Le salaire des enseignants

Plus d'informations
Plus d'informations
16 Sep 2021 23:38 - 20 Sep 2021 22:52 #23561 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
www.challenges.fr/education/les-salaires...r-dit-il-vrai_780875


Le 17/09/21 Dominique Seux dans "Les Echos : "Du neuf sur les salaires des enseignants"




En 2012, Dominique Seux s'indignait déjà des salaires indécents des professeurs en s'appuyant sur des fiches de paie confidentielles transmises par un proviseur : et tant pis si ces fiches de paie pouvaient concerner des professeurs agrégés, en fin de carrière au lycée et même sans doute pour la plupart des professeurs de classe préparatoire. En 2019, Dominique Seux affirmait à tort que le salaire dit "effectif" (cotisations sociales et retraite comprises) - dans le nouveau calcul de l'OCDE - était versé sur le compte des enseignants.

En 2021, Dominique Seux poursuit donc son juste combat contre l'idée que les professeurs seraient mal payés en France. Reprenant comme en 2019 la perspective du salaire "effectif" (à défaut donc de présenter "du neuf sur les salaires des enseignants"), il se propose d'apporter "quelques nuances utiles" : la première de ces nuances, après quelques précautions oratoires et "sans remettre en cause l'essentiel du diagnostic", est qu'il n'y a pas de retard des salaires, mais une simple "impression de retard". Sacrée nuance, en effet !

Dominique Seux dit: Les données toujours mises en avant portent sur le salaire brut « statutaire » de cas-types d'enseignants à différents moments de leur carrière (au bout de 15 ans dans l'exemple ci-dessus), auquel sont ajoutées les primes que tous les enseignants perçoivent (indemnité de résidence, indemnité de suivi et d'orientation des élèves -ISOE) et la rémunération des deux heures sup que la quasi-totalité effectue. Pour obtenir le salaire dit « effectif », l'OCDE intègre dans la moyenne d'autres éléments de rémunération non pris en compte auparavant : primes pour être professeur principal, pour exercer dans une zone prioritaire, rémunération spécifique des agrégés (6% des enseignants au collège, 30% au lycée), heures supplémentaires au-delà des deux heures etc. Avec cette grille de lecture, le tableau d'ensemble évolue.

C'est surtout que le salaire dit "effectif" inclut les cotisations sociales et retraite des enseignants.

Les salaires effectifs ne montrent pas que les enseignants gagnent plus qu'ils ne sont censés gagner : avec les heures supplémentaires (en moyenne 1,6h dans le second degré en 2020-21) et autres primes, ils montrent les efforts supplémentaires des enseignants pour compenser la faiblesse des salaires statutaires - Les salaires "effectifs", de ce point de vue, empêchent toute comparaison. En déduire donc que le retard des salaires est une "impression" n'est pas recevable.

La France se retrouve alors au-dessus de la moyenne des autres pays pour trois niveaux d'enseignement (maternelle, 1er et 2ème cycle du secondaire) et en dessous pour le primaire. Si ce score doit être davantage pris en tendance qu'au pied de la lettre (certains pays n'ont pas transmis leurs données de salaire effectif -Allemagne, Mexique…-, ce qui biaise peut-être la moyenne), il livre quelques enseignements.

En effet, difficile de comparer avec les salaires "effectifs" des enseignants allemands puisqu'ils ne sont pas documentés. Mais pour Dominique Seux il est plus sûr de conclure à partir de données incomplètes (salaires effectifs) et sans point de comparaison (qu'inclut les salaires effectifs allemands ?) qu'à partir de données complètes (salaires statutaires).

Un : les revenus des enseignants en primaire restent quelles que soient les façons de voir en dessous des moyennes ; Deux : les revenus sont très disparates entre les enseignants, mais c'est un secret bien gardé ; Trois : le système français est atypique, il paie mal les débuts de carrière, avec un rattrapage fort à l'approche de la retraite, pour bénéficier à fond du régime des fonctionnaires (75% des derniers six mois de salaire).

Ici, Dominique Seux manifeste, comme nombre de commentateurs, sa méconnaissance évidente de la question des salaires des enseignants dans les pays de l'OCDE : l'écart de salaire le plus importante, renseigné par tous les rapports de l'OCDE, est en milieu de carrière.

