Le salaire des enseignants

Plus d'informations
26 Aoû 2021 09:43 - 14 Sep 2021 23:04 #23511 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
A la veille de la rentrée 2021, la presse relaie la communication ministérielle à travers une dépêche AFP :














"salaires enseignants", "une hausse pour LES profs", "Salaire DES enseignants" : la plupart des titres laissent donc penser que cette augmentation concerne tous les professeurs. Les articles mentionnent pourtant ensuite que la hausse ne concernent qu'une partie des enseignants (58%).

"revalorisation", "augmentation" : il s'agit pourtant d'une "prime d'attractivité" donc le caractère pérenne n'est en rien démontré. Non seulement il ne s'agit pas d'une augmentation de salaire, mais une prime est même la meilleure façon de ne pas augmenter les salaires.

Les deux primes successives 2021 et 2022, qui ne concernent qu'une fraction des enseignant, ne couvrent même pas la moitié du manque à gagner causé par le gel du point d'indice depuis 2017 et le début du ministère Blanquer.

Ces primes étant dégressives ou ne concernant pas les enseignants les moins jeunes sont autant de façon de rogner la progression salariale des plus jeunes.



Ce message contient des informations confidentielles


Le lendemain, petit progrès :





L'UNSA salue le 13/09/21 :

www.francetvinfo.fr/france/rentree/educa...-l-unsa_4769987.html

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Sep 2021 01:25 #23524 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Sep 2021 18:07 - 14 Sep 2021 22:42 #23546 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Les promesses de revalorisation commencent à pleuvoir :

www.leparisien.fr/politique/presidentiel...GYHNEKUVRFLARJPI.php

Dans "Le Parisien" du 13/09/21, le ministre fustige "une foire du Trône de la démagogie"... lui qui avait promis de "faire du prof français le mieux payé d'Europe, en mettant le paquet" sur "France Inter" du 26/02/20.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Sep 2021 21:24 - 20 Sep 2021 13:22 #23554 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Sur "France Inter" du 13/09/21 : "Les profs français gagnent-ils deux fois moins que les allemands, comme l'affirme Anne Hidalgo ?"

[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Sep 2021 21:52 - 20 Sep 2021 13:22 #23555 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Chose rare : la Une de "Libération" du 14/09/21 :

www.liberation.fr/politique/elections/sa...OOJATXI6COEUT22NA5I/

www.liberation.fr/societe/education/sala...4KRBBJIJH4NLUP6IP7Q/

Ce message contient des informations confidentielles

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Sep 2021 18:10 - 26 Sep 2021 11:58 #23557 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans "Le Progrès" du 13/09/21, cet article de "désinfox" : "Oui, les profs allemands gagnent plus que les français... mais ils travaillent plus"

[ Cliquer pour agrandir ]

Quelques commentaires s'imposent

…mais il y a deux contreparties

S’ils gagnent plus, c’est aussi parce que les enseignants outre-Rhin travaillent plus. Un professeur d’école, de collège ou de lycée en Allemagne se contente de 6 semaines de vacances en été, 4 sur le restant de l’année. Cinq de moins qu’en France.

Le nombre de semaines de vacances n'indique pas si les enseignants allemands "travaillent plus" : seul peut l'indiquer le nombre annuel d'heures d'enseignement (et le nombre d'élèves à charge !). Cet indicateur est renseigné par l'OCDE ( "Teaching hours" dans RSE 2021 consultable en ligne) :



- en Allemagne, 622h au lycée, 651h au collège et 698h en primaire
- en France, 684h dans le secondaire, 900h en primaire

Malgré des vacances plus nombreuses, ce sont bien les enseignants français qui travaillent le plus, et de loin. Et avec des élèves plus nombreux par classe (pour la gestion de classe, pour le travail personnel à corriger, pour le suivi des élèves etc.) : 21 élèves par classe au collège, 23.9 élève par classe en primaire en Allemagne contre 23,3 et 25,2 en France (RSE 2020 D2.3 p. 383).

En collège, il est présent 28 heures devant un élève, 37 dans l’établissement et il peut enseigner deux matières différentes.

Aucune source pour ces chiffres fantaisistes : il ne s'agit pas d'heures mais, au plus, de sessions de cours de 45 minutes...

