Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : La suppression des notes

La suppression des notes 03 Sep 2012 22:51 #1242

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
Réformer l'évaluation

A lire sur ce sujet : Rapport - n° 2013-072 (Juillet 2013) - Inspection générale de l’éducation nationale - La notation et l’évaluation des élèves éclairées par des comparaisons internationales

Dans la presse :
- www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10...-notes-a-l-ecole.php

Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"La suppression des notes, une bonne idée ?" (RSLN) 03 Sep 2012 22:52 #1243

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
"La suppression des notes, une bonne idée ?" (03/09/2012)

Connectez-vous pour voir le message entier.

Quelques commentaires rapides.
La suppression des notes, une bonne idée ?
Sur RSLN, on aime beaucoup les fausses questions de ce genre : "L'université en ligne est-elle l'avenir de l'éducation ?"

Oh, une jolie image de QCM du futur ! Finies les phrases et la pensée complexe ! Qu'il est beau le progrès !

Selon un sondage Ifop pour Métro, 80% des français sont défavorables à la suppression des notes à l'école. Un rejet massif, « quelque soient leurs opinions politiques et leur âge ».
Voilà qui est sans appel...

L'incontournable « T'as eu combien ? » serait en effet, pour les parents, un moyen de garder le contrôle sur leur enfant, analyse Frédéric Dhabi, directeur général adjoint de l'Ifop : « Les notes permettent de savoir précisément où il se situe et quelles sont ses difficultés. C'est donc un système qui les rassure ».
"savoir précisément où il se situe et quelles sont ses difficultés", c'est donc en réalité un affreux moyen de "garder le contrôle" ? Mauvais parents !

Pourtant, près de 39 % des enseignants sont prêts à abandonner les notes chiffrées à l'école primaire et au collège, nous apprend une récente enquête du syndicat enseignant Unsa.
Enquête majoritairement réalisée auprès des membres de ce syndicat minoritaire qui milite activement pour - entre autres - la suppression des notes. Amusant, non ?

Une idée à laquelle le ministre de l'Education, Vincent Peillon, se montre sensible : la note est bien souvent un « découragement pour les élèves », a-t-il jugé.
Car bien sûr la note n'est pas le symptôme de l'échec scolaire, elle en est la cause profonde. C'est bien pratique pour supprimer d'un coup l'échec scolaire.

Au Ministère, une « évolution du système de notation » pourrait être ainsi envisagée.
En étant moins vague, ça donne quoi comme évolution concrète ?

Par ailleurs, l'évaluation représente un gisement d'innovation pour l'école : deux professeurs, Pascal Cherbuin et Pascal Bihouée, nous l'ont montré à la journée « Quelle école pour demain ». Ces enseignants ont supprimé les notes dans leur classe, et les ont remplacées par des graphiques évaluant les élèves « par compétences ».
"évaluant les élèves par compétences" ? Quelle horreur ! Certains élèves ont dû se sentir incompétents ! :mrgreen:

Résultat, les élèves leur sont plutôt reconnaissants. « Ne pas avoir de notes enlève tout le stress, témoignent-ils. Et on comprend mieux pourquoi on se trompe ».
Parce que les commentaires qui accompagnent une note n'expliquent pas les raisons de la réussite ou de l'échec ?

De leur côté, les enseignants sont heureux de pouvoir enfin assurer aux élèves qu'il « ne faut pas apprendre pour les contrôles, mais "apprendre pour soi-même" ».
Que c'est beau ! Un apprentissage pur et désintéressé : "apprendre pour soi-même" ! D'autant que les élèves ont évidemment la maturité pour le comprendre très tôt.

Et dans ce domaine, le numérique a un véritable rôle à jouer :
:shock:

...les spécialistes du futur des technologies éducatives...
Qui sont-ils, ces braves gens ?

