Le salaire des enseignants

Plus d'informations
12 Déc 2012 20:43 - 14 Jan 2016 11:27 #2248 par Loys
Le salaire des enseignants
Documentation générale :
Sur le site de l'OCDE, page actualisée : data.oecd.org/fr/eduresource/salaires-des-enseignants.htm

A lire sur le site de "L'Express" : "Salaire des enseignants : la revalorisation (virtuelle), c'est maintenant!" (12/12/12)
Extrait :

Sur le site de l'Education nationale, les salaires, affichés en net jusqu'à la semaine dernière, sont aujourd'hui indiqués en brut. On passe ainsi de 1666 euros en début de carrière à 2060 euros... Un hasard, selon le ministère, qui tombe bien en pleine campagne de recrutement.

Il suffisait d'y penser ! :mrgreen:
Un document supplémentaire : les heures supplémentaires d'après la DEPP en 2011-12 :

cache.media.education.gouv.fr/file/2013/...re_public_253881.pdf

Document : "LES TRAITEMENTS DES ENSEIGNANTS FRANÇAIS, 1960-2004 : LA VOIE DE LA DEMORALISATION ?"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Jan 2013 20:33 - 23 Juil 2013 17:14 #3439 par Loys
Salaire des enseignants : une maltraitance bien française
A lire sur ce blog hébergé du "Monde" pour remettre quelques pendules à l'heure : "Le salaire des enseignants français à la loupe" (24/01/12)
Citations choisies :

En France, les enseignants débutants et après 15 ans d’exercice sont bien moins rémunérés par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE. Ceci est vrai pour tous les niveaux d’enseignement : au niveau du primaire, les salaires sont inférieurs de 15 % environ à la moyenne de l’OCDE et dans le secondaire, l’écart est d’environ 10 %.

La France a donc choisi de mieux rémunérer ses enseignants en fin de carrière. Cependant, 34 années d’ancienneté sont nécessaires pour atteindre l’échelon maximum en France, contre seulement 24 années en moyenne dans les pays de l’OCDE.

Les écarts de salaire observés en France entre enseignants du primaire et du secondaire sont dans la moyenne de l’OCDE mais le temps de présence devant les élèves est bien plus élevé pour les enseignants du primaire par rapport à ceux du secondaire.

Les enseignants français gagnent beaucoup moins que les actifs occupés diplômés de l’enseignement supérieur.

Compte tenu de la hausse des prix, les salaires statutaires en prix constants ont diminué depuis une dizaine d’année en France.

C’est bien la statistique la plus alarmante pour la France : le salaire des enseignants avec 15 ans d’exercice a régressé en France entre 2000 et 2010, alors que dans le même temps, il a augmenté dans la plupart des pays de l’OCDE. [...] Entre 2000 et 2010, les salaires de base des enseignants français en milieu de carrière ont ainsi diminué d’environ 8 % en prix constants (voir le graphique 2). À l’inverse, sur la même période, les salaires ont augmenté dans la quasi-totalité des autres pays de l’OCDE : pas loin de 20 % d’augmentation en moyenne car de nombreux pays ont décidé d’investir massivement dans le salaire des enseignants pour retenir les meilleurs d’entre eux dans la profession.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Jui 2013 23:24 #6543 par Loys
"Les instits français travaillent plus et sont moins bien payés que leurs confrères" (L'Expansion)
A lire dans "L'Expansion" du 25/06/13 : "Les instits français travaillent plus et sont moins bien payés que leurs confrères"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Jui 2013 00:25 - 17 Oct 2016 22:15 #6551 par Loys
"Être enseignant au primaire ou au secondaire : deux métiers si différents ?" (L'éducation déchiffrée)
Et sur le blog d'Eric Charbonnier du 25/06/13 : "Être enseignant au primaire ou au secondaire : deux métiers si différents ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Jui 2013 00:29 #6552 par Loys
"Être enseignant au primaire ou au secondaire : deux métiers si différents ?" (L'éducation déchiffrée)

Ou alors, seconde possibilité d’harmonisation, décharger les enseignants du secondaire d’une partie de leur temps de travail consacré à la correction des devoirs (en dehors de la classe) pour qu’ils passent davantage de leur temps devant les élèves. Sur ce deuxième point, ce type de mesure ne pourrait fonctionner que si le système d’éducation évolue vers moins de notation et de devoirs à la maison, et plus de périodes dans la semaine scolaire pour individualiser l’enseignement et aider les élèves sur certains points spécifiques à leurs difficultés. Au fond, cela reviendrait à « travailler différemment », et cela aurait aussi pour utilité de progressivement limiter la pratique du redoublement (inefficace dans la plupart des cas) pour gérer les difficultés des élèves.

