La réforme des programmes et du socle

Plus d'informations
13 Mai 2014 00:49 - 13 Mai 2014 00:50 #10462 par Loys
""Apprendre à apprendre" compétence clé du nouveau socle commun" (Claude Lelièvre)
Autre élément de mise en perspective :

Tout au long de la vie “It’s a long way to Typerrary...” (Jack Judge.)
Traduction de l’expression anglaise long life learning inspirée par les thèses de Peter Drucker, théoricien du management des années 1960, sur la knowledge society ou learning society. L’apprentissage tout au long de la vie” repose sur une vision particulière de la formation essentiellement chargée de produire des individus adaptables et autonomes, capables de suivre les transformations rapides et imprévisibles des processus de production. Il en résulte deux conséquences. Premièrement, l’école doit avant tout se consacrer à initier à des comportements, à former à une disposition d’esprit, à dispenser des méthodes, de l’“apprendre à apprendre”, les connaissances, considérées comme périssables, étant réduites aux “fondamentaux”. Deuxièmement, des systèmes souples de formation doivent exister en dehors de l’école auxquels les individus
pourront avoir recours, de préférence à leurs frais, pour demeurer “employables”. Le rapport de la Table ronde des industriels européens (février 1995) a insisté sur la nécessité d’une formation polyvalente fondée sur des connaissances élargies, développant l’autonomie et incitant à “apprendre à apprendre “ tout au long de la vie”.
Le rapport 1998 de l’OCDE sur les politiques d’éducation recommande s’adapter à l’évolution permanente des emplois et des parcours professionnels. Monsieur Madelin préfère désormais parler de “crédit formation” et “d’éducation tout au long de la vie”, comme Jacques Delors et Michel Rocard.
Mots ou expressions associés : apprendre à apprendre, autodidaxie, autonomie, formation, individualisation.
[ "Petit vocabulaire de la déroute scolaire" de Guy Morel et Daniel Tual-Loizeau ]

A lire en entier sur le site de Michel Delord : "Marchandisation : du bon usage de l'OCDE" (2003)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Mai 2014 21:21 #10469 par Loys
"La bataille du socle est engagée" (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 13/05/14 : "La bataille du socle est engagée" .

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Mai 2014 11:00 - 14 Mai 2014 11:02 #10488 par Loys
"Le Socle commun version Se-Unsa" (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 14/05/14 : "Le Socle commun version Se-Unsa"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Mai 2014 17:05 - 31 Mai 2014 17:06 #10714 par Loys
"Boissinot : Oui au curriculum" (Café pédagogique)
Audition d'Alain Boissinot devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale. Compte-rendu dans le "Café pédagogique" du 30/05/14 : "Boissinot : Oui au curriculum"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Mai 2014 17:18 - 07 Jui 2014 10:29 #10716 par Loys
"Boissinot : Oui au curriculum" (Café pédagogique)

Dans la charte on n' a pas utilisé le mot curriculum... Mais l'esprit de la charte est évidemment celui du curriculum.

Heureusement qu'au début de son audition Alain Boissinot appelle à la transparence de la réforme. :doc:
Sur la question de l'éventuelle suppression du brevet, voir ce fil de discussion dédié.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jui 2014 23:31 #10786 par Loys
"Mais qu’apprendront demain nos enfants à l'école ?" (Nouvel Obs)
A lire dans le "Nouvel Obs" du 05/06/14 : "Mais qu’apprendront demain nos enfants à l'école ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jui 2014 23:51 - 05 Jui 2014 23:53 #10787 par Loys
"Mais qu’apprendront demain nos enfants à l'école ?" (Nouvel Obs)

A la rentrée prochaine, les enseignants du primaire et du secondaire auront de la lecture. Ils seront en effet consultés par le Conseil supérieur des programmes (CSP), une instance indépendante créée par Vincent Peillon, qui se réunit une dernière fois ce jeudi 5 juin, avant de rendre ses conclusions. Des conclusions soumises à la lecture des profs via un texte qui leur sera adressé : le Socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Rien sur les modalités de cette "consultation" ni sur son objectif. Consulterait-on pour consulter ?

Derrière cet intitulé fort peu glamour, se cache un document essentiel. C’est lui en effet qui va définir ce que seront les connaissances et savoir-faire que 100% des jeunes Français devraient maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire (16 ans), et qui donnera lieu à un décret ministériel.
On suppose que tout le monde est d’accord sur ce socle, dont la première mouture a été définie par une loi de 2005 ? Il n’en est rien. Certes, la plupart des acteurs de l’enseignement français s’accordent à reconnaître les "piliers" sur lesquels s’appuie ce socle : la maîtrise du français et d'une langue étrangère, la maîtrise rudimentaire des mathématiques, une culture humaniste et scientifique pour agir en citoyen éclairé et une maîtrise des technologies de l’information et de la communication.