...estiment par exemple qu'une évaluation permanente, sous forme de système de points et de récompenses, pourrait s'imposer à moyen terme à l'école.
Une "évaluation permanente" ? Sous forme de "points et de récompenses", comme pour les élèves des petites classes ? Mais c'est pire que le système de notation actuel ! :mrgreen:

Une manière de rentre l'apprentissage ludique... comme un jeu vidéo.
Et c'en sera fini de l'incontournable « T'as eu combien ? ». Le futur, ce sera : « T'as combien ? ». :roll:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole : pour en finir avec les notes !" (Libération) 06 Mar 2013 23:02 #4256

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A lire dans "Libération" cette tribune de Luc Le Vaillant, sans doute écrite sous l'effet d'un puissant psychotrope : "Ecole : pour en finir avec les notes !" (4/3/13)

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole : pour en finir avec les notes !" (Libération) 06 Mar 2013 23:44 #4259

  • Typhon
  • Portrait de Typhon
  • Hors Ligne
  • Immarcescible
  • Messages : 381
À mon avis, il voulait écrire cet article-là (j'ai été surpris du peu de passage qu'il m'a fallu effectivement réécrire) :

Connectez-vous pour voir le message entier.
« There are two kinds of fools: one says, "This is old, therefore it is good"; the other says, "This is new, therefore it is better." »
(William R. Inge)
Mon site
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole : pour en finir avec les notes !" (Libération) 07 Mar 2013 00:15 #4260

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
C'est effectivement surprenant, l'inconscient de ce texte. :mrgreen:
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole : pour en finir avec les notes !" (Libération) 07 Mar 2013 10:04 #4267

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
Allez, quelques commentaires.

Ecole : pour en finir avec les notes !
Par LUC LE VAILLANT
Encore un article contre les enseignants et l'école sorti d'on ne sait où... Luc Le Vaillant, promo 1984 de l'école du journalisme, n'est pas particulièrement habitué aux questions de l'école puisqu'il fait les portraits d'inconnus dans "Libération depuis quinze ans. Alors, ressentiment personnel lié à sa propre expérience ou simple provocation gratuite : comment expliquer le papier fielleux de ce "dandy libertaire" ? :scratch:

Rappelons qu'en moins d'un mois les enseignants ont fais les frais des éditoriaux cinglants du "Monde" et de "Libération". Râler contre un gouvernement de droite, c'est bien, c'est même légitime, mais contre un gouvernement de gauche, c'est intolérable...

Il nous est venu une excellente idée pour faire voler en éclats le glacis de ce continent de plus en plus congelé dans ses conservatismes qu’est l’Education nationale.
Faire "voler en éclat", tout casser, quel beau projet pour l'école.

Au fait qui est ce "nous" qui a des idées si excellentes qu'elle existent depuis longtemps dans l'esprit de nos amis pédagogistes et qu'elles sont même déjà appliquées dans beaucoup d'école ?

Notre recommandation à Vincent Peillon est simple : il faut qu’il supprime les notes… Cela devrait enfoncer plus encore le ministre de l’Education dans la panade où la réforme des rythmes scolaires l’a mis. Mais cela aurait une autre envergure, une autre gueule. Il se ferait enfin taper dessus pour une cause intéressante.
En quoi serait-elle intéressante puisque "après, on verra" ?

Car pourquoi se polariser sur ces quatre jours et demi ou sur la diminution des vacances d’été ? On a bien compris que les chronobiologistes et les pédagogues précautionneux voulaient que les temps d’apprentissage et les rythmes de repos alternent harmonieusement et que les enfants fassent dodo, l’enfant do, l’enfant dormira bientôt. De là à en faire l’alpha et l’oméga de l’école de demain, on est perplexe.
Il faudrait poser la question à Nicolas Demorand.

Il est vrai que Peillon s’est enferré dans cette histoire avec le soutien des syndicats qui l’ont lâché aussitôt que leurs troupes ont ravivé leurs corporatismes croquignolets.
Première erreur journalistique : les syndicats ont désapprouvé cette réforme absurde, et une majorité écrasante, bien avant la mobilisation sur le terrain, le 8 janvier 2013.

Nos néo-hussards noirs de la démocratie sont pour les quatre jours et demi, mais pas question de travailler plus de quatre jours.
Heu non... de travailler plus de quatre jours dans les conditions ubuesques proposées par le Ministre, supposément dans l'intérêt de l'enfant.

Le sacro-saint intérêt de l’enfant a bon dos, qui n’est plus qu’un loup de carnaval masquant la légitime défense des acquis sociaux.
En l'occurrence les deux se superposent. Parent d'élève moi-même, j'aimerais bien savoir où est l'intérêt de l'enfant dans la réforme imposée. :fur

On veut bien admettre que, dans l’élémentaire, les salaires moyens (2 000 euros mensuels net environ, instituteurs et professeurs des écoles mêlés) ont perdu en euros constants depuis une dizaine d’années.
Rappelons que ces lignes sont écrites dans un journal de gauche.

