L'orthographe à l'école

Plus d'informations
17 Nov 2016 11:46 - 17 Nov 2016 12:47 #17742 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école
Danièle Manesse sur France Culture : "Orthographe : les Français méritent-ils le bonnet d’âne ?"
Interrogée sur les écrans :

Daniel Manesse dit: Il n'y a aucun travail, aucune recherche qui nous montre la relation qu'il y aurait, qu'il pourrait y avoir entre les nouveaux médias et l'orthographe. [...] Les enfants ne s'y trompent pas. Ils ne confondent pas le langage SMS et le, ils savent très bien faire la part entre les choses. Donc il n'y a pas de raison de le penser. Moi, quand j'étais jeune chercheur, on disait "On s'est aperçu qu'ils regardent la télévision plus que l'école" : 5,6h, je me souviens très bien. C'était fin des années 70. Bon, alors bien sûr que... mais jamais on a autant écrit, jamais on autant lu."

Mais écrit et lu quoi ?
Donc, l'exposition aux écrans (réduite ici aux SMS) n'est pas une cause (difficile de cerner la position de Danièle Manesse sur le précédent de la télévision) : c'est d'autant plus curieux que Danièle Manesse explique que l'orthographe lexicale s'acquiert avec la lecture.
La seule cause donnée par Danièle Manesse est liée à la langue elle-même : elle ne peut en aucun cas expliquer l'évolution négative depuis 28 ans. :scratch:
De manière incompréhensible, Danièle Manesse fustige une "grammaire inutile" de son temps (moins depuis...). Indiquant que la grammaire utile pour l'orthographe se limite à peu de choses, elle indique la distinction difficile pour les collégiens entre verbe et nom. C'est oublier toutes les autres catégories grammaticales (comment savoir qu'un mot est un nom ou un verbe et pas un adjectif par exemple ?). Et c'est oublier que cette distinction s'opère en principe dès la classe de CP selon les programmes de 2008 par exemple...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Nov 2016 01:17 - 24 Nov 2016 01:17 #17800 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école

Pierre Merle dit: Fidèle à cette tradition, son auteure, Carole Barjon, fustige « ces nouveaux contenus, ces nouvelles pratiques, ces nouvelles méthodes ». Mais les discours passéistes de préservation du grec, du latin, de l’orthographe, de la discipline, de la tradition sont anciens. [...] Le français ne s’apprend pas seulement en français ! Il s’apprend aussi en sciences, en mathématiques, car comprendre un énoncé permet de perfectionner son vocabulaire, mais aussi ses compétences en orthographe, en grammaire, en syntaxe. De même, la musique aide les jeunes enfants à perfectionner des qualités auditives utiles à l’apprentissage des langues.
Certes, il faut encore perfectionner l’acquisition des fondamentaux en primaire. Mais la réflexion nécessite de partir de la mise en œuvre effective des programmes. On sait que les professeurs des écoles réalisent leurs enseignements en étant influencés par leurs spécialités disciplinaires. Ils font plus souvent des apprentissages en français s’ils ont fait des études littéraires (idem pour les mathématiques ou les autres disciplines). Pour cette raison, la formation des maîtres doit être approfondie, y compris dans la maîtrise des savoirs à transmettre.
Les recherches montrent aussi qu’augmenter le temps d’apprentissage en français ou en maths débouche assez vite sur des effets de saturation. L’école primaire ne peut pas être un lieu où l’orthographe et les dictées seraient une occupation centrale ! Notre monde n’est pas celui du XIXe siècle.

Voir ici : www.laviemoderne.net/forum/le-naufrage-d...-carole-barjon#17799

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Déc 2016 17:18 - 01 Déc 2016 17:19 #17873 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école
Dans "The Conversation" du : "Niveau d'orthographe : la dictée autrement" par Catherine Brissaud, professeure en Sciences du Langage.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Jan 2017 00:09 #18080 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école
L'exemple vient de haut : "Les fautes d'orthographe de l'Élysée sur Twitter" dans "Le Figaro" du 1/01/17.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Jan 2017 23:58 - 04 Jan 2017 00:02 #18099 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école
Exemples saisissants de ce que devient l'enseignement de l'orthographe dans les formation de collège 2016 :

un IPR hier:"Il faut valoriser chez l'élève la sensation du pluriel, ne pas trop retirer de pts pour "Les rosent sont jaunes"."

Quand un IPR déclare que "le plafond s' émiettent" n'est pas totalement fautif car l'élève intègre la pluralité des miettes, c'est ironique?

