Carte scolaire et mixité

Plus d'informations
09 Nov 2015 15:37 #15188 par Loys
"Mixité sociale au collège : Trois conditions à remplir" (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 9/11/15 : "Mixité sociale au collège : Trois conditions à remplir"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Nov 2015 15:43 #15189 par Loys
"Mixité sociale au collège : Trois conditions à remplir" (Café pédagogique)

La mesure marque-t-elle un engagement fort du gouvernement ?
Le décret qui permet de créer ces secteurs donne au conseil départemental un rôle déterminant. Comme le dit C Ben Ayed, "L'Etat se contente de déléguer ses responsabilités au niveau local sans se soucier de la façon dont le local s'approprie ces politiques... Le national se décharge sur le local et prescrit peu de choses sur les dispositifs. On a un transfert de compétences dans un cadre flou avec un texte qui fait référence à la bonne volonté locale. Il oriente peu les acteurs qui sont assez dépourvus pour appréhender leurs responsabilités. De fait appliquer la réforme appartient au conseil départemental. Le recteur n'a pas les moyens de faire appliquer le décret".

Vive l'autonomie, au cœur de la réforme du collège !

Il n'y a pas que R Baillon à montrer la place considérable des parents. "L'exemple américain montre que les politiques volontaristes, comme le busing , ont échoué parce qu'en général les parents ont obtenu leur annulation. En Belgique on a vu que la politique nationale d'affectation des élèves, appuyée sur les différents décrets, est remise en cause également par les parents", nous avait signalé N Mons, présidente du Cnesco, le 17 juin 2015. "On ne peut avoir de politique efficace et durable de mixité à l'Ecole qu'avec le soutien des parents. Les parents aisés doivent être conscients de l'intérêt qu'ils ont à scolariser leur enfant dans des écoles à population mixte."

Il n'y a plus qu'à ! :santa:
Ce qui est amusant, c'est qu'on suppose ici qu'il s'agit d'un refus de mixité des parents (par rapport à un collège idéalement mixte qui existe mais assez rarement) alors qu'il s'agit en général d'un refus... d'absence de mixité !

3ème condition : rendre les établissements attractifs
A quelles conditions les parents pourraient-ils soutenir ou accepter ces secteurs multi collèges ? Il faut que les collèges du secteur puissent offrir des enseignements de qualité égale. Concrètement, il va falloir que les collèges actuellement fuis par les parents proposent des enseignements attractifs. Cela suppose donc une modification de l'offre éducative locale et des modes d'affectation des enseignants également.

La suppression des sections bilangues et des langues anciennes vont rendre les collèges défavorisés attractifs.

Dans sa recommandation du 16 juin 2015, le Cnesco demandait que "les 100 collèges les plus ségrégués (fassent) l’objet d’un diagnostic et d’un plan d’action visant à garantir davantage de mixités sociales et scolaire dans ces établissements. Comme le montrent certains exemples réussis de déségrégation de collèges en France, des ajustements de carte scolaire doivent contribuer à diversifier socialement et scolairement les publics. Ils doivent être associés, simultanément, à une politique d’attractivité des établissements par une offre de formation, scolaire, parascolaire et périscolaire de qualité (devoirs surveillés, séjours linguistiques, équipements numériques, sportifs, par exemple) mais aussi par un encadrement pédagogique riche".

Rien sur le climat de discipline, rien sur la taille des établissements...
Rien dans cet article sur l'enseignement privé. C'en est sidérant.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Nov 2015 15:53 - 09 Nov 2015 15:54 #15190 par Loys
"La chronique de V. Soulé : La bataille d’une sénatrice pour faire bouger la carte scolaire" (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 9/11/15 : "La chronique de V. Soulé : La bataille d’une sénatrice pour faire bouger la carte scolaire"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Nov 2015 16:01 #15191 par Loys
"La chronique de V. Soulé : La bataille d’une sénatrice pour faire bouger la carte scolaire" (Café pédagogique)

Les parents informés avaient joué sur les options et sur les « parcours spécifiques » (comme les classes musicales) pour obtenir des dérogations et rester dans l’entre soi.

Quelles "options" ? Celles détruites par la réforme du collège ?

