Inégalités... et discrimination

Plus d'informations
13 Déc 2020 16:40 - 13 Déc 2020 16:41 #23058 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Inégalités... et discrimination
Dans "Le Monde" (abonnés) du 13/12/20 : "Lila Bouadma, réanimatrice à l’hôpital Bichat : « Depuis l’enfance, je sais où je vais »"

Comment avez-vous surmonté cette enfance difficile ?

Curieusement, ce n’est pas l’idée que j’en ai. Nous étions sept frères et sœurs. Nous vivions à la campagne, dans un petit village, toujours dehors. On jouait au foot, on allait à la pêche, la nuit, il y avait un étang au bout de la rue. J’étais enthousiaste, volontaire. J’aimais l’école. Je n’ai pas l’impression d’avoir été malheureuse. A la fois, je ne connaissais rien d’autre. Je ne savais pas ce qui était… normal.

Quel rôle l’école a-t-elle joué dans votre parcours ?

Je sais d’avance que c’est ma seule voie de sortie. Même si, rétrospectivement, je trouve que l’école écrase davantage qu’elle n’élève. A partir du moment où vous êtes un enfant pauvre, immigré, une fille en plus, ce n’est pas naturel de vous aider à faire ce que vous voulez faire. A 7 ans, une institutrice m’a expliqué que ce n’était même pas la peine que j’essaye. Elle me convoque un jour et me dit : « Ton but à toi, ce n’est pas d’apprendre, c’est de te marier, d’avoir des enfants et d’apprendre l’arabe. » Je ne comprends pas ce qu’elle dit.

Je sais juste que c’est méchant, et raciste. Je me mets à pleurer, le seul moyen que je trouve pour me défendre. Mais plus je pleure, plus elle en rajoute. D’autres me l’ont dit aussi par la suite, que je n’y arriverais pas, que je ne serais jamais médecin : « Ce n’est pas pour toi. » Très tôt, j’ai conscience que personne ne m’aidera. Mais je sais aussi que je peux. Je suis bonne élève, je peux tout apprendre. Je choisis un lycée où il y a une option grec, pour être dans le meilleur établissement. On ne me donne pas les clés, il faut que je réfléchisse par moi-même. Depuis l’enfance, je sais où je vais.

Vous allez donc dans un bon lycée, à Belfort…

Oui, au centre-ville, et c’est une découverte ! Je rencontre des enfants aisés, cultivés, qui ont voyagé, peuvent discuter de sujets de société, argumenter… J’ai l’impression qu’il y a un déficit que je ne pourrai jamais rattraper. Ou bien, il faudrait toute une vie ! A l’époque, je n’ai jamais été plus loin que Besançon, avec mon père, qui avait un rendez-vous au consulat. En revanche, je lisais. En cachette de ma mère. J’étais inscrite à la bibliothèque municipale, pour 5 francs par an. Je prenais un auteur au hasard, puis je lisais tout le rayon. J’ai lu ainsi tout Zola, tout Balzac… Je me souviens d’avoir été éblouie par les Mémoires d’Hadrien, de Marguerite Yourcenar. C’est au lycée que j’ai vu mon premier film, Rain Man, au cinéma.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Jan 2021 11:53 - 12 Jan 2021 11:56 #23113 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Inégalités... et discrimination
Article de Fanny Landaud et Eric Maurin : "La fabrique d'une élite : les classes préparatoires aux Grandes Écoles et leurs étoiles"

Dans le "Café pédagogique" du 12/01/21 : "Classes préparatoires et sélection sociale"




"élimination" et surtout "fabrique d'une élite", "tri social" : autant de termes ambigus qui laissent que la discrimination serait consciente, voire volontaire, que le tri serait fondé sur l'appartenance sociale.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Aujourd'hui 11:12 - Aujourd'hui 11:15 #23137 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Inégalités... et discrimination
Dans "Le Monde" (abonnés) du 19/01/21 : "Dans les grandes écoles, la diversité sociale n’a pas progressé en dix ans" .




La solution, donc : "la discrimination positive".

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 11.737 secondes
Propulsé par Kunena