Pour rappel, le "rattrapage fort à l'approche de la retraite" est lui en trompe-l’œil puisqu'il concerne le salaire à l'échelon maximal avec les qualifications maximales, qui ne concernent qu'une fraction des enseignants (les agrégés en France, typiquement, et au dernier échelon de la classe exceptionnelle cf note 5 de la note pour la France de RSE 2021 : le salaire correspondant à la qualification maximum en fin de carrière "est celui des professeurs agrégés").

La difficile comparaison avec l'Allemagne

Ce qui saute aux yeux, c'est évidemment le cas allemand, avec des rémunérations extraordinairement élevées, globalement au double de la France ! C'est d'ailleurs la référence qu'utilise Anne Hidalgo pour promettre le doublement des salaires si elle accédait à l'Elysée. Le problème n'est pas seulement que cela coûterait plusieurs dizaines de milliards d'euros (30, 35 ?). C'est qu'il faut comparer ce qui est comparable.

Les salaires allemands sont en moyenne plus élevés que les français parce que le pays est plus riche, tout simplement ! C'est vrai dans les entreprises, c'est vrai dans l'enseignement. Ce premier élément explique peut-être un tiers de l'écart.

A quoi il faut ajouter que la proportion d'élèves dans la population est bien inférieure...

Ensuite, les conditions de travail ne sont pas les mêmes : le nombre d'heures devant les élèves (statutaire, pas réel) est compris entre 15 et 20 heures en France, contre 24 à 28 heures en Allemagne.

Nouvelle erreur grossière : en Allemagne, il ne s'agit pas d'heures de cours, mais de sessions de 45 minutes : en fouillant mieux dans les données de l'OCDE, Dominique Seux aurait découvert que cet horaire de 24h à 28h n'est indiqué nulle part mais qu'au contraire "le temps d’enseignement est converti en heures (de 60 minutes) pour éviter des différences résultant de la variation de la durée des cours entre les pays." (RSE 2020 p. 420).

Les heures annuelles d'enseignement sont disponibles dans les données de l'OCDE (cf supra) : il semblerait que Dominique Seux n'ait pas beaucoup "fouillé les données"...

De l'autre côté du Rhin, « les coûts de fonctionnement des établissements sont moins élevés, le temps de présence des enseignants dans les écoles est plus important, il existe une bivalence dans les matières enseignées et l'annualisation du temps de travail facilite les remplacements », détaille un expert de l'OCDE. Il faut y ajouter des difficultés considérables de recrutement - mais c'est le cas en France.

Les coûts de fonctionnement des établissements ou l'impossibilité pour les enseignants français d'être présents dans des établissements qui ne sont pas conçus pour eux seraient donc des raisons justifiant que les salaires des enseignants français soient inférieurs...

Comme les autres commentateurs, Dominique Seux feint d'ignorer que de nombreux enseignants français du second degré sont bivalents ou trivalents sans être payés deux ou trois fois plus, ou que les enseignants allemands du premier degré ne sont pas plus polyvalents que leurs homologues français tout en étant payés le double.

L'autre limite de l'idée d'un doublement des rémunérations est qu'elle ne met rien « en face », pour améliorer l'ensemble du système éducatif.

La conclusion est étrange après la démonstration - il est vrai boiteuse - que les salaires des enseignants français ne connaîtraient pas de retard : il faudrait donc rattraper ce retard qui n'existe pas en exigeant des contreparties qui existeraient bien !

Ce message contient des informations confidentielles

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Sep 2021 19:39 - 20 Sep 2021 16:09 #23565 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Valérie Pécresse, potentielle candidate à la présidentielle :

www.vousnousils.fr/2021/09/20/salaires-e...aire-pecresse-653963

Arnaud Montebourg propose, lui, un service civique et militaire "vingt fois moins cher" que le plan de revalorisation des salaires enseignants :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Sep 2021 19:28 - 20 Sep 2021 20:41 #23566 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

Gabriel Attal dit: À la fin du quinquennat, il n'y aura pas un professeur qui gagnera moins de 2000 euros net par mois"


Rectification de l'erreur :


Mea culpa. Hier, interrogé sur les salaires des enseignants sur @BFMTV, j’ai voulu rappeler les revalorisations inédites pour les débuts de carrière permises par @jmblanquer. C’est en fait en 2024 qu’aucun enseignant ne gagnera moins de 2000€. Je tenais à rectifier mon erreur.


