Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Sonsage pour Digischool : "Comment le digital accompagne les révisions des élèves français ?"

Sonsage pour Digischool : "Comment le digital accompagne les révisions des élèves français ?" 31 Mai 2017 08:14 #19069

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13345
En cette fin de mai, un très opportun sondage OpinionWay pour Digischool du 23/05/17 : "Comment le digital accompagne les révisions des élèves français ?"


Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Sonsage pour Digischool : "Comment le digital accompagne les révisions des élèves français ?" 31 Mai 2017 08:58 #19071

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13345


Quelques commentaires :

- Les dernières questions montrent bien qu'il s'agit moins d'un sondage que d'une enquête marketing "à un mois des examens du Baccalauréat et du Brevet".
- Le sondage porte sur un panel de "502 collégiens et lycéens", en supposant qu'ils disposent tous d'un smartphone. Les chiffres renseignant sur les pratiques des élèves d'un seul niveau ne concernent donc qu'une soixantaine d'élèves : difficile d'accorder un crédit scientifique à leur interprétation...
- La notion d'"outil en ligne" entretient la confusion, de site encyclopédique à site commercial d'aide en ligne. Tous les "outils en ligne" sont censés pouvoir voir leur "fiabilité" être évaluée (par les élèves) de façon globale. Evidemment, le cas de Kartable par exemple, lorsqu'il est évalué par des professeurs, laisse quelques doutes.
- Ne sont évaluées que la fréquence d'utilisation, la confiance des élèves ou l'ergonomie des "outils" et selon les déclarations des élèves. L'efficacité in fine de ces "outils" n'est interrogée à aucun moment.
- Et si le modèle proposé ("fiches de révision clés en main", "plans de dissertation", "avant tout un gain de temps") n'était rien d'autre que celui du plus archaïque bachotage in extremis, la promesse de l'effort minimum en plus ?

Avec cette illusion de réussite facile et les slogans marketés ("Une autre « expérience » de révision"), on est loin des exigences scolaires...
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.076 secondes
Propulsé par Kunena