"ont perdu en euros constants" : quel bel euphémisme pour désigner la paupérisation des enseignants depuis en réalité beaucoup plus que dix ans ! Pour être exact : "Entre 2000 et 2010, les salaires de base des enseignants français en milieu de carrière ont ainsi diminué d’environ 8 % en prix constants" (source). Et depuis 2010 l'indice de la fonction publique est gelé...

Au fait, pourquoi choisir dix ans ? Parce que ça correspond au règne de la droite ?

Mais quelle profession n’est pas logée à la même enseigne, garantie de l’emploi en moins ?
Le SMIC a augmenté de 4% en euros constants entre 2000 et 2013 (de 1083€ à 1430€). Deuxième erreur journalistique factuelle.

Le plus ennuyeux, c’est que Vincent Peillon remonte en cette matière horaire sur les vieux canassons chers à une Ségolène Royal qui bataillait contre l’heure d’hiver, au nom du respect des traditions campagnardes et de la préservation des horloges normandes.
:scratch:

Il faut admettre que l’école n’est plus le lieu unique du savoir dispensé.
Attention, digression hasardeuse...

L’autorité des maîtres est définitivement sapée par l’accès instantané aux informations numériques.
Ben voyons, "je google donc je sais" ! On voit comme ce discours d'une touchante naïveté s'insinue partout, enfin partout ailleurs que dans l'enseignement.

Sur la Toile, rien ne serait mis en perspective, l’esprit de synthèse manquerait ?
Quels conditionnels intéressants ! :mrgreen:

Possible, mais cela ne va pas durer.
Un bon journaliste juge avec pertinence le présent mais aussi le futur. :doc:

Internet en sera bientôt à hiérarchiser les contenus, tout en s’empressant de mettre aux enchères les mots-clés du programme de révision.
L'école sera sauvée ! :transpi:

Le temps passé au sein de l’école est moins déterminant que la recrédibilisation des maîtres...
Encore un journaliste qui confond "crédibilité" et "crédit". Avec ce présupposé merveilleux que l'école ne sert donc à rien puisque tout est sur Internet.

... via l’abandon de l’argument d’autorité...
Eh oui, la présomption de compétence de l'élève, comme dirait Michel Serres ! :doc:

... et la suppression des évaluations stigmatisantes.
Ah... Le traumatisme des évaluations...

Mais au fait pourquoi seraient-elles "stigmatisantes" si l'enfant a conscience de sa supériorité sur l'adulte grâce à Internet ?

La notation rend chèvre éducateurs, élèves et parents.
Pas particulièrement. Ce serait plutôt l'échec scolaire dont elle est le symptôme.

Les profs pinaillent au demi-point pour reproduire l’existant social.
Allez, une petite couche de bourdieusisme mal digéré. Car les professeurs sont les serviteurs de la classe sociale dominante : c'est là qu'est la véritable vocation enseignante ! :mrgreen:

Les élèves stressent de cette dramaturgie ou décrochent en ricanant.
Car la note ne veut strictement rien dire, c'est bien connu.

Les parents, même les plus coulants, se noient dans l’exigence chiffrée, engueulant le rejeton faillible ou retournant leur hargne contre l’arbitre, bêtement pointilleux ou mou du commentaire.
Un vrai drame pour la France. Heureusement que M. Le Vaillant a compris où se situait les vrais problèmes.

Au final...
:mrgreen: (mes élèves comprendront)

... la France organise une compétition permanente au sein d’une nouvelle génération qu’elle feint de destiner à l’excellence
Ou l'école des fans, plutôt. Quand 77,5% d'une génération obtient le bac, on se demande bien où est la compétition, en l'occurrence... :scratch:

... mais qu’elle consigne au chômage des jeunes, aux CDD reconductibles et à la précarité compensée par l’aumône familiale infantilisante.
Et tout ça, c'est la faute de l'école, bien sûr.

