Effectifs, taux d'encadrement et taille des classes

Plus d'informations
02 Mai 2013 09:56 #5617 par Loys
"La démographie contre Peillon" (Café Pédagogique)
Tous les discours sur l'école sont marqués par les mots "gouvernance", "pilotage" ou "leviers". Mais s'il y a bien un pilotage qui semble se faire à l'aveugle dans l'école, c'est celui des effectifs des élèves puisque à chaque rentrée on semble redécouvrir les chiffres, lors même que chaque naissance doit faire l'objet d'une déclaration. On peut remercier le gouvernement précédent.

A lire dans le "Café Pédagogique" du 2/05/13 : "La démographie contre Peillon"


Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Mai 2014 11:46 - 15 Mai 2014 22:55 #10490 par archeboc
"L'afflux d'élèves à la rentrée pourrait compromettre l'effort d'encadrement" (Le Monde)
Dans "Le Monde" du 13/05/14 : "L'afflux d'élèves à la rentrée pourrait compromettre l'effort d'encadrement"
commentaire personnel : le mécanisme de décharge horaire pour effectif pléthorique menaçait de faire de cet afflux d'élèves un gouffre budgétaire. Rassurons le contribuable : en supprimant habilement ces décharges, le précédent ministre a heureusement réglé le problème. En route pour les classes surchargées.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Avr 2015 15:33 - 29 Aoû 2016 14:52 #13792 par Loys
Effectifs et taux d'encadrement
Les taux d'encadrement en France (RSE 2014) :

Version alternative avec trois niveaux :

Détail :
- en maternelle :

- au collège :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
15 Avr 2015 23:36 - 15 Avr 2015 23:43 #13823 par Loys
"Les effectifs étudiants augmenteraient de 9% entre 2013 et 2023" (MEN)
La note "Projections des effectifs dans l’enseignement supérieur pour les rentrées de 2014 à 2023 " (15 avril 2015)

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mai 2015 21:51 - 31 Mai 2015 13:47 #14002 par Loys
La taille moyenne des classes dans l'Union Européenne
On me l'a demandé :

Voir aussi l'évolution : snuipp.fr/IMG/pdf/RAPPORT_OCDE_2014_COMP...ILLE_DES_CLASSES.pdf
Et bonus :

A noter qu'un quart des classes dépassent 25 élèves en élémentaire dans le public en 2013 (source DEPP). Le nombre moyen de 22.7 tient compte des regroupement de niveaux (la France est un pays beaucoup plus rural que ses voisins) ainsi que des UPE2A et des CLIS comme me le fait remarquer une collègue. Les multiniveaux ont tendance à se multiplier.
Bref c'est sans doute encore pire que ce que l'on constate sur le graphique : rappelons que seule "l’affectation intentionnelle des élèves dans les classes à plusieurs cours permet d’en neutraliser les effets négatif". hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00489264/document
Recension sur la taille des classes : www.ozp.fr/spip.php?mot250
www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...150008869358283.aspx

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Jui 2015 11:15 - 21 Jui 2015 20:37 #14143 par Loys
"À l’école, les promesses de postes restent au stade primaire " (L'Humanité)
Dans "L'Humanité" du 17/06/15 : "À l’école, les promesses de postes restent au stade primaire"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Jui 2015 20:36 #14145 par Loys
"Plus de maitres que de classes : L'OZP enquête sur la réforme cachée de l'Education nationale..." (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 18/06/15 : "Plus de maitres que de classes : L'OZP enquête sur la réforme cachée de l'Education nationale... "

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Sep 2015 09:59 - 24 Sep 2015 09:59 #14753 par Loys
"Un médecin titulaire pour près de 19 000 élèves" (VousNousIls)
Et s'agissant de l'encadrement médical : www.vousnousils.fr/2015/09/23/seine-sain...20-000-eleves-575741

« Le service va devoir fonctionner avec 17 titulaires sur les 49 postes prévus pour les 320 000 élèves du département alors qu’en 2010, l’effectif était de 32 médecins pour 285 000 élèves », déplore le syndicat. Soit, si l’on fait le calcul, un médecin titulaire pour près de 19 000 élèves.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Oct 2015 21:54 - 15 Oct 2015 07:38 #14911 par Loys
25,1 élèves par classe au collège
Record au collège depuis 1980...

