[LVM] "Plaidoyer pour les jeux vidéos"

Plus d'informations
26 Aoû 2013 14:40 - 13 Jan 2018 22:18 #7187 par Loys
Loys a créé le sujet : [LVM] "Plaidoyer pour les jeux vidéos"
Vous pouvez commenter ici l'article : "Plaidoyer pour les jeux vidéos" (26/08/13)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Aoû 2013 11:58 #7204 par Shane_Fenton
Shane_Fenton a répondu au sujet : "Plaidoyer pour les jeux vidéos"
De retour de vacances, je suis tombé sur cet article que j'ai trouvé pas mal du tout. Je m'attendais à grincer des dents (rien qu'un peu), mais ça n'a même pas été le cas. Quand on s'en prend à un plaidoyer boîteux ou trop exalté, il est tentant de vouloir le beurre et l'argent du beurre, en essayant de ridiculiser aussi l'objet du plaidoyer. L'article évite cet écueil, il est posé, argumenté, modéré.
La comparaison avec le sucre me paraît pertinente (beaucoup plus, en tout cas, que la comparaison avec la cocaïne !). Pour le reste, je ne crois pas que Yann Leroux soit le seul responsable de la confusion entre "addiction aux jeux vidéo", "addiction aux objets numériques" et "addiction à internet". Il est vrai qu'on a commencé à se poser la question de "l'addiction aux jeux vidéo" dès le début des années 80 à propos des salles d'arcade, mais de nos jours, on se réfère exclusivement aux jeux en ligne (MMORPG, jeux Facebook...). Et il semblerait que ce soit l'exemple le plus "spectaculaire" d'addiction à internet, donc pas étonnant qu'on amalgame les deux.
Pour finir, j'ai moi aussi noté la faiblesse principale du raisonnement de Yann Leroux : "l'addiction" à toutes ces choses-là a beau ne pas être reconnue par les autorités médicales, le terme a beau être galvaudé et utilisé n'importe comment pour n'importe quoi (sans parler des déclarations putassières de certains "addictologues" qui n'aident vraiment pas), ça ne veut pas dire qu'elle n'existe pas.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Aoû 2013 12:40 - 02 Sep 2013 17:55 #7208 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Plaidoyer pour les jeux vidéos"
Merci Shane_Fenton, je dois avouer que j'attendais en tremblant votre jugement. J'ai d'ailleurs fait des efforts pour tenir le propos le plus équilibré et argumenté possible, malgré un peu d'ironie ici ou là, et pour ne pas tomber dans une diabolisation facile. ;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Aoû 2013 18:38 - 27 Aoû 2013 18:39 #7215 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Japan to launch Internet ‘fasting camps’ for half a million Web-addicted students" (Digital Trends)
Coïncidence de la médiasphère : à lire dans "Digital trends" du 27/08/13 : "Japan to launch Internet ‘fasting camps’ for half a million Web-addicted students" (en anglais).
Extrait :

A Daily Yomiuri report Tuesday said that around 518,000 students in Japan are addicted to the Web. The discovery was first reported earlier this month after the publication of research results by the Health Ministry.
The ministry said there was evidence that the addiction was having a negative impact on not only their performance at school but also their health, with sleep and nutritional disorders, as well as depression, reported. Even deep vein thrombosis gets a mention.
While centers for Internet addiction already exist in many countries, Japan, one of the most connected nations on the planet, currently has few places specializing in treatment for those considered to be Web addicts.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Sep 2013 08:36 - 02 Sep 2013 08:46 #7300 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Plaidoyer pour les jeux vidéos"
Pour information, le docteur Philippe Decan, du pôle universitaire d'addictologie et psychiatrie du CHU de Nantes, vient de réagir sur le blog de Yann Leroux, pour dire des choses très posées et très sensées, qui ressemblent beaucoup à ce que nous avons dit ici :mrgreen: :

