"A Élancourt, les enfants font l'école numérique" (RTL)

Plus d'informations
22 Mar 2014 09:09 - 22 Mar 2014 09:10 #9959 par Loys
Loys a créé le sujet : "A Élancourt, les enfants font l'école numérique" (RTL)
A lire sur le site de RTL du 20/03/14 : "Municipales 2014 : à Élancourt, les enfants font l'école numérique" .

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Mar 2014 09:09 - 22 Mar 2014 09:50 #9960 par Loys
Loys a répondu au sujet : "A Élancourt, les enfants font l'école numérique" (RTL)
Un énième article sur l'école numérifiée dans la presse régionale, me direz-vous. Particularité de celui-ci : l'aspect électoralistes ("Municipales 2014") est bien mis en valeur, d'autant qu'il s'agit de la ville de Jean-Paul Fourgous, l'un des plus grands promoteurs de l'école numérique.

REPORTAGE - À Élancourt, dans les Yvelines (78), les écoles primaires se sont mises à l'heure du numérique. Tablettes et tableaux interactifs côtoient cahiers et cartables pour redéfinir tout un pan de l'enseignement.

Rien que ça. :rirej

À tendre l’oreille, on a peine à croire que l’on est dans une classe de cours élémentaire. Entre l’instituteur et ses élèves, une partie du vocabulaire employé ne figure pas dans les manuels scolaires. Il est tour à tour question de "recopie vidéo", de "fibre optique" et d’expériences "diffusées sur le TNI".

C'est effectivement fascinant.

Pourtant, c’est bien le programme de l’éducation nationale que l’on enseigne ici. Un apprentissage de base porté par une bonne dose de nouvelles technologies.

Il faudrait pourtant "redéfinir" les programmes pour les mettre "à l'heure du numérique", non ?

Deux millions d'euros investis en dix ans
Dans l’école primaire du Berceau, à Élancourt (Yvelines), les outils numériques ont pris place à côté des cahiers. Il y a dix ans maintenant, le maire Jean-Michel Fourgous a fait de sa ville "un laboratoire de l’école numérique". Après avoir équipé ses écoles avec des ordinateurs, il a généralisé l’usage des tableaux numériques interactifs (TNI). Depuis la rentrée, des iPad mini ont été livrés progressivement aux élèves du CP au CM2 des groupes scolaires de la commune.

Quel beau bilan servi sur un plateau à la veille des municipales. Enfin, si j'étais habitant d'Elancourt, je m'interrogerais sur le montant d'une telle dépense dans une petite ville de 26 000 habitants.
Et avec 2000 iPads pour les élémentaires en 2014, l'investissement risque bien d'augmenter en dépassant déjà au moins le demi-million d'euros (sur la base d'un iPad Mini à 283€ par élève, hors contenus pédagogiques).

Ce programme a un coût. Deux millions d’euros en dix ans. Mais son succès est certain. "Les enfants sont plus concentrés, plus impliqués et motivés", se réjouit le maire, Jean-Michel Fourgous.

Ça, c'est de l'évaluation de résultat, et par un expert de l'enseignement qui plus est ! :cheers:

Moins "frontale et magistrale", la pédagogie est plus "horizontale" et "individualisée", renchérit Franck Sanchez, instituteur d’une classe mixte de CE1 et CE2. Ces nouveaux outils permettent par exemple aux élèves de suivre les dictées, préenregistrées sur leur tablette, à leur rythme et les délestent du "stress de la dictée orale", poursuit l’enseignant.

Voilà qui doit surtout être très efficace du point de vue de l'organisation du temps en classe. J'espère que l'enseignant ne note pas les dictées pour épargner le "stress des élèves.
On voit de nouveau que les nouvelles technologies sont au service des nouvelles pédagogies.

Un enseignement moins magistral

C'est vrai qu'un enseignement magistral, c'est forcément mauvais. D'ailleurs l'adjectif "magistral" renvoie à ce qui est digne d'un maître, qui a une grande valeur". C'est dire ce qu'il faut penser des maîtres aujourd'hui...

"Le plaisir d’enseigner et d’apprendre et la reconnaissance des enfants augmentent", se félicite Jean-Michel Fourgous, auteur d'un rapport parlementaire sur la modernisation de l'école par le numérique en 2010.

On le voit mal se déjuger en effet. :P

De retour d’une classe neige dans le Jura, les enfants ont ainsi pu diffuser sur le tableau numérique leurs films de vacances, réalisés sur iMovie, l’application de montage vidéo livrée avec les tablettes Apple.