Pour le reste, de nombreux professeurs enseignent plusieurs disciplines en France, notamment dans l'enseignement professionnel (PLP). Les professeurs de lettres classiques enseignent trois disciplines et ne sont pas trois mieux payés.

Du coup l’Allemagne compte 725 500 enseignants contre 860 000 en France, titulaires ou sous contrat (source OCDE).

Le "du coup" du "Progrès" n'a donc aucun sens...

Deuxième contrepartie : l'Allemand part à la retraite beaucoup plus tard. A 65 ans actuellement...

En France, nés près 1960, les professeurs doivent cotiser 42 ans et 43 ans après 1973. Avec le concours, ils sont entrés dans le métier à 21 ans au plus tôt (23 ans avec la mastérisation). On ne voit pas en quoi les professeurs allemands partiraient à la retraite "beaucoup plus tard"...

Sa pension est calculée sur une moyenne de carrière plafonnée et non sur les six derniers mois d’où un coup de ciseau de 45 % alors qu'un enseignant français perçoit encore 80% de sa rémunération de fin de carrière.

Erreur factuelle : 75% du salaire pour les enseignants français (source pour vérification : www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F21142 )

Seconde erreur logique : un "coup de ciseau" de 45% sur un salaire double assure une meilleure pension qu'"un "coup de ciseau" de 25% sur un salaire moitié moindre. Très concrètement, et en se fondant sur le salaire à l'échelon maximal dans RSE 2020 (tableau X2.4 p. 461), la pension d'un professeur de collège reste supérieure... de 11%. Drôle de "contrepartie" donc.

Même si la pension était égale, le raisonnement resterait aberrant : les enseignants allemands gagnent deux fois plus mais ils auraient la même retraite... et, du fait de cette contrepartie, il n'y aurait donc pas de raison d'augmenter les enseignants français !

Cette durée du travail plus longue sur l’année et dans la carrière...

Ni l'un ni l'autre n'est vrai...

...couplée à une concentration dans des établissements scolaires plus gros (16 000 contre 38 000 dans l'hexagone) explique que l’Allemagne consacre 4,8 % de la dépense publique pour l’enseignement contre 5,5 % en France.

Les chiffres sur les nombres d'école semblent totalement fantaisistes : il y a en France environ 50.000 écoles rien que dans le premier degré selon le ministère lui-même (RERS 2021) ! Par ailleurs, la superficie de l'Allemagne est inférieure d'un tiers à celle de la France, et avec moins d'élèves...

Au reste, les pourcentages sur la dépense publique/du PIB en général occultent la démographie et la richesse des pays. En 2020, le PIB de l'Allemagne était supérieur de 43% au PIB de la France. Et ne parlons pas du PIB par élève, les élèves étant moins nombreux en Allemagne...

Ce point de comparaison n'a - au demeurant - aucun rapport direct avec le salaire des enseignants ou des "contreparties" à un salaire double des professeurs allemands.

Bref, une "désinfox" de qualité...
Ce message contient des informations confidentielles


Chiffres du "Progrès" repris sur ce plateau de télévision de "France 5" avec des erreurs supplémentaires et des propos diffamatoire à l'égard des enseignants : www.laviemoderne.net/forum/etre-enseigna...ts-selon/23562#23562

Repris également sur "On est en direct" du 25/09/21 :



* * *

Edit du 17/09/21 : réponse du "Progrès" : interpellé sur les réseaux sociaux par mes tweets, "Le Progrès" publie un nouvel article le lendemain : "Nous remettons le sujet dans son contexte factuel et essayons de vous apporter des éclaircissements nécessaires".



[ Cliquer pour agrandir ]

Le nouvel article ne me cite pas et ne répond qu'indirectement à mes interpellations.

"Le Progrès" reconnaît que la densité et la démographie allemandes rendent les comparaisons difficiles. Beaucoup d'apprentis (30% des 14-18 ans), indique le journal... ce qui diminue encore la population strictement scolaire en Allemagne et fausse donc les taux d'encadrement allemands.

Sur le temps de travail des enseignants, "Le Progrès" reconnaît que "en effet, le fait de bénéficier de davantage de jours de vacances ne signifie pas forcément travailler moins en nombre d’heures." Mais il affirme - "c'est factuel" - qu'à l'année l'enseignant français "passe moins de journées avec les élèves qu’un professeur allemand". Travailler plus de jours signifierait donc travailler plus - c'est la conclusion implicite puisque "Le Progrès" évoque des "contreparties" en Allemagne.

