Les dépenses d'éducation en France

Plus d'informations
07 Mar 2015 09:50 #13524 par Loys
Loys a répondu au sujet : "INFOGRAPHIE. Combien coûte la scolarité d'un élève français?" (L'Express)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Mar 2015 10:54 - 07 Mar 2015 11:18 #13525 par Loys
Loys a répondu au sujet : Mise en relation des dépenses cumulées avec le score PISA 2012

Loys dit: Note d'information de la DEPP n°6 (février 2015) : "La dépense pour le parcours d'un élève ou d'un étudiant en France et dans l'OCDE en 2011"

Si l'on accepte la méthode des dépenses cumulées adoptée par la DEPP, il est intéressant de comparer les dépenses 2011 qui correspondent au niveau évalué par la comparaison internationale PISA 2012. Pour les pays indiqués par la note de la DEPP, cela donne :
Et on peut calculer de nouveau le coût d'un point PISA, avec les dépenses cumulées cette fois-ci :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Mai 2015 09:40 - 21 Mai 2015 09:41 #13967 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Austérité : les dépenses d’éducation par élève atteignent leur niveau le plus bas depuis quinze ans" (BastaMag)
Dans "Bastamag" du 21/05/15 : "Austérité : les dépenses d’éducation par élève atteignent leur niveau le plus bas depuis quinze ans"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Mai 2015 14:38 - 22 Oct 2016 10:57 #13970 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Combien coûte un point PISA ?"
Mise à jour des chiffres et nouveaux documents maison :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Mai 2015 11:45 - 23 Mai 2015 11:46 #13972 par archeboc
archeboc a répondu au sujet : "Combien coûte un point PISA ?"
Je ne suis pas dans le secret des statistiques, mais je subodore que le chiffre de ces dépenses ne prend en compte :
- ni la dépense privée, c'est-à-dire tout ce que les français dépense en cours particuliers,
- ni même la subvention de l'Etat à cette dépense privée, via les dégrèvements d'impôt pour emploi de salariés à domicile.
Pour mémoire, Acadomia :
* lancé en 1989 (année faste !)
* en 2003, chiffre d'affaire de 15 M€, volume d'affaire de 44 M€,
* en 2013, chiffre d'affaire de 120 M€
source : les liens directement accessibles depuis la page wikipédia
La comparaison entre les différents chiffres doit être faite avec prudence, car Acadomia a crû largement par croissance externe (rachat de société).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Oct 2015 12:45 - 24 Oct 2015 12:45 #15024 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Combien coûte un point PISA ?"
Faut que je vérifie, mais j'aurais dit que si pour le premier point.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Oct 2015 12:48 - 08 Nov 2015 19:17 #15025 par Loys
Loys a répondu au sujet : Un budget 2016 de l’enseignement scolaire en baisse de 1,4% ?
Intéressant : selon l'étude de la présentation du projet de loi de finances 2016 par "Alternatives économiques", le budget 2016 de l’enseignement scolaire, en hausse, serait en baisse de 1,4% de la part du PIB, celui de l’enseignement supérieur et de la recherche de 2,5%.
Source : www.lepartidegauche.fr/communique/132-mi...e-a-universite-33661
Le 30/10/15 :
www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...817893892294815.aspx
www.vousnousils.fr/2015/10/28/lassemblee...ment-scolaire-577890

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Nov 2015 17:49 #15182 par Hervé
Hervé a répondu au sujet : "Combien coûte un point PISA ?"
Quelques chiffres tirés de La France en Chiffres, de 1870 à nos jours, Olivier WIEVORKA, dir., Perrin, Paris, 2015.
Poids de l'En dans le budget de l'Etat
1980 : 17%; 1990: 18,5; 2000 : 21,7; 2010 : 21.
Dépenses intérieures d'éducation :
1980: 1340 euros/hab; 1990: 1610; 2000:2070; 2010: 2080
Part de l'Etat dans la dépenses intérieure d'éducation totale
1980 : 69%; 63,7%, 2000: 64,6; 2010: 59,4.
Ainsi il apparaît clairement que si les dépenses globales d'éducation continuent d'augmenter, cette croissance repose essentiellement sur l'effort des familles et des collectivités locales, suite à un net désengagement de l'Etat, patent depuis les années 2000. Soulignons évidemment que cet effort est générateur d'inégalité sociale.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Nov 2015 11:42 #15187 par archeboc
archeboc a répondu au sujet : "Combien coûte un point PISA ?"