Même chose en primaire depuis trente ans :

Source : cache.media.education.gouv.fr/file/2015/...fres_2015_482586.pdf

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Oct 2015 12:30 - 03 Jan 2016 11:57 #15078 par Loys
La taille des collèges et des lycées en 2013
Sur un sujet voisin, la taille des collèges et des lycées en 2013 :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Nov 2015 19:03 - 07 Nov 2015 15:11 #15154 par Loys
"À la rentrée 2014, dans le second degré, un enseignant est face à 22 élèves en moyenne" (DEPP)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Nov 2015 20:42 - 06 Nov 2015 21:35 #15155 par Loys
"Un prof est face à 22 élèves en moyenne lors d’une heure de cours" (Le Monde)
Dans "Le Monde" du 6/11/15 : "Un prof est face à 22 élèves en moyenne lors d’une heure de cours"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Ce message contient des informations confidentielles

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Nov 2015 21:35 - 08 Nov 2015 17:46 #15156 par Loys
"Un prof est face à 22 élèves en moyenne lors d’une heure de cours" (Le Monde)

Un prof est face à 22 élèves en moyenne lors d’une heure de cours
Dans les cortèges enseignants, la petite phrase raisonne souvent, un peu comme un mantra : « Les réformes passent, mais le nombre d’élèves par classe ne baisse pas… Ce devrait être ça, pourtant, la priorité éducative du quinquennat. » Un ressenti que vient clarifier – et nuancer – une note d’information de la DEPP, le service statistique du ministère de l’éducation nationale, publiée ce mois de novembre. Le titre ne manquera pas de surprendre ceux qui parmi les enseignants voient les effectifs en hausse...

Parce qu'ils sont en hausse, dans l'absolu, en taux d'encadrement et par taille de classe (cf supra)... Et dans les comparaisons internationales, la France fait partie des pays les moins avancés de l'UE. Mais ce "mantra" des enseignants, ça ne peut être qu'un "ressenti" ! :santa:

Heure de cours, heure de classe : Sophie Ruiz, l’auteure de l’étude, souligne la différence en rappelant que « toutes les heures de cours ne sont pas dispensées en classe entière ». Un tiers, chiffre-t-elle, l’est en groupes plus réduits, notamment durant les enseignements de langues vivantes, en éducation physique et sportive ou lors de l’accompagnement personnalisé.

Ce n'est donc pas le cas dans les autres cours...
L'affirmation "Un prof est face à 22 élèves" n'a donc aucun sens...

Mme Ruiz a donc opté pour l’indicateur « E/S », « nombre moyen d’élèves par structure », qui tient compte à la fois des enseignements réalisés en groupes et de ceux dispensés « en divisions » (« en classe », dans le jargon de l’école).

Bon choix puisqu'il minore le nombre d'élèves face à la plupart des enseignants. :doc:
De plus ce nouveau mode de calcul ne permet aucune comparaison internationale.
Bon, évidemment, il faudrait rappeler que ce chiffre fait une moyenne avec - par exemple - des travaux pratiques en sciences, où, si les élèves sont moins nombreux, c'est parce que les activités réclament une attention plus soutenue des professeurs. A l'inverse, dans les autres disciplines, les effectifs sont beaucoup plus élevés...
Nulle part ne sont renseignés les quartiles ou déciles de distribution par effectif (structures de plus de 25, de plus de 30 etc...).

Il en ressort notamment que, contrairement à ce qu’espèrent la plupart des parents d’élèves lorsqu’ils se tournent vers le secteur privé, celui-ci accueille davantage d’élèves par enseignant : toutes formations confondues, un professeur du privé est face à 23,2 élèves, contre 21,9 dans le public.

Voilà qui n'a rien de nouveau : ce n'est pas en effet ce qui motive les parents pour mettre les enfants dans le privé...

Ce qui surprendra probablement aussi la communauté éducative, c’est un tableau présenté comme « globalement stable » de la situation ces dix dernières années. « Dans le secteur public, dans les années 2000, le nombre moyen d’élèves par structure était resté relativement stable, à l’exception de la rentrée 2011 », peut-on lire en conclusion de l’étude.