Tandis que le privé servait plus que jamais de voie de contournement.

Soyons logiques : le contournement était moins nécessaire avec une carte assouplie...

La sénatrice, ancienne directrice d’école, ne s’est pas arrêtée là. Lors de la préparation de la loi de Refondation de l’école (3), elle a bataillé pour y inscrire son idée de secteurs multi-collèges.
A l’origine, dans le Code de l’éducation, un secteur scolaire ne comporte qu’un collège qui y recrute ses élèves. A la suite d’un amendement de Françoise Cartron, la loi de Refondation précise dans son article 20 : « Lorsque cela favorise la mixité sociale, un même secteur de recrutement peut être partagé par plusieurs collèges publics situés à l'intérieur d'un même périmètre de transports urbains. »

Sacrée "refondation" qui fait comme si le privé n'existait pas...

François Cartron, sénatrice tenace et femme de conviction, méritait bien ce petit hommage.

C'est pourtant Mme Cartron qui me faisait le reproche suivant : "Vous nous décrivez une école en perdition, avec des élèves « déshérités », laissés à l'abandon, tout comme les enseignants. La réalité est tout de même, me semble-t-il, beaucoup plus nuancée."

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Nov 2015 17:49 #15194 par Loys
"La chronique de V. Soulé : La bataille d’une sénatrice pour faire bouger la carte scolaire" (Café pédagogique)
Excellente synthèse de Jean-Rémi Girard : www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/11/09/3...ion-par-l-argent.php

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Nov 2015 20:09 - 10 Nov 2015 15:24 #15198 par Loys
"Mixité sociale au collège : l’exécutif s’engage prudemment" (Les Echos)
Dans "Les Echos" du 9/11/15 : "Mixité sociale au collège : l’exécutif s’engage prudemment"

Connectez-vous pour voir le message entier.

« La mixité, c’est 0 perdant », soutient Najat Vallaud-Belkacem. Pour les élèves les moins favorisés - tirés vers le haut. Et pour les meilleurs élèves : « pas pénalisés scolairement» et enrichis « par l’apprentissage de la citoyenneté »

C'est merveilleux mais pourquoi ne pas imposer la carte scolaire au privé en ce cas ? :santa:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Nov 2015 20:10 - 10 Nov 2015 15:28 #15199 par Loys
"Renforcer la mixité sociale dans les collèges" (MEN)
Le dossier du MEN ce 10/11/15 : "Renforcer la mixité sociale dans les collèges"
Discours Najat Belkacem :

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Nov 2015 09:51 #15203 par Loys
"Mixité sociale : Le ministère expérimente" (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 10/11/15 : "Mixité sociale : Le ministère expérimente"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Nov 2015 09:57 - 18 Nov 2015 23:49 #15204 par Loys
"Mixité sociale : Le ministère expérimente" (Café pédagogique)

"La réforme du collège a pour vocation d'harmoniser l'offre de formation", dit la ministre. La suppression des options au collège supprime une grande part de la ségrégation.

:shock:
Intéressant emploi de l'expression "harmoniser l'offre", mise pour "supprimer les options de langues anciennes" par exemple, présentes actuellement dans presque tous les collèges.
Rappelons que les conclusions du CNESCO : non seulement la ségrégation scolaire et sociale DANS les collèges est faible mais seuls 19% des établissements "regroupent les latinistes dans le minimum de classes possible".
En réalité cette suppression des rares dispositifs attractifs dans les collèges les plus défavorisés ne fera que contribuer un peu plus à la ségrégation ENTRE collèges, une ségrégation elle beaucoup plus grave.

En même temps, N Vallaud Belkacem assure qu'avec la marge globale attribuée aux établissements par la réforme, "on va pouvoir construire de sprojets pédagogique susceptibles d'attirer des élèves de composition sociale différente. Dans tel établissement on va développer l'allemand ou le chinois pour tous les élèves du collège"

Il aurait été absurde de développer l'enseignement des langues anciennes dans les établissements défavorisés (où elles bénéficient déjà d'une belle vitalité). Mieux vaux développer de nébuleux "projets pédagogiques"...

