Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1
  • 2

SUJET : "Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 17 Oct 2012 15:35 #1607

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Parmi les nombreuses opérations visant à équiper les élèves (Ordilib' en Midi-Pyrénées, Ordina13 dans les Bouches du Rhône, Ordi 35 en Ille-et-Vilaine, LoRdi dans le Languedoc-Roussillon, ou même des iPads en Corrèze), l'opération "un collégien, un ordinateur portable" dans le département des Landes.

A lire sur le portail de l'Académie de Bordeaux (merci John pour l'information) :
A la demande du Président du Conseil général des Landes, quatre IGEN (Inspecteurs Généraux de l'Education Nationale) venant de Paris visitent les collèges landais dans le cadre de l'opération du
Conseil général "un collégien, un ordinateur portable".

On peut s'interroger sur le sens de cette visite : s'agit-il de généraliser cette expérience départementale à l'ensemble de l’Éducation nationale ?

Une telle perspective amène nécessairement à quelques réflexions.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 17 Oct 2012 15:43 #1608

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Pour mémoire rappelons que cette opération dans les Landes a été initiée par le Conseil Général des Landes en plusieurs étapes depuis 2001. Depuis 2005 tous les élèves de quatrième et de troisième sont équipés d'un ordinateur portable, ainsi que leurs professeurs. Sept ans : voilà qui doit pourvoir s'accompagner d'une étude concrète sur le bénéfice pédagogique pour les élèves.

Un constat est dressé sur cette page officielle du Conseil Général. Ce constat n'est pas daté.

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 17 Oct 2012 16:00 #1609

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
On le voit, la principale préoccupation de ce rapport concerne les taux d'équipement, d'utilisation de cet équipement, de connexion etc.

La seule évaluation mesurant le bénéfice pédagogique est la suivante :

Plus de 80 % des enseignants européens pensent que les élèves sont plus motivés et plus attentifs lorsqu'on utilise l'informatique et Internet dans la classe, et qu'ils en retirent d'importants avantages du point de vue de l'apprentissage.

Une généralité européenne, basée sur des déclarations d'enseignants, donc, et qui plus est non sourcée. Et par ailleurs hautement improbable. Pourquoi le bénéfice pédagogique (s'il existe) n'est-il pas mesuré pour les Landes de manière rigoureuse et probante ?

Basons-nous donc sur les seuls chiffres à notre disposition : les taux de réussite au brevet et au bac.

1) Le DNB

En 2012, le taux de réussite au DNB dans les Landes était de 89% (source). C'est un assez bon taux, supérieur de 1,3% au taux académique, mais un taux de mention inférieur à la moyenne académique. Le département voisin des Pyrénées-Atlantiques (qui n'a pas bénéficié d'un tel plan d'équipement numérique) obtient un bien meilleur score, avec 92% et un taux de mentions supérieur de 4%.

L'écart de 1,3% par rapport à la moyenne académique est pour finir relativement insignifiant, et s'il est imputable à l'opération "un collégien, un ordinateur portable", il est assez peu probant, les écarts variant de 85% à 92% dans les autres départements. D'autant que les Landes accueillent bien moins de zones d'éducation prioritaires que la Gironde voisine par exemple (source).

Pour bien faire, il faudrait observer l'évolution des résultats depuis 2005. Si quelqu'un arrive à mettre la main sur l'évolution du taux de réussite du DNB dans les Landes entre 2005 et 2012...

2) Le Bac

Constat similaire pour le Baccalauréat. En 2012, un bon taux départemental avec 88,5% de réussite (source), supérieur de 1,4% au taux académique, mais encore un taux de mention - lui - inférieur à la moyenne académique.

Bref un bénéfice pédagogique qui n'a rien d'évident compte tenu des investissements massifs consentis depuis 2005. :spider:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 17 Oct 2012 16:12 #1610

  • archeboc
  • Portrait de archeboc
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Messages : 662
Loys dit:
A la demande du Président du Conseil général des Landes, quatre IGEN (Inspecteurs Généraux de l'Education Nationale) venant de Paris visitent les collèges landais dans le cadre de l'opération du Conseil général "un collégien, un ordinateur portable".

On peut s'interroger sur le sens de cette visite : s'agit-il de généraliser cette expérience départementale à l'ensemble de l’Éducation nationale ?

Il ne faut jurer de rien, mais si c'est à la demande du Président du Conseil général des Landes, on peut espérer qu'ils ont été appelés pour une mission d'expertise du disposif : la dépense est-elle rentable ?

Une autre possibilité serait l'opération de petite politique : des IG qu'on fait envoyer par le copain ministre pour obtenir des louanges de l'administration quant à la façon d'utiliser les sous du contribuable. J'ai du mal à y croire, car pour une opération intox, un seul IG suffirait. Et puis aujourd'hui, on confie ces missions plutôt à Michel Serres, Maud de Fontenoy, ou Gérard Holtz.

Dernière possibilité, la perspective d'une généralisation à l'EN, mais ce n'est pas dans l'intérêt du conseil général. Donc là, pof pof pof, je n'y crois pas du tout.

A.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 17 Oct 2012 16:25 #1611

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Une généralisation à partir de l'opération des Landes aurait le mérite de rendre hommage à l'initiative pionnière du Conseil général. C'est toujours bon à prendre, politiquement, non ?
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 17 Oct 2012 17:10 #1613

  • archeboc
  • Portrait de archeboc
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Messages : 662
Loys dit:
Une généralisation à partir de l'opération des Landes aurait le mérite de rendre hommage à l'initiative pionnière du Conseil général. C'est toujours bon à prendre, politiquement, non ?

Je ne pense pas. Effectivement, cela permettrait d'espérer transférer la facture à l'EN. Mais même un président de conseil général est capable de comprendre que l'EN aura bien envie de laisser l'addition aux départements. Pour le président de CG responsable de l'opération :
1- tu te fais détester par tous tes collègues
2- tu te mets toi-même le fil à la patte
3- c'est fortement contraire à tes tropismes décentralisateurs

Loys, tes valeurs de fonctionnaire attaché au rôle émancipateur de l'Etat t'empêche de saisir, je pense, la logique féodale des acteurs de la décentralisation.

A.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 17 Oct 2012 17:44 #1615

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Peut-être bien ! :mrgreen:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 07 Jan 2013 20:16 #3035

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
A lire sur "Ludovia" du 7/01/13 : "«un collégien, un ordinateur portable» : 12 ans après, vu par Henri Emmanuelli".