:spider:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Sep 2013 07:35 #7599 par Loys
"Le salaires des profs en Europe : de la pauvreté à la richesse" (L'éducation déchiffrée)
A lire dans "Les Echos" du 20/09/13 : "Le salaires des profs en Europe : de la pauvreté à la richesse" .

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Sep 2013 07:35 #7600 par Loys
"Le salaires des profs en Europe : de la pauvreté à la richesse" (L'éducation déchiffrée)
Commentaires à venir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Oct 2013 23:56 #8023 par Loys
"Education: et si on appliquait le modèle allemand, en payant mieux les profs?" (Slate)
A lire sur "Slate" du 18/10/13 : "Education: et si on appliquait le modèle allemand, en payant mieux les profs?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Nov 2013 07:37 - 29 Nov 2013 07:39 #8608 par Loys
"Je préfère voir le salaire comme l’inconvénient d’un métier dans lequel je pourrai m’épanouir" (Café pédagogique)
Article très revigorant du "Café pédagogique" ce 29/11/13 : "Entrer dans l’Éducation nationale ? : "Je préfère voir le salaire comme l’inconvénient d’un métier dans lequel je pourrai m’épanouir…"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Voilà un exemple d'étudiant à "l'éthique sociale affirmée". :devil:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Nov 2013 22:07 - 03 Fév 2015 17:30 #8624 par Loys
Quinze ans d'évolution comparée du point d'indice de la fonction publique
Comme pour la baisse du niveau, certains écartent d'un revers de main les plaintes des enseignants concernant le niveau de leur rémunération. On sait pourtant qu'ils sont moins bien payés que dans la plupart de leurs voisins européens.
En consultant le site de l'INSEE, j'ai pu accéder aux données suivantes, notamment pour les quinze dernières années : Et sur ce site : J'aurais souhaité trouver l'évolution du salaire médian également : si quelqu'un a une piste...
En compilant ces données et en calculant leur variation sur une base 100 en 1998, j'ai obtenu le graphique suivant :

Conclusions : le point d'indice de la fonction publique, sur lequel se fonde entre autres l'échelle de rémunération des enseignants, a augmenté cinq fois moins que le Smic depuis quinze ans et presque quatre fois moins que les salaires de base dans le secteur privé (hors agriculture). Ces salaires ont augmenté plus d'une fois et demi de plus que l'inflation (= gain de pouvoir d'achat de 9,0%), tandis que le point d'indice de la fonction publique a augmenté deux fois moins que l'inflation (= perte de pouvoir d'achat de 13,4%, soit l'équivalent de plus d'un mois et demi de salaire).
On ne devient pas enseignant pour gagner de l'argent, mais on ne le devient pas non plus pour s'appauvrir. :fur
[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Déc 2013 09:03 - 01 Déc 2013 10:22 #8627 par Loys
Quinze ans d'évolution comparée du point d'indice de la fonction publique
Suite des recherches sur le salaire médian, plus significatif : ce document (Baisse de régime Les salaires en France depuis 60 ans, Michel Husson, La Revue de l’Ires n°73, 2013) indique que le salaire médian en général a connu une croissance annuelle du pouvoir d’achat de 0,13% sur la période 1999-2008 (Sources: Insee, DADS).
Autre statistique, trouvée sur Eurostat pour la période 1998-2013 : le revenu médian équivalent (secteur public et privé confondu) a augmenté de 52% sur la période 1998-2012 (20 603€ en 2012).
epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/po...itions/data/database

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Déc 2013 18:18 #8701 par Personne
Salaire des enseignants : une maltraitance bien française
La rumeur du journal de la rue nous apprend que même les professeurs de prépas ne sont pas épargnés : www.rue89.com/2013/12/02/profs-prepas-po...s-payer-moins-248022

