L'immersion historique

Plus d'informations
01 Mai 2018 13:55 - 01 Mai 2018 15:49 #20903 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_CREATED_NEW
Fleurissent désormais des expériences d'immersion dans l'Histoire, qui rencontrent un grand succès auprès des médias.

L'exemple des tranchées : des collégiens en 2014, dans le collège expérimental Anne-Franck.

www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/le-...8-anne-frank-3057650

Leçon d'histoire extraordinaire pour les collégiens d'Anne-Frank. Après une longue préparation, c'était hier, lundi 15 décembre, le moment de passer la nuit dans la tranchée.

C'est lundi, à 18h, après une journée de cours normale, que les 18 élèves du collège expérimental Anne-Frank sont montés dans la machine à remonter le temps.

Un bond d'un siècle en arrière, quand la Première guerre mondiale faisait rage, de 1914 à 1918.

Pour imaginer ce qu'ont vécu leurs ancêtres, ils ont passé à tour de rôle et par groupe de 6, 1 h 30 dans la tranchée creusée dans la cour, aux dimensions des vraies. Plusieurs fois dans la nuit. Entre deux gardes, ils pouvaient aller se reposer à l'arrière, dans... la paille.


www.nouvelobs.com/rue89/rue89-journal-du...ns-une-tranchee.html

En réalité, il se confirme, au fil des mois, que la commémoration de la Première Guerre mondiale en milieu scolaire se fourvoie dans une démarche anecdotique et patriotique de l’événement, à base de témoignages matériels, censée faire ressentir les souffrances des combattants et de participation plus ou moins obligée de très jeunes élèves aux cérémonies militaires.
Dégâts collatéraux d’une surexposition médiatique

La finalité de cette opération apparaît également dans la couverture médiatique dont elle a joui : on ne compte plus les chaînes de télé, les radios, les journaux, aussi bien nationaux que régionaux, à s’être déplacés sur les lieux. Ce qui en dit long sur les rapports ambigus que l’école a tissés au fil des ans avec la presse, cette dernière privilégiant une approche superficielle et souvent caricaturale des questions scolaires, avec une prédilection marquée pour les titres-chocs et les images, là où les établissements attendent en retour un surcroît de notoriété.

De là le malaise ressenti lorsque, dans le cours d’un reportage, l’image se fixe sur un collégien :
« On s’amuse bien. […] On va faire une guerre comme les poilus. »

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mai 2018 13:58 - 01 Mai 2018 22:50 #20904 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Autre exemple atterrant le 30/04/2018, avec la même béatitude journalistique : www.liberation.fr/france/2018/04/30/pas-...ee-ou-dormir_1646659


Connectez-vous pour voir le message entier.


Voilà qui méritait bien un billet sur LVM du 1/05/18 : "L'innovation est dans la tranchée"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.386 secondes
Propulsé par Kunena