De fait, "Le Progrès" reprend bien, pour le premier degré, le chiffre de 698 heures en classe des enseignants allemands que j'ai indiqué à partir des chiffres de l'OCDE (contre 900h en France cf graphique supra), mais en leur ajoutant - sans source - "222 heures en soutien groupé, ou individualisé". De même, dans le second degré en Allemagne, "Le Progrès" ajoute - sans source - "222 heures pour les projets périscolaires ou le soutien".

Dans RSE 2020 (D4.1 p. 419 ; D4.2 p. 423), les horaires apparaissent bien comme supérieurs pour les enseignants français (cf lien supra) :



RSE 2020, la publication de référence de l'OCDE, ne fait aucune mention des ajouts présentés par "Le Progrès" pour "le soutien groupé" ou les "projets pếriscolaires" en Allemagne etc.

Même en admettant les ajouts non sourcés du "Progrès", le travail supplémentaire des enseignants allemands serait donc de 35% dans le second degré (horaire statutaire, professeur certifié), pour - rappelons-le - un salaire supérieur de 106% au collège. Pire : dans le premier degré, un salaire double également pour un travail supplémentaire... de 2,2% : une sacrée "contrepartie" allemande, en effet !

Sur la plus grossière erreur, les 28h par semaine (en réalité 28 séances de 45mn) qui seraient assurées face aux élèves par les enseignants allemands dans le second degré, aucune correction, aucune mention même dans le second article. Il n'est également pas répondu sur l'objection du nombre d'élèves plus important par classe en France, qui accroît la charge de travail des enseignants français.

Sur le nombre d'établissements scolaires, "Le Progrès" maintient ses chiffres aberrants (38.000 établissements scolaires en France, en cumulant premier et second degré !) avec cette précision tirée de RERS (MEN) : "La France compte 25 000 groupes scolaires primaires (50 000 si on divise maternelle et élémentaire)". Une présentation des chiffres tout à fait fallacieuse : RERS 2021 distingue bien les différents établissements scolaires, et notamment les écoles élémentaires (regroupant primaire et maternelle) des autres écoles (2.01 p. 27) : rien que dans le premier degré, il y a bien 49.965 établissements scolaires en France.



Une autre grossière erreur maintenue, donc...

Sur les retraites, "Le Progrès" reconnaît que "malgré le coup de ciseau, un professeur allemand en retraite continue à gagner plus qu’un français" : "Nous n’écrivons pas le contraire" affirme "Le Progrès, qui l'a pourtant présenté comme une "contrepartie". De plus, il continue de justifier curieusement la comparaison : "il existe une particularité française : la pension moyenne d’un enseignant de 2600 euros est supérieure au salaire moyen d’un actif (2319 euros)!". Quel sens de comparer la pension moyenne d'un enseignant avec le salaire moyen des actifs ? Et pourquoi cette comparaison n'est-elle pas faite pour d'autres professions à niveau de diplôme comparable, comme les cadres, ou encore pour les pensions des enseignants allemands ? IL est à noter que les salaires des enseignants allemands sont en moyenne supérieurs de 2% aux salaires des autres actifs diplômés du supérieur, quand les salaires des enseignants français sont inférieurs de 10% dans le second degré et de 20% dans le premier degré (RSE 2020, D3.1 p. 393 ; D3.2 p. 414).

"Le Progrès" n'a pas corrigé sa troisième grossière erreur sur les 80% du salaire au lieu de 75%...

Au reste, "Le Progrès" persiste ("c'est factuel") en confondant l'âge effectif de départ à la retraite, l'âge légal de départ à la retraite, et surtout l'âge effectif de la retraite à taux plein. Il est vrai qu'en moyenne les enseignants partent effectivement en retraite à 61 ans actuellement (59,6 dans le premier degré, 62,4 ans dans le second degré), mais avec un diplôme obtenu plus jeune, une durée de cotisation encore limitée à 42 ans et des retraites diminuées puisque anticipées. "Le Progrès" se garde bien de répondre sur l'objection de l'âge effectif de la retraite à taux plein des enseignants aujourd'hui : 65 ans, comme en Allemagne (dont "Le Progrès" ne précise pas de quel âge il s'agit précisément : effectif, légal, à taux plein ?). La "contrepartie" n'a donc aucun sens.