Bonjour Yann,
je suis docteur en psychologie et psychologue clinicien et ai déjà eu l’occasion de t’entendre (avec A Lazartigues à Rennes) et de te lire (“En métapsychologie” in Adolescence N°79.)
Quelques remarques : ce n’est pas le Dr Olievenstein avec lequel tu as discuté mais sauf erreur de ma part, le Dr Lowenstein. J’ai écouté l’émission et je trouve qu’il a dit beaucoup de choses censées. Je trouve tes propos excessifs sur sa “bullshit psychiatry”. Je travaille en addictologie depuis de nombreuses années et, de même que certains collègues, nous recevons des personnes en grande souffrance dans leur usage de l’internet, qui y consacrent la plupart de leur énergie et qui aimeraient que cela change et sollicitent de l’aide pour cela. Ces cas ne sont statistiquement pas très nombreux mais ils existent et la comparaison avec les autres formes d’addiction tient à mon avis parfaitement la route. J’ai travaillé longtemps aussi en « toxicomanie ». No life, NERD ou Hikikomori sont souvent dans une démarche mortifère et nous accompagnons ceux qui sollicitent une reprise en main de leur vie. Pour la plupart cet usage tente vainement de masquer ou anesthésier des souffrances plus anciennes dans des parcours de vie difficiles, comme pour les autres addictions.
Ce problème n’est cependant à mes yeux pas le problème majeur concernant les usages d’internet. Beaucoup sont en effet dans un usage soit excessif soit nocif tout en ayant une vie bien remplie qui n’a rien à voir avec celle d’un no-life. Où commencent l’excès et le nocif ? C’est une question difficile qu’il ne faut pas éluder cher confrère ! Je n’y répondrai pas ici mais suis prêt à en discuter. Tu cites l’enquête de 2010 de la Kaiser Family Foundation où effectivement il est constaté qu’en moyenne un jeune entre 8 et 18 ans passe 7H38 par jour devant des écrans, aujourd’hui, en 2013, on doit avoir passé les 8h00 par jour. Tu appelles cela une utilisation normale (en insistant sur normale) : oui, c’est devenu la norme états unienne et nous ne sommes pas loin derrière. Mais un jour étant composé de 24h00, cela fait un tiers du temps : sur quoi sont prises ces huit heures par rapport à ce qui se faisait il y a à peine vingt ans? Et quels effets sur le fonctionnement psychologique et social? Je ne sais si cela est bien ou mal mais je crois que ces questions méritent pour le moins une réflexion approfondie pour savoir si ce qui est devenu la norme est un progrès ou non et s’il conviendrait de qualifier cela d’excès…
En résumé je trouve que contrairement à ce que tu dis ce n’est pas “aussi simple”. Ceci juste pour alimenter le débat s’il peut rester serein. Même si je ne partage pas ton avis sur certaines questions, j’apprécie tes interventions vivifiantes, qui passent très bien auprès des jeunes (je conseille d’ailleurs parfois ton blog depuis que je l’ai découvert) et dédramatisent l’essentiel auprès des moins jeunes et c’est pour cela que je me permets ces commentaires que tu sauras, je l’espère, apprécier à leur juste valeur…
Philippe Decan

Seule réaction de Yann Leroux pour l'instant : il a enfin corrigé la grossière erreur sur le nom du contradicteur... dont il remet en cause le professionnalisme.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Sep 2013 14:03 #7303 par Shane_Fenton
Shane_Fenton a répondu au sujet : "Plaidoyer pour les jeux vidéos"

Loys dit: Seule réaction de Yann Leroux pour l'instant : il a enfin corrigé la grossière erreur sur le nom du contradicteur... dont il remet en cause le professionnalisme.