Parents et privé
La ministre croit pouvoir compter sur la volonté des parents. "Les parents sont plus soucieux du vivre ensemble qu'on ne le dit", affirme la ministre. Les familles sont dans leur immense majorité dans l'esprit du 11 janvier. Il sont conscients du problème de la ségrégation".

C'est pourquoi, depuis le 11 janvier, les demandes de parents pour quitter le privé et réintégrer le public affluent. :santa:

Elle affirme d'ailleurs que "pour les bons élèves la mixité sociale ne fait pas perdre de niveau. Au contraire les études montrent que le fait d'être avec des moins bons et de les aider les aide à s'approprier les connaissances".

:santa:
A un moment donné, pour défendre la mixité, il faut cesser d'affirmer n'importe quoi...

Une opinion qui n'est pas partagée par C Moisan pour qui "il n'y a pas d'étude affirmative des retombées positives de la mixité pour les élèves très favorisés".

Voilà...
Edit du 18/11/15 : Catherine Moisan quitte la direction de la DEPP.

Reste la question du privé. Là aussi, la ministre ne veut pas "remettre en question la liberté des familles". Mais elle assure que "le privé a conscience de l'enjeu...

Ça, on peut dire qu'il en a "conscience"... :fur

...et s'est engagé à améliorer la composition sociale de ses établissements...

Rappelons que le CNESCO - très aimablement - n'a fourni aucune statistique sur la ségrégation sociale ou scolaire de l'enseignement privé par rapport à l'enseignement public. Et notons que cet "engagement " (sous quelle forme ?) ne concerne pas le niveau scolaire des élèves recrutés.
Rappelons aussi que l'enseignement privé a approuvé la réforme des rythmes scolaires mais que seulement 5% des établissements privés l'appliquent.

Ce sujet sera mis sur la table à l'occasion d'une demande d'ouverture de classe par exemple".

Le privé peut trembler !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Nov 2015 14:14 - 10 Nov 2015 14:14 #15205 par Loys
"Comment convaincre les parents des bienfaits de la mixité sociale?" (Louise Tourret)
Dans "Slate" du 10/11/15 : "Comment convaincre les parents des bienfaits de la mixité sociale?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Nov 2015 14:45 - 10 Nov 2015 14:45 #15206 par Loys
"Comment convaincre les parents des bienfaits de la mixité sociale?" (Louise Tourret)

«De façon générale, les élèves issus de milieux très aisés, souvent bons élèves, sont quasiment absents d’un nombre non négligeable d’établissements. Ainsi, 10% des élèves de 3ème ont moins de 5% d’élèves de catégories sociales très favorisées (CSP) dans leur niveau d’enseignement. Ils côtoient également seulement moins de 6% d’élèves qui se situent dans les 25% meilleurs au Brevet en 3ème. À l’autre bout de l’échelle sociale, l’entre-soi apparaît aussi de mise dans les milieux très aisés: 5% des élèves de 3ème sont dans des établissements qui accueillent au moins 60% de CSP très favorisées et 43% d’élèves parmi les 25% meilleurs élèves au Brevet.»

Et aucun lien avec cette séparation saisissante entre public et privé ? :shock:

Promouvoir le «vivre-ensemble»

Quand certains établissements peuvent choisir leurs élèves ?

Voilà le constat à partir duquel Najat Vallaud-Belkacem et son équipe ont travaillé pour élaborer un dispositif expérimental destiné à «renforcer la mixité sociale dans les collèges», rendu public lundi 9 novembre.

Dans les collèges "publics"...

Un des conseillers de la ministre, Olivier Noblecourt, va jusqu’à souligner que les méthodes jusqu’ici employées pour maintenir de la mixité dans les collèges –options sélectives dans certains établissements comme les classes bilangues ou les classe de niveau– renforçaient plutôt l’idée que le séparatisme scolaire était une solution pour «protéger» les bons élèves des mauvais.

Ce serait le cas si les élèves germanistes ou latinistes étaient dans des classes séparées...

C’est d’ailleurs bien l’enjeu, au niveau national. Comme l’écrit Najat Vallaud-Belkacem, il s’agit de considérer la mixité comme «une nécessité, au fondement du sentiment d’appartenance à un projet collectif».

Drôle d'appartenance et de projet collectif avec un collège public et un collège privé.