Sur la bivalence, "Le Progrès" ne répond pas aux objections que nombre de professeurs en France sont polyvalents sans être payés davantage, ou encore que les enseignants du premier degré ne sont pas plus polyvalents en Allemagne qu'en France : il se contente d'évaluer le nombre d'enseignants polyvalents (8%) pour le relativiser ou rappeler que tous les enseignants allemands au collège sont bivalents. Au demeurant, pour "Le Progrès", la physique-chimie n'est pas une bivalence en France mais la chimie et les SVT sont une bivalence en Allemagne...

Le nouvel article du "Progrès", malgré quelques concessions, n'apporte donc pas des "éclaircissements"... mais des louvoiements pour faire oublier ses erreurs, ou bien les justifier ou bien même les maintenir !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Sep 2021 22:42 #23558 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Et ça continue dans "L'Express" du 15/09/21 avec Bernard Toulemonde : "Salaire des enseignants : pourquoi on ne peut pas comparer avec l'Allemagne"

[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
16 Sep 2021 23:38 - 20 Sep 2021 22:52 #23561 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
www.challenges.fr/education/les-salaires...r-dit-il-vrai_780875


Le 17/09/21 Dominique Seux dans "Les Echos : "Du neuf sur les salaires des enseignants"




En 2012, Dominique Seux s'indignait déjà des salaires indécents des professeurs en s'appuyant sur des fiches de paie confidentielles transmises par un proviseur : et tant pis si ces fiches de paie pouvaient concerner des professeurs agrégés, en fin de carrière au lycée et même sans doute pour la plupart des professeurs de classe préparatoire. En 2019, Dominique Seux affirmait à tort que le salaire dit "effectif" (cotisations sociales et retraite comprises) - dans le nouveau calcul de l'OCDE - était versé sur le compte des enseignants.

En 2021, Dominique Seux poursuit donc son juste combat contre l'idée que les professeurs seraient mal payés en France. Reprenant comme en 2019 la perspective du salaire "effectif" (à défaut donc de présenter "du neuf sur les salaires des enseignants"), il se propose d'apporter "quelques nuances utiles" : la première de ces nuances, après quelques précautions oratoires et "sans remettre en cause l'essentiel du diagnostic", est qu'il n'y a pas de retard des salaires, mais une simple "impression de retard". Sacrée nuance, en effet !

Dominique Seux dit: Les données toujours mises en avant portent sur le salaire brut « statutaire » de cas-types d'enseignants à différents moments de leur carrière (au bout de 15 ans dans l'exemple ci-dessus), auquel sont ajoutées les primes que tous les enseignants perçoivent (indemnité de résidence, indemnité de suivi et d'orientation des élèves -ISOE) et la rémunération des deux heures sup que la quasi-totalité effectue. Pour obtenir le salaire dit « effectif », l'OCDE intègre dans la moyenne d'autres éléments de rémunération non pris en compte auparavant : primes pour être professeur principal, pour exercer dans une zone prioritaire, rémunération spécifique des agrégés (6% des enseignants au collège, 30% au lycée), heures supplémentaires au-delà des deux heures etc. Avec cette grille de lecture, le tableau d'ensemble évolue.

C'est surtout que le salaire dit "effectif" inclut les cotisations sociales et retraite des enseignants.

Les salaires effectifs ne montrent pas que les enseignants gagnent plus qu'ils ne sont censés gagner : avec les heures supplémentaires (en moyenne 1,6h dans le second degré en 2020-21) et autres primes, ils montrent les efforts supplémentaires des enseignants pour compenser la faiblesse des salaires statutaires - Les salaires "effectifs", de ce point de vue, empêchent toute comparaison. En déduire donc que le retard des salaires est une "impression" n'est pas recevable.

La France se retrouve alors au-dessus de la moyenne des autres pays pour trois niveaux d'enseignement (maternelle, 1er et 2ème cycle du secondaire) et en dessous pour le primaire. Si ce score doit être davantage pris en tendance qu'au pied de la lettre (certains pays n'ont pas transmis leurs données de salaire effectif -Allemagne, Mexique…-, ce qui biaise peut-être la moyenne), il livre quelques enseignements.