Vincent Peillon et l’Education nationale s’honoreraient d’inventer un monde sans notes ni classements.
Rien que ça ! :transpi:

Il est ridicule de vouloir adapter la formation initiale aux besoins économiques inconnus d’une société de l’après-travail et de la mutation permanente.
Il faudrait donc renoncer à la "stratégie globale pour le numérique". :twisted:

Et depuis quand la "formation initiale" a-t-elle vocation à être adaptée aux "besoins économiques" ? :scratch:

Il est idiot de vouloir segmenter les talents...
Sens ? :scratch:

...surmultiplier les efforts, valoriser les conformismes quand il faudrait penser le partage du travail, la société des loisirs et la notion de revenu d’existence.
Ben voyons, quelle bonne idée de changer le monde comme ça : la "société du loisir" et le "revenu d'existence". On se demande bien pourquoi personne n'y avait songé avant.

Il s’agit de transmettre un sens critique, un goût d’apprendre...
Avec la facilité d'Internet, c'est gagné d'avance.

... un plaisir des jeux de l’esprit...
Le plaisir de l'apprentissage provient de la difficulté vaincue par l'effort et le travail.

... une sensibilité artistique, une jubilation du corps exercé.
Quel sens de la formule ! :mrgreen:

En supprimant les notes et les classements, Peillon et l’Education nationale lanceraient la rupture avec la pensée commune. Cela serait un délice au piment doux de troubler ainsi la digestion des puissances libérales autoritaires. Ils rompraient avec l’étude Pisa qui mesure et standardise les acquis cognitifs et avec le classement de Shanghai qui liste les universités, dans une tentative de mondialisation de la norme éducative et d’augmentation des droits d’inscription.
Allez on mélange tout gaiement...

Et je propose qu'on fixe par décret le nombre de lecteurs de "Libération" et qu'on tire au sort les médecins et les mécaniciens. Finissons-en avec toutes ces "normes éducatives" idiotes !

Ils rompraient aussi avec les agences de notation qui sadisent les Etats pour les mettre à l’amende et pour qu’ils bradent leurs services publics que rachètent à l’encan les établissements financiers sauvés par ces mêmes Etats.
Agences de notation et enseignants, même combat bien sûr.

La notation sadique, encore un sympathique jugement de valeur des enseignants, après "conservatisme" et "corporatisme".

Ils rompraient avec la Star Ac, Top Chef et les notes données aux footballeurs - mais au moins Ibra, Beckham et autres chanteurs et cuistots sont-ils des classés volontaires.
Allons plus loin : au nom de quoi Luc Le Vaillant, journaliste star de "Libé, dispose-t-il d'un travail privilégié, mieux rémunéré que la moyenne des français ?

Supprimons les notes ! Et après ? Après, on verra.
Quel jean-foutisme courageux et libertaire !
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole : pour en finir avec les notes !" (Libération) 12 Avr 2013 16:12 #5176

  • Rinette
  • Portrait de Rinette
  • Hors Ligne
  • Novice
  • Messages : 20
Université : pour en finir avec les examens !
Là où j'enseigne (université), ou de façon plus large ?, il a été décidé que les diplômes seraient obtenus par défaut par "contrôle continu".
Qu'est-ce que cela peut bien signifier de "contrôler continument" (nouvelle graphie) quand on dispose de 12 séances d'1h30 de cours magistral (un petit amphi de 150 étudiants) ? On ne peut pas à la fois contrôler et transmettre un contenu en si peu de temps à autant d'étudiants. En fin de compte, on se retrouve à faire un unique contrôle à la 12ème séance, ce qui fait non seulement perdre une séance de cours, mais constitue un examen à bas coût : pas d'examen : pas de copies anonymes, pas de surveillants... Comment surveiller plus d'une centaine d'étudiants quand on est seul ? Et même si l'on en prenait à tricher, cela servirait-il à quelque chose ? La réponse est désormais connue.
Le contrôle continu : ou comment faire encore monter le niveau !
Après le "bac pour tous", vivement le "doctorat pour tous" !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole : pour en finir avec les notes !" (Libération) 12 Avr 2013 21:19 #5184

  • Wikibuster
  • Portrait de Wikibuster
  • Hors Ligne
  • Immarcescible
  • Messages : 724
Rinette dit:
Après le "bac pour tous", vivement le "doctorat pour tous" !
Et beh si je ne suivais pas ce forum disons un peu fortuitement je n'aurais jamais imaginé que la déprime scolaire puisse avoir atteint de tels niveaux ! :shock:
Ecrasons l'infâme !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole : pour en finir avec les notes !" (Libération) 13 Avr 2013 01:49 #5186

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
Rappelons que le plan "Réussite en licence", lancé en 2008, avait pour objectif de diviser par deux l'échec en licence et de porter 50% d'une classe d'âge au niveau Bac+3.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Dans les classes sans note, "il y a très peu d'élèves démotivés ou décrocheurs"" (VousNousIls) 29 Avr 2013 16:09 #5488

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A lire sur "VousNousIls" du 29/04/13 : "Dans les classes sans note, "il y a très peu d'élèves démotivés ou décrocheurs""

Connectez-vous pour voir le message entier.