Hervé dit: Ainsi il apparaît clairement que si les dépenses globales d'éducation continuent d'augmenter, cette croissance repose essentiellement sur l'effort des familles et des collectivités locales, suite à un net désengagement de l'Etat, patent depuis les années 2000. Soulignons évidemment que cet effort est générateur d'inégalité sociale.

Ces chiffres sont très intéressants, mais je me demande si une part importante de l'augmentation non-étatique n'est pas en fait para-étatique, sous la forme de financements FONGECIF, défiscalisation dans l'apprentissage, etc.
Le chiffre le plus solide, c'est l'augmentation de la dépense d'éducation, qui est stupéfiante.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Nov 2015 00:38 - 19 Nov 2015 00:53 #15257 par Loys
Loys a répondu au sujet : La part de l'Etat dans la DIE en baisse de 4,4 points depuis 8 ans
Note d'information de la DEPP n°41 (novembre 2015) : "Le coût de l’éducation en 2014 - Évaluation provisoire du compte"
Quelques commentaires :
Évidemment la DEPP ne met pas en perspective l'évolution de la DIE ou de la part de l'Etat avec nos voisins européens.

En 2014, la France a consacré 146 milliards d’euros à son système éducatif, soit 6,8 % du PIB. La dépense intérieure d’éducation augmente de 2 % par an en euros constants depuis 1980. L’État reste le premier financeur de l’éducation (58 %), devant les collectivités territoriales (24 %), dont la part a augmenté de 3 points depuis 2006.

Si l'Etat "reste le premier financeur" (sic), ce résumé oublie de préciser que sa part dans la DIE est passée de 61,9% en 2006 à 57,5% en 2014p (-4,4%), en partie seulement compensée par l'augmentation de la part des collectivités territoriales (+3%).
Parler jusqu'en 2010 d'un "effort soutenu de la Nation" est possible parce qu'on parle de la DIE. Il ne s'agit en effet pas d'un effort de l'Etat, comme le montre cette évolution des dépenses d’éducation en % du total des dépenses publiques entre 2000 et 2009 (RSE 2012) :
Fichier attaché :

La dépense moyenne par élève n'a pas retrouvé son niveau de 2006 au collège.
Il est à noter que, dans le secondaire, l'Etat et les collectivités locales financent au trois quarts l'enseignement privé.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Nov 2015 16:02 #15283 par Loys
Loys a répondu au sujet : Dépenses d'éducation en % des dépenses publiques
Confirmation avec RSE 2015 qui vient de paraître :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Déc 2015 22:44 - 19 Déc 2015 22:45 #15503 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La dépense d'éducation des collectivités territoriales : 35 milliards d'euros en 2014" (DEPP)
Note d'information de la DEPP n°48 : "La dépense d'éducation des collectivités territoriales : 35 milliards d'euros en 2014" (décembre 2015)

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Fév 2016 21:36 #15882 par Loys
Loys a répondu au sujet : Les dépenses d'éducation en France

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2016 15:21 - 24 Fév 2016 15:26 #15980 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La dépense pour le parcours d'un élève ou d'un étudiant en France et dans l'OCDE en 2012" (DEPP)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Fév 2016 15:30 - 07 Juil 2016 17:55 #15981 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La dépense pour le parcours d'un élève ou d'un étudiant en France et dans l'OCDE en 2012" (DEPP)
Ce que ne dit pas "l'essentiel" : la moyenne des dépenses cumulées théoriques dans l'OCDE a augmenté de 1% entre 2011 et 2012, passant de 110 300 $ ppa à 111 470 $ppa. En France, elle est restée stable, passant de 112 470 $ ppa à 112 620 $ ppa.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Juil 2016 17:55 - 07 Juil 2016 17:56 #16802 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Najat Vallaud-Belkacem se félicite d'une hausse historique" pour le MENESR
www.education.gouv.fr/cid104599/najat-va...et-la-recherche.html