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 07 Jan 2013 20:27 #3039

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
C'est quand même très intéressant...

Une enquête SOFRES avait été commandée fin 2008 (rendue publique à l’Université d’été de Ludovia édition 2009), par le Conseil Général afin de mesurer les usages induits par l’opération. 12 ans après ses débuts, Henri Emmanuelli avoue avoir toujours quelques difficultés à annoncer des résultats dans leur globalité.
« Nous pouvions dire, en regardant l’enquête SOFRES, que le verre était à moitié plein, à moitié vide (…) Cela dépend beaucoup de l’implication de l’éducation nationale, des inspecteurs d’académie, des principaux de collèges, (…). Dans certains collèges, il y a un noyau très actif, dans d’autres un peu moins (…) ».
Un bilan très mitigé, donc... On s'en moque du noyau actif ou pas : quel apport scolaire concret là où existe un "noyau actif" ?

Pour justifier cet échec relatif, deux arguments pour le moins contradictoire : le manque de formation des enseignants et le manque de ressources numériques. Sans réelles ressources numériques, à quoi fallait-il former les enseignants ?

Et tout cela ne pouvait-il pas être anticipé, vu les investissements massifs consentis ? :evil:

On voit bien que cette politique des collectivités locales repose sur une incompréhension fondamentale des enjeux de l'enseignement et la croyance que l'équipement matériel constitue en soi un progrès éducatif.

Sortant encore du champ de ses compétences, le département des Landes a également largement contribué à maintenir ses matériels «à flot» et à procéder à leur renouvellement lorsqu’ils sortaient de garantie. Trop souvent oubliée dans les discours, la maintenance des équipements numériques relève d’une véritable mission.
N'était-ce pas non plus quelque chose à anticiper ? :evil:

Quel est le coût de cette maintenance ? Combien de temps en moyenne pour la garantie ?

Henri Emmanuelli est conscient que le secteur du numérique est en perpétuelle évolution et que cela demande toujours à se renouveler et à investir. Lorsqu’on l’interroge sur les tablettes, il reconnaît que l’outil est intéressant et a l’avantage d’être moins cher qu’un ordinateur portable. Cependant, il rappelle la contrainte «ressources», à laquelle il s’est déjà heurté ; faire basculer tous ces logiciels sur tablette sans changer les pratiques des enseignants est pour l’instant mission impossible !
C'est loin d'être faux. A noter que les tablettes achetées en masse en Corrèze sont aussi chères que des ordinateurs...
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 14 Jan 2013 13:56 #3267

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 22 Jan 2013 11:36 #3410

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
De nouveau sur "Ludovia" : "Apprendre le numérique, développer une «culture» pour élèves et enseignants" (22/01/13)

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 22 Jan 2013 11:57 #3411

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Apprendre le numérique, développer une «culture» pour élèves et enseignants
Au moins c'est clair : l'"outil" n'est plus un outil, mais une "culture" qu'il convient d'enseigner en tant que telle.

Le Conseil général des Landes s’est lancé dans l’aventure numérique en 2001...
Toujours cette rhétorique de la Conquista...

« On considère que le numérique est quelque chose d’intuitif chez l’enfant (…). Au contraire, je crois que c’est un maniement qui doit être accompagné et initié », Françoise Laurençon, principal du collège départemental de Biscarosse.
Le numérique de consommation de masse est conçu pour être intuitif. Le vrai numérique, le numérique technique, M. Laurençon n'en parle pas.

L’achat de matériel informatique et l’équipement des établissements en numérique doivent s’accompagner des usages pédagogiques. Avant d’aborder cette question qui le sera dans le dernier épisode de cette série qui occupe, à juste titre, toutes les réflexions de la communauté éducative, Françoise Laurençon pointe du doigt une donnée importante à prendre en compte : celle d’apprendre, pour ne pas dire « d’apprivoiser » le numérique. Elle introduit la notion de « culture numérique », aussi bien pour les élèves que pour les enseignants.
On aimerait bien savoir ce qui est ainsi légitimé par le terme de "culture". :twisted:

Un nouveau cours : la « culture numérique »

Pour exemple, dans son collège, elle a créé un enseignement disponible à partir de la classe de 4e, dès que les élèves reçoivent leur ordinateur portable, qui s’intitule « culture numérique ».
Nous y voilà : des cours de "numérique". Dispensés par des spécialistes du numérique ? :twisted:

Une culture adoptée aussi par les enseignants

Côté enseignants, la principale du collège tient à instaurer une sorte « d’incentive » en informatique en proposant des stages d’équipe.
Le terme "motivation" n'était pas assez technologique, sans doute.

En 2011, deux stages ont eu lieu, avec comme thèmes « comment écrire sur un site de l’établissement » et « comment créer et utiliser un blog sur le plan pédagogique ».
Du numérique de pointe... :rirej

Les résultats de ces formations se sont tout de suite fait sentir. Motivés, les enseignants de langue ont créé un blog, en partenariat avec les écoles primaires, ce qui permet d’échanger entre classes, de mutualiser des supports de cours, etc.
Quel intérêt concret ?

Françoise Laurençon se réjouit de constater que cette initiative va dans le sens de ce qu’elle entend par « culture numérique » ; il ne s’agit plus seulement de numérique dans un contexte cloisonné de classe mais bel et bien d’ouverture sur le monde. « Cela fait éclater la frontière de la classe », ajoute t-elle.
Quel intérêt ? Parce que le cloisonnement a lui un intérêt.

Deux prochains stages sont prévus en 2013 sur « l’utilisation des réseaux sur le plan pédagogique » et « comment construire un cours avec l’outil numérique ».
Impressionnant, le numérique à l'école.

Côté élèves, l’enthousiasme pour le cours de « culture numérique » de Stéphane Landeau est à son comble. Alors même que la cloche vient de sonner, les élèves ne décrochent pas de leur ordinateur où ils sont entrain de fabriquer leur propre blog.
Vive l'addiction aux écrans. C'est quand même plus intéressant de faire sa vie sur un ordinateur et de la raconter sur un blog que d'essayer d'apprendre quelque chose sans rapport avec soi-même dans un cadre collectif.

Au programme de la leçon du jour : les « widgets » et le travail sur la « sidebar », la barre latérale d’un blog WordPress.
Du numérique de haute volée...