En effet, difficile de comparer avec les salaires "effectifs" des enseignants allemands puisqu'ils ne sont pas documentés. Mais pour Dominique Seux il est plus sûr de conclure à partir de données incomplètes (salaires effectifs) et sans point de comparaison (qu'inclut les salaires effectifs allemands ?) qu'à partir de données complètes (salaires statutaires).

Un : les revenus des enseignants en primaire restent quelles que soient les façons de voir en dessous des moyennes ; Deux : les revenus sont très disparates entre les enseignants, mais c'est un secret bien gardé ; Trois : le système français est atypique, il paie mal les débuts de carrière, avec un rattrapage fort à l'approche de la retraite, pour bénéficier à fond du régime des fonctionnaires (75% des derniers six mois de salaire).

Ici, Dominique Seux manifeste, comme nombre de commentateurs, sa méconnaissance évidente de la question des salaires des enseignants dans les pays de l'OCDE : l'écart de salaire le plus importante, renseigné par tous les rapports de l'OCDE, est en milieu de carrière.

Pour rappel, le "rattrapage fort à l'approche de la retraite" est lui en trompe-l’œil puisqu'il concerne le salaire à l'échelon maximal avec les qualifications maximales, qui ne concernent qu'une fraction des enseignants (les agrégés en France, typiquement, et au dernier échelon de la classe exceptionnelle cf note 5 de la note pour la France de RSE 2021 : le salaire correspondant à la qualification maximum en fin de carrière "est celui des professeurs agrégés").

La difficile comparaison avec l'Allemagne

Ce qui saute aux yeux, c'est évidemment le cas allemand, avec des rémunérations extraordinairement élevées, globalement au double de la France ! C'est d'ailleurs la référence qu'utilise Anne Hidalgo pour promettre le doublement des salaires si elle accédait à l'Elysée. Le problème n'est pas seulement que cela coûterait plusieurs dizaines de milliards d'euros (30, 35 ?). C'est qu'il faut comparer ce qui est comparable.

Les salaires allemands sont en moyenne plus élevés que les français parce que le pays est plus riche, tout simplement ! C'est vrai dans les entreprises, c'est vrai dans l'enseignement. Ce premier élément explique peut-être un tiers de l'écart.

A quoi il faut ajouter que la proportion d'élèves dans la population est bien inférieure...

Ensuite, les conditions de travail ne sont pas les mêmes : le nombre d'heures devant les élèves (statutaire, pas réel) est compris entre 15 et 20 heures en France, contre 24 à 28 heures en Allemagne.

Nouvelle erreur grossière : en Allemagne, il ne s'agit pas d'heures de cours, mais de sessions de 45 minutes : en fouillant mieux dans les données de l'OCDE, Dominique Seux aurait découvert que cet horaire de 24h à 28h n'est indiqué nulle part mais qu'au contraire "le temps d’enseignement est converti en heures (de 60 minutes) pour éviter des différences résultant de la variation de la durée des cours entre les pays." (RSE 2020 p. 420).

Les heures annuelles d'enseignement sont disponibles dans les données de l'OCDE (cf supra) : il semblerait que Dominique Seux n'ait pas beaucoup "fouillé les données"...

De l'autre côté du Rhin, « les coûts de fonctionnement des établissements sont moins élevés, le temps de présence des enseignants dans les écoles est plus important, il existe une bivalence dans les matières enseignées et l'annualisation du temps de travail facilite les remplacements », détaille un expert de l'OCDE. Il faut y ajouter des difficultés considérables de recrutement - mais c'est le cas en France.

Les coûts de fonctionnement des établissements ou l'impossibilité pour les enseignants français d'être présents dans des établissements qui ne sont pas conçus pour eux seraient donc des raisons justifiant que les salaires des enseignants français soient inférieurs...

Comme les autres commentateurs, Dominique Seux feint d'ignorer que de nombreux enseignants français du second degré sont bivalents ou trivalents sans être payés deux ou trois fois plus, ou que les enseignants allemands du premier degré ne sont pas plus polyvalents que leurs homologues français tout en étant payés le double.

L'autre limite de l'idée d'un doublement des rémunérations est qu'elle ne met rien « en face », pour améliorer l'ensemble du système éducatif.

