La suppression des notes

Plus d'informations
12 Déc 2014 20:21 - 12 Déc 2014 20:22 #12697 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Dans le "Café" du 12/12/14 cet article étonnant et qu'il faut relire à deux fois : "Evaluation : Le consensus est déjà là !"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Déc 2014 00:07 - 13 Déc 2014 00:14 #12703 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Dans "L'Express" du 12/12/14 : "DOCUMENT. Un bulletin scolaire sans notes, ça ressemble à quoi?" par Sophie Chesnel.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Déc 2014 00:09 - 13 Déc 2014 11:06 #12704 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes

DOCUMENT. Un bulletin scolaire sans notes, ça ressemble à quoi?

Rien de tel, en effet, que de juger sur pièce. Merci à "L'Express" de nous donner un exemple concret, comme pour une copie évaluée par compétences fournie par le "Nouvel Obs".

Depuis la rentrée, le collège Jean Malaurie, en Seine-Maritime, a abandonné les évaluations chiffrées pour tous ses élèves de 6e. Laxisme ou progrés au bénéfice des élèves en difficulté? Premier bilan après 3 mois de pratique.

Les bilans sont rapides ! :cheers:
En même temps il faut bien donner satisfaction aux volontés ministérielles, la réforme se faisant dans la précipitation et l'urgence... comme d'habitude.

Loin, très loin de Paris où se tient depuis jeudi la très officielle Conférence nationale sur l'évaluation des élèves, le collège Jean Malaurie de Longueville-sur-Scie, en Seine-Maritime. Un classique collège rural, installé au bord des champs. 410 élèves, 25 par classe. Son lot de très bons élèves, particulièrement adaptés au système scolaire tel qu'il fonctionne aujourd'hui, mais aussi pas mal d'élèves en difficulté, dont certains "décrochent" très tôt. Un constat qui a décidé la principale de l'établissement, Béatrice Delandre, à prendre une décision radicale à la rentrée dernière: la suppression des notes chiffrées dans ses 4 classes de 6e.
Bienveillance et réassurance

Une chose est curieuse : c'est le décrochage qui pousserait à réformer l'évaluation. Pourtant jamais les élèves n'ont été si nombreux à obtenir le brevet et si peu nombreux à décrocher ... :scratch:

C'est pour lutter contre le décrochage scolaire, mais aussi pour ne pas laisser s'installer le défaut d'estime de soi et la démotivation qui bien souvent le précède ou l'accompagne, que la principale du collège Jean Malaurie a pris la décision, avec son équipe d'enseignants, de supprimer les notes.

Déclinons : C'est pour lutter contre l'abandon dans les courses d'endurance, mais aussi pour ne pas laisser s'installer le défaut d'estime de soi et la démotivation qui bien souvent le précède ou l'accompagne, que le professeur d'EPS a pris la décision de supprimer le chronomètre.
L'estime de soi procède de la réussite, pas de l'illusion de la réussite : ce serait même le contraire. On peut parfaitement être bienveillant et encourageant envers les élèves sans leur cacher la réalité : les notes correspondant à un niveau à un moment ponctuel, elles sont moins décourageantes que des compétences éternellement non acquises.

"Un 4 ou un 5 sur 20, surtout pour un 'petit' de 6e, c'est quand même très violent, explique Béatrice Delandre.

Si la note correspond à un niveau antérieur insuffisant (ce qui est le cas d'élèves entrant en 6e sans savoir lire ou calculer par exemple : 12% des entrants en 6e ne maîtrisent pas - même partiellement - l'automatisation de la grapho-phonologie), c'est surtout la non-reconnaissance de l'aporie dans laquelle est mis l'élève qui constitue une violence. :fur Si la note correspond à un manque de travail (quatre ou cinq verbes irréguliers en anglais connus sur vingt à apprendre par exemple), la violence consisterait à lui mentir...