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Déc 2013 11:26 - 07 Déc 2013 11:28 #8742 par Loys
"Education: et si on appliquait le modèle allemand, en payant mieux les profs?" (Slate)
Un professeur des écoles en Allemagne est aussi bien payé qu'un professeur de CPGE en France. :?
Tiens, puisqu'on parle de l'Allemagne, à lire dans "Slate" du 18/10/13 : "Education: et si on appliquait le modèle allemand, en payant mieux les profs?" par Louise Tourret.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Déc 2013 17:07 #8747 par Typhon
Salaire des enseignants : une maltraitance bien française
Normal : en Allemagne, il doit y avoir à peu près autant d'enfants de moins de dix ans qu'il n'y a d'élèves de classe prépa en France.
Typhon

« There are two kinds of fools: one says, "This is old, therefore it is good"; the other says, "This is new, therefore it is better." »
(William R. Inge)
Mon site

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Déc 2013 20:51 - 07 Déc 2013 20:53 #8751 par Loys
"Et si on payait les profs 4.000 euros par mois, comme en Allemagne ?" (Nouvel Obs)
Les Allemands se préparent des années difficiles.
A lire dans le "Nouvel Obs" du 7/12/13 : "Et si on payait les profs 4.000 euros par mois, comme en Allemagne ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Déc 2013 21:17 - 07 Déc 2013 21:22 #8752 par Loys
"Et si on payait les profs 4.000 euros par mois, comme en Allemagne ?" (Nouvel Obs)
Quelques remarques :

Nous gérons 49.160 établissements, là où les Allemands n’en ont que 28.181. Nous avons 21.500 écoles de plus que nos voisins, avec les frais que cela induit ! Certes notre démographie n’est pas la même, mais 132% d’écoles en plus c’est beaucoup, tandis que notre population est 20% inférieure à celle de l’Allemagne.

La population en général, oui, mais la superficie est de 54% supérieure et la population scolaire de 12,6% supérieure en France.

D’après cette enquête, ce n’est pas vrai : nous avons une moyenne de 14,25 élèves par enseignant contre 15,48 en Allemagne (le niveau bas de ce chiffre moyen étant sans doute du au fait qu’il est calculé sans tenir compte du ratio d’enseignants en formation, en détachement, en disponibilité, etc).

Dans le primaire et le secondaire, selon les chiffres officiels cités plus hauts (841 000 professeurs pour 12 872 900 élèves), c'est l'inverse : le taux est de 15,3 élèves par enseignant en France, contre 14,02 en Allemagne (802 435 professeurs pour 11 253 586 élèves)

Certes, si on montait au même taux de nombre d'élèves par enseignant que l'Allemagne, cela signifierait une réduction de 56 000 postes.

Ce serait plutôt l'Allemagne qui économiserait... :P

Mais l'économie qui en résulterait est dix fois inférieure à l'économie que permettrait une réorganisation de nos établissements.
Nous avons 708.551 enseignants contre 758.728 en Allemagne.

Voilà où est l'erreur : www.laviemoderne.net/detox/55-la-force-d-ifrap-du-figaro :roll:

La raison du sous paiement des profs français est donc bien due à la mauvaise organisation de notre système.

Le "donc" ne s'impose pas compte tenue de la grossière erreur relevée ci-dessus. Les taux d'encadrement en France font partie des plus bas de l'OCDE.

Nous n’avons pas su regrouper nos établissements. C'est la France des 36 000 communes. Nous comptons en moyenne 205 élèves par établissement contre 417 en Allemagne.

Avec une forte disparité entre privé et public. Par exemple pour les lycée : 119 élèves dans le privé (21% des élèves) contre 296 dans le public.

Notre dépense par élève se monte à 24% du PIB par habitant, contre 17% en Allemagne.

Mais la proportion d'habitants ne participant pas directement au PIB national (les élèves et leurs professeurs) est beaucoup plus grande en proportion qu'en Allemagne : 20,3% contre 14,9% !

L’étude aboutit à la conclusion que si nous avions le même nombre d’élèves par établissement...

Avec donc beaucoup moins d'établissements, mais beaucoup plus grands à construire, auxquels il faudrait ajouter les frais de transports scolaires et les frais de cantine supplémentaires. L'Allemagne a la "chance" d'avoir une densité de population de 225 h/km2 contre 106 h/km2 en France.

...et le même niveau de dépenses publiques par établissement qu’en Allemagne, nous dépenserions 13,6 milliards d’euros en moins.

Sachant qu'il faudrait reconstruire ou agrandir de nombreux établissements, rien n'est moins certain.