www.franceinter.fr/politique/il-n-y-aura...el-attal-retropedale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Sep 2021 16:28 - 26 Sep 2021 10:25 #23580 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans "Le Monde" (abonnés) du 25/09/21 cette tribune de Louis de Mesnard : "Doubler le salaire des professeurs conduirait à revoir toute la grille de rémunération des fonctionnaires"

[ Cliquer pour agrandir ]

De façon amusante, M. de Mesnard ne s'inquiète pas - ni même ne mentionne - des "graves distorsions" que l'on observe actuellement sur les salaires des fonctionnaires de catégorie A du fait d'un taux de prime extrêmement élevé.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Oct 2021 16:07 - 10 Oct 2021 16:08 #23607 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Oct 2021 17:21 #23618 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans "Le Monde" (abonnés) du 13/10/21 : "Sur le bulletin de salaire des profs : « Je travaille depuis vingt et un ans, je gagne 2 300 euros net par mois »"

[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Oct 2021 19:03 #23648 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Nouvelle indemnité pour les IEN et IA-IPR :

www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044273120

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Nov 2021 11:56 #23656 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Tribune de Iannis Roder dans "L'Express" du 20/10/21 : "Il faudrait différencier le traitement des enseignants sur le territoire"



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Nov 2021 16:50 - 08 Nov 2021 17:00 #23666 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Nov 2021 21:20 #23689 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Au JO du 21/11/21, décret revalorisant à nouveau la grille indiciaire des inspecteurs : www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044346497

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Nov 2021 13:51 - 01 Déc 2021 21:36 #23705 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

"Les enseignants français ont perdu entre 15 et 25 % de rémunération" en 20 ans, selon un rapport du Sénat


www.franceinter.fr/education/les-enseign...-un-rapport-du-senat





Dans "Capital" du 01/12/21 : www.capital.fr/votre-carriere/la-tres-fo...ts-en-20-ans-1421661

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Nov 2021 11:24 #23707 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Après 4,5 ans de ministère :

Jean-Michel Blanquer dit: Les enseignants qui quittent la profession restent une infime minorité. Mais l’objectif c’est surtout que le métier soit attractif. Nous devons avoir un prestige, une bonne rémunération et un bien-être professionnel qui s’accentuent.”


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Déc 2021 22:42 - 23 Jan 2022 21:52 #23728 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

.@AdeMontchalin justifie le gel du point d'indice des fonctionnaires. "Nous avons souhaité revaloriser les métiers oubliés des précédents quinquennats : soignants, enseignants, jeunes chercheurs", explique-t-elle notamment.


Un mois plus tard, le 22/01/22 :

Amélie de Montchalin dit: Faut-il dégeler le point d'indice des #fonctionnaires ? "Il faut qu'on rénove profondément ce système, pour avoir + d'attractivité, + de simplicité. Si on se focalise uniquement sur le point d'indice, on ne résout pas le sujet."


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Jan 2022 09:47 - 29 Jan 2022 15:48 #23769 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Fin du quinquennat : la nécessité d'"un bilan très positif se fait sentir.

www.education.gouv.fr/la-remuneration-des-enseignants-7565

Commençons par la présentation générale :

[ Cliquer pour agrandir ]

S'agissant du salaire net de base, il n'atteint 2.000€ qu'à partir de 6 ans de carrière.

Le salaire brut total de la première année s'élève donc à 2.590€ bruts contre... 2.506€ bruts dix ans plus tard (+3%) !

A 20 ans de carrière, le salaire brut de base s'élève non pas à mais à 2.924€ mais 2.765€ dans la classe normale. la salaire brut total atteint donc 2.865€, soit une progression par rapport à la première année de 275€ (+10%).

3.889€ bruts à 30 ans de carrière (" La rémunération à 30 ans de carrière peut être supérieure en fonction du parcours et de la valeur professionnels") risque surtout d'être inférieure, ce montant correspondant au plus haut échelon de la hors classe (3.154€ bruts en classe normale) : quelle proportion d'enseignants ?