Un peu de publicité au passage. C'est vrai que le résultats scolaire est impressionnant.
Au passage, ils en ont de la chance, les élèves d'Elancourt : classe de neige dans le Jura, tablettes tactiles... Comme dit M. Fourgous dans le magazine de sa ville en septembre 2013 : "La situation économique très difficile, avec l’explosion du chômage et des impôts, nous oblige à être responsables avec l’argent des contribuables."
Visiblement la situation économique n'est pas si difficile partout.

Quelques minutes plus tard, pendant qu’une partie de la classe travaillait l’anglais avec un logiciel linguistique et l’instituteur, l’autre moitié œuvrait en groupe avec des tablettes, en totale autonomie.

La "totale autonomie", c'est bien pratique pour ne plus s'occuper d'une fraction des élèves tout en le présentant comme une vertu ! :cheers:

Plus tôt dans la journée, les principes de l'électricité étaient étudiés sur le tableau numérique.

Et - franchement - étudier ces principes devant un simple tableau noir, ça n'a pas de sens.

Les élèves sont autorisés à ramener leur tablette à la maison après l’école. Le poids du cartable s’en ressent. "Pas plus de 500 g, quand on était presque à 15 kg avec les manuels scolaires", sourit Jean-Michel Fourgous.

Le poids des cartables, on oublie trop ,souvent ce problème crucial. :doc:
Et pour "15kg", il en faut des manuels ! :cheers:
Mais au fait combien coûtent les manuels scolaires numériques, en plus des iPads ?

Soumises à un filtrage automatique à l’école, les tablettes sont verrouillées par un code et les élèves n’ont pas accès à l’Appstore. Ce sont les professeurs qui choisissent les applications qu’ils veulent utiliser. À la maison, le filtrage incombe à la responsabilité des parents, qui ont signé une convention lors de la remise de l'ardoise.

Donc de fait les tablettes ne sont pas filtrées et un élève peut installer chez lui une application non voulue par l'enseignant.

Les enseignants en redemandent
L'arrivée de ces nouveaux outils a bousculé les habitudes des professeurs. Certains ont été réticents. Mais tous ont finalement été conquis. "L’instituteur est davantage en position de chercheur, c’est valorisant, dit Franck Sanchez.

Alors qu'un maître en position magistrale, ça ne l'est pas. En tout cas bel aveu que les élèves sont des cobayes et que les tablettes n'ont pas été fournies aux professeurs à leur demande. A eux d'utiliser ce qu'on leur fournit sans les interroger sur leurs besoins : une démarche bien respectueuse de la pédagogie.

Pour beaucoup de collègues, l’utilisation des tablettes et du tableau numérique devient systématique", se félicite l'enseignant, qui précise qu'il revient à chaque professeur de décider dans quelles proportions il souhaite utiliser ces nouveaux outils en complément des instruments pédagogiques traditionnels.

Autant dire que l'investissement est rentable à 100%...

Franck Sanchez et les autre enseignants de l'école du Berceau se félicitent de pouvoir enseigner de façon "moins magistrale" en se mettant davantage au niveau des élèves

Ça veut dire quoi, "se mettre au niveau des élèves" ? :shock:

Pour les aider à se familiariser avec ces nouvelles technologies et à assimiler de nouvelles méthodes de travail, des formations sont organisées par Apple.

Comme c'est sympathique de la part de ce grand groupe technologique.

"De plus en plus sont demandeurs pour y assister bénévolement, confie l’instituteur.

On pourrait même leur demander de payer leur formation. :doc:

Forts de ces nouvelles compétences, les professeurs peuvent désormais créer leurs propres ressources pédagogiques. "Nous organisons de plus en plus de rencontres entre professeurs pour partager nos expériences et nos outils", poursuit-il.

Une vraie success-story, en somme.

L'expérience fait des émules
"Les professeurs qui quittent l'école du Berceau poussent à leur tour à la mise en place du même dispositif dans d’autres écoles", indique le maire, précisant qu’à ses yeux, "la meilleure réforme de l’éducation nationale passe par là". Et l’initiative fait effectivement des émules. Le maire UMP de Saint-Cyr l’École, à quelques dizaines de kilomètres d’Élancourt, s’est à son tour engagé dans un programme visant à équiper ses écoles de ces nouveaux outils numériques, en association avec les villes de Versailles, Sartrouville, Les Mureaux et Élancourt.

Une démarche qui ne vient pas des enseignants et qui contredit totalement ce qu'affirme Jean-Paul Fourgous. :P

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Mai 2018 11:32 #21036 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Inauguration de classes innovantes à Elancourt" (Ludomag)
Toujours à la pointe le 28/05/2018 : www.ludomag.com/2018/05/inauguration-de-...ovantes-a-elancourt/


Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.265 secondes
Propulsé par Kunena