Tous ces piliers étant à égalité, bien sûr. :doc:

Divergence philosophique
Mais, en se montrant quelque peu schématique, on peut dire qu'une importante divergence philosophique sépare deux "bords" - nullement liés, d’ailleurs, au clivage gauche-droite.

On progresse.

D'un côté, ceux qui souhaitent que le socle insiste sur les "connaissances", c’est-à-dire l’ensemble des choses apprises par les élèves dans les différentes disciplines (les équations à deux inconnues en maths, la Grande Guerre en histoire…).

Les équations à deux inconnues sont des "connaissances" ?

De l’autre, ceux qui voudraient que l’accent soit mis sur les "compétences", c’est-à-dire ce que les jeunes sont capables de faire dans la vie de tous les jours grâce à ce qu’ils ont appris :

Savoir poser un problème et résoudre une équation à deux inconnues, ce n'est pas une compétence. Se définit comme "compétence" uniquement ce qui est utile "dans la vie de tous les jours". :shock:

... décrypter un texte administratif, ne pas se laisser attraper par une petite annonce...

On croirait lire ce que disait Philippe Meirieu à propos des notices d'appareils électroménagers dans les années 1980. Même lui y a renoncé...
Par ailleurs je n'ai jamais vu qu'on "décryptait un texte administratif" ou une "petite annonce" au collège. Et j'aimerais bien savoir comment on fait pour "ne pas se laisser attraper par une petite annonce"...
En y réfléchissant bien la vie de tous les jours passent rarement par des petites annonces ou des décryptages de textes administratifs ! :P

...être capable de s’intégrer professionnellement…

On apprend ça au collège ? :shock:
Et d'ailleurs qu'est-ce que cela signifie exactement ? :mrgreen:

Bref, de savoir agir en adulte autonome et citoyen éclairé.

Un élève de 15 ans doit donc savoir agir en adulte : c'est très logique.

Des compétences - et non des connaissances justement - que mesurent tous les trois ans les tests PISA… dont les résultats ne sont pas brillants pour la France. Les petits Français stagnent ainsi dans la moyenne basse sur ce plan comparés à leurs camarades des pays de l’OCDE.

Ben non, la France est au-dessus de la moyenne de l'OCDE... Et ces classements sont de toute façon dénués de sens.

Surtout, au pays de Jules Ferry, les élèves issus des milieux les moins favorisés en sont cruellement démunis.

Avec plein de décryptage de textes administratifs et de petites annonces, on devrait pourvoir arranger ça. Ça tombe bien d'ailleurs : PISA n'évalue que des compétences, et mêmes des compétences utilitaires. :devil:

Manichéisme
En somme, dans l’esprit de ses partisans, insister sur les "compétences", c’est avant tout se préoccuper de cette grande masse d’élèves en difficulté que le système scolaire français a tendance à laisser sur le carreau.

Les petites annonces, c'est pour la "masse". :doc:

"Précisons quand même qu'il est absurde d’opposer de manière manichéenne les connaissances et les compétences, nuance Alain Boissinot, ancien recteur de l’académie de Versailles et actuel président du Conseil supérieur des programmes. "Quand un professeur de français apprend à choisir le terme approprié pour s’exprimer, il fait à la fois de l’instruction et de l’éducation."

On a créé artificiellement cette dichotomie en supposant qu'une "connaissance" est forcément stérile, comme si un élève "connaissant" l'équation à deux inconnues n'avait pas de compétence...

Reste que le document qui sera soumis aux enseignants penche du côté des connaissances plus que des compétences. Une preuve ? Le Snes-FSU, syndicat majoritaire connu pour son goût plus que modéré envers les réformes, a déclaré que "le texte va dans le bon sens". A l’inverse, les syndicats réformistes comme le Sgen-CFDT ou le SE-Unsa se disent déçus.
Affronter la vie
"Où sont passés les savoirs pour la vie sociale et professionnelle ? fulmine ainsi Claire Krepper secrétaire nationale du SE-Unsa.

Et surtout quels sont-ils ? :santa:

On continue de réaffirmer généreusement la primauté des ‘contenus d’excellence’ en faisant semblant de croire que tous les élèves vont finir en classe préparatoire.

Ben non... C'est une caricature.