La ministre explique qu’il s’agit d’apprendre au futur citoyen à se confronter à l’altérité, ce qui lui fournira «des atouts pour la vie professionnelle future». Cela donne aussi des compétences psychosociales et développe les capacités d’adaptation...

Il s'agit plutôt de la méthode Coué ici. Si ces "compétences psychosociales" (sic) étaient avérées, il y a longtemps que les établissement mixtes seraient fréquentés : le réel est pragmatique.
On notera que nulle part n'est évoqué le problème du climat de discipline, au sujet duquel le MEN a une responsabilité.

Il va y avoir du travail pour convaincre: actuellement, si quelques parents et associations prônent déjà la mixité sociale, ce qui semble donner des atouts dans la vie professionnelle c’est plutôt de savoir se distinguer à la manière des élites, et d’avoir un pédigree scolaire impeccable. (Ce qui confine d’ailleurs parfois au ridicule, comme le montre cet ahurissant article sur la très chic et ségréguée école du XVIe arrondissement.)

Il s'agit d'un établissement privé, que la réforme ne concernera pas.

Expérimenter
Quelle méthode adopter pour promouvoir la mixité? Celle de l’expérimentation, accompagnée et évaluée par un comité scientifique qui compte de grands noms de la sociologie scolaire... Dix-sept territoires dans dix-sept départements différents vont donc se lancer dans ce que le ministère appelle «une démarche pragmatique». Des territoires qui permettent de travailler sur la mixité de manière variée et pour lesquels les évolutions seront étudiées par des scientifiques.

On en reste donc, en 2015, au stade de l'expérimentation.

On ne peut s’empêcher de relever que, sur les dix-huit pages assez aérées du dossier de presse du ministère, seules deux servent à expliquer ce qui va être fait. La raison? La démarche de promotion de la mixité sera instituée à l’échelon local:
•Au niveau local, il va s’agir d’associer les familles à la réflexion sur la carte scolaire et les critères d’affectation des élèves. Fédérations de parents mais aussi collège par collège, ceux qui voudront venir en discuter dans les établissements;

"associer" est un terme très vague.

•Concernant la carte scolaire, les académies vont créer des «secteurs multi-collèges». Les familles devront classer leur demande par ordre de préférence ensuite chaque territoire décidera comment il gère ses règle d’affectation (sauf pour la question du handicap): nombre d’élèves boursiers, scolarisation d’une fratrie au sein d’établissement, scolarisation avec des amis (car, ainsi que la ministre l’a souligné par deux fois, c’est effectivement un élément qui améliore la réussite);

La scolarisation avec des amis est pourtant une conséquence de la ségrégation (au sens sociologique).

•Ce sont les départements qui vont établir leur politique de mixité sociale, avec les parents et les établissements concernés: carte scolaire «mouchetée», c’est-à-dire découpée finement dans le territoire, carte établie en fonction de l’offre de transport. Les établissements vont aussi jouer un rôle important en terme d’offre éducative;

On se demande pourquoi on ne l'a pas fait avant, et donc ce qui changera.

•L’enseignement privé sera associé localement, les instances nationales ont exprimé leur volontarisme.

Comme pour les rythmes scolaires qui n'ont pas été appliqués. Le "volontarisme", c'est surtout le bon vouloir.

Au-delà de la mixité
Tout ceci est fort louable. Mais si je me félicite que le ministère reconnaisse enfin le refus de la mixité, il manque tout de même un élément primordial: le projet d’enseignement. Que la classe soit mixte, très bien. Mais comment enseigne-t-on dans une classe à niveaux et milieux multiples?

A vrai dire la seule et vrai question est : comment se fait-il que les écarts de niveau soient si importants ?

En tant que parent, on a envie de s’assurer que les enseignants sont en mesure de mener la progression des apprentissages de tous au sein de classes hétérogènes.

Même en admettant que ce soit possible, s'il s'agit des mêmes apprentissages, il faut que les uns progressent moins vite et d'autres plus vite. Ou bien il s'agit d'apprentissages qui ne sont pas les mêmes, et l'on recrée une ségrégation. C'est insoluble.