« Les élèves sont passionnés, ils viennent me voir après les cours pour me poser des questions sur le sujet (…) ou me donner le nombre de visites de leur blog : ils en sont extrêmement fiers (… ) », confie Stéphane Landeau, enseignant en physique-chimie, qui occupe également la place de référent numérique du collège.
Et les résultats de l'établissement ont grimpé en flèche ?

Même si dans cet exercice, les élèves ont toute liberté sur le choix du thème de leur blog, ils produisent quelque chose et ils acquièrent des compétences, sans même s’en rendre compte.
Vive le numérique au service de l'enseignement par compétences.

L’enseignant a tenu à ce que chaque élève de son cours crée une boîte Gmail ;
Comme ça ils seront bien dépendants du géant commercial qui scanne les mails. Beau travail d'éducation au numérique.

...cette adresse leur sert à échanger avec leur professeur, même pendant le week-end ! « Ils sont accrocs ! », ajoute t-il.
Quel progrès social !

Certains élèves ont déjà créé des blogs de leur côté avant même le cours de Stéphane Landeau...
Quel intérêt dès lors ? :scratch:

...mais le fait de pouvoir avoir cette activité en classe leur montre qu’avec l’ordinateur qui leur a été fourni dans le cadre scolaire, on peut aussi travailler autrement tout en prenant du plaisir.
Le plaisir n'est pas le but de l'école.

« La finalité de cet enseignement, il faut bien l’avouer, est également de valider les items du B2i pour que tous les élèves à la fin de leur 4e est le B2i en poche, ce qui leur évite de le passer en 3e », rappelle Stéphane Landeau.
:rirej

Un noble objectif pour l'école.Bel aveu : on pratique le numérique pour atteindre des objectifs numériques. Rien sur le pédagogique.

Impliquer tout le monde dans l’ère du numérique à l’école

De son côté, Françoise Laurençon tient à impliquer l’ensemble de la communauté éducative dans sa démarche d’intégration de la culture numérique. Pour ce faire, elle a tenté, en partenariat avec le Conseil général, d’impliquer les parents d’élèves dans l’opération « un collégien, un ordinateur portable », afin de leur expliquer la démarche, qui va bien au-delà du nouveau matériel que leur enfant va ramener à la maison.

Hélas, peu de parents ont répondu à l’invitation qui avait pourtant lieu en fin de journée.
En plus de dix ans, c'est un bel échec.

Un constat encore très fréquent : non pas que les parents soient la 5ème roue du carrosse mais force est de constater que, malgré des fédérations de parents d’élèves motivées pour s’impliquer dans les projets de numérique à l’école, nous n’avons pas encore atteint l’heure du changement dans les habitudes des foyers.
De vrais losers.

Sans doute ne mesurent-ils pas encore les bouleversements que ces nouvelles pratiques à l’école vont engendrer, y compris à la maison. Pourtant ils font partie de ceux qui doivent accompagner la « révolution » numérique.
Il faut vraiment être idiot pour n'avoir pas compris l'intérêt scolaire du numérique : il est tellement évident qu'il n'est même pas évoqué dans ce papier.

Rappelons que les établissements des Landes n'ont pas particulièrement progressé par rapport aux autres malgré leur suréquipement numérique.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 29 Jan 2013 19:45 #3525

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Sur le même sujet, dans "Ludovia" du 28/01/13 : "Les plus beaux équipements du monde favorisent-ils les meilleurs usages ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Le plan « Un collégien, un ordinateur portable » dans le département des Landes" (IGEN) 24 Avr 2013 12:35 #5378

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Rapport IGEN n°2012-148 : "Le plan « Un collégien, un ordinateur portable » dans le département des Landes" (décembre 2012)

Et compte-rendu dans le "Café Pédagogique" du 24/04/13 : "Landes : Les TICE seules peuvent-elles changer la pédagogie ?"

Très intéressant. :devil:

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 25 Avr 2013 00:02 #5383

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Landes : Les TICE seules peuvent-elles changer la pédagogie ?
Poser la question en ces termes, c'est déjà y répondre. :devil:

De toutes les expériences d'intégration profonde des TICE dans l'enseignement, celle du département des Landes est la plus ancienne et la plus exemplaire. Depuis 2001 le conseil général prête aux collégiens et professeurs des ordinateurs portables avec un accompagnement technique sur le terrain. Douze ans plus tard le bilan dressé par un rapport de l'Inspection générale est nuancé.
Quel bel euphémisme. :devil:

Oui cette politique volontariste a changé quelques pratiques pédagogiques dans quelques disciplines et a le soutien des élèves et de leurs parents. Non elle n'a pas suffi à faire évoluer massivement les pratiques pédagogiques et a faire progresser le niveau des élèves.
Voilà la principale information : douze ans d'investissements massifs pour de tels résultats, que pour notre part nous avions déjà anticipés ici-même. Quel discours reste-t-il à tenir pour nos amis des TICE, comme François Jarraud : c'est la faute à l'inertie des enseignants qui n'utilisent pas les merveilleuses TICE mises à disposition. La preuve en deux phrases :

Il ne suffit pas de mettre à portée de main du matériel pour que l'Ecole change. Il faut aussi qu'elle veuille changer...
Quel dommage que M. Jarraud n'ait pas pensé à faire part de cette forte pensée au CG des Landes en 2001 ! :devil:

Le rapport des inspecteurs généraux Jean-Louis Durpaire, Didier Jouault, Annie Lhérété et Michel Pérez a beau parler de "réussite" à propos de l'expérience des Landes...
Une réussite... sans doute du point de vue de l'équipement informatique. :twisted:

Il dresse un tableau qui, pour incomplet qu'il soit, signe aussi les limites de l'action volontariste d'une collectivité locale. Compte tenu du caractère exemplaire de l'expérience landaise, il fait date et devrait avoir des retombées sur les projets des départements et des régions.

Une expérience exemplaire

C'est que les Landes est un cas exceptionnel d'engagement constant et profond d'une collectivité territoriale pour l'intégration des TIC dans l'enseignement. Dès 2001, le conseil général a expérimenté la distribution d'ordinateurs portables à des collégiens. En 2002, celle-ci est généralisée à tous les élèves de troisième du département. 4 200 portables sont distribués à la rentrée 2002. Les éditeurs sont mis en demeure de publier les premiers manuels numériques qui sont disponibles début 2003. Ils seront suivis de nombreux autres logiciels installés sur les ordinateurs. En 2004 le département organise le premier colloque sur sa politique TICE en partenariat avec Le Café pédagogique et Education et territoires.
Le caractère exemplaire de l'expérience s'explique beaucoup mieux ainsi.