Complément : https://eduscol.education.fr/cid65721/l ... -note.html
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Dans les classes sans note, "il y a très peu d'élèves démotivés ou décrocheurs"" (VousNousIls) 29 Avr 2013 16:10 #5489

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
Commentaires à venir.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole : pour en finir avec les notes !" (Libération) 28 Jui 2013 20:28 #6596

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
Et pendant ce temps, en Angleterre : "Un collège d'Oxford habitue ses élèves aux mauvaises notes" ("VousNousIls" du 28/06/13).

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Dans ma classe, on a arrêté les notes. Satisfaisant mais compliqué" (Rue89) 01 Sep 2013 19:51 #7295

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A lire dans "Rue89" du 01/09/13 : "Dans ma classe, on a arrêté les notes. Satisfaisant mais compliqué".

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Dans ma classe, on a arrêté les notes. Satisfaisant mais compliqué" (Rue89) 01 Sep 2013 19:52 #7296

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
Commentaires à venir.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"St-Jean-de-Luz (64) : ces collégiens ne subissent plus la dictature de la note" (Sud-Ouest) 14 Sep 2013 20:35 #7551

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A lire dans "Sud Ouest" du 11/09/13 : "St-Jean-de-Luz (64) : ces collégiens ne subissent plus la dictature de la note".

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La suppression des notes 14 Sep 2013 21:34 #7552

  • Wikibuster
  • Portrait de Wikibuster
  • Hors Ligne
  • Immarcescible
  • Messages : 724
Loys comment parler des notes sans parler des notes de fin de Lycée, celles qui décideront quels élèves auront le droit d'étudier quelles disciplines ? Ces mêmes notes déterminent les hiérarchies jusque dans les entreprises, elles ne sont pas un simple instrument de la pédagogie, elles sont la mesure et le ciment d'un ordre social basé sur la notecratie méritocratie. Si je me souviens bien dans le "Contrat social" les individus éclairés renoncent à leur liberté naturelle sans limite en échange d'une protection bienveillante de la société. Mais des fois je me demande si les petits du primaire sont bien conscients que les gentilles notes qu'ils reçoivent seront suivies bien plus tard d'autres notes qui serviront éventuellement à leur interdire de faire des études, au profit de mieux notés... d'un petit demi-point ? :xx:
Ecrasons l'infâme !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La suppression des notes 14 Sep 2013 21:49 #7553

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
Avec 76,7% d'accès d'une génération au Bac, l'interdiction de faire des études devient assez timide. :xx:

Vous vous trompez, Wikibuster : si sélection injuste il y a, les notes n'en sont qu'un symptôme. Supprimez-les et vous ne ferez même que la renforcer. La preuve par le Bac actuel.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La suppression des notes 14 Sep 2013 22:08 #7554

  • Wikibuster
  • Portrait de Wikibuster
  • Hors Ligne
  • Immarcescible
  • Messages : 724
Loys dit:
si sélection injuste il y a, les notes n'en sont qu'un symptôme. Supprimez-les et vous ne ferez même que la renforcer. La preuve par le Bac actuel.

Je ne dis pas le contraire, une suppression des notes démagogique ne change rien, le BAC liquéfié les étudiants sont toujours sélectionnés sur concours et dossier et la compétition a encore de beaux jours devant elle. Je dis seulement que ceux qui n'ont rien à gagner dans cette mascarade devraient ne pas y participer, et peut-être (re)lire Rousseau pour voir s'ils n'ont pas quelque "liberté naturelle" à revendiquer... :santa:
Ecrasons l'infâme !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole : pour en finir avec les notes !" (Libération) 15 Sep 2013 23:13 #7555

  • archeboc
  • Portrait de archeboc
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Messages : 658
Loys dit:
Et pendant ce temps, en Angleterre ]"Un collège d'Oxford habitue ses élèves aux mauvaises notes" ("VousNousIls" du 28/06/13).