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Sep 2016 23:54 #17125 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Education : Faut-il dépenser moins ?" (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 09/09/16 : "Education : Faut-il dépenser moins ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Oct 2016 16:02 #17284 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Budget 2017 : Un coup de pouce important au budget de l'Education nationale" (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 29/09/16 : "Budget 2017 : Un coup de pouce important au budget de l'Education nationale"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Nov 2016 16:39 #17635 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Coût des études supérieures : la France dans la moyenne européenne" (Le Monde)
Dans "Le Monde" du 3/11/16 : "Coût des études supérieures : la France dans la moyenne européenne"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Nov 2016 20:28 - 25 Nov 2016 20:28 #17814 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Coût du lycée en France : pourquoi est-ce si cher ?" (Eric Charbonnier)
Sur le blog d'Eric Charbonnier du 23/11/16 : "Coût du lycée en France : pourquoi est-ce si cher ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Nov 2016 16:07 - 28 Nov 2016 16:10 #17842 par Loys
Loys a répondu au sujet : DEPP : "Le coût de l'éducation en 2015"
Note de la DEPP n°32 (novembre 2016) : "Le coût de l'éducation en 2015 : près de 7 % du PIB consacrés à l'éducation, soit 147,8 milliards d'euros"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Nov 2016 16:53 - 28 Nov 2016 21:41 #17843 par Loys
Loys a répondu au sujet : DEPP : "Le coût de l'éducation en 2015"

La crise de 2008-2009 n’a pas affecté immédiatement les dépenses d’éducation qui, malgré ce contexte, bénéficient d’un effort soutenu de la Nation. [...] La part de la DIE dans le PIB atteint son point haut en 1996, à 7,7 %, et décroît lentement ensuite. Elle se maintient de 2006 à 2008 aux environs de 6,7 %, pour augmenter à 7,1 % en 2009, décroître jusqu’à 6,7 % en 2012 et osciller autour de 6,8 % depuis.

"L'effort de la nation" se mesure moins par les dépenses brutes (en augmentation mécanique plus ou moins importante, comme dans tous les pays) que dans la part de la DIE dans le PIB (en légère décroissance).
Plus précis encore : selon RSE 2016 B4.2, la part des dépenses publiques pour l'éducation a baissé de 8% entre 2005 et 2013 (6% en moyenne dans l'UE). Voilà qui relativise "l'effort soutenu".
Dans "Le Monde" du 28/11/16 : www.lemonde.fr/campus/article/2016/11/28...5039712_4401467.html

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Aoû 2017 00:35 - 30 Aoû 2017 00:37 #19496 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Aoû 2017 13:59 - 30 Aoû 2017 14:00 #19498 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Une hausse de 1,2 milliard"
Annoncée par le ministre à l'occasion de sa conférence de rentrée.
Dans le "Café" : www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...396755054350473.aspx

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Sep 2017 22:24 #19609 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Une hausse de 1,2 milliard"
En % des dépenses publiques, les dépenses publiques d'éducation en France continuent de baisser entre 2010 et 2014 (RSE 2017) alors qu'elles sont restées stables en moyenne de l'UE22 ou de l'OCDE.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Sep 2017 09:05 - 28 Sep 2017 09:06 #19699 par Loys
Loys a répondu au sujet : Un budget en hausse
Dans "Le Monde" du 28/09/17 : "Budget 2018 : l’éducation nationale, un ministère « préservé » ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Et dans le "Café pédagogique" du 27/09/17 : "Budget : Pas de création de postes, moins de postes aux concours"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Déc 2017 23:17 #20272 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Près de 150 milliards d'euros consacrés à l'éducation en 2016 : 6,7 % du PIB" (DEPP)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Jan 2018 11:02 - 27 Jan 2018 11:04 #20427 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Près de 150 milliards d'euros consacrés à l'éducation en 2016 : 6,7 % du PIB" (DEPP)
Note 18.01 de la DEPP : "Dépense d’éducation des collectivités territoriales"

Dans le "Café" du 26/01/18 : www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...525427629206466.aspx


Connectez-vous pour voir le message entier.

