"La « boulimie télévisuelle » est responsable des difficultés d’apprentissage de nos enfants" (Craig Blewett)

Plus d'informations
25 Déc 2015 15:22 - 25 Déc 2015 15:29 #15549 par Loys
"La « boulimie télévisuelle » est responsable des difficultés d’apprentissage de nos enfants" (Craig Blewett)
Dans "The Conversation" du 10/12/15 : "La « boulimie télévisuelle » est responsable des difficultés d’apprentissage de nos enfants"


Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Déc 2015 15:38 #15550 par Loys
"La « boulimie télévisuelle » est responsable des difficultés d’apprentissage de nos enfants" (Craig Blewett)
Une analyse intéressante et des conclusions... consternantes.

Les professeurs doivent encourager leurs élèves à délaisser la consommation passive de contenus au profit d’une interaction avec les différents médias en milieu scolaire. Plutôt que de leur proposer des cours préparés à l’avance, on peut ainsi les aider à faire des recherches et à organiser eux-mêmes leur apprentissage grâce à des outils tels que Flipboard. Au lieu de regarder passivement des vidéos, ils peuvent créer leurs propres contenus audiovisuels sur les sujets étudiés.

Constructivisme typique revivifié par le numérique...
Dans la perspective de l'auteur, on comprend qu'un cours traditionnel, avec des "cours préparés à l'avance", relève autant de la consommation passive que la "boulimie télévisuelle".

Au lieu de se contenter de lire des livres ou des e-books...

Le néant intellectuel...

...ils peuvent en discuter grâce à des outils comme les Hangouts de Google.

C'est Google qui va être content ! :santa:

Vers une école active
Bien que la boulimie télévisuelle soit symptomatique d’une tendance inquiétante à la consommation, des études montrent que les méthodes d’enseignement et d’apprentissage qui s’articulent autour de l’activité et de l’échange sont bénéfiques pour les élèves.

Quelles "études" ? Avec quel recul ?

L’avenir de nos écoles dépend de la capacité des enseignants à tirer parti de cette énergie, en l’associant aux avantages de la technologie afin d’encourager l’apprentissage actif. En faisant des élèves des créateurs et des organisateurs actifs (et non des lecteurs et spectateurs passifs), le corps enseignant pourra influer de manière significative sur leur motivation et leur capacité d’apprentissage.

La lecture est tout sauf un acte passif . :fur

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.267 secondes
Propulsé par Kunena