Trop d'enfants se démotivent et ont une très mauvaise image d'eux-mêmes parce qu'ils ont des mauvaises notes." A 11 ou 12 ans, et même plus tard, difficile de faire la différence entre ce qu'on "vaut", et les notes qu'on décroche. Supprimer les notes, une façon de se montrer bienveillant avec les élèves? "Oui, mais 'bienveillant' ne veut pas dire 'laxiste', précise la principale. Nous avons supprimé l'évaluation par note chiffrée, mais nous l'avons remplacée par une autre forme d'évaluation, l'évaluation par compétences."

Signifier à un enfant qu'il n'a pas une compétence est moins "violent" ? En fait il s'agit de noyer le poisson puisque entre zéro et vingt la compétence est "en cours d'acquisition"...

L'évaluation par compétences, c'est quoi?
L'évaluation par compétences, une petite révolution dans le monde de l'Education nationale, mais une révolution qui ne date pas d'aujourd'hui. "On en parlait déjà dans les textes officiels en 2005", souligne la principale.
L'évaluation par compétences est une façon d'évaluer les élèves qui se différencie de la traditionnelle méthode chiffrée, par la forme, et par le fond.

L'évaluation par compétence peut parfaitement être chiffrée. La meilleure preuve est qu'elle peut être convertie en chiffres... :santa:

Sur la forme, les notes disparaissent, au profit d'un code couleur en 5 nuances différentes, du vert au rouge. Chaque couleur correspond à un niveau de maîtrise de la compétence évaluée: Expert, Acquis, A renforcer, Non acquis, Non évalué - soit peu ou prou ce qui se fait déjà au primaire.

"Non évalué" ne correspond pas à un niveau. Et les bulletins fournis ne proposent que trois couleurs : "acquis", "début d'acquisition, en cours d'acquisition/presque acquis", "non acquis"... :scratch:

Sur le fond, c'est toute la pédagogie des professeurs qui est remise à plat par l'évaluation par compétences. Dans le cas d'une rédaction de français, par exemple, il ne s'agit plus de mettre une note globale, mais d'évaluer indépendamment chacune des différentes compétences mobilisées pour la réalisation de ce travail (suivi de la consigne, maîtrise du vocabulaire, de la grammaire, de l'orthographe, etc).

Ça a toujours existé : ça s'appelle un barème... :roll:

L'évaluation par compétences permet donc de faire une analyse plus fine de ce que l'élève maitrise, ou pas.

Pas plus qu'avant. Et pour chaque compétence, l'analyse est au contraire beaucoup plus grossière avec trois niveaux, dont un correspond à l'immense majorité des élèves...

Des bulletins scolaires détaillés
L'évaluation par compétences entraîne évidemment une révolution sur les bulletins trimestriels... "Plus possible pour les professeurs de se contenter d'un 'Ne suis pas en cours et n'apprends pas ses leçons' suivi d'un 5/20, explique Christophe Chartreux, professeur de français et d'histoire-géographie au collège Jean Malaurie, et ardent défenseur de l'évaluation par compétences.

On peut parfaitement évaluer par compétences et mettre ce genre d'appréciations : la preuve avec les deux bulletins fournis ! :mrgreen:

Désormais, pour chaque élève de 6e, dans chaque matière, les professeurs doivent prendre le temps de pointer les points forts et les points à améliorer." Suit un commentaire plus général, et surtout des pistes de travail ou des conseils pour y parvenir. "Clairement, c'est plus de travail, surtout au début", reconnait le professeur.

Rien de nouveau : les bulletins incluent ce genre d'observations depuis longtemps. Une appréciation détaillée (ou pas) n'a pas grand chose à voir avec l'évaluation par compétences...

> A consulter: deux exemples de bulletin sans notes, et la lettre d'accompagement adressée aux parents par la principale du collège Jean Mallaurie.Ci-dessous, ou en cliquant ici.