En supposant que cette somme soit reversée à nos 700.000 enseignants, leur revenu bondirait d’environ 20.000 euros par an, rejoignant celui de leurs collègues allemands…

Tout ceci n'est malheureusement qu'une vue de l'esprit.

Autrement dit, au lieu de vivre toute fermeture d’école comme une tragédie, nous devrions, en France, prendre conscience qu’une organisation plus concentrée, plus coopérative, mois dispersée serait une grosse source d’économies de gestion à redéployer vers l’investissement pédagogique.

Si toutes les infrastructures étaient prêtes à accueillir les élèves et qu'ils vivaient à proximité, sans doute. :roll:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Déc 2013 21:37 - 07 Déc 2013 21:41 #8753 par Typhon
Salaire des enseignants : une maltraitance bien française
En même temps, il est évident que pour avoir simultanément les profs les plus mal payés et le budget de l'éducation le plus élevé de toute l'Europe, il y a un problème d'organisation dans l'éducation nationale.
On pourrait rajouter un autre truc sur l'Allemagne : ils pratiquent la sélection de façon très précoce. Chez eux, pas de collège unique.

« There are two kinds of fools: one says, "This is old, therefore it is good"; the other says, "This is new, therefore it is better." »
(William R. Inge)
Mon site

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Déc 2013 21:42 - 07 Déc 2013 22:57 #8755 par Loys
Salaire des enseignants : une maltraitance bien française
Comme je le disais dans mon analyse du rapport de la Cour des comptes , tout système de gestion peut et doit être amélioré. Mais en France la gestion des enseignants s'apparente surtout à la gestion de la pénurie : plus de remplaçants, des ressources humaines minuscules pour un corps pléthorique à gestion nationale etc.
N'oubliez pas que la France a aussi le nombre d'élèves le plus élevé d'Europe, et de loin.
Pour mémoire :
Comparaison des dépenses publiques d’éducation et de la population de moins de 15 ans en 2009

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Jan 2014 21:26 - 01 Jan 2016 13:07 #9081 par Loys
"Les profs devraient être moins payés, selon les Français (enquête)" (VousNousIls)
A lire dans "VousNousIls" du 07/01/14 : "Les profs devraient être moins payés, selon les Français (enquête)"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jan 2014 17:25 #9389 par Loys
"Les niveaux de salaire des enseignants pèsent sur la qualité de l'éducation" (VousNousIls)
A lire dans "VousNousIls" du 29/01/14 : "Les niveaux de salaire des enseignants pèsent sur la qualité de l'éducation" .

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Fév 2014 15:40 - 06 Fév 2014 15:43 #9500 par Loys
Le gel de l'avancement des fonctionnaires
Une solution pour réduire la masse salariale...
Dans l'actualité depuis hier, une fuite, démentie totalement, puis accréditée par un journaliste de "France Info" : "Vincent Peillon a bien envisagé le gel de l'avancement des fonctionnaires" (06/02/14)

Dans un rapport datant du mois de juin 2013 sur les finances publiques, la cour des Comptes estimait que geler les avancements automatiques des fonctionnaires pourrait représenter une économie d'1,2 milliards par an.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Avr 2014 15:08 - 02 Avr 2014 15:09 #10100 par Loys
"Quel salaire pour les enseignants ?" (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 02/04/14 : "Quel salaire pour les enseignants ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Mai 2014 13:01 - 08 Mai 2014 17:44 #10398 par Loys
"2 470 euros par mois (sur douze mois) : salaire moyen net de l'enseignant français" (VousNousIls)
Dans "VousNousIls" du 07/05/14 : "2 470 euros par mois (sur douze mois) : salaire moyen net de l'enseignant français" .

Connectez-vous pour voir le message entier.

L'étude de la DEPP.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Mai 2014 13:32 - 10 Sep 2014 23:03 #10399 par Loys
"2 470 euros par mois (sur douze mois) : salaire moyen net de l'enseignant français" (VousNousIls)
A noter que ce salaire moyen inclut dans le second degré des (peu nombreux il est vrai) professeurs du supérieur ("chaire supérieure").

A noter que ce salaire moyen (2 470€) correspond (avec sans doute la même approximation) à celui indiqué par la Cour des comptes dans son dernier rapport (p. 100) à partir des travaux de l’INSEE sur les traitements moyens perçus en 2009 par les fonctionnaires des trois fonctions publiques : 2 510€.
A noter également que les heures supplémentaires sont ici comptabilisées comme des "primes".