La conclusion est étrange après la démonstration - il est vrai boiteuse - que les salaires des enseignants français ne connaîtraient pas de retard : il faudrait donc rattraper ce retard qui n'existe pas en exigeant des contreparties qui existeraient bien !

Ce message contient des informations confidentielles

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Sep 2021 19:39 - 20 Sep 2021 16:09 #23565 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Valérie Pécresse, potentielle candidate à la présidentielle :

www.vousnousils.fr/2021/09/20/salaires-e...aire-pecresse-653963

Arnaud Montebourg propose, lui, un service civique et militaire "vingt fois moins cher" que le plan de revalorisation des salaires enseignants :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Sep 2021 19:28 - 20 Sep 2021 20:41 #23566 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

Gabriel Attal dit: À la fin du quinquennat, il n'y aura pas un professeur qui gagnera moins de 2000 euros net par mois"


Rectification de l'erreur :


Mea culpa. Hier, interrogé sur les salaires des enseignants sur @BFMTV, j’ai voulu rappeler les revalorisations inédites pour les débuts de carrière permises par @jmblanquer. C’est en fait en 2024 qu’aucun enseignant ne gagnera moins de 2000€. Je tenais à rectifier mon erreur.


www.franceinter.fr/politique/il-n-y-aura...el-attal-retropedale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Sep 2021 16:28 - 26 Sep 2021 10:25 #23580 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans "Le Monde" (abonnés) du 25/09/21 cette tribune de Louis de Mesnard : "Doubler le salaire des professeurs conduirait à revoir toute la grille de rémunération des fonctionnaires"

[ Cliquer pour agrandir ]

De façon amusante, M. de Mesnard ne s'inquiète pas - ni même ne mentionne - des "graves distorsions" que l'on observe actuellement sur les salaires des fonctionnaires de catégorie A du fait d'un taux de prime extrêmement élevé.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Oct 2021 16:07 - 10 Oct 2021 16:08 #23607 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Oct 2021 17:21 #23618 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans "Le Monde" (abonnés) du 13/10/21 : "Sur le bulletin de salaire des profs : « Je travaille depuis vingt et un ans, je gagne 2 300 euros net par mois »"

[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Oct 2021 19:03 #23648 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Nouvelle indemnité pour les IEN et IA-IPR :

www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044273120

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Nov 2021 11:56 #23656 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Tribune de Iannis Roder dans "L'Express" du 20/10/21 : "Il faudrait différencier le traitement des enseignants sur le territoire"



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Nov 2021 16:50 - 08 Nov 2021 17:00 #23666 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Nov 2021 21:20 #23689 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Au JO du 21/11/21, décret revalorisant à nouveau la grille indiciaire des inspecteurs : www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044346497

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Nov 2021 13:51 - 01 Déc 2021 21:36 #23705 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

"Les enseignants français ont perdu entre 15 et 25 % de rémunération" en 20 ans, selon un rapport du Sénat


www.franceinter.fr/education/les-enseign...-un-rapport-du-senat





Dans "Capital" du 01/12/21 : www.capital.fr/votre-carriere/la-tres-fo...ts-en-20-ans-1421661

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Nov 2021 11:24 #23707 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Après 4,5 ans de ministère :

Jean-Michel Blanquer dit: Les enseignants qui quittent la profession restent une infime minorité. Mais l’objectif c’est surtout que le métier soit attractif. Nous devons avoir un prestige, une bonne rémunération et un bien-être professionnel qui s’accentuent.”


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Déc 2021 22:42 - 23 Jan 2022 21:52 #23728 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

.@AdeMontchalin justifie le gel du point d'indice des fonctionnaires. "Nous avons souhaité revaloriser les métiers oubliés des précédents quinquennats : soignants, enseignants, jeunes chercheurs", explique-t-elle notamment.


Un mois plus tard, le 22/01/22 :

Amélie de Montchalin dit: Faut-il dégeler le point d'indice des #fonctionnaires ? "Il faut qu'on rénove profondément ce système, pour avoir + d'attractivité, + de simplicité. Si on se focalise uniquement sur le point d'indice, on ne résout pas le sujet."


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Jan 2022 09:47 - 29 Jan 2022 15:48 #23769 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Fin du quinquennat : la nécessité d'"un bilan très positif se fait sentir.

www.education.gouv.fr/la-remuneration-des-enseignants-7565

Commençons par la présentation générale :

[ Cliquer pour agrandir ]

S'agissant du salaire net de base, il n'atteint 2.000€ qu'à partir de 6 ans de carrière.