Mais on oublie que rien n’est garanti pour l’écrasante majorité des élèves. Soyons pragmatiques : préparons-les à affronter la vie !"

On a déjà suivi ces beaux préceptes par le passé : le résultat force l'admiration.

Hors micro, plusieurs syndicats dénoncent même le "recul" d’Alain Boissinot, pourtant membre de la "famille" réformiste, jugé timoré sur ce dossier. "Il craint les réactions d’une poignée d’intellectuels parisiens comme Alain Finkielkraut, qui éructera que l’on ‘brade’ l’excellence scolaire française... Surtout, il craint d’affronter les cerbères du Snes qui, comme d’habitude, souhaitent que les profs continuent d’enseigner comme ils le faisaient en 1950."

"éructe", "cerbères" : on comprend que ces syndicalistes réformistes restent courageusement anonymes. Et c'est tout à fait vrai qu'on enseigne aujourd'hui comme en 1950, comme chacun peut le constater ! :santa:

Belle idée, peu appliquée
"Les élections professionnelles approchent et certains syndicats sont tentés de durcir leurs positions pour marquer leur territoire", balaie Alain Boissinot, qui espère "que ce travail est une proposition pour le débat, qui donnera lieu à un travail raisonnable".
Raisonnable, mais urgent. Car il faut le préciser : le socle commun n’est encore qu’une belle idée, peu appliquée sur le terrain, comme le pointait dès 2010 la Cour des comptes : pour les seules mathématiques, 73% des élèves de troisième ne maîtrisaient pas le programme en fin d'année…

Et si ce n'était finalement pas une si "belle idée" que cela ? :fur
Mais non : toute réforme est forcément intelligente !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Jui 2014 21:12 - 11 Jui 2014 20:37 #10849 par Loys
"Démission d'Alain Boissinot, président du CSP (Conseil supérieur des programmes)" (Tout Educ)
Sur "ToutEduc" du 09/06/14 : "Démission d'Alain Boissinot, président du CSP (Conseil supérieur des programmes)"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Aussi :
- www.lemonde.fr/education/article/2014/06...4435356_1473685.html
- www.lexpress.fr/education/hamon-le-bizut...ontinue_1549913.html
- www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...379802990209497.aspx
- lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2014/06/10/...ieur-des-programmes/
- Et surtout : www.lepoint.fr/societe/education-nationa...-2014-1835278_23.php

Ce ne sont pas plutôt les querelles idéologiques et syndicales sur la question des programmes qui ont eu raison de votre bonne volonté ?
Il est vrai que le changement de ministres a pu favoriser une certaine radicalisation de la part des syndicats, et notamment du SE-Unsa plutôt modéré en général, mais qui, là, a creusé l'opposition entre le socle commun et les contenus des programmes, une opposition dont justement nous voulions sortir. Il me semblait normal que le socle qui définit les grandes compétences et connaissances de la scolarité obligatoire soit en quelque sorte le paysage qui définisse les grandes orientations, et qu'ensuite les programmes entrent dans le détail. De même, c'est à ce niveau que doit se poser la question de l'évaluation. Mais l'Unsa n'a rien voulu entendre.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Jui 2014 10:01 - 12 Jui 2014 08:44 #10877 par Loys
"Éducation nationale : la maison n'est pas tenue !" (Le Point)
Dans le "Café" du 11/06/14 : "Un socle pour quoi faire ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Et également : "Quel contenu pour le nouveau socle commun ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Le nouveau socle ne semble pas réjouir Sophie Coignard. A lire dans "Le Point" du 11/06/14 : "Éducation nationale : la maison n'est pas tenue !"
La conclusion de l'article est assez mordante.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Jui 2014 09:22 - 17 Jui 2014 16:44 #10903 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Jui 2014 18:40 #10938 par Loys
"Le socle sera le chapeau général des futurs programmes scolaires" (VousNousIls)
Dans "VousNousIls" du 15/06/14 : "Le socle sera le chapeau général des futurs programmes scolaires"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Jui 2014 16:09 #11125 par Loys
Le nouveau socle, défendu par le SNPI
Des commentaires sur le socle par des membres du SNPI (syndicat national des personnels d'inspection) : www.snpi-fsu.org/IMG/pdf/ia88web.pdf

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Sep 2014 20:45 #11621 par Loys
"La fin du socle commun ?" (Denis Meuret)
Dans les "Cahiers" du 2/09/14 : "La fin du socle commun ?" par Denis Meuret.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Sep 2014 20:39 #11784 par Loys
"La fin du socle commun ?" (Denis Meuret)
Commentaires à venir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Sep 2014 20:40 - 23 Sep 2014 14:53 #11785 par Loys
"Lancement de la consultation nationale sur le socle commun"
A lire ici : www.education.gouv.fr/cid82339/lancement...cole-maternelle.html

Lancement de la consultation nationale sur le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et le projet de programme de l'école maternelle
Communiqué de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 22/09/2014
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche lance à partir du lundi 22 septembre et jusqu’au 18 octobre 2014, la consultation nationale sur le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, qui définit la culture commune que chaque élève doit acquérir au cours de la scolarité obligatoire, et sur le projet de programme de l’école maternelle.