Nul doute que les ponctions étatiques sur les finances locales jouent leur rôle dans ce mécanisme. Les collectivités territoriales ont réduit la voilure. Mais des désillusions , comme sur l'apport du numérique, ont pu jouer aussi un rôle.

Si le mouvement s'observe à partir de 2010, la relation de cause à effet avec les désillusions de l'école numérique est peu probable. On peut et on doit même s'inquiéter d'une baisse du financement et en même temps d'une explosion des dépenses pour l'école numérique.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Fév 2018 17:17 - 22 Fév 2018 15:48 #20554 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Où passe l'argent ?" (François Lenglet)
Dans "L'Émission politique" (France 2) du 15/02/18 , une séquence sur les dépenses d'éducation de la France par François Lenglet.



L'Éducation nationale constitue le plus gros budget de la nation : elle dispose d'un peu plus de 50 milliards d'euros par an. Au total, quand on additionne toutes les dépenses - le budget de l'éducation mais aussi toutes les autres - la France dépense 3,5% de son PIB pour l'éducation hors l'enseignement supérieur, ce qui la place dans la moyenne haute des pays comparables [...] On figure parmi les pays qui dépensent le plus en pourcentage du PIB [...] Où passe l'argent ? Comment peut-on dépenser autant pour avoir des résultats aussi médiocres ?


Une gabegie bien française, donc. Refrain presque poujadiste qui est d'ailleurs celui d'officines libérales ou ultra-libérales propageant des chiffres erronés comme le fameux surcoût de "trente milliards" dénoncé par l'iFRAP.

En réalité, si les résultats sont effectivement insuffisants, la France se situe, pour la dépense en pourcentage du PIB, dans la moyenne de l'OCDE en 2014 (derniers chiffres disponibles). Selon RSE 2017, 3.8% (contre 3,6% dans l'OCDE) comme on peut le constater sur le graphique ci-dessous :

[ Cliquer pour agrandir ]

Un chiffre qui doit - de plus - être relativisé puisqu'il ne tient pas compte du nombre d'élèves or la démographie française est particulièrement dynamique. Si l'on observe les dépenses ramenées au nombre d'élèves, on s'aperçoit que :
  • dans le second cycle du secondaire, les dépenses françaises par élève sont nettement supérieures (+33 et +36%).
  • dans le premier cycle du secondaire, les dépenses françaises par élève sont exactement dans la moyenne de l'UE22 et de l'OCDE
  • dans le primaire, les dépenses françaises par élève sont nettement inférieures (-15%)

[ Cliquer pour agrandir ]

Le paradoxe de M. Lenglet sur les enseignants français ("au regard de ce que nous dépensons, on pourrait s'attendre à ce que les enseignants soient mieux considérés, mieux rémunérés") trouve ici un début d'explication.

Mais le plus important est ailleurs : tout comme l'iFRAP, M. Lenglet mesure l'efficacité de notre système éducatif à l'aide d'indicateurs comme PIRLS (CM1) ou PISA (15 ans)* : il ne doit donc tenir compte que des dépenses... du primaire (très inférieures) et du premier cycle du secondaire (tout à fait moyennes) ! On est loin du surcoût que M. Lenglet, en bon gestionnaire, déplore avec tant d'insistance.

Une fois le constat fait que les dépenses françaises d'éducation sont loin d'être excessives et que les professeurs français ne sont pas bien payés, on ne peut donc que regretter que M. Lenglet entonne la sempiternelle litanie, aux accents toujours poujadistes, du "mammouth" (juste après la diffusion d'extraits de Claude Allègre fustigeant "l'absentéisme des enseignants"). Certes M. Lenglet ne vise ainsi que "l'administration centrale" de l'Éducation nationale (et non pas les enseignants), mais il propose ensuite, pour améliorer son efficacité et sa "productivité" (sic)… de faire travailler davantage les enseignants pour les rémunérer davantage !