Prenons maintenant un cas particulier :

[ Cliquer pour agrandir ]

Le graphique (annuel) est assez confus, mêlant données mensuelles et annuelles sur une échelle proche d'un salaire mensuel. Mais on voit surtout que c'est la progression de carrière qui permet à "William" de gagner +104€ en 5 ans : la grille de salaire des certifiés à 15 ans d'ancienneté n'a pas été revalorisée ou presque (150€ par de prime et +0,6% pour le point d"indice le 1er janvier 2017), malgré l'inflation de 4,5% en cinq ans.

Méthode classique que nous avions déjà relevée : "Masquer la dévalorisation générale avec « l’évolution individuelle »"

Plus amusant : les chiffres des salaires sont totalement fantaisistes, comme l'ont relevé des internautes, et comme l'a confirmé "Libération" le 28/01/22 : "Le ministère de l’Education a-t-il menti sur les salaires des enseignants?"





Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2022 07:58 #23777 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Jan 2022 18:41 - 30 Jan 2022 21:38 #23780 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans "On est en direct" du 29/01/22 : www.france.tv/france-2/on-est-en-direct/...29-janvier-2022.html

"L'évolution du pouvoir d'achat DES professeurs aura été meilleure aujourd'hui que dans les périodes précédentes" assène le ministre, sans donner d'autres exemples que CATÉGORIELS (professeurs débutants, éducation prioritaire). Rappelons que, les prédécesseurs de Jean-Michel Blanquer ayant conduit la même revalorisation en trompe-l’œil depuis 2012, les salaires des professeurs débutants étaient déjà les moins éloignés de la moyenne européenne en 2018 : au collège -6% contre -20% en milieu de carrière. Et quand @LeaSalame
entend revenir au cas général de tous les enseignants avec le gel inédit du point d'indice pendant tout le quinquennat : "[Nous avons] gelé le point d'indice mais pas le salaire des professeurs" se défend le ministre.

Ce message contient des informations confidentielles

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Mar 2022 23:51 - 31 Mar 2022 07:38 #23834 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans sa lettre du 3/3/22 aux Français de candidat à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron : www.lesechos.fr/elections/candidats/docu...aux-francais-1391222

Pour cela, la priorité sera donnée à l'école et à nos enseignants, qui seront plus libres, plus respectés et mieux rémunérés.


Et le 17/03/22 : www.bfmtv.com/politique/elections/presid...LN-202203170099.html

Emmanuel Macron annonce "une large concertation pour réformer l'école" en cas de réélection.
"Il y aura une meilleure rémunération pour ceux qui s'engagent sur une autre mobilisation", a avancé le président.

Il a cité le remplacement de professeurs absents ou de l'aide aux devoirs pour les élèves.
"On ne peut pas mieux payer les enseignants de manière uniforme, c'est pas vrai", a encore avancé le président.

"J'assume totalement que les enseignants qui ne veulent pas faire ces [nouvelles] missions ne soient pas augmentés dans leur rémunération. Je suis clair avec vous."






Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Mar 2022 19:18 - 22 Avr 2022 19:15 #23847 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
A l'approche de la présidentielle, promesse de revalorisation du point d'indice : www.franceinter.fr/economie/info-france-...e-des-fonctionnaires

De façon amusante, la ministre concernée dénonçait la "mesure électoraliste" de ses prédécesseurs, avant d'appliquer la même mesure.



Edit du 04/04/22 sur "France Inter" à moins d'une semaine du premier tour :

Je suis petit-fils d’enseignante, époux d’enseignante. Je le sais, les enseignants ne sont pas bien payés. Je souhaite qu’on puisse changer ça [...] Nos professeurs, c'est ce qui fait notre République. Nos enseignants ne sont pas bien payés, surtout en début de carrière.






Edit du 14/04/22 : et dans l'entre deux tours...

www.bfmtv.com/politique/elections/presid....html#article_100018

Sur France Bleu Normandie, le président candidat Emmanuel Macron a été interrogé à deux reprises sur la question de la rémunération des enseignants et des directeurs d'école.

"Je ne crois pas que la solution soit dans une revalorisation homogène de tous les professionnels", a souligné Emmanuel Macron, reconnaissant néanmoins que les directeurs et directrices d'école n'étaient pas assez rémunérés.

Emmanuel Macron souhaite plutôt que certaines tâches déjà effectuées par des professeurs et directeurs, comme dans les établissements classés en REP ou REP+, soient reconnues et prises en compte dans leur rémunération.