Pas d'après nos informations soigneusement vérifiées ... Sensation de pluriel, comme la sensation de passé simple du "il coura".

On peut ajouter :
www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-co...016-2021976_2134.php
www.telerama.fr/monde/en-2017-la-grammai...egociable,152119.php

Car devant nos yeux ébahis, le problème de la difficulté des accords français a été résolu en une maxime à graver en lettres d’or au-dessus de tous les tableaux de France et de Navarre : « en fait, en langue, tout est négociable ».

Pour rappel, les attendus de fin de cycle 2 dans les programmes 2016 :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Mar 2017 13:13 #18647 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école
Si même au concours de l'ENA on en est là...
Dans "Le Monde" du 20/03/17 : "De nombreux candidats à l’ENA ont du mal à « lire et comprendre un sujet »"

Un jury adepte de la « bienveillance »
Dès les premières pages du rapport, le président du jury rappelle la méthodologie pour apprécier ce cru 2016. Pour les épreuves écrites, les grilles de notation ont pris en compte à la fois la forme (clarté et plan) et le fond, tout en relativisant l’importance de l’orthographe. « On n’écrit plus comme Montaigne ou Richelieu, pourtant fondateur de l’Académie. Nous savons aussi qu’il [l’orthographe] s’agit souvent d’un marqueur social, et qu’il faut donc relativiser son importance si l’on veut pratiquer des recrutements innovants », admet M. Bert.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Mai 2017 07:57 - 13 Mai 2017 16:12 #18891 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Jui 2017 17:51 - 02 Jui 2017 17:53 #19092 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école
Dans "VNi" du 2/06/17 : "Baromètre Voltaire : le niveau en orthographe des collégiens inquiète"
Extrait :

Des résultats inquiétants chez les collégiens
Il apparaît aussi que le pourcentage de règles maîtrisées dans l’enseignement secondaire et supérieur est assez faible et ne franchit jamais le seuil des 50% : 27% au collège, 30% au lycée, 45% à l’université. « Ces résultats sont assez inquiétants », juge Julien Soulié. « La règle de mettre un -s ou un -t à la première personne du pluriel (ex: ‘nous nous amusons’ ou ‘nous nous amusont’), qui n’apparaît pourtant pas comme une règle extravagante, est maîtrisée par seulement 52% des collégiens », précise-t-il.
Le chiffre est identique pour le -s de la deuxième personne du singulier. « C’est un peu préoccupant », continue le professeur. Si les élèves progressent avec le temps, c’est grâce à « une prise de conscience qui se fait au niveau universitaire où les étudiants ne veulent pas rendre un mémoire truffé de fautes ». « Il faut le temps que les règles mûrissent un peu dans leur tête », analyse-t-il.
C’est une fois dans le milieu professionnel que le seuil des 50% est franchi : en entreprise, 52% des Français maîtrisent les règles d’orthographe. Les scores au Certificat Voltaire progressent d’ailleurs avec l’âge : ils passent de 564 à 650 points pour les 20-30 ans à une fourchette comprise entre 703 et 798 points pour les 50-60 ans. Le pic est atteint avec les septuagénaires : 835 points.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
22 Sep 2017 10:09 - 22 Sep 2017 18:22 #19665 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école

L'article a cessé d'être en ligne dans la journée, de même que cet entretien (ici en cache) : t.co/7GMmivg9rc


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Nov 2017 19:27 #20038 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Déc 2017 17:42 - 12 Déc 2017 22:57 #20162 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Déc 2017 23:12 - 12 Déc 2017 23:16 #20190 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école
Tribune de David Lefebvre, ancien IEN, dans "Le Monde" du 12/12/17 : "Il faut un « temps réel de lecture dans chaque classe »"



Amusant comme cet inspecteur critique la même interdisciplinarité qui a justifié pendant des décennies de réduire l'horaire de français (jusqu'en 2008).
Amusant également comme cet IEN réagissant aux résultats catastrophiques de PIRLS 2016 sur la lecture, pour défendre celle-ci, affiche un mépris ostensible pour l'orthographe ou la grammaire. Personne ne l'a vu prendre la plume quand les résultats en orthographe se sont effondrés.
Comme d'habitude, ce sont les responsables qui donnent la leçon.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Déc 2017 16:14 - 18 Déc 2017 16:43 #20210 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école
Et il n'y a pas que les élèves : "Profs fâchés avec l'orthographe : «Le plus important, c'est la pédagogie»" dans "Le Parisien" du 16/12/17.