2004 c'est aussi l'année de la généralisation des portables en 4ème. En même temps tous les enseignants des collèges départementaux, qu'ils enseignent en 4ème et 3ème ou pas, reçoivent eux aussi un portable (1 200 postes). Le département gère alors un parc de près de 10 000 portables et déploie du personnel dans les collèges. En 2009 toutes les salles de classe sont équipées d'un TBI. Au total, le département aura dépensé en 12 ans plus de 50 millions d'euros pour sa politique TICE.
Une dépense "exemplaire". :doc:

Exemplaire , l'expérience landaise sera copiée dans les Bouches du Rhône et dans d'autres départements, les derniers étant la Corrèze chère à F. Hollande et le Val-de-Marne.
Nous en parlons ailleurs sur ce forum.

Quels résultats ?

"L’opération « Un collégien, un ordinateur portable » est indéniablement une réussite. Installée dans la durée par le conseil général, elle donne aujourd’hui des résultats en termes de densité d’usages qui ne sont atteints dans aucun autre département en France.
La réussite des TICE se mesure donc en terme d'usages des TICE. C'est la dimension autotélique du numérique.

La mission d’inspection générale a certes constaté des niveaux d’usage très variés d’un collège à l’autre, mais, globalement, l’image qui ressort est très positive". Le rapport de l'Inspection générale se clôt sur cette appréciation très positive
.
Ce qui en dit long sur ce qu'on peut attendre du numérique à l'école.

Mais sa lecture attentive donne une image moins flatteuse. Globalement les résultats des élèves (passage de 3ème en 2de, redoublements) n'ont pas progressé. "Il n’est pas possible d’établir un lien, ici comme ailleurs, entre équipement des collèges en outils et contenus numériques, d’une part, et performance des élèves", affirme le rapport.
Bah... Un détail qui mérite à peine d'être mentionné. :twisted:

Les usages en classe sont très variables mais globalement en dessous des espoirs. Le constat le plus affligeant est sans doute en ce qui concerne l'éducation à l'information.
Qui doit être une priorité de l'école moderne. L'information doit remplacer la culture.

"L’éducation à l’information reste marginale... Elle est le plus souvent réduite à des démarches de sensibilisation aux risques d’Internet, essentiellement à l’initiative des équipes vie scolaire, en coordination avec les équipes de direction", écrivent les rapporteurs. Dans de nombreux établissements l'ordinateur est perçu comme un danger et ses usages et l'accès à Internet (dans tous les collèges que depuis 2007) sont extrêmement surveillés.
J'aurais tendance à penser qu'une telle attitude, au bout de douze ans, procède moins de l'idéologie que de l'expérience. :twisted:

Dans quelques disciplines l'arrivée des ordinateurs a eu un impact massif sur les pratiques des enseignants. C'est le cas dans les langues vivantes, particulièrement en espagnol, où la baladodiffusion s'appuie sur les portables. C'est aussi vrai pour les arts plastiques et l'éducation musicale. C'est aussi le cas en maths où les logiciels de géométrie sont très utilisés. En technologie, la présence des ordinateurs a fait évoluer le regard porté sur la discipline et les enseignants ont développé des stratégies pédagogiques qui tirent profit du matériel. Dans ces disciplines l'action du conseil général a été payante.
Sauf pour ce qui est des "performances" des élèves, mais peu importe.

Dans les autres disciplines le bilan est mitigé. En histoire-géographie, " le cours repose souvent sur l’usage du TBI par le professeur, associé à la recherche d’informations par les élèves sur leur manuel numérique ou sur une encyclopédie installée dans les ordinateurs". En sciences les usages sont très inégaux. En documentation, " si l’on portait un jugement sur les CDI sur la base de leur fréquentation par les élèves lors des visites de la mission, le bilan serait décourageant. Nombre d’entre eux semblent repliés sur les niveaux de sixième et de cinquième. Dans quelques collèges, des élèves ont d’ailleurs dit leur total désintérêt pour ce lieu où « tout est interdit, surveillé »".
Un lieu de lecture, cette activité rétrograde dont la plupart des élèves sont de plus en plus incapables, et où on ne peut pas faire ce qu'on veut : une honte en ce début de XXIe siècle ! Transformons enfin les CDI en learning centers avec open bar.

Cette évolution de la fréquentation des CDI dans ce département du futur en dit long sur le naufrage volontaire de l'école.

Pas de révolution pédagogique à l'Ecole

"Au départ, l’individualisation des activités était évidente et apparaissait comme l’un des atouts majeurs de l’ordinateur portable ; elle a pourtant rarement été utilisée à des fins de remédiation pédagogique", note le rapport. L'objectif d'améliorer les résultats des élèves avec un outil informatique qui s'adapterait à chacun n'est pas atteint.
Je serais curieux de savoir le sens que peut avoir l'individualisation avec une machine. :scratch:

Les usages en classe sont en dessous des espoirs et des attentes. On assiste même à des résistances come si l'ordinateur était perçu comme un concurrent. Ainsi en français, " l’usage de l’ordinateur portable des élèves soulève de larges débats".
C'est étonnant...

Le rapport explicite ce rapport ambivalent à propos de la lecture. " Les professeurs mènent une réflexion intéressante sur l’usage de l’ordinateur comme support de lecture d’où une certaine réticence à l’usage des manuels de littérature numériques qui ne sont d’ailleurs pas présents sur les ordinateurs. Ils distinguent clairement la lecture pour chercher une information (possible sur écran) et la lecture-immersion dans une œuvre qui serait mal servie par l’écran.
Quel extraordinaire conditionnel ! :cheers:

S’ils encouragent la première (surtout à la maison), ils utilisent relativement peu l’ordinateur personnel des élèves pour la seconde".
Pourtant c'est quand même facile de créer des profils Facebook de Zola ou Montaigne. :doc:

Mais une révolution hors l'Ecole

Les vrais changements ont lieu hors des collèges. Les enseignants ont totalement intégré l'ordinateur dans leur travail de préparation des cours.
Et ça, ça ne s'est produit que dans les Landes ! :mrgreen:

Les collégiens sont très satisfaits d'avoir un ordinateur portable. Certains se sont faits scolariser dans les Landes pour en bénéficier.
Eh bien voilà une solution pour rétablir de la justice dans la carte scolaire !