Edit du 20/04/22, à l'occasion du débat d'entre deux tours : www.lemonde.fr/election-presidentielle-2...6123031_6059010.html

Sur la question des rémunérations des enseignants, les lignes ont bougé. Surtout du côté du président candidat, Emmanuel Macron, qui s’est engagé à une « revalorisation inconditionnelle » des professeurs. Un signal adressé à cet électorat de quelque 900 000 personnels, à trois jours du second tour du 24 avril. Jusqu’à présent, M. Macron faisait campagne sur une hausse des salaires conditionnée à l’accomplissement de nouvelles missions – remplacement, aide aux devoirs… Un « nouveau pacte » qui, depuis son discours de candidature, le 17 mars, a crispé les intéressés.

Changement de ton, mais aussi d’ambition, ce mercredi : « La revalorisation a commencé sous ce quinquennat, elle se poursuivra et sera de l’ordre d’environ 10 % pour tous les enseignants. Il n’y aura pas de démarrage de carrière sous 2 000 euros, ce n’est conditionné à absolument rien », a assuré M. Macron. Une enveloppe annuelle de 12 milliards d’euros est dévolue à l’éducation.


Edit du 22/04/22 sur "France Inter" :



Mais : www.aefinfo.fr/depeche/671761

Enseignants : la revalorisation de 10 % promise par Emmanuel Macron n’est qu’un "ordre de grandeur" (entourage)


Puis finalement : www.nouvelobs.com/election-presidentiell...seignants-de-10.html

Non, Emmanuel Macron ne revalorisera pas tous les enseignants de 10 %

Obs - Les propos quelque peu confus du candidat président lors du débat d’entre-deux-tours ont pu laisser croire à une inflexion de son projet de « donnant-donnant » avec les professeurs. En fait, il n’en est rien.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Avr 2022 07:33 - 26 Avr 2022 19:16 #23872 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Aux États-Unis, d'importantes revalorisations dans certains états : www.nytimes.com/2022/04/14/us/teacher-salary-pay-raise.html

[ Cliquer pour agrandir ]


Il faut dire que :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mai 2022 13:52 #23914 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Jui 2022 21:14 - 07 Jui 2022 21:35 #23938 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
7/06/22 :

Interrogée sur la démarche de l'Académie de Versailles, qui a recruté des contractuels via un "job-dating", la Première ministre Élisabeth Borne a reconnu qu'en France, "il y a un sujet sur l'attractivité du métier d'enseignant".

Elle a appelé de ses vœux un travail pour "revaloriser ces métiers", de manière financière mais également dans la société.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Jui 2022 13:34 - 14 Jui 2022 23:34 #23952 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
14/06/22 :


Pap Ndiaye déclare que face à la "baisse d'attractivité" de certains concours enseignants, "une cellule sera activée dès le 22 août dans chaque rectorat pour résoudre les difficultés". Aussi, une concertation s'ouvrira sur la "poursuite de la revalorisation des personnels".



Ndiaye poursuit sur la ligne Blanquer :
- "Revalorisation" des enseignants dans le cadre d'un « pacte » (= contre des missions supplémentaires)
- Repenser les « dynamiques et évolutions de carrière » (= casse du statut, revalorisation au mérite)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Jui 2022 13:57 #23953 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Billet passionnant de Kevin Hédé dans "Le Grand Continent" du 14/06/22 : "10 points sur les salaires enseignants"

[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Jui 2022 11:15 #23966 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans "Le Parisien" du 25/06/22 : "Salaires des enseignants : Pap Ndiaye promet au moins 2000 euros net pour les profs débutants dès 2023"

Salaires des enseignants : Pap Ndiaye promet au moins 2000 euros net pour les profs débutants dès 2023

Le ministre de l’Éducation nationale le confirme au Parisien-Aujourd’hui en France : dès l’an prochain, les professeurs en tout début de carrière gagneront au moins 2000 euros net mensuels. Un effort salué par la profession, qui soulève néanmoins plusieurs interrogations.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jui 2022 09:34 - 03 Juil 2022 14:31 #23971 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dégel annoncé le 28/06/22 à 3,5% :



Mais inflation annuelle prévue à 6,5-7% selon "Les Échos" du 24/06/22.

Edit du 3/07/22 : "La hausse du point d'indice de la fonction publique cache-t-elle une perte de pouvoir d'achat pour les fonctionnaires ?"