C’est le grand point aveugle sur lequel prospère la méfiance scolaire: quelle est l’efficacité pédagogique des professeurs et des établissements pour gérer la mixité sociale et scolaire? Apprend-on suffisamment à gérer l’hétérogénéité en Espé (écoles supérieures du professorat et de l’éducation)? À travailler sur plusieurs niveaux à la fois?

Travailler "sur plusieurs niveaux à la fois", c'est bien maintenir une forme de ségrégation...

Les statistiques concernant la réussite scolaire montrent que celle-ci est corrélée au milieu social et à la profession des parents (oui, les enfants d’enseignants réussissent statistiquement bien à l’école) et, adossée à cette réalité, s’est peu à peu construite l’idée que la réussite est l’œuvre d’une coéducation qui ne dit pas son nom dans laquelle les familles assurent une partie du travail scolaire ou le délèguent quand elles le peuvent: la France est le premier consommateur de cours particuliers payants au sein de l’Europe.

C'est vrai mais les écarts sont creusés bien avant. Si l'école faisait son travail, ces écarts existeraient toujours mais seraient plus vivables.

L’école française fait globalement réussir les enfants de ceux qui les feraient réussir de toute façon. Il faut améliorer son efficacité pédagogique propre. Les enseignants doivent être en mesure (taille des classes, climat scolaire, formation, méthodes d’apprentissage) de faire monter le niveau de tous élèves. Quelle que soit la mixité des classes.

Le professeur n'est pas un être surhumain : une trop grande hétérogénéité n'est pas "gérable", d'autant plus que les conditions d'enseignement sont médiocres (taille des classes, horaires minimaux dans les disciplines fondamentales, taux d'encadrement etc.).

Quand la ministre a expliqué lundi 9 novembre que la mixité sociale est un vrai sujet politique, elle s’adressait à nous, citoyens. Mais nous pouvons répondre à la ministre qu’il s’agit aussi d’une vraie question pédagogique. Et que trouver des solutions pédagogiques qui permettent à davantage d’élèves de réussir est aussi une question fondamentalement politique et démocratique.

Au contraire la réforme du collège, dont la portée est essentiellement économique, se veut pédagogique pour faire porter tout l'échec de l'Ecole sur les enseignants.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
10 Nov 2015 15:00 - 10 Nov 2015 15:04 #15208 par Loys
"Mixité sociale au collège : trois conditions pour que cela fonctionne" (France TV Info)
Sur "France TV" du 10/11/15 : "Mixité sociale au collège : trois conditions pour que cela fonctionne"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Nov 2015 16:02 - 10 Nov 2015 16:03 #15209 par Loys
Mixité et réforme du collège
Quand la réforme du collège s'invite dans le débat sur la mixité...
www.education.gouv.fr/cid95191/renforcer...ns-les-colleges.html

Najat Belkacem dit: La réforme du collège aide à cela puisque la réforme du collège donne plus de manœuvres pour finalement adopter des projets qui leur soient propres avec les enseignements pratiques interdisciplinaires, avec la marge globale horaire qu’on leur donne, qui est beaucoup plus importante, c’est-à-dire des moyens plus importants pour mettre en place des projets qui feront l’identité du collège, le rendront plus attractifs et attireront d’autres familles que celles qu’il attirait jusqu’à présent.

Gageons que les établissements où la stabilité des équipes est la plus faible et où les rares dispositifs attractifs seront supprimés bénéficieront pleinement de cette réforme !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Nov 2015 17:29 - 10 Nov 2015 17:38 #15214 par Loys
"L'enseignement privé veut lui aussi jouer un rôle dans la mixité sociale" (AFP)
AFP : "L'enseignement privé veut lui aussi jouer un rôle dans la mixité sociale"
Il faut se pincer en lisant certaines déclarations :

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Nov 2015 19:32 #15215 par archeboc
"Comment convaincre les parents des bienfaits de la mixité sociale?" (Louise Tourret)

Louise Tourret dit: Il s’agit donc désormais de convaincre l’ensemble des citoyens que la mixité a un intérêt pour tous. Comprenez: y compris pour les bons élèves et y compris pour les bourgeois. Mais comment les convaincre de cela?

On cherche à les convaincre de quelque chose qu'on semble avoir du mal à tenir pour vrai.
Cherchera-t-on aussi à les convaincre que la terre est plate ?