Et le SNUIPP tente de se rattraper aux branches :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Déc 2017 21:15 #20238 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Avr 2018 11:03 #20888 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Aoû 2018 15:16 - 27 Aoû 2018 15:21 #21284 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école

"Une erreur est un bon signe"

L'erreur est souvent perçu comme une faute alors qu'elle fait partie de l'apprentissage. C'est une téape vers la réussite. Par exemple, l'enfant écrit "ils manges". cela vous montre qu'il sait qu'il y a quelque chose à faire avec un verbe au pluriel.

Et si l'enfant écrit "ils mange" ? :roll:

Le raisonnement, pour cet exemple, ne s'applique qu'aux petites classes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Sep 2018 20:39 #21325 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Oct 2018 19:47 #21408 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école
www.neoprofs.org/t120301-l-orthographe-ce-n-est-pas-fondamental

Je viens de passer un oral pour obtenir un titre et non un diplôme, celui de formatrice dans les CFA. Et un membre du jury m'a sorti cela.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Nov 2018 21:46 #21595 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Jan 2019 17:32 #21750 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école
Vivent les "outils" numériques !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Aoû 2019 00:25 #22201 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet L'orthographe à l'école
France Culture alerte sur l'orthographe... mais, avec le constructivisme, propose le mal comme remède.

www.franceculture.fr/emissions/hashtag/l...ngoisse-du-quotidien

Extrait :

Patricia Bonnard est professeure de français depuis 1993 et enseigne au collège Louis Leprince-Ringuet de Genas, près de Lyon. Cette enseignante passionnée par son métier a créé sa chaîne Youtube et tient un blog depuis 5 ans, "le français, c'est pas que des dictées", référence à une remarque qu'elle entendait souvent lors de réunions parents-profs : "on lui a fait travailler le français pendant les vacances, il a fait des dictées tous les jours... Mais pour moi, ça m'apparaissait plutôt comme un cauchemar ! Un gamin qui n'aime pas le français et à qui on inflige des dictées, ça doit être quelque chose de terrible." Elle répliquait alors, "le français, ça n'est pas que des dictées, c'est plein d'autres choses".

"Je continue à pratiquer la dictée mais en changeant la forme, avec la dictée inversée par exemple : j'annonce aux élèves "voilà pour l'instant, vous avez 10/20, il y'a dix fautes dans ce texte, si vous les trouvez et que vous les corrigez, vous arrivez à 20/20. Mais inversement, si vous rajoutez des fautes qui n'existent pas, vous perdez des points". En faisant cela, on change la position de l'élève qui devient correcteur et donc acteur de ce qu'il écrit. Par ailleurs, je me suis rendu compte que lorsque j'annonçais "dictée" aux élèves, ils avaient tendance à "poser leur cerveau", à écrire de manière mécanique. Ils oublient que le texte a un sens... Généralement donc, je leur fais la lecture, je leur demande "de quoi ça parle ?" afin qu'ils comprennent le sens et qu'ils se trompent moins dans les accords. Enfin, un exercice que j'aime beaucoup, c'est d'utiliser les tweets de "Bescherelle ta mère", ce compte Twitter (exemple ci-dessous) qui tourne en dérision les fautes des autres : je demande aux élèves de les trouver !"

"Le français est un instrument d’émancipation, de liberté", résumait Patricia Bonnard dans un portrait que lui consacrait les Cahiers pédagogiques en avril. En classe, elle invite également des écrivains ("la littérature, c'est aussi des auteurs vivants !"), comme Françoise Guérin, auteure de polars lyonnaise, elle propose aux collégiens d'écrire leurs propres nouvelles, de rédiger un roman policier collaboratif, etc. A force de faire écrire ses élèves, elle a attrapé le virus et vient de publier un roman sous son nom de jeune fille "Bienvenue dans la jungle", et qui met en scène une professeure de lettres atypique, "un polar romantico-humoristique, un peu sniper sur les bords, se déroulant à Lyon".

"Patricia Bonnard : l'orthographe a toujours été un marqueur social. Le fait d'écrire bien, sans faute, vous inscrit forcément dans une certaine forme d'élitisme. Mais concernant la baisse du niveau des élèves, je vais parler en tant qu'enseignante, quand j'ai commencé en 93, on était plus près de 6 ou 7 heures de français par semaine. Aujourd'hui, on est à 4 heures donc forcément, le niveau a baissé..."

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.305 secondes
Propulsé par Kunena