Des effectifs par classe très élevés comparativement aux autres pays mais il faut se réjouir car le tableau est "globalement stable" ! :santa:

Autre source, autre calcul… et autre tableau : si l’on se fonde sur Repères et références statistiques, sorte de présentation chiffrée du système éducatif réactualisée à chaque rentrée par le ministère de l’éducation nationale, c’est bien un alourdissement de la charge des enseignants qui transparaît. Comme l’ont mis en avant nos confrères de la revue en ligne Café pédagogique, on est passé au collège, entre 2007 et 2014, de 22,3 élèves par classe à 24,2. Et de 27 à 28 élèves au lycée général et technologique.

Erreur ? Les chiffres 2014 sont encore supérieurs, avec même un record au collège depuis 1980, que "Le Monde" ne mentionne pas :

On est loin des 22 élèves en moyenne lors d’une heure de cours. Pour résumer :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Nov 2015 15:07 - 08 Nov 2015 00:04 #15168 par Loys
Répartition de la taille des classes
S'agissant du taux d'encadrement, tous les enseignants ne sont pas nécessairement face à des classes ou à des "structures", par exemple les professeurs-documentalistes ou les professeurs scolarisant les élèves malades ou handicapés : voir ici.
Quant à certaines "structures" (Clis, Ulis, Segpa ou bien - dans un autre registre - les demi-groupes en travaux pratiques de sciences), elles s'imposent par leurs contraintes propres : il ne s'agit pas de "confort".
Puisque la DEPP ne l'indique pas dans sa note, notre propre tableau de répartition de la taille des classes si l'on retire les enseignements spécialisés :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Nov 2015 10:22 - 26 Nov 2015 11:10 #15307 par Loys
Les effectifs 2015-16 (DEPP)
Note de la DEPP n°44 : "Les élèves du premier degré à la rentrée 2015 : forte baisse des taux de redoublement" (26/11/15)

Connectez-vous pour voir le message entier.

Note de la DEPP n°45 : "Les élèves du second degré à la rentrée 2015 : 52 000 lycéens de plus dans l'enseignement général et technologique"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Nov 2015 10:43 - 24 Mai 2016 11:58 #15308 par Loys
"Les élèves du premier degré à la rentrée 2015 : forte baisse des taux de redoublement" (DEPP)
Grâce à "refondation" de l'école, la mixité scolaire progresse à grand pas !
A noter que les informations ci-dessous ne sont pas explicitement données par la DEPP.

Et dans le second degré, les chiffres intéressants :
  • +0,4% de collégiens dans le privé (-0,6% dans le public) en 2015
  • "Le nombre d’écoles privées augmente de 0,9 % : la baisse du nombre d’écoles privées sous contrat (-34 écoles) est compensée par la hausse des écoles hors contrat (+81 écoles)"
  • Plus inquiétant encore : +1,6% de 6e dans le privé en 2015 (+0,1% dans le public)
D'où le recrutement accéléré depuis quelques années d'enseignants du privé.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Déc 2015 10:47 - 21 Sep 2016 22:52 #15575 par Loys
"Premier degré : la DGESCO révèle une « légère baisse » du nombre d’élèves par classe" (VousNousIls)
Dans "VousNousIls" du 31/12/15 : "Premier degré : la DGESCO révèle une « légère baisse » du nombre d’élèves par classe" .
Une baisse de 0,03 élève par classe. Et rien sur le privé...

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Avr 2016 15:09 #16304 par Loys
"L'afflux d'élèves à la rentrée pourrait compromettre l'effort d'encadrement" (Le Monde)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Avr 2016 15:22 - 12 Avr 2016 15:43 #16311 par Loys
"Prévisions d'effectifs d'élèves du second degré pour 2016 et 2017" (DEPP)
Note de la DEPP n°10 (avril 2016 : "Prévisions d'effectifs d'élèves du second degré pour 2016 et 2017"

Les effectifs du second degré vont augmenter en 2016 et 2017, avec une prévision de 53 500 élèves de plus à la rentrée 2016 et de 58 000 à la rentrée 2017. Le second cycle général et technologique connaîtra une forte hausse à la rentrée 2016 (près de 50 000 élèves supplémentaires) et plus modérée en 2017. Le premier cycle, après une stabilisation prévue en 2016, gagnera des élèves à la rentrée 2017 (de l’ordre de 28 500).

