Le décrochage dans le secondaire

Plus d'informations
08 Nov 2014 20:10 - 08 Nov 2014 20:21 #12326 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Nov 2014 00:09 - 21 Nov 2014 00:10 #12463 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Nov 2014 21:26 - 21 Nov 2014 23:03 #12466 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Nov 2014 21:31 - 22 Nov 2014 10:58 #12467 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Le gouvernement estime que 620 000 jeunes, âgés de 18 à 24 ans, sont dans cette situation en France. [...] Pour les 140 000 décrocheurs comptabilisés chaque année, cela équivaut ...

Je vois là une petite contradiction dans les chiffres. :xx:
Il faut dire que ce dernier chiffre est celui-là même avancé par le MEN pour sa communication : des journalistes ne vont quand même pas vérifier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
22 Nov 2014 10:35 #12475 par archeboc
Réponse de archeboc sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Loys dit: Ainsi ils évaluent que 39% des élèves considèrent être fortement soutenus par le groupe des pairs : ce sont les "populaires". Inversement 19% s'isolent du groupe (les "en retrait"). 17% des élèves sont soumis à l'influence du groupe (les "soumis"). Et 25% recherchent aussi le groupe mais se sentent peu appréciés (les "négligés"). Sur l'échelle de la scolarité, 12% des élèves sont démobilisés et en difficulté. 28% sont en difficultés. Selon les auteurs, les "populaires" sont les élèves les plus persévérants. Fortement soutenus par le groupe ils accordent de l'importance à leurs progrès. Les jeunes en retrait sont ceux qui s'attachent le plus à la valeur intrinsèque de l'enseignement. Ils viennent au collège pour apprendre et bénéficient le mieux des enseignements. Les "soumis" privilégient leur image dans el groupe à leur scolarité. Ils abandonnent facilement les apprentissages. Enfin les élèves "négligés" par leurs pairs accordent le moins d'importance à l'école. Les auteurs tirent un enseignement concernant le décrochage : l'influence du groupe des pairs est déterminante sur la persévérance scolaire. Ceux "qui ont un rapport aux autres fondé sur la cohésion, le soutien, la solidarité et l’intimité, ont tendance à attribuer davantage de sens à leur scolarité et donc à mieux réussir. Nous voyons combien le rejet par les pairs, des manifestations d’exclusion du groupe ou de discrimination « paralysent » la réceptivité et la mobilisation cognitive, fragilisent la confiance en soi et la prise d’initiative". Voilà des dimensions auxquelles les enseignants doivent porter attention.

C'est curieux, je vois comme une contradiction entre les deux passages que j'ai mis en gras.
Sinon, cela fait fortement penser à "le temps des secrets"; le livre de souvenirs collégiens de Marcel Pagnol.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Nov 2014 00:01 #12492 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Et un exemple de "décrocheur" dans le "Nouvel Obs" du 21/11/14 : "Manon, 19 ans : "L'école, c'était une perte de temps" par Caroline Brizard.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Nov 2014 13:57 #12496 par archeboc
Réponse de archeboc sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

"J’avais planté mon meilleur ami avec une fourchette [..] En quatrième, nouvel incident grave. [..] Cris, disputes. Passage au commissariat après un crêpage de chignon plus violent.[..]
Solutions ?
[..] Elle y passe une partie de son Bafa, le diplôme qui permet d’encadrer les colos et les centres aérés. A 17 ans, elle mène toujours une drôle de vie. Le soir je sortais, j’allais à Paris en RER, je montais dans les bus de nuit, et j’allais de terminus à terminus, en attendant que les trains recommencent le lendemain matin".
[..] une autre grosse association d’accompagnement des publics fragiles, lui trouve un "contrat d’avenir" comme animatrice. [..] "J’ai découvert avec les enfants que j’avais de la patience". Elle attend une subvention de 300 euros pour terminer son Bafa.

Il fut un temps où on envoyait ce genre de pauvres gens à Bicêtre ou en Nouvelle Calédonie. Les temps ont heureusement changé, et nous leur confions désormais nos enfants. Manon devrait s'inscrire à un concours dans le 93, on y manque désespérément d'instituteurs.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jan 2015 23:18 #13037 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Mar 2015 14:20 - 05 Mar 2015 14:35 #13491 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Le dernier rapport de la Cour des comptes cite les bonnes statistiques, sans préciser que ce chiffre n'a cessé de baisser :

Par ailleurs, 15 % des 677 000 jeunes sortis du système éducatif en France métropolitaine n’ont obtenu aucun diplôme de fin d’enseignement secondaire du second cycle3, en moyenne chaque année entre 2010 et 2012.
Source : Ministère de l’éducation nationale, « Repères et références statistiques », 2014.