[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Juil 2022 18:09 #23991 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Dans "Le Point" du 13/07/22 : "Les smicards de l’enseignement"



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Aoû 2022 21:28 #24015 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants

Pap Ndiaye dit: A la rentrée, auront lieu une négociation nationale pour la revalorisation de la rémunération des enseignants


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Aoû 2022 09:40 - 26 Aoû 2022 10:33 #24042 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
A la veille de la rentrée 2022, à la Sorbonne, nouvelle promesse présidentielle au début du second quinquennat : www.lemonde.fr/societe/article/2022/08/2...le_6139003_3224.html

Pour ce qui est de la très attendue revalorisation salariale des enseignants, le chef de l’Etat a confirmé, devant les recteurs, une augmentation inconditionnelle de 10 % de toute la profession. Un objectif ambitieux, sans détails sur le calendrier de sa mise en œuvre – car il représente un budget colossal, dans la mesure où le système scolaire compte 880 000 professeurs.

Le président de la République est également revenu sur le « nouveau pacte » dont il a été question dès la campagne pour sa réélection, au printemps. Pour les enseignants, il s’agira d’assortir des augmentations de rémunération à de nouvelles missions d’accompagnement des élèves en difficulté, d’encadrement ou d’animation de projets extrascolaires. A terme, ce « deuxième volet » de revalorisation, ajouté au premier, pourrait représenter une augmentation de 20 % pour les enseignants, a réaffirmé Emmanuel Macron. Pour les syndicats, c’est l’éternel retour d’une revalorisation qui n’en est pas une – puisque les enseignants gagneront plus en travaillant plus.


www.lemonde.fr/politique/article/2022/08..._6139054_823448.html

Emmanuel Macron est bien revenu, jeudi matin, sur la question de la revalorisation des rémunérations, mais sans détailler à quelle échéance la part non conditionnée de revalorisation – soit 10 % d’augmentation pour tous les enseignants – serait effective. Le soir même, au journal de « 20 heures » de France 2, le ministre de l’éducation, Pap Ndiaye, a donné une précision de calendrier : la barre des « 2 000 euros net » pour les débutants devrait être franchie en septembre 2023. Ce qui ne dit rien du reste de la grille salariale.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Aoû 2022 01:17 - 29 Aoû 2022 14:17 #24052 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Le salaire des enseignants
Après "Le Progrès" le 13/09/2021 , "Challenges" le 26/08/2022 : "La méthode allemande pour bien payer ses profs"

[ Cliquer pour agrandir ]

mais leurs obligations sont autrement plus importantes. Salaires, conditions de travail, pédagogie, statut des profs...Qu'est-ce qui est transposable en France?

Des obligations "autrement plus importantes", des professeurs qui "travaillent beaucoup plus" : c'est ce que nous allons étudier. Au demeurant, on voit mal le rapport entre "conditions de travail" ou "pédagogie" avec ces obligations.

C’est la comparaison incontournable dès qu’on évoque le salaire des enseignants. Très vite, les regards se tournent vers l’Allemagne réputée bien mieux rémunérer ses enseignants que nous. Mais qu’en est-il vraiment? "La vraie différence de salaire est surtout criante en début de carrière: un professeur des écoles commence chez nous autour de 2.700 euros nets pour terminer autour de 4.000 euros nets", confirme Grégoire Fisher, président de l’association des professeurs de français en Allemagne. A 2.700 euros nets, on est effectivement à près de 1.000 euros de différence avec le salaire d’entrée d’un professeur des écoles en France. Rappelons que dans l'Hexagone, un professeur des écoles et un professeur titulaire du Capes (même grille) débute sa carrière à 1.828 euros bruts (1.451 nets environ) et la termine à 3.847 euros bruts (3.054 nets) en atteignant le dernier échelon de la "hors classe".

Petit problème de calcul : l'écart entre 1.451€ et 2.700€ n'est pas de "près de 1.000€" mais de 1.249€. Et surtout le rapport est presque du simple au double pour les professeurs débutants (+86%). Et cet écart dépasse largement le double à 15 ans d'ancienneté : +106% en primaire, +109% au collège, +116% au lycée (RSE, OCDE 2022).

