À rebours des esprits rétrogrades


Concours de Sciences-Po : favorisons les favorisés

Ipesup populaire

S’il y a bien une institution qui travaille – dans un esprit de philanthropie – à l’égalité des chances, c’est bien le groupe Ipesup : avec un très bon dossier scolaire (ou à défaut un dossier moyen mais avec des moyens), il accueille ainsi chaque année de plus en plus de lycéens qui sans cela auraient beaucoup moins de chance d’être admis à l’IEP Paris ou aux IEP de province

Pour une révolution de notre modèle éducatif

Eloge du copier-coller à l'école

L’école, qui cherche encore aujourd'hui à apprendre aux élèves à lire, écrire, penser et raisonner par eux-mêmes et à leur donner une culture, est – disons-le – complètement arriérée : il est temps pour elle d’entrer d’urgence dans le XXIe siècle et de renoncer à ces exigences d'un autre temps.

L'école, lieu de souffrance et d'aliénation

No education

"We don't need no education". Voilà le refrain libertaire qu'on peut entendre de la part de certains aigris de l'école, qui dénoncent régulièrement le drame de la souffrance scolaire en France, les apprentissages aussi inutiles qu'arbitraires ou le principe même de l'autorité scolaire, d'essence fasciste bien sûr.

Pourquoi il faut d'urgence autoriser Internet au Bac

Internet au bac

Qui defend encore le baccalauréat aujourd’hui ? Ce diplôme qui ne diplôme plus mérite davantage un réquisitoire qu’un plaidoyer. Si l’on veut vraiment faire l'apologie de cette poussiéreuse institution républicaine, il est grand temps de la vêtir des habits neufs de la modernité et d’y autoriser enfin… l’usage d’Internet pour tous !

Vive les tableaux blancs interactifs

Velleda vaincra

Le tableau noir, c’est ringard. Le tableau blanc, c’est innovant.

N’est-il pas évident que le tableau noir et la craie sont des survivances archaïques et intolérables de l’éducation à l’ancienne, survivances qu’il faut effacer au plus vite ?

La grande réforme de l'évaluation des professeurs

La réforme de l'évaluation des professeurs

En ces temps de grave crise économique, le Ministre de l’Éducation nationale, a entrepris, dans sa grande sagesse et avec toute la discrétion que requiert un projet aussi ambitieux que courageux, de réformer le système actuel d’évaluation de ses professeurs.