Tiens, cet article m'avait échappé.

Je n'en commente que la fin.
Avec des frais de sco­la­rité de plus de 4.500 euros par tri­mestre dans cet établis­se­ment d'élite, gageons que les parents d'élèves ne seront pas tous ravis que leurs enfants sont encou­ra­gés à accep­ter l'échec sco­laire.

La direction de cet établissement d'élite serait donc peuplée de rosbifs un peu simplets ? Ou bien ne faut-il pas plutôt faire l'hypothèse d'un journaliste frenchie qui n'a pas réussi à mettre de côté ses petits préjugés confortables ?
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Notes. Et si l’on notait la refondation ?" (EducaVox) 16 Sep 2013 23:48 #7560

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A lire sur "EducaVox" cette énième tribune de Pierre Frackowiak : "Notes. Et si l’on notait la refondation ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La suppression des notes 17 Sep 2013 01:22 #7561

  • Wikibuster
  • Portrait de Wikibuster
  • Hors Ligne
  • Immarcescible
  • Messages : 724
La compétition c'est parfait pour ceux qui aiment ça et qui sont faits pour ça, après tout je suis un joueur de Go et sans compétition il n'y a pas de jeu possible. Mais la compétition c'est aussi un supplice pour ceux qui ne se sentent pas concernés par cette perversion. L'ambiguïté des notes et l'incompréhension mutuelle des pro et anti ne vient-elle pas de cette double signification : La note évalue le niveau de connaissance (nécessaire pour gérer la progression), et elle classe les élèves (aucune signification pour l'élève, vexatoire, nuisible). Pourquoi ne pas dissocier les deux dimensions ? Chez Montessori il n'y a pas de notes certes mais ils ont déjà résolu cette question en amont puisque les élèves d'une même classe n'étudient pas la même chose au même moment, leurs résultats ne se retrouvent donc pas comparés, chacun progresse pour lui-même.
Ecrasons l'infâme !
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Des collégiens bretons expérimentent une scolarité sans notes" (La Croix) 04 Oct 2013 15:13 #7830

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A lire dans "La Croix" du 04/10/13 : "Des collégiens bretons expérimentent une scolarité sans notes"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Faut-il supprimer les notes ?" (Parlons pédagogie) 23 Oct 2013 09:35 #8090

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A lire sur le blog de François Fourcade, hébergé par "EducPros", du 22/10/13 : "Faut-il supprimer les notes ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Faut-il supprimer les notes ?" (Parlons pédagogie) 23 Oct 2013 22:21 #8099

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
Commentaires à venir.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ce collège gersois où les élèves ne sont plus notés " (Sud Ouest) 23 Oct 2013 22:23 #8100

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A lire dans "Sud Ouest" du 24/09/13 : "Ce collège gersois où les élèves ne sont plus notés".

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Plus de notes : l’affaire de tous" (Cahiers pédagogiques) 04 Déc 2013 18:04 #8699

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A lire dans les "Cahiers pédagogiques" (n°509 "Ce qui fait changer un établissement") du 4/12/13 :

- "Plus de notes : l’affaire de tous"

Connectez-vous pour voir le message entier.

- "Ne plus noter pour mieux évaluer"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Plus de notes : l’affaire de tous" (Cahiers pédagogiques) 04 Déc 2013 18:04 #8700

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A commenter.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Classes sans notes : Bilan mitigé" (Café pédagogique) 11 Jan 2014 00:05 #9139

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A lire dans le "Café pédagogique" du 11/01/14 : "Classes sans notes : Bilan mitigé".

Connectez-vous pour voir le message entier.

Autre compte-rendu sur "EducaVox" du 15/01/14 : "Regards croisés sur les classes sans notes".

Et cet article d'un responsable du SE-UNSA : "Les classes sans notes sont-elles [bien] fondées ?" (10/01/14)

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Classes sans notes : Bilan mitigé" (Café pédagogique) 24 Jan 2014 22:22 #9320

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
Commentaires à venir.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Pourquoi Peillon veut-il changer la notation ? " (Café pédagogique) 24 Jan 2014 22:25 #9321

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12836
A lire dans le "Café pédagogique" du 24/01/14 : "Pourquoi Peillon veut-il changer la notation ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.300 secondes
Propulsé par Kunena