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Mai 2014 21:30 - 07 Mai 2014 21:31 #10408 par Loys
"Arrêtez de cracher sur eux, les profs sont mal payés" (Rue89)
Une petite synthèse avec des infographies : "Arrêtez de cracher sur eux, les profs sont mal payés" dans "Rue89" du 07/05/14.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Mai 2014 08:43 - 10 Mai 2014 08:44 #10429 par Loys
"Salaires des enseignants : la grande inégalité" (Le Point)
Dans "Le Point" du 08/05/14 : "Salaires des enseignants : la grande inégalité" .

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Mai 2014 09:11 - 17 Mai 2014 15:24 #10430 par Loys
"Salaires des enseignants : la grande inégalité" (Le Point)

Salaires des enseignants : la grande inégalité
Le dernier rapport du ministère de l'Éducation met en lumière les très fortes disparités entre les traitements qui règnent au sein même de l'Éducation nationale.

Ou comment reprendre au mot près la rhétorique de la Cour des comptes , qui fustige des inégalités pour mieux ne pas évoquer les bas salaires en France. C'est vrai que c'est le principal problème, lorsqu'on observe ce graphique...
Salaires comparés du premier degré et du premier cycle du second degré en 2010
Source OCDE

On croit la fonction publique rigide et on pense que les enseignants ont l'égalité chevillée au corps. Un rapport vient bousculer ces idées reçues en mettant en lumière les très fortes disparités qui règnent parmi les quelque 750 000 enseignants du secteur public. Près de 65 000 euros par an séparent le salaire le plus bas d'un professeur des écoles de la rémunération la plus élevée d'un professeur de chaire supérieure !

Cet écart ne correspond pas au salaire statutaire. Quant à évoquer les 2 000 professeurs de chaire supérieure (sur 750 000 enseignants), qui enseignent en classe préparatoire, c'est-à-dire dans le supérieur : quel intérêt ? Pourquoi à ce compte ne pas comparer le salaire d'un professeur certifié et d'un maître de conférence ? :scratch:

Des écarts qui s'expliquent par les niveaux d'enseignement et les différents corps, mais pas seulement. Ils se ressentent à l'intérieur même de ces corps, et l'ancienneté représente un avantage décisif.

Et c'est vrai que l’ancienneté est une intolérable "inégalité". :santa:

Concernant les salaires bruts, la moyenne annuelle des titulaires du secteur public s'élève à 35 400 euros, les primes correspondant à 10,6 % du total. Mais dans le détail, cette moyenne ne correspond pas à grand-chose. Ainsi, le premier degré, c'est-à-dire le primaire, souffre d'une différence dans les traitements très importante : les rémunérations du personnel enseignant du second degré (39 200 euros, dont 14,6 % de primes) dépassent celles du premier (31 280, dont seulement 5 % de primes).

Parce que les enseignants du secondaire peuvent ajouter quelques primes liées à des charges supplémentaires, des indemnités pour les examens et surtout des heures supplémentaires.

Le primaire parent pauvre
Parmi les trois corps d'enseignants ayant les plus bas salaires, l'enseignement du premier degré truste les deux plus basses marches du podium. En effet, c'est d'abord les instituteurs qui sont les moins rémunérés avec une moyenne brute de 29 835 euros, 6 800 euros séparant les 10 % les moins rémunérés des 10 % les plus rémunérés. Ensuite arrivent les professeurs des écoles (PE)...

Ces salaires sont scandaleusement indignes de la République. Mais le raisonnement est étrange : il faudrait qu'il n'existe aucun écart entre les enseignants bien notés et ayant de l'ancienneté et les autres ? :scratch:

...un corps créé en 1989 par un alignement - théorique - des enseignants du premier degré sur les certifiés du secondaire...

Ce ne sont pas les enseignants qui ont créé un corps distinct dans le primaire (pour obliger au passage les enseignants à renoncer à certains avantages spécifiques). :fur

Les professeurs de chaire supérieure se taillent la part du lion : ces titulaires de l'enseignement supérieur ont atteint le sixième échelon de la classe normale et enseignent depuis au minimum deux ans en classe préparatoire. Ils surclassent absolument tout le monde avec 81 470 euros de salaire brut annuel en moyenne.

