Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : EMI : "Signature de la convention sur l'éducation aux médias et à l'information" (MEN)

EMI : "Signature de la convention sur l'éducation aux médias et à l'information" (MEN) 19 Déc 2015 23:14 #15505

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13177
Discours de Najat Belkacem au Bal : "Signature de la convention sur l'éducation aux médias et à l'information : discours de Najat Vallaud-Belkacem"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

EMI : "Signature de la convention sur l'éducation aux médias et à l'information" (MEN) 19 Déc 2015 23:28 #15506

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13177
Oui, à l'heure où la propagande est à portée de clic, il est essentiel de donner à nos élèves une capacité des ressources qui ont toujours été celles du savoir, de la rigueur, et de la connaissance.

Tel est, précisément, le sens de l'Éducation aux Médias et à l'Information.
En quoi l'EMI vise-t-elle au savoir et à la connaissance, à part que l'EPI risque de diminuer les horaires des disciplines fondamentales ? :scratch:

Car voir ne suffit pas. Il faut aussi savoir lire, déchiffrer, interpréter. Avec l'image, s'aborde donc un domaine essentiel, que les élèves explorent avec leurs enseignants. [...] Le monde ne se donne jamais complètement : il nous est montré, raconté, livré. Et cela, l'École l'enseigne et le transmet. A travers l'histoire et la littérature, l'élève prend conscience de la complexité à laquelle les récits humains donnent forme. [...] Oui, connaître les nombreuses critiques auxquelles a donné lieu l'image, la façon dont on l'a envisagée tour à tour comme un trompe-l'oeil ou comme le dévoilement d'une vérité supérieure, nous en dit aussi beaucoup sur la fascination qu'elle exerce aujourd'hui. [...] L'éducation aux médias et à l'information, permet ainsi à nos élèves d'aborder le monde avec un esprit critique [...] Mais on ne peut aborder la question de la distance sans s'interroger aussi sur celle qui sépare actuellement nombre d'élèves des journaux et des médias en général. Pour réduire celle-ci, des liens sont nécessaires. [...] Nos élèves acquièrent ainsi une familiarité avec les médias, qui n'est pas une fascination passive, mais une compréhension active. Et par là, ils n'acquièrent pas ce soupçon délétère et mortifère qui nourrit le complotisme : mais cette juste distance qui fonde un regard informé. Un œil vivant. Et un esprit critique.
Je vois comme une contradiction. Le complotisme ne se nourrit-il pas d'un (certain) esprit critique vis à vis des médias justement, plus que d'une "fascination passive" ?

Seule une culture solide et une véritable capacité de raisonnement peuvent espérer donner un certain esprit critique...

Le regard doit en effet être aiguisé, affûté, pour affronter le flux incessant d'images qui nous environne. L'oeil ne doit pas être un organe passif, mais un oeil, pour reprendre la formule de Jean Starobinski, "vivant".
Citer Starobinski pour vendre l'EMI, il fallait le faire : bravo à l'ex-khâgneux qui a rédigé ce discours qui mêle opportunément regard critique sur les médias et regard sur l’œuvre artistique ! :cheers:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La Culture et l'Education donnent le top a l'éducation aux medias" (Café pédagogique) 19 Déc 2015 23:44 #15508

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13177
www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...860200258868344.aspx
Renforcer le Clemi

"C'est une prise de conscience de l'importance de l'EMI liée à la mobilisation pour les valeurs de la République, nous a dit Jean Marc Merriaux. "Il faut une politique coordonnée entre les acteurs que sont la Culture, l'Education nationale et le réseau Canopé pour coordonner les actions et accompagner, avec le Clemi, les projets".

Pour relever ce défi le ministère a décidé de renforcer le Clemi avec un référent dans chaque académie. "On est un facilitateur", nous a dit JM Merriaux. "Par exemple une professeure qui s'investit dans l'EMI pourra aller voir le Clemi pour demander une aide pour développer une webradio ou structurer un comité de rédaction. On va aussi anticiper la production de ressources pour l'EPI".

Bizarre, si l'on en croit son ex-directrice...
theconversation.com/apres-les-attentats-...a-linformation-51298

Divina Frau-Meigs dit:
Il faudrait tout d’abord avoir un acteur clairement identifié, mais la Direction du numérique pour l’Éducation (DNE) n’agit pas comme guichet unique et a du mal à donner sa place à l’EMI. La fragilisation durable de l’opérateur historique qu’est le CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information) brouille encore davantage les repères alors que le numérique permet un fonctionnement en réseau souple et réparti sur tout le territoire sans centralisation excessive.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 1.034 secondes
Propulsé par Kunena