Mais n'en doutons pas : indiquer les salaires correspondant aux échelons les plus élevés (non atteints par la grande majorité des enseignants français : le dernier échelon de la classe exceptionnelle des professeurs agrégés !) ou encore observer les écarts où ils sont les plus faibles - en début de carrière - permet à "Challenges" de voir "ce qu'il en est vraiment" de la réputation d'une meilleure rémunération des enseignants en Allemagne. Un bel effort de relativisme !

A titre d’exemple, un professeur de lycée en Basse-Saxe commence à 4.400 euros bruts pour terminer à près de 6.000 euros. Au salaire brut, il faut déduire les cotisations sociales évidemment et le coût de la mutuelle (environ 400 euros), bien plus chère qu’en France.

Les mêmes cotisations en France. Pour la mutuelle, le coût semble, en effet, très élevé en Allemagne : à vérifier.

Mais à ce niveau de salaire, pas de problème d’attractivité du métier même si une vague de départ en retraite va obliger à recruter 24.000 professeurs supplémentaires d’ici à 2035.

Donc rien à voir avec une crise d'attractivité telle que la connaît la France depuis deux décennies.

Mais en Allemagne chaque Land décide de sa grille de salaire quitte même à créer une concurrence entre Länder. Les différences d’un Land à l’autre peuvent aller jusqu’à 400 euros bruts à échelon équivalent d’où la difficulté pour établir une comparaison exhaustive entre la France et l’Allemagne.

"L’approche régionale allemande est intéressante. En France, on a pas de mal à recruter des enseignants en Bretagne mais c’est devenu quasi impossible en Ile-de-France, constate Guillaume Prévost, du think tank Vers le Haut, plutôt que d’avoir une vision uniforme, il faut créer une indemnité dans les zones tendues, on le fait déjà pour les REP, il faut maintenant l’élargir, sans remettre en cause le statut des enseignants. En Allemagne, l’introduction d’une concurrence territoriale s’est faite en faveur des enseignants."

Donc le modèle donné est celui de la mise en concurrence des enseignants. C'est une façon judicieuse d'évacuer, par la dérégulation, la question de la faiblesse générale des salaires en France...

Mais si les salaires sont globalement plus élevés chez notre voisin que chez nous, le quotidien des enseignants allemands est assez éloigné de celui de nos professeurs. Les profs allemands font à peu près autant d’heures devant les élèves que leurs collègues français (à l’exception des agrégés) mais ne partent à la retraite qu’à 67 ans, dispose d’environ quatre semaines de vacances en moins, ont une obligation de trois heures de remplacements par mois de collègues absents et assure la surveillance des récréations et cantines ainsi que la gestion des absences des élèves.

"à peu près autant d'heures devant les élèves" : c'est totalement faux, comme nous l'avons déjà montré avec "Le Progrès" l'an passé. Nous pouvons donc nous répéter :


- en Allemagne, 622h au lycée, 651h au collège et 698h en primaire
- en France, 684h dans le secondaire, 900h en primaire
(Source : RSE 2021)

Malgré des vacances plus nombreuses, ce sont bien les enseignants français qui travaillent le plus, et de loin. Et avec des élèves plus nombreux par classe (pour la gestion de classe, pour le travail personnel à corriger, pour le suivi des élèves etc.) : 21 élèves par classe au collège, 23.9 élève par classe en primaire en Allemagne contre 23,3 et 25,2 en France (RSE 2020 D2.3 p. 383).

Avec la mastérisation (diplôme à 23 ans) et la réforme des retraites (43 ans de cotisation), les professeurs ne peuvent plus prendre leur retraite à taux plein en France qu'à partir de 66 ans.

Bref. Horaires, nombre d'élèves : qui sont les professeurs qui "travaillent beaucoup plus" tout en étant payés beaucoup moins ?

Dans l’enseignement secondaire, il existe une différence de taille avec le système français: en Allemagne, les professeurs sont doublement diplômés et doivent obligatoirement assurer l’enseignement de deux matières.

De nombreux professeurs du secondaire enseignent plusieurs disciplines en France (certains ont même un statut en ce sens : les PLP) : ils ne sont pas mieux payés pour autant. D'ailleurs cette "différence de taille", qui justifierait les écarts de salaire extraordinaires, ne vaut absolument pas... pour le primaire ! :roll:

Conséquence: pour une population d’élèves à peu près équivalente, l’Allemagne dispose d’environ 100.000 enseignants de moins qu’en France et peut donc globalement bien mieux les rémunérer.