Cette consultation revêt un caractère exceptionnel par son ampleur. Plus de 800 000 personnels d’enseignement, d’éducation et d’encadrement sont invités à y participer. Elle permettra de recueillir les avis et les propositions des professionnels de l'école sur les projets proposés par le conseil supérieur des programmes (CSP).
Dans les écoles et les collèges, une demi-journée banalisée est organisée afin de permettre aux personnels de se réunir et d’échanger.
Pour le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture, les personnels sont invités à s’exprimer à partir d’un questionnaire entièrement numérique. Après une réflexion collective en école et en établissement, tous les personnels pourront ainsi donner leur avis, à titre individuel et anonyme. Dans les écoles maternelles, la consultation sur le projet de programme se déroule à partir d’un guide élaboré par le ministère.
Un espace numérique dédié aux consultations nationales a été mis en place sur le site éduscol : eduscol.education.fr/consultations-2014-2015. Les contributions directes émanant du grand public peuvent y être déposées.
À l’issue de la consultation, une synthèse sera rendue publique et des modifications pourront être apportées aux projets de texte initiaux.
Les consultations se poursuivront tout au long de l’année scolaire 2014-2015 et couvriront l’ensemble des contenus d’enseignement de l’école et du collège.

Et la réaction de la FCPE :

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
26 Sep 2014 00:24 - 30 Sep 2014 15:12 #11838 par Loys
"Une consultation pour quoi faire" (Café pédagogique)
Dans "Le Monde" du 25/09/14 : "Un géographe a la tête du Conseil Supérieur des programmes" par Maryline Baumard.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Et dans "Le Figaro" du 29/09/14 : "Lussault au Conseil supérieur des programmes, «c'est la revanche du pédagogisme»"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Sep 2014 21:26 #11873 par Loys
"Projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture"
Le "Projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture" (8 juin 2014).

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Oct 2014 10:07 - 15 Oct 2014 14:47 #12040 par Loys
"Projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture"
On peut quand même s'interroger sur le sens de cette "consultation" quelque peu contradictoire :

Sources :
www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/...nsultation_socle.pdf
eduscol.education.fr/consultations-2014-2015/
Rappelons que "consulter" c'est effectivement "s'adresser à une personne compétente pour lui demander un avis, un conseil".
Penser qu'elle doit permettre aux collègues de "s'approprier les enjeux du texte, d'échanger, et de stimuler leur réflexion", c'est quelque peu différent d'"associer les personnels à la réflexion collective et de recueillir les avis".
A lire, notre petite synthèse : "La réforme aimable"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Oct 2014 18:16 - 15 Oct 2014 18:16 #12045 par Loys
"Consultation socle commun : directement à la poubelle !" (Snalc)
Nouveau communiqué du Snalc ce 15/10/14 : "Consultation socle commun : directement à la poubelle !"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Oct 2014 15:08 #12093 par Loys
"Que doit enseigner l’école 
aux nouvelles générations ?" (L'Humanité)
Dans "L'Humanité" du 21/10/14 : "Que doit enseigner l’école 
aux nouvelles générations ?" par Edgard Morin, Marine Roussillon et Denis Paget.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Oct 2014 02:18 #12098 par Loys
"Que doit enseigner l’école 
aux nouvelles générations ?" (L'Humanité)
Commentaires à venir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Oct 2014 02:23 #12099 par Loys
Composition des groupes chargés de l'élaboration des projets de programmes
La composition des groupes chargés de l'élaboration des projets de programmes vient d'être rendue publique.
www.education.gouv.fr/cid75495/le-consei...ts%20de%20programmes
[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Oct 2014 23:58 #12191 par Loys
"La «logique curriculaire» peut faire beaucoup pour l'Education nationale, mais il lui faut un autre nom" (Slate)
Dans "Slate" du 28/10/14 : "La «logique curriculaire» peut faire beaucoup pour l'Education nationale, mais il lui faut un autre nom" par Louise Tourret.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Oct 2014 23:59 #12192 par Loys
"La «logique curriculaire» peut faire beaucoup pour l'Education nationale, mais il lui faut un autre nom" (Slate)
Commentaire à venir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Oct 2014 22:48 #12204 par bb
"L'enfer des programmes scolaires" (Le Monde)
Des idées un peu plus anciennes mais qui auraient peut-être un lien avec Internet… ! :papy:
Rousseau sur Europe 1 (la fin des médiations et l'instantanéité)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Déc 2014 21:21 - 10 Déc 2014 21:55 #12675 par Loys
Mise en ligne des résultats des consultations nationales sur le projet de socle commun