De façon amusante (et comme en 2013), la Cour ne mentionne la réussite exceptionnelle au bac. :santa:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Mar 2015 13:21 - 18 Mar 2015 13:22 #13616 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Le décrochage ne doit plus être si grave : "La ministre dit lutter contre le décrochage scolaire... mais supprime les centres d'orientation" dans "Libération" du 16/03/15.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
15 Avr 2015 23:27 - 15 Avr 2015 23:27 #13821 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
La "garantie jeunes" :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Mai 2015 18:11 - 09 Mai 2015 18:13 #13922 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
"En février 2014, 44 % des jeunes sortants de lycée ont un emploi sept mois après la fin de leurs études" - Note d'information - N° 15 - avril 2015 de la DEPP.




A savoir :
Qui sont les sortants des lycées ?

Dans cette étude, ce sont des élèves inscrits en classe terminale des formations technologiques ou professionnelles des lycées l’année scolaire précédente et qui déclarent ne pas poursuivre d’études, que ce soit sous statut scolaire ou d’apprenti, au 1er février de l’année en cours.
Les sortants de premières professionnelles sont aussi pris en compte mais pas les autres classes intermédiaires de formations (sortants de première année de CAP par exemple).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Mai 2015 18:19 - 09 Mai 2015 18:19 #13923 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
A noter que certains bac pro sont beaucoup moins profitables que d'autres :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Mai 2015 00:31 - 19 Mai 2015 23:23 #13924 par JCP
Réponse de JCP sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Loys dit: A noter que certains bac pro sont beaucoup moins profitables que d'autres

Les BAC PRO tertiaires (Gestion Administrative = comptabilité et secrétariat mixés, vente et accueil) sont les sections professionnelles les moins onéreuses à équiper : une quinzaine d'ordinateurs et les logiciels informatiques ad hoc suffisent.
C'est donc beaucoup moins dispendieux pour les Régions qui financent l'équipement que des sections climatiques (frigoristes), construction bois (ateliers de charpente et outillage), hôtellerie ou mécanique Poids Lourds.
Les BAC PRO tertiaires sont les sections professionnelles les plus nombreuses.
Ceci peut expliquer cela... :devil:

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Mai 2015 23:25 - 19 Mai 2015 23:25 #13962 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
www.lemonde.fr/campus/article/2015/05/19...4636373_4401467.html

Eric Charbonnier (OCDE) dit: il y a de plus en plus d'élèves en échec scolaire : 20 % à l'âge de 15 ans. Et on voudrait avoir l'impression que tout va bien ! Cela n'est pas le cas.

Mais, bizarrement, de moins en moins de décrocheurs...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Jui 2015 18:15 - 14 Jui 2015 18:15 #14107 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Jui 2015 09:44 - 18 Jui 2015 09:44 #14131 par JCP
Réponse de JCP sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
20% d'élèves en échec scolaire à l'âge de 15 ans, et (seulement) 12% de jeunes sans diplômes autre que le brevet...
On devrait plutôt se réjouir de ces chiffres, puisqu'ils induisent qu'on arrive même à "diplômer" des élèves en échec ?! :devil:

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Jui 2015 10:28 - 26 Jui 2015 10:28 #14174 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Cet extrait d'un article du "Monde" du 19/05/15 : "Valls dit-il vrai sur les inégalités à l’école ?"

Ce qu’il dit :

« Il y a aujourd’hui plus d’enfants d’ouvriers qui sont en échec scolaire qu’il y a trente ans. »

POURQUOI C’EST FLOU
Selon les chiffres de l’OCDE, entre 2007 et 2011, environ 140 000 jeunes sont sortis du système éducatif sans diplôme en moyenne chaque année, ou alors simplement avec le brevet. Ils sont alors 16,6 % des 20-24 ans à sortir non diplomés du système scolaire, chez les fils et filles d’ouvriers du même âge il étaient 21 %, soit 4,4 points de plus.
Contactés par Le Monde, Matignon et le ministère de l’éducation nationale n’ont pas encore fourni de chiffres comparables pour le début des années 1980.
Néanmoins, la part de jeunes de 20 à 24 ans sans diplôme baisse sans discontinuer. En France, elle est passée de 30 % en 1993 à 16 % en 2008, et enfin à 14 % en 2013.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Juil 2015 08:43 #14252 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Juil 2015 15:37 - 07 Juil 2015 15:37 #14278 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Autre solution originale contre le décrochage : la conservation des notes au baccalauréat...