Ils l'utilisent massivement pour le travail scolaire et assez peu pour le ludique...
Je serais curieux de savoir sur quoi se base cette affirmation.

(même si c'est techniquement prévu sur les machines).
:shock:

Le ludique passe plutôt sur leur ordinateur fixe à la maison.
Donc en plus d'être redondant avec les manuels, le portable est redondant avec l'ordinateur de la maison. Combien de temps d'écran, au total ?

Le portable est donc bien perçu par eux comme un support d'enseignement/. Les élèves aimeraient qu'il soit davantage utilisé en classe. Le rapport souligne la dextérité avec laquelle les collégiens tapent leurs textes et utilisent l'ordinateur.
Quant à la qualité de leurs textes, le rapport en parle ?

L'institution en accusation

L'Inspection générale n'hésite pas à dénoncer l'ambiance policière qui règne dans de nombreux collèges dans les équipes de vie scolaire. "Nous faisons des patrouilles imprévues dans les salles d’autonomie, cela les empêche de dériver" affirme un CPE.
Quels irresponsables ! Il faut que des têtes tombent !

Le rapport parle "d'hyper surveillance" et d'une utilisation exagérée du logiciel permettant de surveiller les ordinateurs créant "un climat de suspicion peu propice à une activité intellectuelle ou au développement d’un climat confiant".
La confiance, c'est dans un seul sens, celle des élèves. Et que dit le rapport sur les raisons de cette "hyper surveillance" après douze ans d'expérience ? :devil:

Le rapport est beaucoup moins prolixe sur l'absence d'accompagnement du projet territorial par l'institution scolaire. L'initiative des Landes a été très peu soutenue par l'académie qui a volontiers laissé le conseil général se débrouiller. Elle n'a en rien légitimé l'action du conseil général. Le résultat se lit par exemple dans les documents les plus officiels par exemple les projets d'établissement où le numérique est généralement absent.
Les projets d’établissements sont rédigés par l'académie ? :scratch:

Peu d'inspecteurs ont pris le parti d'utiliser cette opportunité. Et ce frein institutionnel a été clairement perçu par les enseignants qui se gardent bien de proposer une séquence avec utilisation des TICE lors des inspections.
Ou parce qu'ils n'en perçoivent pas l'utilité...

Entre Mont-de-Marsan et Bordeaux c'est une guerre non déclarée qui se déroule. L'expérience du conseil général a donc été taxée d'illégitimité dès le départ ce qui n'est pas un mince frein.
Il faut dire qu'on se demande bien en vertu de quelle compétence pédagogique le conseil général a décidé cet équipement sans consulter personne. :twisted:

Quels enseignements ?

Finalement le grand enseignement de l'expérience landaise c'est qu'on ne peut pas changer l'Ecole par un simple apport de matériel numérique même quand les problèmes de maintenance sont gérés. La "révolution numérique" pose déjà un problème de gouvernance. Tant que deux autorités se partageront le pouvoir sur les établissements (financier et matériel pour l'un, administratif et pédagogique pour l'autre) rien d'important ne bougera.
Une solution simple : supprimer l'autorité administrative et pédagogique ! C'est en filigrane ce qui apparaît régulièrement dans les billets du "Café Pédagogique", grand adepte de la dérégulation pédagogique.

L'autre enseignement c'est que tout bouge quand même mais en dessous. Dans la vraie vie des enseignants, dans celle des élèves, dans celle aussi des parents.
Comme partout ailleurs, en fait.

Cet effet est bien réel y compris dans les apprentissages scolaires.
Ah bon ? C'est-à-dire ?

Mais comme la norme scolaire ne change pas et que le numérique ne la travaille pas en terme de résultats scolaires l'impact est faible en dehors du rapport à l'Ecole.
La voilà la solution : changer la "norme scolaire" ! Au lieu d'utiliser les nouvelles technologies pour atteindre un objectif donné, il faut changer l'objectif !. :cheers:

On ne fera pas la révolution numérique en douce. IL faudra bien à un moment aborder les questions de gouvernance et de pédagogie de façon ouverte.
Et imposer le numérique à tous ces ânes bâtés qui refusent d'avancer vers l'avenir rayonnant.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 18 Mai 2013 16:21 #5765

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
A lire sur "Ludovia" : "L’opération Landaise, « un collégien un ordinateur portable », passée au peigne fin" (13/05/13)

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"P.-L. Ghavam (CG40) : Le point de vue d'un département pionnier dans l'usage des TICE" (Café Pédagogique) 07 Jui 2013 15:05 #6256

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
A lire dans le "Café Pédagogique" du 07/06/13 : "P.-L. Ghavam (CG40) : Le point de vue d'un département pionnier dans l'usage des TICE ".

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Quels effets sur les résultats au brevet des collèges ?" (étude) 03 Nov 2014 18:50 #12262

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "Contrepoints" du 3/11/14 : "Le numérique à l’école est-il efficace ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

L'étude de Mehdi Khaneboubi (EMA, Université de Cergy-Pontoise) : "Équipements en ordinateurs portables dans les collèges du département des Landes : quels effets sur les résultats au brevet des collèges ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 03 Nov 2014 18:53 #12263

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
A noter que nous avions pensé nous-mêmes à consulter les chiffres de la réussite scolaire dans les Landes en 2012 (voir plus dans ce fil).
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Un collégien, un ordinateur portable" dans les Landes 31 Déc 2014 18:57 #12796

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Une vision globale de l'éco-système numérique" (EducaVox) 28 Fév 2015 12:08 #13382

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Eh bien le résultat n'a pas tardé. Dans "EducaVox" du 27/02/15 : "Une vision globale de l'éco-système numérique", copié-collé depuis "MacPlus" : www.macplus.net/chronique-82800-2250-ipa...cole-dans-les-landes

"EducaVox", c'est aussi une ferme de contenus (orientés).