Les bulletins sont de bons exemples d'usines à gaz, parfaitement illisibles : des disciplines sont mises sur le même plan que des piliers de socle ("culture humaniste"), lesquels "incluent" des disciplines. Certaines disciplines apparaissent deux fois, de façon incompréhensible (LV1 ou arts plastiques).
Plus intéressant : on observe que le principe des moyennes (sous forme graphique certes, mais peu importe) est bien conservé puisque la barre de couleur récapitule toutes les évaluations (en les mettant à égalité... ce qui ne laisse pas de surprendre puisque un professeur peut accorder, grâce aux coefficients, plus ou moins d'importance à certaines évaluations). C'est donc une moyenne, mais biaisée... :roll:
Les compétences correspondent à des activités très classiques (en anglais par exemple : oral et écrit, dans le sens de la réception et de la production). EN EPS, les compétences correspondent tout simplement à deux activités sportives différentes. En mathématiques à des portions de programme (si ces portions sont achevées, difficile d'acquérir ces "compétences" par la suite) . Rien de bien nouveau, en somme. Dans certaines disciplines sont en revanche plutôt nébuleuses ("Savoir" ou "réaliser" en SVT : quand on "sait", c'est pour toujours ?).
En français les compétences "lire" ou écrire" laissent perplexe : à quoi correspondent-elles ? Difficile de le dire. Bref, grand flou artistique alors que les compétences sont supposées éclairer les difficultés avec une précision scientifique...
De façon amusante, dans la première copie, la compétence nébuleuse du socle "avoir des connaissances et des repères" est évaluée par deux professeurs différents... et de façon non concordante, en toute objectivité compétentielle bien sûr ! :mrgreen:
Et ne parlons pas des "compétences" qui n'ont rien de "compétences" mais portent un jugement sur l'élève lui-même : "faire preuve de sensibilité, d'esprit critique, de curiosité" ou "s'investir", lesquelles font donc l'objet d'évaluations spécifiques (un contrôle de sensibilité ?). :shock:
Les appréciations ressemblent à des appréciations très classiques (quand elles ne sont pas redondantes avec les compétences...). Sur le bulletin il y a donc une cinquantaine de points jaunes ne permettant absolument pas de savoir où en est l'élève... Bref, le parent qui reçoit ce bulletin (en supposant qu'il sache lire ce jargon) ne peut que rester perplexe devant ce déploiement d'énergie totalement insignifiant dans tous les sens du terme et ne peut qu'avoir une idée très vague du niveau de son enfant... :spider:
Heureusement, il y a encore des "félicitations"... même si on ne sait pas sur quoi elles se fondent ! :scratch:

Au-delà des visions parfois caricaturales des défenseurs de l'évaluation chiffrée, la suppression des notes ne serait donc que la partie visible de l'iceberg (et du changement en cours)? "Derrière la suppression des notes, l'objectif est d'identifier plus finement ce que les élèves n'ont pas compris, pour les faire mieux progresser", confirme Béatrice Delandre.

C'est vrai que demander à un élève de "savoir" ou "d'avoir des repères", c'est une révolution copernicienne ! :cheers:

Charge ensuite aux professeurs de travailler de manière différenciée avec chaque élève: aller plus loin avec ceux qui excellent, revoir les bases avec ceux qui ont plus de mal.

Personne n'y aurait pensé avant : quelle inventivité !

Des élèves plus détendus
Si après trois mois de pratique, Christophe Chartreux reconnaît volontiers que la suppression des notes n'est sans doute pas la "baguette magique" qui va résoudre tous les maux de l'Education nationale, il relève cependant depuis la rentrée un vrai changement d'attitude chez ses élèves de 6e: "Ils sont beaucoup plus enthousiastes. La crainte de l'erreur, sanctionnée par une mauvaise note, a disparu. Du coup, ils participent beaucoup plus à l'oral." Un aspect non négligeable quand on sait que les élèves français sont, de tous les pays de l'OCDE, parmi ceux qui s'expriment le moins en classe, de peur de se tromper...

Et voilà, en trois mois, on a trouvé la solution. :mrgreen:
Mon expérience me conduit plutôt à observer en sixième une difficulté à canaliser l'énergie débordante d'élèves heureux d'entrer au collège...

Mieux, le professeur note beaucoup moins de problèmes de devoirs non remis, ou bizarrement "perdus" la veille de la remise: "En supprimant les notes, on supprime l'angoisse et le stress analyse Christophe Chartreux.

