Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Article "B.T.S.O.S"

Article "B.T.S.O.S" 28 Mai 2012 23:28 #739

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 14216
Voux pouvez commenter ici l'article de Sylvie, "B.T.S.O.S. Petites réflexions sur de pâles copies de BTS."

Et bienvenue à Sylvie dont c'est le premier article sur laviemoderne.net ! :)

Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Article "B.T.S.O.S" 29 Mai 2012 00:37 #741

  • Sylvie
  • Portrait de Sylvie
  • Hors Ligne
  • Candide
  • Messages : 16
Merci de ton accueil, Loys !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Article "B.T.S.O.S" 29 Mai 2012 22:52 #746

  • Florizel
  • Portrait de Florizel
  • Hors Ligne
  • Candide
  • Messages : 19
Merci à Sylvie pour cet article ;)

Ils apprennent à écrire (et pratiquent ensuite l’écrit) non pas en suivant les codes de l’écrit, mais ceux de l’oral. Et pas le meilleur oral.
Peut-être aussi le rôle des téléphones portables et des jeux multijoueurs ? *

je défendais ici : http://www.laviemoderne.net/forum/viewtopic.php?f=25&t=77&p=653#p653 l'idée que le vrai langage SMS était formé d'une orthographe cohérente et d'un lexique pauvre qui se suffisent à eux-mêmes quand on n'a pas grand chose à dire.
J'ajoutais que l'intérêt des redondances dans une langue comme le français (par exemple : l'article, l'adjectif, le sujet et le verbe prennent la marque du pluriel... alors qu'une seule désinence suffirait à comprendre le sens) est qu'elles permettent de restituer le sens d'un énoncé qui contient peu d'erreurs (les exemples cités dans l'article montrent qu'au delà d'un certain seuil, il devient difficile puis impossible de reconstituer un message sensé).

Par ailleurs, la ponctuation est un point faible du langage SMS, précisément ! Il est difficile de taper autre chose qu'un point sur le pavé numérique, la virgule est mal accessible... Et le message se dispense souvent de ponctuation pour être compréhensible :
- "t ou on te cherch"
- "koment L ta Kc g tro lol"

Une langue précise, c'est surtout utile pour dire des choses importantes : une décision de justice, un théorème, un diagnostic médical, où compte le poids de chaque mot. Mais une sous-langue suffit s'il s'agit d'échanger des messages de peu d'intérêt et qu'une erreur de compréhension n'aura aucune conséquence.

Finalement, peut-être que ces copies montrent qu'un français dégradé qui permet d'énoncer des banalités est insuffisant pour traiter des sujets sérieux ?
Et comme le disent Nicolas boit l'eau et l'avant-dernier paragraphe, il est à craindre que la forme reflète le fond : la pauvreté du français trahirait une pensée indigente, parce que tous les deux s'acquièrent de concert, en l'occurrence, lors de discussions idiotes.

Mon père, quand il était enfant, demandait "pourquoi les animaux ne parlent pas ?"
et s'entendait répondre : "parce qu'ils n'ont rien à dire."
Cette réponse était peut-être moins bête qu'il n'y paraît. ;)


* J'aurais plutôt l'intuition que la ponctuation se forme, en grande partie, par l'oral... Et que la vie sociale consiste de moins en moins à papoter de vive voix, et de plus en plus à échanger sur les réseaux sociaux. Mais ne sachant pas à quel âge ces jeunes BTS ont accédé à internet, au portable, au web 2.0, je me garderai bien de spéculer ;)
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Article "B.T.S.O.S" 29 Mai 2012 23:59 #749

  • Sylvie
  • Portrait de Sylvie
  • Hors Ligne
  • Candide
  • Messages : 16
Bien vu ! L'hypothèse des téléphones portables (ou plutôt de leur clavier) me plaît bien ! Je n'y avais pas pensé parce que je n'en ai pas !

Merci pour cette piste, Florizel... Cela n'explique pas les paronymes qui se multiplient, mais ça fait avancer le schmimblick pour la ponctuation ! En même temps, vous remarquerez qu'il y a bel et bien quelques virgules dans les phrases que j'ai relevées, le problème est qu'elles sont rarement à la bonne place.... :D
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Article "B.T.S.O.S" 30 Mai 2012 00:32 #752

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 14216
Sylvie écrit:
Je n'y avais pas pensé parce que je n'en ai pas !
Quelle horreur ! :shock:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Article "B.T.S.O.S" 01 Jui 2012 18:47 #779

  • Florizel
  • Portrait de Florizel
  • Hors Ligne
  • Candide
  • Messages : 19
Sylvie écrit:
Bien vu ! L'hypothèse des téléphones portables (ou plutôt de leur clavier) me plaît bien ! Je n'y avais pas pensé parce que je n'en ai pas !

Merci pour cette piste, Florizel... Cela n'explique pas les paronymes qui se multiplient, mais ça fait avancer le schmimblick pour la ponctuation ! En même temps, vous remarquerez qu'il y a bel et bien quelques virgules dans les phrases que j'ai relevées, le problème est qu'elles sont rarement à la bonne place.... :D
Les paronymies sont assez cohérentes avec le langage SMS qui fait la part belle aux rébus. Il est vrai que le texto explique l'absence de ponctuation mais pas la prolifération anarchique de virgules que vous relevez dans vos copies.

A vrai dire, on voit plus le défaut que l'excès sur les forums internet, aussi bien en matière de ponctuation que de contenu (l'inflation fait qu'un message d'une phrase a plus de chances d'être lu qu'un paragraphe).