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Une vision globale de l'éco-système numérique" (EducaVox) 28 Fév 2015 12:43 #13384

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Testés dans la discrétion depuis 18 mois avec un coup de pouce de Cupertino, les iPad mini sont en train de faire la preuve de leur efficacité à l'école primaire, dans les apprentissages fondamentaux.
Curieusement cette "preuve de l'efficacité" n'est évoquée qu'en tête de l'article. :santa:

Reportage dans le sud des Landes.
Un reportage d'une grande rigueur journalistique, avec deux liens directs vers l'Applestore conservés de l'article d'origine. Rappelons qu'Apple est co-fondateur d'"EducaVox". :doc:

2250 tablettes à l'école dans les Landes

Décidément, les Landes ont la fibre numérique en matière d’éducation ! Un peu plus de 10 ans après le plan « Un collégien, un ordinateur portable » qui avait vu le plus grand département de Métropole équiper systématiquement d’un ordinateur portable ses élèves de 4e et de 3e...
Sans aucun résultat notable...

... et alors que l’école élémentaire d’Orthevielle a également su jouer un rôle pionnier dans le défrichage des utilisations du podcasting et du numérique en classe, la Communauté de communes MACS (Maremne Adour Côte-Sud) est en train de mettre en place un ambitieux plan d’aménagement numérique pour ses écoliers, tout en s’affranchissant des erreurs du passé.
Ah, il y aurait eu des erreurs... :rirej

Cette fois-ci, la collectivité locale a pris à bras-le-corps l’ensemble de son champ de compétence, depuis le déploiement du Très Haut Débit sur l’ensemble de son territoire, en tant qu’opérateur neutre, jusqu’à l’équipement de ses 2250 élèves de cycle 3 (CE2, CM1 et CM2) et de leurs enseignants avec des tablettes 7 ou 10 pouces. Un investissement de 800 000 € lorsque la grande section de maternelle, le CP et le CE1 seront également équipés, après avoir doté l’ensemble des classes de 156 écrans numériques interactifs, pour environ 900 000 €.
Presque deux millions d'investissements pour une communauté de 23 communes.

Et si le nombre de tablettes déployées dans cette première tranche depuis la rentrée 2013 est inférieur d’un tiers à celui du département de la Corrèze dans sa première année avec ses collégiens des classes de 6e, l’expérience tentée dans les 23 communes de la communauté d’agglomérations landaise n’en est pas moins comparable, de par son caractère pionnier à cette échelle au niveau du primaire, et de par le caractère essentiellement rural de son territoire.
Car il s'agit bien d'être premier... :doc:

Avec la même volonté des élus d’utiliser le levier du numérique pour réduire les inégalités en matière de réussite scolaire.
Formule creuse qui ne fait l'objet d'aucune démonstration.


Une démarche globale, d’inclusion et d’aménagement du territoire
La démarche retenue est cependant particulière, dans la mesure où le territoire, qui regroupe 23 communes sur un peu plus de 2 cantons et un peu moins de 612 km², se caractérise à la fois par une faible densité de population, une forte attractivité (+ 21,75 % de progression de la population entre 1999 et 2006) et une forte amplitude saisonnière, avec plus de 300 000 touristes par an. Ceux-ci viennent s’agglutiner en majorité sur ses 35 km de côtes, quand le territoire compte à l’année 60 000 habitants, essentiellement regroupés autour de 3 pôles : Saint-Vincent de Tyrosse, Capbreton-Hossegor et Soustons-Vieux Boucau. Outre des projets d’aménagement touristiques et commerciaux autour de la « glisse » et du golf qui font l’objet de controverses, la collectivité locale a décidé de d’appuyer son développement sur le numérique.
Quel rapport avec le sujet qui nous intéresse ? :scratch:

En premier lieu avec le déploiement d’un réseau numérique d’initiative locale, pour tenter d’équilibrer à long terme les tensions auxquelles le territoire est soumis : d’un point de vue de la démographie et du calendrier entre la côte et l’intérieur des terres, mais également entre le Nord et le Sud de celui-ci, à 15 minutes à peine de la côte Basque et de sa forte pression immobilière. De même, la collectivité locale a souhaité pouvoir se doter de l’ensemble des outils juridiques que la décentralisation mettait à sa disposition.
Quel rapport avec le sujet qui nous intéresse (bis) ? :scratch:

L'expérience menée sur la communauté de communes de MACS est particulièrement intéressante, à plusieurs titres :

D’abord, si celle-ci n’avait pas fait mystère du déploiement de ces 2250 tablettes à ses petits écoliers du cycle 3, elle n’avait pas jusqu’ici communiqué sur le choix des iPad mini 7 pouces, qui l’ont emporté haut la main à l’issue d’un appel d’offres très disputé. Ceci grâce à une offre très étudiée, que l’APR local (iConcept) n’aurait pas été en mesure de proposer sans un effort conséquent de la marque à la pomme – laquelle a su se mettre à l’écoute de son terrain – offre dont les derniers arbitrages ont été rendus à Cupertino 1.
L'intérêt de "l'expérience", c'est donc le rabais consenti par la marque la plus chère du marché des tablettes. Merci pour le lien publicitaire au passage !

Ce déploiement n’est d’ailleurs pas terminé, et aux environs de la fin de l’année c’est le cycle 2 (CP, CE1 et CE2) puis le cycle préparatoire qui devraient être à leur tour équipés d’iPad mini, pour un total avoisinant peu ou prou les 4000 appareils, une fois la problématique de la fibre dans les écoles finalisée.
Quel est le sens de ceci ? :scratch:

4.000 "appareils" pour 800.000€, ça fait du 200€ par mini-tablette de 7", bien au dessus du prix du marché pour ce genre de tablettes, et sans négociation.

C’est donc en quelque sorte un « petit scoop » que Macplus est en mesure de présenter.

Ensuite, le projet n’a pas fait l’erreur de privilégier tel ou tel aspect plus « vendeur » auprès des parents en fournissant uniquement des appareils électroniques, comme cela a pu être auparavant le cas lors de plans d’équipement précédents.
Il faudrait développer ici. :devil:

Et c'est vrai que des iPads mini, ce n'est pas du tout "vendeur". :devil:

Au contraire, il a su s’appuyer sur l’ensemble des différents aspects de l’écosystème du numérique pour élaborer un projet architecturé autour de la connexion des écoles et de la disponibilité des ressources pédagogiques...
Ah oui : si le projet est "architecturé, ça change tout. Et c'est drôlement bien pensé, cette idée de connecter les tablettes à un réseau. :santa:

...puis en intégrant un espace d’élaboration collaboratif avec les écrans interactifs. Celui-ci est lui-même articulé avec les appareils de production de contenu plus individuels que sont les iPad, et avec au final des espaces de stockage et de diffusion à la disposition des enseignants, espaces entièrement maîtrisés par la collectivité : en quelque sorte un Cloud local.
Des espaces de stockage ? Une idée révolutionnaire !