Le salaire brut total de la première année s'élève donc à 2.590€ bruts contre... 2.506€ bruts dix ans plus tard (+3%) !

A 20 ans de carrière, le salaire brut de base s'élève non pas à mais à 2.924€ mais 2.765€ dans la classe normale. la salaire brut total atteint donc 2.865€, soit une progression par rapport à la première année de 275€ (+10%).

3.889€ bruts à 30 ans de carrière (" La rémunération à 30 ans de carrière peut être supérieure en fonction du parcours et de la valeur professionnels") risque surtout d'être inférieure, ce montant correspondant au plus haut échelon de la hors classe (3.154€ bruts en classe normale) : quelle proportion d'enseignants ?



Prenons maintenant un cas particulier :

[ Cliquer pour agrandir ]

Le graphique (annuel) est assez confus, mêlant données mensuelles et annuelles sur une échelle proche d'un salaire mensuel. Mais on voit surtout que c'est la progression de carrière qui permet à "William" de gagner +104€ en 5 ans : la grille de salaire des certifiés à 15 ans d'ancienneté n'a pas été revalorisée ou presque (150€ par de prime et +0,6% pour le point d"indice le 1er janvier 2017), malgré l'inflation de 4,5% en cinq ans.

Méthode classique que nous avions déjà relevée : "Masquer la dévalorisation générale avec « l’évolution individuelle »"

Plus amusant : les chiffres des salaires sont totalement fantaisistes, comme l'ont relevé des internautes, et comme l'a confirmé "Libération" le 28/01/22 : "Le ministère de l’Education a-t-il menti sur les salaires des enseignants?"





Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2022 07:58 #23777 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Jan 2022 18:41 - 30 Jan 2022 21:38 #23780 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans "On est en direct" du 29/01/22 : www.france.tv/france-2/on-est-en-direct/...29-janvier-2022.html

"L'évolution du pouvoir d'achat DES professeurs aura été meilleure aujourd'hui que dans les périodes précédentes" assène le ministre, sans donner d'autres exemples que CATÉGORIELS (professeurs débutants, éducation prioritaire). Rappelons que, les prédécesseurs de Jean-Michel Blanquer ayant conduit la même revalorisation en trompe-l’œil depuis 2012, les salaires des professeurs débutants étaient déjà les moins éloignés de la moyenne européenne en 2018 : au collège -6% contre -20% en milieu de carrière. Et quand @LeaSalame
entend revenir au cas général de tous les enseignants avec le gel inédit du point d'indice pendant tout le quinquennat : "[Nous avons] gelé le point d'indice mais pas le salaire des professeurs" se défend le ministre.

Ce message contient des informations confidentielles

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Mar 2022 23:51 - 31 Mar 2022 07:38 #23834 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans sa lettre du 3/3/22 aux Français de candidat à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron : www.lesechos.fr/elections/candidats/docu...aux-francais-1391222

Pour cela, la priorité sera donnée à l'école et à nos enseignants, qui seront plus libres, plus respectés et mieux rémunérés.


Et le 17/03/22 : www.bfmtv.com/politique/elections/presid...LN-202203170099.html

Emmanuel Macron annonce "une large concertation pour réformer l'école" en cas de réélection.
"Il y aura une meilleure rémunération pour ceux qui s'engagent sur une autre mobilisation", a avancé le président.

Il a cité le remplacement de professeurs absents ou de l'aide aux devoirs pour les élèves.
"On ne peut pas mieux payer les enseignants de manière uniforme, c'est pas vrai", a encore avancé le président.

"J'assume totalement que les enseignants qui ne veulent pas faire ces [nouvelles] missions ne soient pas augmentés dans leur rémunération. Je suis clair avec vous."






Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Mar 2022 19:18 - 22 Avr 2022 19:15 #23847 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
A l'approche de la présidentielle, promesse de revalorisation du point d'indice : www.franceinter.fr/economie/info-france-...e-des-fonctionnaires

De façon amusante, la ministre concernée dénonçait la "mesure électoraliste" de ses prédécesseurs, avant d'appliquer la même mesure.