Quel est le raisonnement ? Il faudrait que tous les enseignants, quel que soit le niveau d'enseignement, l'ancienneté et le mérite, soient payés à égalité ? :shock:
Et pourquoi ce raisonnement ne s'appliquerait qu'à l’Éducation nationale ? :scratch:

La part des primes peut même atteindre 35,6 % du total...

Les primes correspondant à une charge de travail supplémentaire par rapport au traitement statutaires : cette charge ne devrait pas être payée ? :shock:

Contactée par Le Point.fr, Frédérique Rolet, porte-parole du Snes-FSU (Syndicat national des enseignements de second degré - Fédération syndicale unitaire), relativise ces incroyables disparités : "Il est toujours compliqué de comparer ce qui ne l'est pas complètement", explique-t-elle, notamment parce qu'il y a "des différences dans la pyramide des âges". De fait, "les professeurs des écoles sont plus jeunes pour beaucoup d'entre eux", et les différences de traitement correspondent à "des concours plus difficiles". Surtout, elle souligne une "désaffection par rapport au métier", en raison d'"un niveau d'exigence important par rapport à une rémunération qui ne correspond pas à la qualification".
Même discours chez Jean-Rémi Girard, secrétaire pédagogie du Snalc (Syndicat national des lycées et collèges) classé à droite. Lui défend les rémunérations des professeurs de chaire supérieure qui "reflètent la réalité du terrain" : "Ils effectuent un certain nombre d'heures supplémentaires, qu'on leur demande d'effectuer. Ça fait partie du poste, et bien souvent, ils n'ont le choix que d'accepter." Pour lui, il n'y a rien d'aberrant "au vu du travail qu'ils fournissent et qu'on leur demande de fournir". De plus, "les primes ne sont pas énormes de manière globale et elles sont encore plus faibles dans le premier degré que dans le second".
Les deux syndicalistes sont d'accord pour dire que "si des comparaisons internationales ou sur des pays de l'OCDE" sont faites, "les professeurs français dans l'ensemble sont mal payés". Pour Jean-Rémi Girard, "on se rend compte qu'en France on est clairement à la traîne". À cela près que le volume d'heures travaillées n'est pas non plus comparable : ainsi, en Allemagne, un enseignant au collège travaille en moyenne 756 heures par an, contre 642 en France, ce qui en fait le pays de l'OCDE où les enseignants travaillent le moins, à l'exception de la Finlande.

On peut comparer les heures de service et le traitement statutaire... :devil:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Mai 2014 00:01 - 11 Mai 2014 00:02 #10436 par archeboc
"Salaires des enseignants : la grande inégalité" (Le Point)

Ensuite arrivent les professeurs des écoles (PE) un corps créé en 1989 par un alignement - théorique - des enseignants du premier degré sur les certifiés du secondaire...

Ce ne sont pas les enseignants qui ont créé un corps distinct dans le primaire (pour obliger au passage les enseignants à renoncer à certains avantages spécifiques).

Soyons plus clair : en échange d'un passage de catégorie B à catégorie A, avec un salaire supérieur, les professeurs des écoles ont perdu :
- le bénéfice du corps actif. Derrière ce mot bien technocratique se cache le droit de partir à la retraite avec cinq ans d'avance. La République reconnaissait ainsi la pénibilité d'un travail dont elle a dû juger en 1989 qu'il était devenu moins pénible.
- le droit à être logé par les communes et l'Etat ( au moyen d'un mécano comptable qui illustre magnifiquement les acrobaties de notre décentralisation ).
Quand on voit comment ont évolué
- le marché de l'immobilier
- les salaires des enseignants
- l'age de départ à la retraite
depuis la création du corps des professeur des écoles, on se dit que la République a fait une bonne opération, les PE une moins bonne.
Bravo Loys pour le commentaire, et en particulier pour les graphiques. Avec quel outil les produis-tu ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Mai 2014 15:15 #10446 par Loys
"Salaires des enseignants : la grande inégalité" (Le Point)
Merci pour les précisions. Effectivement les PE sont les grands perdants.
Pour les graphiques, un simple tableur.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Mai 2014 12:22 - 14 Mai 2014 12:22 #10494 par Loys
"Arrêtons de plaindre les profs: ils ne sont pas mal payés et leur métier n’est pas mal considéré" (Slate)
A lire dans "Slate" du 13/05/14 : "Arrêtons de plaindre les profs: ils ne sont pas mal payés et leur métier n’est pas mal considéré" par Louise Tourret.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.342 secondes
Propulsé par Kunena