Sans oublier la formation des enseignants. On est donc dans une expérience tout à fait exemplaire...
Exemplaire concernant l'achat des tablettes et la promotion de l'opération (pour Cupertino et pour les collectivités locales). Pour le reste, d'un point de vue scolaire...

...susceptible d’être généralisée à l’occasion du prochain plan numérique national pour l’école. Edumax, le projet de plate-forme d’évaluation et de remédiation (autocorrection de l’élève) des apprentissages fondamentaux à l’école, élaboré dans le prolongement du déploiement actuel, a d’ailleurs été lauréat cet automne du 3e appel à projets e-Éducation lancé par le Ministère, pour être soutenus par les investissements d’avenir.
A lire ici : www.education.gouv.fr/cid84231/apprentis..._et_en_mathematiques

[ Cliquer pour agrandir ]


Enfin, en repensant le développement du territoire tout entier autour du numérique...
:shock:

...quand nombre d’entreprises peinent encore à évoluer en ce sens, les choix opérés par MACS semblent un bon exemple de la stratégie qu’une collectivité rurale peut mettre en œuvre pour orienter et maîtriser son développement, en minimisant les contraintes de la géographie…
Et dont il faut assurer d'urgence la promotion sur "EducaVox".

Et des « Telcos » multinationales. La mésaventure rencontrée par le département 92 dans le déploiement de sa propre stratégie numérique et obligé de dénoncer sa délégation de service public, est malheureusement là pour le rappeler.
Dommage, on n'en saura pas plus.

Mais il s’agit également de produire du lien social.
Ajout final sans aucun rapport, mais il ne fautr pas oublier la dimension citoyenne de tout projet numérique. :doc:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Une vision globale de l'éco-système numérique" (EducaVox) 28 Fév 2015 13:36 #13386

  • JCP
  • Portrait de JCP
  • Hors Ligne
  • Légendaire
  • Nil admirari.
  • Messages : 237
4.000 "appareils" pour 800.000€, ça fait du 200€ par mini-tablette de 7", bien au dessus du prix du marché pour ce genre de tablettes, et sans négociation.
Détrompez vous Loys, le prix est bon marché : les mini-iPads 7,9 pouces coûtent dans le commerce 299 ou 399€ selon la version.
Cela étant, le choix du format est franchement discutable, surtout pour un zélote du 2.0 : même si les mouflets ont de petits doigts, vous oubliez la production avec l'IPad mini. Écran trop petit.
Donc, c'est un super outil de consultation internet, appareil-photo et baladeur audio et vidéo. Rien de plus.
On peut donc présumer qu'il n'y a guère eu de consultation des enseignants dans le choix d'équipement...
De quoi navrer un militant du constructivisme 2.0.
Mehr Licht !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Une vision globale de l'éco-système numérique" (EducaVox) 28 Fév 2015 13:52 #13387

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Je crois qu'il s'agit d'écrans de 7,9".

Attention : je parle de "ce genre de tablettes". En prix public, sans négociation, on trouve des tablettes à moins de 100€.

Notez que le premier prix public actuel pour un iPad Mini sans négociation, c'est plutôt 239€ : www.conrad.fr/ce/fr/product/809371/

Les modèles iPads Mini à 399€ sont ceux avec la 3G/4G, inutiles dans le cadre scolaire.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Une vision globale de l'éco-système numérique" (EducaVox) 28 Fév 2015 20:35 #13397

  • JCP
  • Portrait de JCP
  • Hors Ligne
  • Légendaire
  • Nil admirari.
  • Messages : 237
Nous avons tous les deux raison et tort aussi... :lol:

La diagonale d'écran du Ipad mini est effectivement de 7,9 pouces, erreur corrigée.

Les prix publics pour particuliers sur le site Apple sont de :

249 € (Ipad mini 1, modèle en fin de vie, derniers stocks à écouler donc aussi sur des sites de discounter comme conrad.fr ).
299 € (Ipad mini 2, modèle d'entrée de gamme).
399 €(Ipad mini 3, modèle haut de gamme).

La politique de prix chez Apple, c'est le prix d'appel : 299 + x50 €

Les rossignols ne sont pas bradés longtemps, question de standing.

Ces prix s'entendent en 16Go (configuration minimale) de mémoire et sans 3G/4G (cellular = + 50 €).

Quelle version a été choisie dans les Landes ?...
S'il s'agit de l'Ipad mini 1, le prix négocié a pu être cassé, car c'est du déstockage.

À ce sujet d'ailleurs, une tablette à 16Go peut vite arriver à saturation, entre l'IOS qui occupe déjà autour de 4Go et des applications gourmandes (pack office Mac, logiciels musicaux et vidéos... Les apps de base livrés ou gratuites sur Apple Store sont déjà lourdes).
Donc des questions d'arbitrage risquent de se poser si le choix s'est porté sur la configuration minimale, surtout pour un usage photo/vidéo qui nécessite beaucoup de mémoire pour les apps et le stockage.

:cool:
Mehr Licht !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Une vision globale de l'éco-système numérique" (EducaVox) 28 Fév 2015 21:43 #13398

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Je suis curieux. :)

D'après le lien dans l'article de "MacPlus", il s'agit d'iPads Mini de première génération, 299€ prix public en octobre 2013. Les 2150 premiers iPads ont été distribués en novembre 2013 (notification du contrat en octobre 2013), pile quand la seconde génération venait d'être présentée au monde et commençait à être commercialisée. En novembre 2014, lancement de l'iPad mini 3. L'obsolescence, c'est rapide avec ces petites choses-là. :mrgreen:

Détail supplémentaire :

« Cet apprentissage des enseignants ne se ferait pas aussi bien si le rectorat ne nous avait pas autant suivi dans la formation délivrée aux enseignants sur ces nouveaux outils. » Sabrina Caliaros souligne : « C’est non seulement la formation, mais aussi l’accompagnement qui est important. » Les professeurs de MACS ont bénéficié du soutien des maîtres assistants en numérique, dévolus à leur accompagnement, qui ont pu eux-mêmes bénéficier du transfert de compétences des formateurs Apple. Cependant, « on n’impose rien aux enseignants. Chacun s’approprie l’outil selon ses moyens, à sa vitesse.
www.tablette-tactile.net/wp-content/uplo...se_avril2014_Web.pdf