Mise en ligne des résultats des consultations nationales sur le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture et sur le projet de programme de l'école maternelle
Communiqué de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 09/12/2014
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a lancé le 22 septembre dernier une large consultation nationale sur le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture et sur le projet de programme de l’école maternelle.
Les résultats de ces consultations sont consultables sur :
eduscol.education.fr/consultations-2014-...un-de-connaissances/
Le Conseil supérieur des programmes sera saisi d’ici la fin de l’année pour faire évoluer son projet de socle commun et son projet de programme de l’école maternelle sur la base des résultats de ces consultations.
Le nouveau programme de l’école maternelle entrera en vigueur à la rentrée 2015.
Le nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture entrera en vigueur à la rentrée 2016

www.education.gouv.fr/cid84606/mise-en-l...cole-maternelle.html
La synthèse de la consultation (152 pages) :
eduscol.education.fr/consultations-2014-...file.php?file_id=196
_________________
www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...537954661820305.aspx

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Fév 2015 20:49 - 09 Fév 2015 21:00 #13163 par Loys
"Socle commun : Michel Lussault : Il n'y aura pas de LPC" (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 9/02/15 : "Socle commun : Michel Lussault : Il n'y aura pas de LPC"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Fév 2015 21:01 - 09 Fév 2015 21:06 #13164 par Loys
"Socle commun : Michel Lussault : Il n'y aura pas de LPC" (Café pédagogique)

Mais je tiens la position de dire que le socle n'est pas un document prescriptif en matière d'évaluation. C'est une position assez forte. On prend le parti de dire que les situations d'évaluation sont à définir par les enseignants dans le cadre d'un processus d'apprentissage. On est très méfiant par rapport à des grilles d'évaluation. La bonne évaluation se fait en fonction des élèves et de leur parcours. On avait déjà souligné cela pour le diplôme du brevet où on allait plutôt vers un contrôle en cours de formation et une évaluation de projets. On pense que vouloir référer au socle une grille d'évaluation est une erreur.

:scratch:

3- la présentation de l'opérationnalisation disciplinaire : on pose des repères de progression et de programmation.

Ah d'accord ! :santa:

On s'est inspiré par exemple du programme scolaire des cantons romands en Suisse où on a un bon équilibre entre programmation et reconnaissance de l'initiative enseignante.

Peut-on considérer que l'école française ressemble à l'école suisse ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Fév 2015 01:09 - 16 Avr 2015 00:14 #13166 par JCP
"Socle commun : Michel Lussault : Il n'y aura pas de LPC" (Café pédagogique)
Un "saut culturel", est-ce pour rappeller la "Révolution culturelle" de Mao ?... :spider:
Ce nouveau "socle commun" s'attaque aux disciplines pour développer le transversal : "on entrera pas par les disciplines..." (sic)
Est-ce que cela rendra l'enseignement plus intelligible pour les élèves, les parents, les enseignants ?... :scratch:
Il est permis d'en douter. :xx:
Petite fiction de propos scolaires réformés :
- Tu as fait tes devoirs de domaine 4 ? Pas le temps, je révisais l'interro pour l'interro de domaine 1...
- Votre fils a des lacunes en domaine 2, il doit s'investir davantage... Beuh !
- Le domaine 3, c'est pour le prof d'HG... Niet, les règles de vie s'apprennent aussi en EPS... Le prof de Lettres est concerné aussi...
Je forme dans mon lycée des élèves de 1STI2D à l'épreuve orale anticipée d'HG : ils ont 5 ou 8h d'enseignement transversal...
Késaco ?... Il a fallu que je questionne mes collègues et les élèves pour comprendre... Où est la lisibilité ?
"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire viennent aisément."
Ah, ce bon vieux Bossuet Boileau !!! :cheers:

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.244 secondes
Propulsé par Kunena