En sachant que les élèves français... sont parmi les moins stressés. :roll:

Moins stressés, les élèves sont plus motivés...

Ou pas... :roll:
Quand un devoir n'est pas noté, les élèves le considèrent comme facultatif : seuls les élèves les plus sérieux travaillent éventuellement. N'importe quel professeur sait cela.

...et donc ils travaillent plus, et apprennent mieux." CQFD?

Ce qu'il fallait démontrer était de toute façon déjà démontré avant même l'expérimentation : la preuve avec ce bilan précoce ! :santa:
Pour résumer on peut s'interroger car, contrairement à ce que laissent entendre les réformateurs et si l'on suit les chiffres de la DEPP, le taux de réussite au brevet n'a jamais été aussi élevé, le nombre de décrocheurs si faible. De même la proportion d'une génération obtenant le bac et même le nombre de mentions n'ont jamais été aussi élevés. Alors, pourquoi cette urgence soudaine ? Parce que ces indicateurs ne voudraient rien dire ? C'est bien possible en effet car l'écart par rapport à la réalité du niveau devient criant.
L'évaluation par compétences permettra de masquer ce naufrage. :|

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Déc 2014 14:59 #12705 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet La suppression des notes
Un exercice d'évaluation trois points zéro :
lefenetrou.blogspot.fr/2014/12/le-savoir...s-zero-exercice.html

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Déc 2014 15:02 #12706 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet La suppression des notes
Maintenant je sais pourquoi il faut mettre au moins 10 aux copies blanches !
lefenetrou.blogspot.fr/2014/12/maintenan...ourquoi-il-faut.html

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Déc 2014 22:50 - 14 Déc 2014 22:50 #12715 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes

Loys dit: Nul doute qu'avec une telle composition de jury, la conférence risque d’être animée et son issue pleine de suspense !

Soyons rassurés :

[Etienne Klein] a demandé de « ne pas réduire la question de l’évaluation à la question des notes » et balayé les critiques selon lesquelles la composition du jury chargé de fournir en janvier des recommandations à la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem, laisse entrevoir qu’un consensus a déjà été construit, sur un sujet très sensible et polémique.
« Il n’y a pas de contestation » possible car les débats se sont appuyés sur « beaucoup de résultats de recherche » et « notre première proposition sera de les faire connaître aux enseignants », a-t-il dit.
« L’idée n’est pas de trouver un consensus mais de trouver un consensus minimum », a fait valoir Florence Robine, directrice générale de l’enseignement scolaire.
On est dans un « cadre clair », celui de la loi de 2013 qui prône une évaluation positive et encourageante, a-t-elle dit. Il s’agit aujourd’hui d’inscrire la réforme de l’évaluation « en cohérence » avec le refonte du socle commun, la réécriture en profondeur des programmes, la refonte des cycles et la réforme du collège, selon elle.

Source : www.vousnousils.fr/2014/12/12/evaluation...-juste-milieu-559019
Si le "cadre" est si "clair", quel sens peut bien avoir une "conférence de consensus" ? :spider:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Déc 2014 12:50 - 15 Déc 2014 20:40 #12716 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Déc 2014 12:52 #12717 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Déc 2014 14:07 #12722 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Déc 2014 12:01 - 17 Déc 2014 12:02 #12733 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Dans "La Dépêche" du 17/12/14 : "Tout le monde sur la même ligne de départ"

Najat Vallaud-Belkacem écrit: dit: Notre volonté de réformer le système d'évaluation ne procède pas d'une compassion à l'égard d'élèves en difficulté scolaire auxquels on voudrait donner un coup de main en supprimant les notes. Nous n'avons pas l'intention de supprimer les notes. Notre sujet est simple : comment rendre l'évaluation plus rigoureuse et exigeante, c'est-à-dire lui faire dire davantage que ce qu'elle ne dit aujourd'hui ? Une note sèche ne vous dit pas quelles compétences vous avez acquises et quelles autres il vous reste à acquérir.