Le deuxième rond-point concerne le déploiement massif de tablettes pour les élèves du cycle 3, soit environ 2 500 unités, distribuées depuis janvier 2014. « Tout cela à marche forcée, puisqu'après les premiers contacts avec le fournisseur et l'Éducation nationale, la passation du marché public puis les distributions sont intervenues avant la formation des enseignants », reconnaît Christophe Carayon. Les enseignants et les élèves se sont donc autoformés avant qu'un plan de formation ne soit assuré à la fois par les équipes de l'Éducation nationale et par le service informatique de la collectivité.
www.laviemoderne.net/images/forum_pics/2...ctiles-numerique.pdf

Autre détail : l'équipement tablettes + tableaux approche un budget de 2M€. En 2014, le budget de fonctionnement de la communauté de communes, c'est 70M€ et le budget d'investissement , c'est 24M€... dont 17M€ d'emprunts.

Comme le dit Chistophe Carayon :

L'idée, c'est de construire et de rendre attractif ce territoire avec un levier qui s'appelle le numérique

On est quand même loin des préoccupations pédagogiques...
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Une vision globale de l'éco-système numérique" (EducaVox) 01 Mar 2015 00:28 #13399

  • JCP
  • Portrait de JCP
  • Hors Ligne
  • Légendaire
  • Nil admirari.
  • Messages : 237
JC dit:

À ce sujet d'ailleurs, une tablette à 16Go peut vite arriver à saturation, entre l'IOS qui occupe déjà autour de 4Go et des applications gourmandes (pack office Mac, logiciels musicaux et vidéos... Les apps de base livrés ou gratuites sur Apple Store sont déjà lourdes).
Donc des questions d'arbitrage risquent de se poser si le choix s'est porté sur la configuration minimale, surtout pour un usage photo/vidéo qui nécessite beaucoup de mémoire pour les apps et le stockage.

Je développe un peu pour satisfaire votre curiosité :

Avec 16Go de mémoire, l'installation d'applications diverses, l'abonnement à des flux (podcasts), et le stockage d'images et de vidéos peuvent très vite saturer la mémoire.
J'ai un iPad à 16 Go, pur outil de consultation sur lequel je ne produis rien, et j'ai dû virer des apps, je jette les podcasts régulièrement, etc. Je ne m'imagine pas avoir un usage photo ou vidéo avec la tablette, car elle souffrirait vite d'obésité... Des logiciels de retouches photo ou vidéo sont très lourds, par exemple.

Problème : à défaut de port USB (ce qui est un gage de fiabilité : on ne peut mettre n'importe quoi sur la tablette. mais tout passe par Apple ; contrôle et utilisateur captif), faire de la place dans la mémoire exige de passer par le Cloud d'Apple, en permanence. Donc il faut un Wifi au débit suffisant pour charger-décharger plusieurs tablettes simultanément, bref une forêt d'ondes. Ou alors des liaisons filaires, qui réduisent considérablement la mobilité de l'engin !
Bref, la gestion quotidienne des tablettes, (le back-up) risque de s'avérer vite compliquée pour les professeurs... :transpi:
Mehr Licht !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Une vision globale de l'éco-système numérique" (EducaVox) 01 Mar 2015 12:43 #13403

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
On peut espérer que l'espace de stockage sera de plus en plus grand avec le temps, même si on n'observe peu de progrès depuis cinq ans. Pour ma part, je préfère critiquer l’obsolescence rapide des équipements, les tablettes étant plus rapidement dépassées que les ordinateurs. Si l'obsolescence n'est pas un problème, pourquoi ne pas attendre que les produits soient les moins chers possible ? :devil:

On cède, au contraire, à l'effet de mode et au réflexe de consommation : il n'y a qu'à voir les ordinateurs sous Linux adoptés en 2008 en Corrèze et abandonnés en 2010 pour des iPads qui éblouissaient le monde par leur nouveauté.

Par ailleurs Apple, avec son système propriétaire fermé, est très heureux d'entrer sur le marché de l'éducation pour fidéliser de nouveaux clients. Bon, Android ou Windows ont beau sembler plus ouverts, ce sont également des systèmes fermés, notamment par leur magasin d'applications.

JC dit:
Donc il faut un Wifi au débit suffisant pour charger-décharger plusieurs tablettes simultanément, bref une forêt d'ondes. Ou alors des liaisons filaires, qui réduisent considérablement la mobilité de l'engin !
Précisément sur ce point, le dossier Weka d'octobre 2014 (un an après la première distribution de tablettes, est assez ingénu à ce sujet :

L’an passé, jusqu’à 400 tablettes ont pu fonctionner en simultané. La consommation en bande passante a donc été exponentielle. « Au démarrage nous étions à 4 Mbit/s puis à 10 Mbit/s. Il faudra aller vers 100 Mbit/s, puis passer à la fibre optique et au Gbit/s, sinon il y aura des dysfonctionnements », anticipe le chargé de mission.

Bref, on équipe à la va vite. Pour la formation des enseignants ou le débit Internet, on verra plus tard. Un bel exemple de la façon très pédagogique qu'ont les collectivités locales de passer à l'école numérique.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Jusqu’à 5000 tablettes pour les écoliers landais : le pari réussi de MACS" (LudoMag) 04 Mar 2015 00:18 #13448

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Et la suite dans "LudoMag" du 3/03/15 : "Jusqu’à 5000 tablettes pour les écoliers landais : le pari réussi de MACS".

Encore une fois : la "réussite" du pari n'a rien de pédagogique...

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Jusqu’à 5000 tablettes pour les écoliers landais : le pari réussi de MACS" (LudoMag) 04 Mar 2015 00:18 #13449

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Pour exemples, au départ, des élèves arrivaient en classe avec leurs photos personnelles et les partageaient avec leurs camarades pendant les heures de cours ; afin de cadrer l’utilisation des tablettes en classe, une charte des usages de la tablette de l’élève a du être rédigée.
:spider:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
  • Page :
  • 1
  • 2
Temps de génération de la page : 0.406 secondes
Propulsé par Kunena