Erreur d'autant plus dommage que William Lowenstein n'est pas un inconnu... y compris pour Yann Leroux, qui avait déjà parlé de lui sur son blog 4 ans plus tôt (à l'occasion d'un débat similaire) : www.psyetgeek.com/les-jeux-video-manquen...es-sciences-sociales
De mon côté, j'ai un moyen mnémotechnique pour ne pas me tromper : il se trouve que le Dr. Lowenstein est l'homonyme de Douglas Lowenstein, l'ex-président de l'Entertainment Software Association (le syndicat américain des éditeurs de jeux). Il se trouve également que le fils cadet de William s'appelle Douglas.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Sep 2013 17:25 - 02 Sep 2013 17:25 #7304 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Plaidoyer pour les jeux vidéos"
Astucieux autant que subversif !
Je vous recommande quand même de consulter ma critique originale sur le forum de l'article de Yann Leroux, où on s'aperçoit que son discours puise beaucoup... dans Wikipédia en anglais.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Sep 2013 07:40 - 20 Sep 2013 07:44 #7601 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Plaidoyer pour les jeux vidéos"
J'ai posé hier la question de la réalité des usages et notamment des 7h30 d'écran à Serge Tisseron, l'un des co-auteurs de l'avis très discuté de l'Académie des sciences, lors d'une de ses conférences sur "Numérique et apprentissages". Pris au dépourvu, il a avec raison rappelé que le temps en lui-même ne veut rien dire. Ce qui compte c'est la qualité des activités pendant ce temps d'écran : on peut lire deux heures du Proust sur une tablette par exemple.
On reste loin de la réalité des usages. :santa:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Sep 2013 13:46 - 20 Sep 2013 13:54 #7602 par Wikibuster
Wikibuster a répondu au sujet : "Plaidoyer pour les jeux vidéos"
Je suis surpris de voir ce que certains très jeunes enfants arrivent à faire en jouant seuls et accompagnés sur une tablette : compter, enchaîner des actions combinées, comprendre le mécanisme de l'argent, inventer des solutions originales (foudroyer les champignons vénéneux), etc.
play.google.com/store/apps/details?id=co...dsandsheepfree&hl=fr

Ecrasons l'infâme !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jan 2014 22:51 - 05 Jan 2014 23:11 #9046 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Yann Leroux : "Il y a toujours eu des jeux vidéo" (EducaVox)
Nouvel article de Yann Leroux sur son blog, rapporté par le fidèle média du numérique à l'école, "EducaVox" : "Yann Leroux : "Il y a toujours eu des jeux vidéo".

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jan 2014 23:10 - 05 Jan 2014 23:12 #9047 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Yann Leroux : "Il y a toujours eu des jeux vidéo" (EducaVox)
Je n'ai pas d'expertise pour commenter l'historique. Une confusion néanmoins, me semble-t-il : les jeux du début de l'histoire informatique n'étaient en rien "vidéo".

Les jeux vidéo ne sont pas les enfants du “complexe militaro industriel”

Un article apologétique, donc, ce qui ne nous étonnera pas sous la plume de Yann Leroux. Je ne crois pas néanmoins avoir jamais lu une telle critique quelque part.

Ils en sont même l’opposé puisqu’ils ont contribué à changer le visage des ordinateurs. Avant les jeux vidéo, les ordinateurs étaient pensés comme des menaces (cf. le commentaire du journaliste de la BBC, des rois à venir (Nimrod est le premier roi après le Déluge)), des calculateurs froids, des machines de travail et des outils appartenant à de grands groupes. Apres les jeux vidéo, les ordinateurs deviennent plus chaleureux.

Et - en admettant que ce soit vrai - en quoi est-ce positif ? L'ordinateur n'est rien d'autre qu'un objet technique (très particulier parmi les objets techniques il est vrai en ce sens que ses capacités et la réalité de ses usages débordent largement de la finalité qui lui a été d'abord assignée).

Non seulement les utilisateurs leur prêtent des émotions...

:scratch:

...mais ils reçoivent des émotions grace aux machines. Ce ne sont plus uniquement des machines de travail, mais des objets de plaisir.

En l'occurrence ce n'est pas grâce à la machine en elle-même, mais au jeu vidéo, conçu à cet effet. Et à proprement parler le plaisir n'est une "émotion" que dans le langage publicitaire.

Enfin, ils ne sont plus les outils d’immenses hierarchies verticales mais travaillés par de petits groupes de paris, égaux entre eux, animés par le même idéal...

On parle des concepteurs ou des joueurs ici ? :scratch:
Dans le premier cas, j'ai peur que l'affirmation soit assez ridicule compte tenu de ce à quoi ressemble le marché des consoles et des jeux. Dans le second cas on ne comprend pas bien de quel "travail" il s'agit. Ni de quoi le jeu-vidéo est-il l'"outil".
Pour "le même idéal", dans les deux cas, on nage en plein numérisme. :santa:

...il est possible de produire de la beauté (et du plaisir) avec ces machines.

