Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : "L’école n’apprend pas à penser" (John Taylor)

"L’école n’apprend pas à penser" (John Taylor) 22 Oct 2016 19:06 #17492

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13536
Dans "Libération" : "L’école n’apprend pas à penser"

L’école n’apprend pas à penser

Avec comme but la réussite aux examens, les salles de classe sont désormais le lieu d’un entraînement bête et méchant aux réponses toutes faites. L’universitaire britannique John Taylor, spécialiste de la philosophie de l’éducation, se prend à rêver de la classe idéale, celle où l'on ne s’ennuie pas, où les élèves ne se ruent pas dehors dès que la sonnerie retentit. Mais surtout, celle qui n’est pas dirigée par l’impérieuse nécessité de préparer les examens. Il reproche à l’école son objectif de productivité qui lui empêche d’apprendre aux élèves à penser par eux-mêmes. La solution est peut-être de nous souvenir de la sagesse de Socrate qui nous rappelle que l’éducation, c’est avant tout se poser des questions. Une méthode libératrice et puissante car la pensée critique est un précieux outil de défense social et politique.

L'article original (en anglais) sur "Aeon" du 6/10/16 : "The examined life : Can School Today Teach Anything More than How to Pass Exams ?" par John Taylor.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"L’école n’apprend pas à penser" (John Taylor) 22 Oct 2016 19:07 #17493

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13536
La solution est peut-être de nous souvenir de la sagesse de Socrate qui nous rappelle que l’éducation, c’est avant tout se poser des questions.
To understand how this can be achieved, we need to remember something that Socrates drew our attention to long ago, but which in our eagerness to turn schools into engines of economic productivity we have forgotten, namely that education is a philosophical process. It begins with questioning, proceeds by enquiry, and moves in the direction of deeper understanding. The journey of enquiry is powered by critical reflection, discussion and debate. It leads not to final answers but to a greater appreciation of the limits of our knowledge, both of the world around us and of our own mysterious selves.
La démarche de Socrate était philosophique, et pas du tout éducative (et encore moins scolaire)...

Pour le reste, que l'école empêche de penser laisse songeur...
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.050 secondes
Propulsé par Kunena