Mais l’augmentation attendue des effectifs de 6e à la rentrée 2016 n’est pas liée uniquement à la démographie. Plus précisément, un quart de la hausse prévue s’explique par la diminution attendue du redoublement et tout particulièrement en fin d’école primaire (classe de CM2) où la baisse devrait être plus forte qu’en 6e suite à la réforme des cycles. En effet, à compter du 1er septembre 2016, CM1-CM2 et 6e constitueront un seul cycle, appelé cycle de consolidation, où le redoublement devrait être exceptionnel pour les années intermédiaires.

Après la forte hausse constatée en 2015 (52 000 élèves supplémentaires), l’augmentation des effectifs du second cycle
GT sera de nouveau soutenue en 2016 (+ 48 000 élèves) avant de ralentir en 2017 (+ 24 500 élèves tout de même). En 2016, tous les niveaux verraient leurs effectifs croître. L’augmentation serait faible en 2nde avec seulement 3 500 élèves supplémentaires. Cet accroissement prévu en 2nde n’est pas lié à la démographie (la génération 2001 qui entrera au lycée en 2016 étant légèrement moins nombreuse que celle qu’elle remplacera), mais à l’augmentation du taux de passage entre la 3e et la 2nde générale et technologique. En 2015, ce taux a concerné 65,1 % des élèves (augmentation de 1,4 point en un an).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Avr 2016 17:40 #16313 par Loys
"Prévisions d'effectifs d'élèves du premier degré : stabilité en 2016, baisse en 2017" (DEPP)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Jui 2016 18:07 #16718 par Loys
"Prévisions d'effectifs d'élèves du premier degré : stabilité en 2016, baisse en 2017" (DEPP)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Jui 2016 09:38 #16730 par Loys
"Décryptage : Les entrées en 6ème et la réforme du collège" (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 23/06/16 : "Décryptage : Les entrées en 6ème et la réforme du collège"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Jui 2016 09:51 - 23 Jui 2016 10:20 #16731 par Loys
"Décryptage : Les entrées en 6ème et la réforme du collège" (Café pédagogique)
Intéressant "décryptage", comme nous allons le voir. :mrgreen:

Décryptage : Les entrées en 6ème et la réforme du collège
La réforme du collège ferait-elle fuir les parents vers le privé ? C'est ce qu'affirme le Snes dans un article de l'US de juin qui dresse un portrait catastrophique des inscriptions en 6ème depuis 2015. Mais qu'en est il vraiment ?
Une fuite vers le privé ?
"À la rentrée 2015, la hausse des effectifs en Sixième a été nettement plus forte dans le secteur privé que dans le secteur public et représente 86 % de la hausse globale", écvrit le Snes. "La réforme du collège, comme cela avait été le cas avec celle des rythmes scolaires dans le primaire, a des conséquences sur les choix de scolarisation des familles. Alors que globalement la part de l’enseignement privé reste stable à 21,1 %, on constate qu’à la rentrée 2015, les effectifs du secteur public ne progressent en Sixième que de 0,1% contre 1,6% dans le privé".

Des chiffres évidemment fantaisistes, puisque ce sont ceux de la DEPP ! :mrgreen:
A noter que nous avions attiré ici l'attention sur ces chiffres dès novembre 2015.

Pour le Snes, cette véritable fuite vers le privé s'expliquerait par le fait que le privé "disposera d'une marge " dans l'application de la réforme et pourra continuer à offrir classes bilangues et latin grec. Sur ce point, le secrétaire général de l'enseignement a effectivement expliqué que la réforme laisse suffisamment d'autonomie pour que les établissements puissent maintenir ces enseignements dans son cadre. Pour le Snes, la fuite devrait s'amplifier en 2016 et 2017 à cause de la réforme.

L'enseignement privé peut les "maintenir" en l'état (contrairement à l'enseignement public).

Des données de la Depp
Mais d'où viennent les chiffres mis en avant par le Snes ? Sont-ils conformes à la réalité ? Interrogé, le syndicat se retranche derrière derrière une Note de la Depp sur les effectifs à la rentrée 2015.