Le ministère de l'Education estime que cette conservation des meilleures notes permettraient de lutter contre le décrochage scolaire. Il souligne que chaque année, près de 18.500 élèves quittent le système scolaire après avoir raté leur bac général ou technique. Ce système permettrait donc de dégager du temps libre pour que les élèves se consacrent à leurs points faibles.

www.franceinfo.fr/actu/education/article...lleures-notes-700402

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Aoû 2015 20:56 - 22 Aoû 2015 20:56 #14455 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Sur "France Culture" du 22/08/15 : "Education, travail et projection dans l’avenir"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Oct 2015 16:11 - 14 Oct 2015 16:12 #14909 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Note de la DEPP : "Seulement la moitié des recalés au baccalauréat 2013 se sont réinscrits l'année suivante" (Note d'information - N° 34 - octobre 2015)

Sept élèves recalés au baccalauréat sur dix se réinscrivent l’année suivante dans les séries générales et technologiques, et seulement trois sur dix dans la voie professionnelle. La non-poursuite d’études a un effet significatif sur la probabilité d’être lauréat en 2014 : un candidat recalé au bac GT en 2013 sur deux l’obtient l’année suivante, mais seulement un sur cinq au bac professionnel.
L’essentiel
Malgré des taux de réussite de 90,8 % au bac GT et de 77,2 % au bac pro en 2013, 42 000 candidats échouent au bac GT sur 457 500 inscrits, et 41 500 candidats échouent au bac pro sur 182 000 inscrits.
Près de trois candidats recalés sur dix des séries générales et technologiques et sept candidats recalés sur dix dans la voie professionnelle ne se réinscrivent pas au bac l’année suivante. La probabilité d’être lauréat en 2014 s’en trouve réduite de façon significative. Ainsi, seulement 52 % des candidats ajournés en 2013 au bac GT obtiennent leur diplôme en 2014. Et du fait des abandons massifs au bac pro, un candidat sur cinq recalés à la session 2013 (19,5 %) obtiendra son diplôme en 2014.
Les élèves recalés pour la première fois se réinscrivent plus souvent à la session suivante, de même que ceux ayant échoué après l’oral de rattrapage. La proportion globale de réinscription masque des disparités importantes selon les séries : plus de huit recalés sur dix en série S se réinscrivent, contre moins de deux sur dix au bac pro « Structures métalliques ».
Après un échec, les candidats lycéens se réinscrivent plus fréquemment que les autres, mais deux sur dix font le choix d’une candidature individuelle. Trois quarts des réinscriptions au bac GT sous statut scolaire s’effectuent dans l’établissement d’origine.
La proportion de réinscriptions varie au bac GT d’une académie à l’autre, avec 20 points d’écarts entre les extrêmes : 81 % à Mayotte et 76 % à Reims, contre 60 % à La Réunion et 64 % à Limoges.
Le taux de réussite des candidats recalés en 2013 et présents à l’examen en 2014 est plus faible que celui de l’ensemble des candidats en 2014. Malgré cet écart de réussite, les lauréats 2014 s’ajoutent aux lauréats de 2013. À l’issue des deux sessions 2013 et 2014, près de 96 % des inscrits en 2013 au bac GT et près de 82 % au bac pro auront obtenu leur diplôme.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Oct 2015 16:50 - 14 Oct 2015 16:50 #14910 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire

Sept élèves recalés au baccalauréat sur dix se réinscrivent l’année suivante dans les séries générales et technologiques, et seulement trois sur dix dans la voie professionnelle. La non-poursuite d’études a un effet significatif sur la probabilité d’être lauréat en 2014...

C'est étonnant ! :santa:
Pour aller à l'essentiel, le bac est rendu responsable d'une partie du décrochage scolaire au lycée...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Oct 2015 08:10 - 15 Oct 2015 08:11 #14916 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Nouvelle infographie du MEN. ET ces chiffres sont antérieurs aux progrès récents du bac :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Oct 2015 09:12 #15048 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Tribune sur le décrochage dans "Le Monde" du : "Casser l’échec scolaire ? C’est possible, dès demain" par Jean-Louis Borloo (Ancien ministre), Nicole Notat (Ancienne secrétaire général de la CFDT, PDG de Vigeo), Denis Olivennes (PDG de Lagardère Active) et Augustin de Romanet (PDG d’Aéroports de Paris)
Extrait :



:P

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Oct 2015 10:58 #15093 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Derniers chiffres : 50.000 sans brevet.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Nov 2015 23:36 - 01 Déc 2015 16:18 #15343 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Ce n'est pas faute de l'avoir répété ici...
Dans "20 minutes" du 30/11/15 : "Exclusif: «Le nombre de décrocheurs a chuté de 20% en cinq ans»"



[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Déc 2015 16:20 #15348 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le décrochage dans le secondaire
Et la note d'information de la DEPP qui correspond (n°46) : "Les jeunes sans diplôme sont inégalement répartis sur le territoire"
(décembre 2015)


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.528 secondes
Propulsé par Kunena