Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Vicissitudes des bourses au mérite

"La mention "très bien" est-elle toujours un signe d'excellence?" (L'Express) 06 Juil 2013 23:49 #6767

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
A lire dans "L'Express" du 05/07/13 : "la mention "très bien" est-elle toujours un signe d'excellence?" par Claude Lelièvre.

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La mention "très bien" est-elle toujours un signe d'excellence?" (L'Express) 07 Juil 2013 11:23 #6772

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Depuis les années 2000, le nombre de bacheliers qui obtiennent plus de 16/20 au baccalauréat général est passé de 2% à 9%. Comment expliquer une telle hausse ? L'éclairage de Claude Lelièvre, historien de l'éducation.
Il doit bien y avoir une explication rationnelle susceptible de balayer tous les doutes... :santa:

Claude Lelièvre, historien de l'éducation: "Contrairement à ce que l'on entend partout, cette augmentation n'est pas du tout un effet de la massification du baccalauréat.
Ce ne serait pas politiquement correct.

Les chiffres le prouvent. Entre 1960 et 1996, le nombre de lauréat dans les filières générales est passé de 10% à 35%. Il s'est, depuis, stabilisé autour de ce taux. L'augmentation du nombre de mentions "très bien" date, elle, des années 2000, où il est passé de 2% à près de 9%."
Si l'on suit le raisonnement de M. Lelièvre, après une amélioration quantitative, une amélioration qualitative....

Le nombre de lauréats dans les filières générales est passé à 38%.

Est-ce que cela signifie que le niveau des élèves a fortement augmenté ou que le niveau de l'examen a baissé?

"Ni l'un ni l'autre!
Voilà une réponse convaincante...

Cette augmentation vient avant tout d'un changement dans la notation. Depuis quelques années, on a ouvert le barème, notamment dans les matières littéraires. Pendant très longtemps, il était inimaginable de mettre un 18 ou un 19 en français même si la copie était excellente. C'est toujours un peu le cas en philo où les correcteurs bloquent souvent autour de 15-16! Mais globalement les professeurs se sont rendu compte que mettre des mauvaises notes desservait leur matière."
Je n'ai jamais entendu parler d'une chose pareille... Le faible nombre de mentions était donc imputable aux professeurs des matières littéraires ? Et donc, par une sorte de miracle, alors que le niveau général en français s'effondre les professeurs se sont rendus compte qu'il fallait mieux noter les élèves. :santa:

En ce cas l'augmentation des mentions dans les filières scientifiques devrait être beaucoup plus faible, coefficients obligent. :scratch:

Est-ce pour cette raison que le nombre de mentions très bien est d'environ 10% en S contre 5-6% en ES et L?

"En partie.
Le nombre plus élevé de mentions en S est donc lié au caractère moins littéraire de la série... Rien à voir avec le fait qu'il s'agisse de la série la plus sélective, bien sûr...

Dans les matières scientifiques comme en maths ou en physique, lorsqu'un exercice est juste, les professeurs n'ont pas de problème à mettre la note maximum.
Alors qu'en lettres, quand l'exercice est juste, le professeur continue à sanctionner...

Mais cette différence s'explique également par le fait qu'aujourd'hui la filière S attire une large partie des bons élèves.
Sans rire ?

On parle également beaucoup du rôle des options...

"Cela joue énormément. Aujourd'hui, pour obtenir une mention, il ne faut pas forcément travailler mieux que les autres, mais plus que les autres. Les options permettent d'obtenir des points supplémentaires et donc de gonfler sa moyenne."
Car les options n'existaient pas au siècle précédent...

Il y a en revanche une nouveauté qui permet d'expliquer facilement l'inflation saisissante des options. La mise en place des TPE, qui n'ont rien d'une "option" et dont seuls les points au dessus de la moyenne sont comptabilisés... :twisted:

Est-ce que cette augmentation n'a pas fait perdre du sens à la mention très bien?