Pour mesurer enfin l'inefficacité de notre système éducatif primaire et secondaire, M. Lenglet choisit un autre indicateur, davantage en rapport avec le supérieur mais surtout qui postule que le niveau de chômage serait imputable… à l'école : "17% des jeunes entre 15 et 29 ans ne sont ni en formation ni en emploi". Ce choix d'indicateur est évidemment porteur d'une vision quelque peu libérale et utilitariste de l'école : il rejoint d'ailleurs la déploration sur le montant des dépenses éducatives. M. Lenglet ne fait aucune référence aux records battus chaque année dans les taux d'obtention du bac dans une génération, dans les taux de réussite ou dans les taux de mentions au brevet comme au bac. Quand il évoque le décrochage, il oublie de préciser qu'il est à son plus bas niveau historique. Autant d'éléments qui devraient pourtant laisser perplexe et permettre de s'interroger sur le fonctionnement du système.

Il est - à vrai dire - un indicateur (concernant malheureusement l'ensemble du système éducatif) que M. Lenglet n'a pas évoqué et qui, malgré la croissance importante du nombre d'élèves et d'étudiants dans la même période, relativise quelque peu "le plus gros budget de la nation"…



Avec la reconduction du gel du point du point d'indice de la fonction publique, les fermetures d'écoles ou en l'absence de créations de postes en 2018 dans l'Éducation nationale, la tendance reste donc la même et la "priorité pour l'école" de M. Macron ressemble surtout - à vrai dire - à une priorité… pour réduire les coûts de l'école.

Bonus :

Ce tweet de fact-checking donnant raison à l'affirmation de M. Blanquer selon laquelle "les professeurs sont souvent plus nombreux en France qu'ailleurs" :

Fichier attaché :


Problème : le lien auquel renvoie "L'émission politique" ne concerne… que le lycée où le taux d'encadrement est effectivement supérieur à la moyenne de l'UE. La consultation de RSE 2017 montre cependant qu'en primaire ou au collège c'est tout à fait le contraire.



Par conséquent, l'affirmation de M. Blanquer est loin d'être exacte...

Pour résumer, à en croire l'émission, Jean-Michel Blanquer critique à raison des professeurs trop nombreux ( autre récrimination aberrante de l'iFRAP ) et des dépenses d'éducation trop élevées (même si le ministre a relativisé les dépenses du primaire). Ajoutons que Jean-Michel Blanquer est présenté par Léa Salamé comme celui qui "relance le latin et le grec" alors que dans les faits il perpétue la condamnation de leur enseignement au lycée. Face à tant à tant de désinformation, comment s'étonner que le sondage en fin d'émission le montre "convainquant pour 71% des Français ayant regardé l’émission", soit un record pour l'émission, et que "75% estiment qu’il est un homme de progrès". Jean-Michel Blanquer a rassemblé 1,54 million de téléspectateurs (7,2% du public) : c'est la… seconde pire audience de l'émission.

___________________________
*Pour pinailler, selon M. Lenglet, PISA "sanctionne les connaissances des élèves en maths, en sciences et en compréhension de l'écrit". Or PISA ne sanctionne aucune connaissance, mais des compétences seulement, non pas en mathématiques, mais en "culture mathématique", ce qui est un peu différent.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Fév 2018 17:24 - 04 Mar 2018 14:28 #20583 par Loys
Loys a répondu au sujet : [LVM] "Jean-Michel Blanquer : un cas d’école d’une fabrique médiatique"
Vous pouvez commenter ici le billet "Jean-Michel Blanquer : un cas d’école d’une fabrique médiatique - Micro-analyse d'une séquence télévisuelle consternante" du 22/02/18.

A lire également sur cette séquence télévisuelle cet article de Samuel Gontier dans "Télérama" du 16/02/18 : "Jean-Michel Blanquer, un islamo-gauchiste dans “L’émission politique”"


Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.383 secondes
Propulsé par Kunena