Du côté des premiers de la classe, aucune étude scientifique, et c’est la directrice des services statistiques de l’Éducation nationale, Catherine Moisan, qui le dit, ne montre que la mixité est source de progrès. Qu’y gagnent-ils, alors, les bons élèves? Leur participation au vivre-ensemble, selon le ministère...

Chair à canon de la politique gouvernemental, on comprend que les parents n'aient pas envie de cela pour leurs enfants.

C’est d’ailleurs bien l’enjeu, au niveau national. Comme l’écrit Najat Vallaud-Belkacem, il s’agit de considérer la mixité comme «une nécessité, au fondement du sentiment d’appartenance à un projet collectif».

Quand votre enfant vous décrit les chahuts répétitifs et les incivilités impunis, on a du mal à distinguer ni sentiment d'appartenance, ni projet collectif.
Comme disait une mère d'élève dans le Monde récemment : "apprendre le vivre ensemble au collège ? Ce n'est pas plutôt une compétence qui devrait être acquise en maternelle ?"

La ministre explique qu’il s’agit d’apprendre au futur citoyen à se confronter à l’altérité, ce qui lui fournira «des atouts pour la vie professionnelle future». Cela donne aussi des compétences psychosociales et développe les capacités d’adaptation...

Apprend à raser les murs, mon fils, et le cyclope te mangera en dernier.

•Au niveau local, il va s’agir d’associer les familles à la réflexion sur la carte scolaire et les critères d’affectation des élèves. Fédérations de parents mais aussi collège par collège, ceux qui voudront venir en discuter dans les établissements;

En tant que parent délégué, je vois assez bien comment se passe la réflexion des familles CSP+ des enfants en CM2 :
- "je vais au journée porte ouverte de Saint Roméric. Il n'y a pas de journée porte ouverte pour le collège Léon Blum ? Quel dommage !" => une famille perdu pour le public.
- "Vous êtes sûr qu'on est sectorisé sur Olympe de Gouge ? Quand recevrons-nous la confirmation officielle ? En mars ? Mais Sainte Gudule demande une réponse en janvier ! Quel dommage !" => une autre famille perdue pour le public.
- "Il n'y aura plus de bilangue l'an prochain à Louise Michel ? Quel dommage !" => encore une famille perdue pour le public.
- "Avec 43% de réussite au brevet, Jean Jaurès est en progrès, mais Saint Ignace, c'est 98%" => là, évidemment, c'est la moitié des familles CSP+ qui se sont déjà envolés.
- "oui, le public, en théorie je suis favorable, mais avec la réforme, cela va être encore plus difficile d'avoir une place dans le privé : je préfère assurer maintenant" => Hop, cette famille-là, on ne l'avait pas imaginer partir.
Et naturellement en 6e :
- "Mais le gars qui caramélise la moitié des cours de math, il est encore là en février ? Mais qu'est-ce qu'on peut faire ?" => une famille qui ne reviendra pas l'an prochain.

•Concernant la carte scolaire, les académies vont créer des «secteurs multi-collèges». Les familles devront classer leur demande par ordre de préférence ensuite chaque territoire décidera comment il gère ses règle d’affectation (sauf pour la question du handicap):

Les familles favorisées veulent avoir le contrôle des opérations. Si elles ont le choix entre un collège privé et un multi-collège public, même celles qui aujourd'hui choisissent le public choisiront le privé. On ne prend pas de risque avec ses enfants.

scolarisation avec des amis (car, ainsi que la ministre l’a souligné par deux fois, c’est effectivement un élément qui améliore la réussite);

Faire en sorte que chaque école n'envoie pas sur plus de deux collèges, et de préférence sur un seul, ce serait déjà un gros progrès, et qui permettrait en outre d'améliorer la concertation école-collège. Mais naturellement, avec la carte scolaire mouchetée, on n'en prend pas le chemin.

•L’enseignement privé sera associé localement, les instances nationales ont exprimé leur volontarisme.

Les poules désormais ne pondront que des oeufs cubiques : ce sont les coqs qui l'ont promis.