"Ce n'est plus exceptionnel mais cela reste réservé à une élite. Une mention peut malgré tout favoriser le recrutement de ceux qui souhaitent se présenter dans des concours aux grandes écoles.
Je vois mal en quoi... :scratch:

ET oui cette augmentation a fait perdre du sens à cette mention : si elle correspondait à une réelle élévation du niveau, Sciences-Po aurait pu supprimer son concours pour ne plus recruter que des élèves avec la mention TB comme elle faisait auparavant. Mais cette procédure d'admission par mention a été abandonnée... :devil:

Elle peut également représenter un intérêt pécuniaire: les élèves boursiers reçoivent par exemple 1800 euros par an pendant toute la durée de leurs études. Certaines collectivités versent également des primes ou font des cadeaux aux élèves les plus méritants."
C'est vraiment le meilleur argument qu'on puisse imaginer pour défendre l'intérêt des mentions au Bac... :santa:

En réalité, le seul et dernier intérêt des mentions, c'est qu'elles permettent - puisque tout le monde a le Bac ou presque aujourd'hui - de se situer les uns par rapport aux autres.

En tout cas, au sens étymologique, une mention qui ne permet plus de sortir du lot n'est plus un signe d'"excellence".
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La mention "très bien" est-elle toujours un signe d'excellence?" (L'Express) 08 Juil 2013 22:26 #6783

  • archeboc
  • Portrait de archeboc
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Messages : 662
www.lemonde.fr/enseignement-superieur/ar...3444423_1473692.html

Suppression de la bourse au mérite, c'est-à-dire des bourses pour les mentions très bien. Parmi les raisons que le journaliste donne à cette mesure, on notera la dernière phrase :
Par ailleurs, la mention "très bien" au bac est de plus en plus fréquente.

In cauda venenum.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La mention "très bien" est-elle toujours un signe d'excellence?" (L'Express) 08 Juil 2013 23:16 #6784

  • Frist
  • Portrait de Frist
  • Hors Ligne
  • Immarcescible
  • Messages : 374
Notre objectif est de revaloriser les bourses et d'élargir le nombre de boursiers.

Il faudrait peut être donner la bourse aux recalés, afin de leur donner les moyens financier de réussir leur bac !

Si t'es assez bon pour avoir la mention "très bien", tu peux bien travailler ET étudier, alors que la cancre, il a besoin de travailler plus, il n'a donc pas besoin d'une source de revenus chronophage.

Ceci est une variation raisonnée de l'allocation universelle revendiquée par-ci par-là. :devil:
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La mention "très bien" est-elle toujours un signe d'excellence?" (L'Express) 08 Juil 2013 23:47 #6785

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
archeboc dit:
In cauda venenum.
J'allais poster cet article ici pour cette raison précise.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La mention "très bien" est-elle toujours un signe d'excellence?" (L'Express) 10 Juil 2013 00:04 #6798

  • archeboc
  • Portrait de archeboc
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Messages : 662
L'article de Libé sur la suppression des bourses au mérite est ici :
www.liberation.fr/societe/2013/07/09/les...-rentree-2013_917047

Et dans les discussions, un exemple de jeune diplômé d'une mention TB qui se fait astiner par des vieux grincheux :
www.liberation.fr/monlibe/comments/tree/2371372/#c8853337

J'ai des témoignages de collègues sur le retour à la maison de jeunes bacheliers tout fiers de leur diplôme, et qui se font accueillir par des quolibets : "ouaip, tu ne t'es pas trop fatigué pour l'avoir. Pochette surprise."

L'ambiance scolaire est carrément pourri. Les familles ne croient plus à l'institution. De la faillite du système, c'est le symptôme le plus effrayant.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Dubet : «On traite mal ceux qui ne sont pas dans l’élite»" (Libération) 15 Sep 2014 07:34 #11696

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
En 2014, c'est dans un journal dit de gauche qu'on se félicite finalement de la suppression de ces bourses : "Dubet : «On traite mal ceux qui ne sont pas dans l’élite»" dans "Libération" du 9/09/14.

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Dubet : «On traite mal ceux qui ne sont pas dans l’élite»" (Libération) 15 Sep 2014 07:35 #11697

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
De plus, la France distribue beaucoup de bourses mais elles sont extrêmement faibles. De ce fait, cela ne les aide pas véritablement.
Alors qu'en les supprimant on les aide beaucoup plus. :santa:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Bourses et aides aux étudiants (BO) 27 Fév 2015 18:06 #13364

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Les bourses divisées par deux 30 Mai 2015 21:07 #14040

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12963
Pour compenser la marche arrière : dans le "Café" du 30/05/15 : "Nouveau taux pour les aides au mérite".

Le titre est amusant, comme la formulation dans l'article.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Voir aussi :
www.lemonde.fr/vie-etudiante/article/201...4642651_4468406.html
www.liberation.fr/societe/2015/05/29/bou...me-polemique_1319012
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.150 secondes
Propulsé par Kunena