Les notes sont rarement "sèches" : il y a des annotations, une appréciation, un corrigé... Toujours le même faux procès, en somme.
Et quand elle le sont, c'est pour une bonne raison : trois verbes irréguliers qu'un élève ne connaît pas, c'est trois verbes irréguliers à apprendre...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Déc 2014 09:57 - 29 Déc 2014 23:09 #12749 par MD-VieModerne
Réponse de MD-VieModerne sur le sujet La suppression des notes
Loys présente ainsi un de mes textes "Sans doute faut-il relire le texte éclairant du facétieux Michel Delord, professeur de mathématiques (« Le général de Gaulle est le premier “pédagogiste” »), qui démontre que le pédagogisme ne tire pas nécessairement ses origines de mai 68, précisément : en vérité, de Gaulle a moins cédé à la « pédagogie gauchisante »… qu'il ne l'a impulsée lui-même!"
Je montre même, ce qui est bien pire pour les républicains antipédagogistes , c'est-à-dire que leurs deux matrices théoriques de référence - le gaullisme "pour la droite" et le chevènementisme "pour la gauche" - ont été en fait des acteurs de la dégradation du niveau instructif de l'école.
Ceci se trouve dans "Charles de Gaulle et le gaullisme, Jean-Pierre Chevènement et le chevènementisme, des républicains acteurs fondamentaux de la dégradation de l'enseignement." de 2011 dont le texte signalé par Loys n'est qu'une partie.
michel.delord.free.fr/cdg-jpc.html
Bonne lecture
Michel Delord

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Déc 2014 23:08 #12768 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Eh oui, malheureusement...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Jan 2015 00:09 - 14 Jan 2015 00:20 #12876 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Dans "L'Express" du 13/01/15 Libie Cousteau instruit le procès de Jean-Paul Brighelli avec de bien curieux arguments.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Jan 2015 00:15 - 30 Aoû 2016 09:50 #12877 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes

Je ne vous présente pas Jean-Paul Brighelli, je pense que la plupart des auditeurs de Rue des Ecoles le connaissent: cet enseignant est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'école, des essais qui font souvent polémiques comme la Fabrique du crétin et il fait partie du camp des anti-pédago. Jusque-là tout va.. presque bien.
Alors les faits: le 11 décembre, sur le site internet du Point, Brighelli qui y signe souvent des tribunes livre un très long interview de Nicolas Dupont-Aignan sur l'école. Alors le souci , ça n'est pas le point de vue de Mr Dupont Aignan mais les questions de l'intervieweur. Car dans ces questions, il assène beaucoup, vraiment beaucoup de contre-vérités, voire des mensonges.
Ainsi, les enseignants seront heureux d'apprendre que les notes n'existent plus en primaire, mais aussi que le redoublement est supprimé sauf sur demande des familles, et enfin, qu'il y a, à peu près 18% d'illettrés, à l'entrée en 6eme au collège.
Oui, c'est plus qu'agaçant, c'est inadmissible
.

La suppression des notes en primaire, une "contre-vérité" ? :shock:
[ Cliquer pour agrandir ]

La suppression du redoublement, un "mensonge" ?
[ Cliquer pour agrandir ]

Quant à "l'illettrisme" de 18% des élèves entrant en primaire, j'emploierais ce mot avec précaution et je ne connais pas la source de ce chiffre mais nous en connaissons d'autres (voir ici ) :

- 12% des élèves entrant en 6e ne savent pas bien associer les lettres et les sons.
- 40% des élèves entrant en 6e, parce qu’ils ne sont pas assez entraînés à la lecture, ne peuvent utiliser le contenu de manuels scolaires. 15% connaissent même des difficultés de lecture sévères ou très sévères.
- Le nombre d’élèves de primaire en très grande difficulté en lecture a doublé en vingt ans

Ce qui est "inadmissible", c'est qu'une journaliste de l'éducation parle de l'éducation sur la base de ses propres préjugés. Et son agacement ne peut s'expliquer que par le camp pédagogique qu'elle a choisi d'occuper dans le débat qui traverse l'école : un journaliste ne s'agace pas des faits, il les rapporte tels quels.
Ce message contient des informations confidentielles