Et que signifie que l'enseignement privé sera associé localement ? Toute action publique qui ne s'appuie pas sur un jeu d'acteur rigoureux, et ici, qui ne prend pas en compte les desiderata des parents CSP+, est vouée à l'échec.
Les parents qui veulent évacuer leurs enfants trouveront un moyen, avec d'autant plus de de succès qu'ils sont élevés dans l'échelle sociale. Ce sont les classes moyennes qui resteront bloquées. Peut-être est-ce là l'objectif.

Quand la ministre a expliqué lundi 9 novembre que la mixité sociale est un vrai sujet politique, elle s’adressait à nous, citoyens. Mais nous pouvons répondre à la ministre qu’il s’agit aussi d’une vraie question pédagogique. Et que trouver des solutions pédagogiques qui permettent à davantage d’élèves de réussir est aussi une question fondamentalement politique et démocratique.

Notez le réalisme de Louise Tourret, qui ne nous a pas asséné ici "la réussite de tous les élèves".
J'apprends sur sa notice Wikipédia que l'aîné de Louise Tourret a l'age d'être aujourd'hui en CE2. On en reparle dans deux ans.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Nov 2015 10:33 - 12 Nov 2015 00:32 #15217 par Loys
"Comment convaincre les parents des bienfaits de la mixité sociale?" (Louise Tourret)
J'étais chez Olivier Galzi sur "iTélé" pour en parler hier soir :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Nov 2015 15:28 #15222 par Hervé
"Le grand retour de la carte scolaire" (Le Point)
Des mots, des mots, des mots...
Toute réflexion sur la carte scolaire est vouée à l'échec si :
- elle n'est pas précédée par une action forte sur la ségrégation résidentielle. L'idéal serait évidemment que les secteurs d'un collège soient déjà mixtes socialement
- mener une action forte en faveur des collèges réputés difficiles pour qu'ils parviennent à garder leurs bons élèves et à attirer ceux des autres quartiers, ce qui passerait par en faire réellement des établissements d'excellence.
- lutter contre la concurrence déloyale du privé qui est - consciemment ou non - favorisé par l'affranchissement de règles qui s'imposent au public (dernière en date chez moi : le DASEN nous demande de limiter le coût pour les familles des voyages scolaires, alors que le privé n'a aucune contrainte dans ce domaine).
Il apparaît clairement que le gouvernement n'a aucune envie de mettre en oeuvre la moindre de ces trois idées.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Nov 2015 16:54 - 11 Nov 2015 16:54 #15223 par Loys
"Le grand retour de la carte scolaire" (Le Point)

Hervé dit: Toute réflexion sur la carte scolaire est vouée à l'échec si :
- elle n'est pas précédée par une action forte sur la ségrégation résidentielle. L'idéal serait évidemment que les secteurs d'un collège soient déjà mixtes socialement

Note que l'idée de secteur multi-collèges entend apporter une réponse à ce problème.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Nov 2015 00:30 - 04 Mar 2016 18:13 #15225 par Loys
"Najat Vallaud-Belkacem veut "donner envie" de mixité sociale" (France Info)

NVB "je ne souhaite pas forcer les familles. Je souhaite leur donner envie de mixité sociale, […] pour que les familles puissent avoir envie autant d'un établissement que d'un autre, il faudra travailler sur l'offre pédagogique des établissements, rendre les établissements plus attractifs. Une fois qu'on a rendu les établissements plus attractifs au sein de ce secteur multicollèges et bien"
JFA "Vous savez ce que je vais vous dire, vous avez supprimé les classes bilangues"
NVB "Les classes bilangues ne résolvaient pas cette question là"
JFA "Ça les rendait attractifs"
NVB "Mais bien sûr que non, les classes bilangues ne résolvaient pas cette question là. Les classes bilangues, au fond, qu'est-ce qu'elles permettaient ? Elles permettaient à un établissement qui allait mal, de dire, je veux conserver quand même quelques populations qui vont un peu mieux, plus aisées, et donc pour cela je leur ouvre des classes spécifiques donc je donne des moyens spécifiques supplémentaires à ces élèves pour les rassurer pour les garder".
[...] NVB "Mais en quoi, ça résout le cas des autres élèves plus défavorisés présents dans l'établissement ?
[...] NVB "Alors demain, ce que j'appelle offre pédagogique, ça va être le fait qu'un établissement qui va mal pourra par exemple, oui, développer un projet singulier, qui fasse son identité, par exemple, je ne sais pas moi, développer l'apprentissage du chinois, je dis n'importe quoi.
JFA "vous donnerez les moyens ou pas ?"
NVB "Mais bien sûr. Mais qui sera ouvert à tous les élèves, c'est la différence, c'est-à-dire que tous les élèves qui fréquenteront cet établissement auront la possibilité de profiter de cette offre pédagogique originale, et pas simplement ceux des classes aisées qu'on essaye d'attirer"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Nov 2015 07:24 - 12 Nov 2015 09:14 #15226 par Loys
"Najat Vallaud-Belkacem veut "donner envie" de mixité sociale" (France Info)
En dehors des contradictions évidentes sur l'attractivité des collèges et la suppression des actuels dispositifs de réussite :