Il y a fort à parier que le plaisir éprouvé par les premiers créateurs de jeux n'était pas du même ordre que celui éprouvé par ceux qui se contentent de les acheter aujourd'hui. Le terme "vidéo" lui-même renvoie à une forme de passivité. Faire croire à une continuité de ce point de vue est assez peu pertinent.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Jan 2016 16:15 - 18 Jan 2016 17:52 #15692 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Une dernière fois : l’addiction au jeu vidéo n’existe pas" (Oscar Barda)
Sur "Rue89" du 18/01/16 : "Une dernière fois : l’addiction au jeu vidéo n’existe pas" par Oscar Barda.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Jan 2016 17:24 - 18 Jan 2016 21:30 #15693 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Une dernière fois : l’addiction au jeu vidéo n’existe pas" (Rue89)

Ce sont les trois piliers des peu curieux du jeu vidéo : le jeu vidéo rend violent, le jeu vidéo rend addict et le jeu vidéo c’est pour les bébés, ça n’a aucune valeur culturelle.

Une chose est sûre : les jeux vidéos sont souvent violents, ils peuvent être liés à une "pratique excessive" et leur intérêt culturel est souvent douteux.
Par exemple, selon cette étude , le temps moyen de jeu vidéo est de 0h35 par jour pour les 8-12 ans américains (0h37 pour les 13-18 ans), mais de 1h46 (2h13) pour ceux qui pratiquent les jeux vidéo.
Pour le reste nul doute que le jeu vidéo ne provoque pas l'addiction comme l'héroïne. Reste à savoir s'il s'agit d'une question de nature ou de degré. Le sucre est addictif sans provoquer d'addiction. Il est quand même regrettable que l'article ne mentionne pas les problèmes induits par une "pratique excessive" (terme de l'académie de médecine).

Alors à votre avis, de quel côté est le jeu vidéo ? Bravo, du côté des dépendances. C’est pas compliqué : si une immense majorité de gens pratiquent le jeu vidéo sans se trouver en état de manque dès qu’ils s’arrêtent, c’est que le souci se situe autre part. Pour résumer, il serait impossible de dire « la majorité des consommateurs réguliers d’héroïne ne sont pas des addicts » mais on peut dire « la quasi-totalité des gens qui jouent aux jeux vidéo ne sont pas des addicts ».

C'est tout de même maladroit de laisser penser que le problèmes de drogue ne viennent que des drogues...

Et si le jeu vidéo a des caractères qui prêtent tout à fait le flanc à ce que les anglais appellent l’escapism : l’envie de fuir la réalité (mot dont le premier usage attesté date de 1933, utilisé à l’époque pour parler du cinéma), il n’en est pas moins certain qu’il serait tout à fait déraisonnable de le craindre par défaut. Tout comme il existe des formes de dépendance aux séries télévisées, aux réseaux sociaux ou aux livres (si si) il en existe au jeu vidéo (le jeu de plateau et les jeux physiques comme le football sont généralement moins touchés car ils sont des pratiques sociales).

C'est malheureusement réduire - à dessein - à un seul élément (l'évasion) tout ce qui peut rendre le jeu vidéo addictif. L'évasion est curieusement rattachée à "l'instantiation", présentée de façon positive et négative. Paradoxalement, même sa dimension négative est niée ensuite :

C’est cette instantiation qui pose parfois souci. Car ces rares problèmes de dépendance problématiques apparaissent souvent chez des personnes abandonnées ou qui se sentent oubliées, peu considérées ou peu reconnues à leur juste valeur. Et quoi de mieux qu’un monde fictif pour s’échapper ? Et là où vous, moi et nos grand-mères nous lasserions d’un jeu au bout de quelques dizaines de parties, eux s’y noieront sans répit de façon à ne se laisser aucun moment pour reprendre souffle dans une réalité qu’ils trouvent sordide… Quand le monde ne vous aide plus, il est parfois plus simple de s’aller promener dans des contrées où tout le monde vous appelle « Héroïne » ou « Sauveur ».

Il n'y aurait donc rien dans les jeux qui expliquerait que les joueurs en général jouent longtemps (aux jeux en général, sur mobile, console ou ordinateur) : 20% des garçons de 8-12 ans entre 2h et 4h par jour et 10% plus de quatre heures par jour (13-18 ans 17% et 14%).