On retrouve ici les affirmations ahurissantes de l'IFRAp en 2013 (du fait d'une erreur méthodologique énorme : comptabiliser les professeurs des écoles enseignant en maternelle... mais pas leurs élèves !) : comme nous l'avons vu plus haut, les taux d'encadrement sont bien meilleurs en Allemagne. Il y a en réalité plus d'élèves en France qu'en Allemagne (+600.000 en 2019 selon OECD.stat, et en incluant les élèves allemands du secondaire jusqu'à 19 ans), et moins d'enseignants par élève.

D’autant qu’elle a considérablement réduit, il y a une dizaine d’années, le nombre d’établissements en les regroupant: 16.000 aujourd’hui contre 38.000 en France.

"Challenges" reprend les chiffres erronés du "Progrès" : il y a en France environ 50.000 écoles rien que dans le premier degré selon le ministère lui-même (RERS 2021). C'est dire le sérieux des chiffres ici avancés...

Quel rapport, de toute façon, avec le salaire des enseignants ? Les infrastructures sont prises en charge par les collectivités locales et les enseignants par le ministère. Ces économies d'échelle (en faisant abstraction des coûts faramineux de construction de nouveaux établissements...) sont difficilement transposables : la superficie de l'Allemagne est inférieure d'un tiers à celle de la France, et sa densité démographique est double.

Un panorama qui ressemble à l’esprit du "nouveau pacte" cher à Emmanuel Macron, prêt à augmenter le traitement des profs qui accepteront de nouvelles missions (remplacement, aides au devoir…)

On a bien compris que cet "esprit" ne rencontrerait pas beaucoup d'esprit critique.

Le chef d’établissement en Allemagne est le supérieur hiérarchique des enseignants mais le principe des inspections à la française n’existe pas outre-Rhin. "Le directeur peut venir dans la classe mais c’est extrêmement rare", nuance Sabine Stern, professeur de français en Allemagne. Le directeur est le vrai boss mais il a néanmoins des marges de manœuvre limitées. Il recrute les enseignants mais à partir d’un vivier régional et ne peut pas licencier les professeurs qui disposent – pour ceux qui sont fonctionnaires (pas tous) d’un emploi garanti. En cas de problème, le directeur peut convoquer son enseignant et tenter de trouver une solution.

Quel rapport avec les salaires, donc ?

Formés à la pédagogie

Ce n’est pas que par des professeurs mieux payés que l’Allemagne a réussi à nous dépasser dans le classement Pisa en 2016. Les vraies différences sont ailleurs. La formation initiale est fondamentalement différente: "Nous avons comme en France une formation académique mais surtout nous apprenons à apprendre", insiste Grégoire Fisher. Depuis la fin des années 1990, la moitié des études de professeurs en Allemagne est consacrée à la pédagogie et à la didactique. "Être bon en mathématiques ne suffit pas pour pouvoir l’enseigner", résume Grégoire Fisher. Des cours qui permettent notamment de systématiser par la suite le principe de pédagogie différenciée. "En primaire, comme dans le secondaire, nous adaptons nos méthodes au niveau des élèves. Il m’arrive de faire trois ou quatre évaluations différentes dans une même classe", confirme Sabine Stein, professeur de français et de sport à Francfort.

A la différence de leurs collègues français, les Allemands sont aussi des champions de la formation continue avec deux sessions obligatoires par an organisées en dehors des heures de cours. L’éducation nationale n’y consacre que 87 euros par an pour ses professeurs des écoles. Uniquement construit, sur la base du volontariat (à l’exception des plans de formations de 30h en maths et français en primaire rendus obligatoires), ce sont finalement toujours les mêmes professeurs qui se forment.

Beaucoup de considérations - à vrai dire très contestables : on voit notamment que la promotion naïve des nouvelles pédagogies rejoint les orientations les plus libérales - sur la pédagogie, la formation des enseignants, l'efficacité du système éducatif... sans aucun rapport avec les salaires.

Pour résumer : un article favorable à l'esprit des réformes de l'actuelle majorité et qui veut, par son relativisme, mettre les pieds dans le plat, mais se contente de se prendre les pieds dans le tapis.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.391 secondes
Propulsé par Kunena