Najat Belkacem dit: Mais en quoi, ça résout le cas des autres élèves plus défavorisés présents dans l'établissement ?

La réponse vient de la ministre elle-même : "La mixité, c’est 0 perdant" :santa:
A lire aussi :
www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-pau...015-1980752_1886.php
www.vousnousils.fr/2015/11/10/secteurs-m...lturalistes-2-578626

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Nov 2015 08:08 - 12 Nov 2015 08:10 #15227 par Loys
"On peut imaginer que l'on donne à ces établissements privés la possibilité de se développer" (N. Belkacem)
Dans "Le Figaro" du 10/11/15 : "L'enseignement catholique pourrait être incité financièrement à la mixité scolaire "

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Nov 2015 15:11 #15238 par Loys
"Mixité sociale ou scolaire : Encore du bricolage ?" (P. Frackowiak)
De Pierre Frackowiak sur "EducaVox" : "Mixité sociale ou scolaire : Encore du bricolage ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Nov 2015 12:46 #15311 par Loys
"Mixité sociale ou scolaire : Encore du bricolage ?" (P. Frackowiak)
Et pendant ce temps, le privé continue sa progression : www.laviemoderne.net/forum/le-naufrage-d...-d-encadrement#15308

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Nov 2015 15:30 - 26 Nov 2015 15:32 #15312 par Loys
"Najat Vallaud-Belkacem veut-elle vraiment lutter contre la ségrégation scolaire ?" (Le Point)
Dans "Le Point" du 26/11/15 : "Najat Vallaud-Belkacem veut-elle vraiment lutter contre la ségrégation scolaire ?" , entretien avec Laurent Tramoni (SNES).

Laurent Tramoni dit: La réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem prive des collèges publics de dispositifs pédagogiques permettant de retenir des familles provenant du secteur qui misent sur la réussite de leur progéniture (options, classes bilangues, etc.). En affirmant le principe de l'autonomie de l'établissement, elle favorise les stratégies de distinction des politiques d'établissements qui vont aggraver les effets du consumérisme scolaire et de la discrimination sociale. Le privé en sortira renforcé en effet.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Déc 2015 23:50 - 13 Déc 2015 23:51 #15434 par Loys
"Ecole privée ou publique ? Une bobo face à ses contradictions" (Rue89)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Jan 2016 18:39 #15668 par Loys
"Ecole privée ou publique ? Une bobo face à ses contradictions" (Rue89)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Fév 2016 22:17 - 11 Fév 2016 17:23 #15844 par Loys
"Construire des indices de mixité sociale à l’école" (Choukri Ben Ayed)
Dans "La Gazette des communes" du 5/02/16 avec Choukri Ben Ayed : « Construire des indices de mixité sociale à l’école »

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Fév 2016 17:15 #15865 par archeboc
"Construire des indices de mixité sociale à l’école" (Choukri Ben Ayed)

Choukri Ben Ayed dit: On ne peut pas manipuler l’affectation scolaire comme un dispositif technocratique.

C'est la dernière phrase de cet article - et sa contradiction interne.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Mar 2016 12:34 #16165 par Loys
"Mixité sociale dans les collèges" (Café pédagogique)
www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...937955513771375.aspx

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.253 secondes
Propulsé par Kunena