Comment peut-on s'appuyer sérieusement sur une note de la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance ? :santa:

On y lit : " L’enseignement privé capte la plus grande part de la hausse des effectifs de sixième. En conséquence, la part des élèves scolarisés dans le secteur privé en sixième est proche de 22 % en 2015, soit, à champ constant, une augmentation de 0,25 point en un an (FIGURE 7). Cette augmentation est la plus forte enregistrée à l’entrée en sixième depuis 2007, année de la réforme de la carte scolaire, où la part du privé avait crû de 0,4 point."
Selon cette Note, il y aurait à la rentrée 2015 627 707 élèves en 6ème à la rentrée 2015 dans le public soit 425 de plus qu'en 2014 ou +0.1% et 176 860 dans le privé, soit 2713 de plus ou +1.6%.

Voilà qui est sans appel. Mais pas pour le "Café pédagogique" ! :rirej

Les chiffres du ministère et de l'enseignement catholique
Mais ces chiffres de novembre 2015 ne sont plus portés ni par le ministère ni par le privé. L'enseignement privé assure avoir 169 286 enfants scolarisés en 6ème à la rentrée 2015, soit 7000 de moins qu'annoncé.

Le "Café" ne confondrait-il pas "l'enseignement catholique" et "le privé" ? :xx:
PS : pour comparer l'évolution des effectifs dans le privé et l'enseignement catholique : www.laviemoderne.net/forum/les-nouveaux-...ement?start=20#16103

Surtout c'est un millier de moins qu'en 2012.

Chiffre qui n'a aucun intérêt, sauf à comparer avec le public et l'évolution générale des effectifs. Enfin, il permet quand même de minorer la fuite.
Or précisément, en 2012, les chiffres généraux du collège connaissaient une explosion en raison du boom démographique de 2000...

Il y aurait bien une hausse depuis 2014 mais elle serait de 1626 enfants soit +1%. Elle serait par contre à peu près générale, l'enseignement catholique ne perdant un peu de terrain qu'à Rennes et Nantes.
Quant au ministère; interrogé lui aussi par le Café pédagogique, il annonce 177 758 élèves dans le privé à la rentrée 2015 soit 3 611 de plus qu'en 2014, ou +2%. Le public accueillerait 7372 élèves de plus en 6ème, le double du privé en nombre et +1.2%.

Résumons : le Ministère a donc des chiffres différents... de la DEPP, sa division statistique ! :cheers:
A quand une réaction de la DEPP pour contredire les chiffres du MEN ? :santa:
Au demeurant, pas de chiffres sur l'entrée en 6e dans le privé : impossible de comparer avec le public, donc.

Il semble donc que la hausse du privé soit moins forte que celle annoncée par la Depp en novembre.

Pour cela, il faudrait pouvoir comparer en 6e puisque la note de la DEPP donnait les chiffres en 6e...

Et qu'elle se porte vers le hors contrat davantage que l'enseignement catholique.

Ce qui change tout ! :doc:

Une situation qui entraîne , on s'en souvient, des mesures de controle de la part de l'Education nationale. Quant à connaitre les motivations de cette poussée et ce que réserve l'avenir...

Le "décryptage" du "Café" s'arrête là.
Minorer la fuite vers le privé et défendre la vertueuse réforme du collège : mission accomplie ! :cheers:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Aoû 2016 17:27 #16933 par Loys
"Vers la fin des petites écoles rurales ?" (Le Monde)
"Vers la fin des petites écoles rurales ?" dans "Le Monde" (abonnés) du 19/08/16.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Aoû 2016 20:25 #17015 par Loys
"Vers la fin des petites écoles rurales ?" (Le Monde)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Sep 2016 10:49 #17087 par Loys
"Vers la fin des petites écoles rurales ?" (Le Monde)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Sep 2016 22:53 - 21 Sep 2016 22:53 #17216 par Loys
Evolution du nombre moyen d'élèves par classe
Dans RERS 2016 :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Sep 2016 14:25 - 26 Sep 2016 14:26 #17238 par Loys
"Enseignement professionnel : malgré la hausse des effectifs, le nombre de PLP diminue" (VNi)
Dans "VNi" du 26/09/16 : "Enseignement professionnel : malgré la hausse des effectifs, le nombre de PLP diminue"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Oct 2016 12:45 #17299 par Loys
"Enseignement professionnel : malgré la hausse des effectifs, le nombre de PLP diminue" (VNi)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.369 secondes
Propulsé par Kunena