du temps scolaire à l'initiative décentralisée des équipes...
Ou plus sûrement du chef d'établissement.

...pour leur permettre d'adapter le programme aux besoins de leurs publics...
Riante perspective, là encore : pour les pauvres, des programmes de pauvres !

...donner au chef d'établissement un rôle d'arbitrage et d'animation de ces initiatives locales, c'est-à-dire de management...
N'oublions pas que les Gracques sont de gauche ! :doc:

...ce sont des réformes considérables. Elles vont exactement à l'encontre de ce qu'impose depuis des années le syndicat dominant de l’Éducation nationale.
Les syndicats "corporatistes" pilotent à tel point l’Éducation nationale que les professeurs français font désormais partie des plus payés de l'Union Européenne.

C'est là que va s'engager le fer.
:scratch:

Et si on veut pouvoir aller plus loin un jour, cette bataille doit être gagnée.
Les réformateurs de droite et de gauche doivent au public cette once de pédagogie et de sérénité qui nous conduirait à reconnaître calmement la faillite de notre système...
En connaissant les chiffres par exemple. Les "républicaines" n'ont pas attendu 2013 pour dénoncer la faillite de l'école : enfin il est amusant de voir que les progressistes sont passés du déni au catastrophisme.

...la direction dans laquelle nous devons le réformer, et que la réforme proposée du collège est un premier pas dans ce sens.
L'argumentation à ce sujet est bien maigre ici : en quoi cette réforme peut-elle offrir une solution ? Il faut dire que les Gracques se dispensent d'expliquer le naufrage actuel.

Et comme il faut que l'opposition s'oppose, qu'elle explique comment elle ira plus loin ou plus vite, plutôt que de saboter aux côtés des syndicats les plus corporatistes...
C'est-à-dire les syndicats représentant 80% des enseignants qui se sont opposés à la réforme... :roll:

... le premier effort sérieux depuis des décennies pour accroître l'autonomie et la responsabilité des établissements scolaires.
L'autonomie des établissements... réclamée par la droite et les ultra-libéraux. Dommage que l'exemple suédois ne soit pas évoqué ici. :devil:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

L'(énième) réforme du collège 26 Mai 2015 20:45 #14000

  • Hervé
  • Portrait de Hervé
  • Hors Ligne
  • Sage
  • Messages : 94
Les frères Gracchus doivent se retourner dans ce qui leur a servi de tombe. La 2e gauche en est là : devenir une 3e droite. Est-ce bien étonnant quand on lit sur leur site qu'ils déplorent au dernier congrès du PS l'absence d'un "texte qui ferait écho à l’évolution croissante des sympathisants socialistes dont plus d’un tiers estiment « qu’il faut diminuer le rôle de l’Etat et donner aux entreprises le plus de liberté possible »".

Lorsque, faute d'élèves apprenant le latin, plus personne ne se souviendra à qui leur nom fait référence, il ne leur restera plus qu'à s'inscrire à l'IFRAP.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La pédagogie Nutella" 28 Jui 2015 18:46 #14189

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13193
Loys écrit:
Petit décryptage de deux reportages de la télévision publique vantant par l'exemple la réforme du collège 2016, par Jean-Christophe : "La pédagogie Nutella".

Un petit développement dans "La lettre de l'éducation" du 28/06/15, avec Jean-Pierre Marty du collège Clisthène :

Pouvez-vous nous éclairer sur cette histoire, vue sur France 2, d’un « tract » sur l’environnement, destiné à des paysans kényans et traduit en espagnol  ? C’est perçu comme un exemple d’interdisciplinarité absurde...
C’est une erreur de conception didactique et de cohérence, nous le reconnaissons. Nous aurions dû avoir la sagesse de ne pas bousculer nos dispositions pour les besoins d’un reportage. Cela nous aurait évité d’improviser de l’interdisciplinaire artificiel, alors que nous sommes bien placés pour savoir que la mise en lien des connaissances est une question sérieuse. Au vu du déferlement haineux suscité par ce fait sur la blogosphère, nous n’avons pas eu le goût de nous justifier...
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.269 secondes
Propulsé par Kunena