Edit du 04/04/22 sur "France Inter" à moins d'une semaine du premier tour :

Je suis petit-fils d’enseignante, époux d’enseignante. Je le sais, les enseignants ne sont pas bien payés. Je souhaite qu’on puisse changer ça [...] Nos professeurs, c'est ce qui fait notre République. Nos enseignants ne sont pas bien payés, surtout en début de carrière.






Edit du 14/04/22 : et dans l'entre deux tours...

www.bfmtv.com/politique/elections/presid....html#article_100018

Sur France Bleu Normandie, le président candidat Emmanuel Macron a été interrogé à deux reprises sur la question de la rémunération des enseignants et des directeurs d'école.

"Je ne crois pas que la solution soit dans une revalorisation homogène de tous les professionnels", a souligné Emmanuel Macron, reconnaissant néanmoins que les directeurs et directrices d'école n'étaient pas assez rémunérés.

Emmanuel Macron souhaite plutôt que certaines tâches déjà effectuées par des professeurs et directeurs, comme dans les établissements classés en REP ou REP+, soient reconnues et prises en compte dans leur rémunération.


Edit du 20/04/22, à l'occasion du débat d'entre deux tours : www.lemonde.fr/election-presidentielle-2...6123031_6059010.html

Sur la question des rémunérations des enseignants, les lignes ont bougé. Surtout du côté du président candidat, Emmanuel Macron, qui s’est engagé à une « revalorisation inconditionnelle » des professeurs. Un signal adressé à cet électorat de quelque 900 000 personnels, à trois jours du second tour du 24 avril. Jusqu’à présent, M. Macron faisait campagne sur une hausse des salaires conditionnée à l’accomplissement de nouvelles missions – remplacement, aide aux devoirs… Un « nouveau pacte » qui, depuis son discours de candidature, le 17 mars, a crispé les intéressés.

Changement de ton, mais aussi d’ambition, ce mercredi : « La revalorisation a commencé sous ce quinquennat, elle se poursuivra et sera de l’ordre d’environ 10 % pour tous les enseignants. Il n’y aura pas de démarrage de carrière sous 2 000 euros, ce n’est conditionné à absolument rien », a assuré M. Macron. Une enveloppe annuelle de 12 milliards d’euros est dévolue à l’éducation.


Edit du 22/04/22 sur "France Inter" :



Mais : www.aefinfo.fr/depeche/671761

Enseignants : la revalorisation de 10 % promise par Emmanuel Macron n’est qu’un "ordre de grandeur" (entourage)


Puis finalement : www.nouvelobs.com/election-presidentiell...seignants-de-10.html

Non, Emmanuel Macron ne revalorisera pas tous les enseignants de 10 %

Obs - Les propos quelque peu confus du candidat président lors du débat d’entre-deux-tours ont pu laisser croire à une inflexion de son projet de « donnant-donnant » avec les professeurs. En fait, il n’en est rien.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Avr 2022 07:33 - 26 Avr 2022 19:16 #23872 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Aux États-Unis, d'importantes revalorisations dans certains états : www.nytimes.com/2022/04/14/us/teacher-salary-pay-raise.html

[ Cliquer pour agrandir ]


Il faut dire que :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mai 2022 13:52 #23914 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Jui 2022 21:14 - 07 Jui 2022 21:35 #23938 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
7/06/22 :

Interrogée sur la démarche de l'Académie de Versailles, qui a recruté des contractuels via un "job-dating", la Première ministre Élisabeth Borne a reconnu qu'en France, "il y a un sujet sur l'attractivité du métier d'enseignant".

Elle a appelé de ses vœux un travail pour "revaloriser ces métiers", de manière financière mais également dans la société.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Jui 2022 13:34 - 14 Jui 2022 23:34 #23952 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
14/06/22 :


Pap Ndiaye déclare que face à la "baisse d'attractivité" de certains concours enseignants, "une cellule sera activée dès le 22 août dans chaque rectorat pour résoudre les difficultés". Aussi, une concertation s'ouvrira sur la "poursuite de la revalorisation des personnels".



Ndiaye poursuit sur la ligne Blanquer :
- "Revalorisation" des enseignants dans le cadre d'un « pacte » (= contre des missions supplémentaires)
- Repenser les « dynamiques et évolutions de carrière » (= casse du statut, revalorisation au mérite)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.345 secondes
Propulsé par Kunena