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Jan 2015 18:53 - 14 Jan 2015 18:53 #12886 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Rapporté par Lionel Jeanjeau sur son blog , cet article de "Charlie Hebdo" du 10/12/14 : "Pour une école sans zéros" par Antonio Fischetti.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Jan 2015 20:31 #12979 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Commentaires à venir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Jan 2015 20:34 - 15 Fév 2015 20:31 #12980 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Fin en eau de boudin...
"François Hollande ne veut pas supprimer les notes à l'école" sur "Le Lab" d'"Europe 1" du 23/01/14.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Fév 2015 16:05 #13204 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Cette décision est actée par la conférence et le ministre.
Dans "Le Point" du 14/02/15 : "Évaluations des élèves : les notes continueront à exister" .


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Fév 2015 16:09 - 14 Fév 2015 16:13 #13205 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Bizarrement "Le Monde", publié le matin du 13/02/15, n'a pas compris que de "choix", il n'y en avait plus... :P



Mais aussi : "Sept pistes pour réformer l’évaluation des élèves"



Et complément amusant : "Evaluation des élèves : les lycéens donnent leur avis sur le système de notation"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Fév 2015 16:17 - 14 Fév 2015 16:17 #13206 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Autre déception dans "Libération" du 14/02/15 : "Les notes, un système primaire ?"



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Fév 2015 10:30 #13210 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Dans les "Cahiers" du 13/02/15 : "Pour une évaluation plus juste et plus efficace"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Fév 2015 12:48 - 15 Fév 2015 12:55 #13215 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Dans le "Café' du 13/02/15 : "Evaluation : Une ministre dans l'impasse"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Fév 2015 16:57 #13221 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Commentaires à venir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Fév 2015 16:59 - 16 Fév 2015 17:06 #13222 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Fév 2015 17:12 - 16 Fév 2015 17:12 #13223 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes

Après les propositions du Conseil supérieur des programmes, il y a quelques semaines, c'est donc le deuxième rapport qui montre l'inefficacité des notes chiffrées pour évaluer les élèves les plus jeunes et qui préconise leur suppression.
Les dérives de la notation chiffrée sont pointées du doigt depuis longtemps...

Il va falloir définir une stratégie argumentative un peu plus claire : "inefficacité" ou "dérives"... :scratch:

....par une large majorité des représentants de la communauté éducative. Pour les parents, les enseignants, les mouvements pédagogiques, il serait incompréhensible de faire perdurer ces dérives.

Tiens, c'est curieux mais cet unanimisme entre en contradiction avec la fin du communiqué de la FCPE : "prendre les décisions courageuses qui s'imposent parce qu'elles bousculeraient quelques conservatismes". :santa:

Si l'objectif de la refondation est d'amener l'ensemble d'une classe d'âge à l'acquisition du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, pourquoi l'Ecole devrait-elle continuer à recourir à une notation qui dérive forcément vers les moyennes, les moyennes de moyennes et le classement des élèves entre eux ?

Donc finalement, le problème ce n'est pas la note, mais la "moyenne" et le "classement", qui sont des choses distinctes. On change encore son fusil d'épaule ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Fév 2015 00:28 - 26 Fév 2015 00:29 #13310 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Emmanuel Davidenkoff nous soumet une très bonne idée : "Pour des évaluations collectives" sur "EducPros" du 24/02/15.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Fév 2015 00:28 #13311 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Commentaires à venir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Fév 2015 15:07 #13393 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet La suppression des notes
Nouveau sondage :

73% des Français seraient opposés à ce que l’évaluation des élèves ne se fasse plus par des notes, hypothèse préconisée jusqu’en sixième par la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves mais écartée par la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem.

Source : www.vousnousils.fr/2015/02/28/pour-trois...poque-sondage-563922

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Mar 2015 12:12 #13401 par JCP
Réponse de JCP sur le sujet La suppression des notes

Loys dit: Fin en eau de boudin...

9 mois de grandiose fécondité intellectuelle, quelle émouvante gestation... Pour accoucher de... :spider:

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.296 secondes
Propulsé par Kunena