Bon, vous avez une ado à la maison qui joue trop ou vous connaissez un retraité qui passe sa vie sur « Candy Crush »… Que faire ? J’ai appelé au secours Vanessa Lalo, psychologue clinicienne plutôt spécialiste du sujet...

Spécialiste de la défense du jeu vidéo, surtout...

... pour lui demander quoi faire et elle a une réponse qui fonctionne bien : « Pourquoi ? »

Le jeu vidéo ne peut pas être un problème par lui-même.

Alors qu’une vrai addiction se soignera plutôt avec des cliniques de réhabilitation et des traitements d’éloignement, selon Vanessa, la première chose à faire quand quelqu’un joue trop c’est de se demander « C’est quoi “trop”...

Histoire de relativiser. 10% de 8-12 ou 14% des 13-18 ans qui jouent plus de 4h par jour, ce n'est sans doute pas "trop".

et pourquoi ? ». Puisque toutes les dépendances sont connectées à des problèmes personnels, il faut les trouver et les explorer.

La console dans la chambre pourrait être un début de réponse... :santa:

Vous avez peut-être déjà vu cette phrase dans des pubs qu’on m’a déjà citées comme démonstration… Mais si les marketeux ont bien compris que beaucoup de gens désiraient cet état un peu suspendu dans le temps dans lequel on ne réfléchit pas (état que nous avions décrit dans cet article) et qu’ils essaient de vendre de l’addiction comme si c’était une bonne chose (hint, ça n’en est pas une), il est fortement déconseillé de se tourner vers un département marketing pour comprendre les complexités de la psyché humaine.

C'est pourtant une piste intéressante...

Donc voici la conclusion : l’addiction au jeu vidéo n’existe pas, les gens qui parlent d’addiction au jeu ne savent en général pas de quoi ils parlent mais le jeu excessif existe (quoiqu’il soit vraiment rare)

Ah quand même, le "jeu excessif". "Rare" 10 et 14% ? (On n'inclut pas ceux qui jouent entre deux et quatre heures par jour).

Pas d’écran du tout avant 3 ans.
Pas de jeu connecté au Net avant 6 ans ça inclut les pubs et les achats.
Pas de jeu multi-joueur avant 7 ans sans accompagnement.
Jusqu’à 18 ans : soyez curieux de ce à quoi jouent vos enfants. Parlez-en avez eux, comprenez ce qu’ils aiment et n’aiment pas dans les jeux derrière l’apparence qui sans aucun doute vous rebutera parfois… Et jouez vous-même, jouez un peu, au moins pour comprendre, car le jeu est un qualia, c’est-à-dire qu’il ne se comprend pas sans le pratiquer (et ça vous facilitera la tâche pour la sélection des cadeaux).

A part la première recommandation, aucune recommandation donc sur le temps d'écran.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Oct 2016 19:57 #17533 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Valérie Pécresse a-t-elle raison d’associer le décrochage scolaire à l’« addiction » et aux jeux vidéo ?" (Pixels)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Déc 2017 15:02 - 13 Jan 2018 14:55 #20284 par Loys
Loys a répondu au sujet : "L'addiction aux jeux vidéo bientôt considérée comme un trouble mental par l'OMS" (FranceTVInfos)
www.francetvinfo.fr/culture/jeux/l-addic...r-l-oms_2533717.html
www.franceinter.fr/societe/l-addiction-a...t-reconnue-par-l-oms

Connectez-vous pour voir le message entier.

Réaction de Serge Tisseron dans "The Huffington Post" du 11/01/18 : "4 problèmes que pose la reconnaissance de l'addiction aux jeux vidéo comme maladie"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Jan 2018 14:42 #20357 par Loys
Loys a répondu au sujet : "L'addiction aux jeux vidéo bientôt considérée comme un trouble mental par l'OMS" (FranceTVInfos)
Réaction de la Higher Education Video Game Alliance (HAGVA) : hevga.org/article_writeups/higher-educat...ons-gaming-disorder/
Traduite et publiée sur son site par Yann Leroux (13/01/18) : www.psyetgeek.com/lalliance-jeux-video-d...du-jeu-video-de-loms

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.147 secondes
Propulsé par Kunena