Exemple, sur le forum détente de muxxu/twinoid (inutile d'y aller, il faut un compte joueur pour y accéder ;) ), topic pokémon (je n'ai pas choisi ce topic sans arrière-pensée, hein :P )
Moi dans Pokemon se qui me dégoûte se sont les évents il faut te déplacer dans des magasins spécialisé pour que le vendeur te transmet de quoi réaliser l'évent mais moi qui ne le faisais jamais je n'ai jamais pu avoir Zoroark, ou zorua, ou les raikou, entein ou suicune shiny.

Pour être honnête, vu qu'aucun de mes amis avaient les pokemon des évents j'ai du me payer une action replay special pokemon sur internet pour les avoir maintenant je sais. Je sais que c'est de la triche et du anti-jeu, mais au moins ça permet d'obtenir se qu'on veut.
Sur muxxu/twinoid, où beaucoup de jeux s'adressent à des joueurs plus âgés, on appelle des kévins ou des kikoulols ceux qui postent ces messages idiots et puérils dans un français très déficient.
Et justement, on se figure que les kikoulols sont des illettrés de 12-13 ans (en tout état de cause, qu'ils sont dans le secondaire), mais vos copies sont celles d'étudiants nettement plus âgés ; il y a de quoi s'interroger : la génération kikoulol a commencé il y a dix ans et elle arrive déjà dans le supérieur ? Dans ce cas, le pire reste peut-être à venir :?

Alors, hypothèse : ces étudiants ne sont habitués à "écrire" que sur des téléphones et des forums, ils ne sont pas préparés à la dissertation (ni à l'écrit sérieux, quel qu'il soit). Ils se doutent qu'il faut mettre des virgules, ça fait bien (le prof. de français et les gens sérieux en mettent !), mais ignorent où les placer ; alors ils mettent des virgules au hasard ?

L'idéal serait de demander aux auteurs de ces copies d'expliquer leur ponctuation, mais quand bien même ce serait possible, je parierais, intuitivement, qu'ils seraient incapables de produire une justification rationnelle... Ils seraient aussi perplexes que le correcteur en cherchant les règles de leur ponctuation.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Article "B.T.S.O.S" 03 Jui 2012 15:41 #792

  • Sylvie
  • Portrait de Sylvie
  • Hors Ligne
  • Candide
  • Messages : 16
C'est vrai qu'il faudrait questionner les étudiants, mais comme vous le dites, ils seraient sans doute bien en peine de justifier leur ponctuation... Et le but, en cours, n'est pas de créer de la gêne ou de la honte ! Ils ont plutôt besoin d'être rassurés !
Une anecdote assez touchante me revient : un jour, en cours avec ces mêmes étudiants, j'ai proposé la lecture d'un extrait de La Recherche du temps perdu de Proust, et justement, l'un d'entre eux a remarqué que la ponctuation y était particulièrement sophistiquée. Je ne sais plus quels étaient ses termes, mais en gros, sa question était : "Comment ça marche ? Comment est-ce possible ?"... J'étais ravie ! Non seulement il avait remarqué la différence avec les articles de presse que nous lisions habituellement, mais en outre il n'avait pas décrété que Proust était fou ou "prise de tête" ! Il était fasciné, il voulait comprendre. Je lui ai alors expliqué quelques principes de syntaxe, mais très vite j'ai cru comprendre que ce n'était pas là ce qui lui manquait : il voulait entrer "dans" cette logique et ces schémas intellectuels qui font naître une ponctuation aussi élaborée, il cherchait une erreur éventuelle (chez Proust !) tout en sachant qu'il n'en trouverait pas. Et il répétait : "Non, mais, c'est dingue..." Bon, en même temps, c'était le meilleur de sa classe, et comme c'était en fin d'heure, les autres étudiants étaient partis... Personne n'a vraiment profité de ce beau moment !

Sinon, le passage cité (Pokémon) ressemble beaucoup aux phrases que j'ai relevées : l'influence des forums semble une très bonne piste... mais j'avoue que je n'ai pas le courage de mener l'enquête de ce côté-là ! Lire de telles inepties est au-delà de mes forces ! Pour cette tranche d'âge, j'ai déjà remarqué l'influence du "chat" et de l'oral dans les copies de 5°, par exemple, où certaines réponses commencent par "Bon bah, le personnage, il est perdu..." Dans une copie, ça fait bizarre ! Ces "bon bah" ou ces "ben" qui s'immiscent dans l'écrit scolaire suggèrent également une méconnaissance des frontières avec l'oral, et une indifférence aux normes de la langue, sans doute... Tout ça est finalement un peu déprimant !

Merci Florizel pour vos lumineuses remarques !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Article "B.T.S.O.S" 06 Jui 2012 09:25 #812

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 14216
Vu le nouveau thème au programme de B.T.S., les choses ne risquent pas de s'arranger. Je cite :
La facilité des échanges, qui reposent sur des moyens techniques en permanence disponibles, permet une relation ininterrompue. Or se donner le temps de la réflexion, prendre de la distance avant de poursuivre et de revenir à une situation et, dans cette interruption, avoir mûri, progressé, organisé sa pensée, permet de mieux fonder son jugement. Cette manière de former ses idées a-t-elle encore un sens à l'heure des échanges spontanés, permanents, continus ? Le temps de la réflexion est-il le garant indispensable de la qualité de l'échange ?
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.179 secondes
Propulsé par Kunena