"Avec les cours en ligne, l'enseignement devient enfin personnel" (sic)

Plus d'informations
07 Nov 2013 18:03 - 22 Mar 2014 11:49 #8322 par Bérénice
A lire sur le blog "Inriality" : "Avec les cours en ligne, l’enseignement devient enfin personnel" par Simon Gaurand.

Grâce aux données récoltées lorsqu’un apprenant suit un cours en ligne, via un MOOC ou une plateforme e-learning, la qualité de l’enseignement va grandir à échelle exponentielle.

Puisqu'on vous le dit ! … :pendu: / :lol: (Rire ou pleurer: choix cornélien)

Pendant des décennies, l’enseignement traditionnel n’a pas véritablement évolué. Du moins, il est resté sur des acquis n’ayant pas permis de bouleversement dans la façon d’apprendre.

Pas permis de bouleversement ? Tout est affaire de point de vue, certes, mais tout de même… Admettons que les bouleversements observés aujourd'hui ne sont pas ceux qui étaient espérés et annoncés par les pédagogues éclairés qui sévissent depuis de trop longues années aux abords des ministères.

Désormais, grâce à l’émergence des cours en ligne, une voie royale est ouverte pour que l’enseignement gagne en efficacité. A la manière dont la publicité a connu une refonte totale, grâce à Internet qui permet faire passer messages publicitaires à un public bien ciblé grâce aux données de navigation d’utilisateur, l’éducation en ligne est en passe de connaître une refonte similaire.

Chut, plus un mot: vivez comme il se doit ce moment rare de grâce absolue :topla:
Il est décidément des comparaisons hardies qui vont largement au-delà des intentions de l'auteur :santa:

Désormais, quand un étudiant suit un cours en ligne, toutes ses actions sont sauvegardées et analysées.

Big Brother is watching you… Heu, et si je vais faire pipi pendant mon cours de maths ? :spider:

Par exemple, si un apprenant arrête le cours ou l’exercice à un moment donné, s’il passe plus de temps sur un cours que sur un autre, ou s’il ne comprend pas un élément précis, cela permettra de changer le cours et d’optimiser son efficacité. Ce concept est valable sur les plateformes de cours en ligne, sur les MOOCs (Massive Open Online Courses). ou même dans les écoles qui utilisent un système d’apprentissage assisté par ordinateur.

Notez l'usage avisé du futur: au stade actuel de développement des cours en ligne, ce joyeux fantasme du cours pleinement auto-adaptatif relève de la science-fiction. C'est toute la subtile différence entre la "validité du concept" et sa mise en application :spider:
Mais ne bridons pas l'imagination du geek-poète: laissons son esprit numérique s'envoler loin des basses contingences de la réalité non virtuelle.

Le professeur connaît enfin son élève

:cheers:

Et sur ce point, Salman Khan, fondateur de la Khan Academy, est très en avance sur son temps : « L’idée est de récolter toutes les données d’apprentissage d’un élève pour que l’enseignant ait les cartes en main pour intervenir de la manière la plus fructueuse possible. » En clair, les élèves suivent des cours vidéo, et l’enseignant regarde comment s’est comporté chacun de ses élèves. Une méthode très proche du blended learning, qui mixe un enseignement en ligne et en présentiel.

En clair, le prof enregistre son cours, les élèves sont enregistrés pendant qu'ils visionnent le cours enregistré, le professeur visionne chaque enregistrement de chaque élève visionnant son cours. Exponentiel, en effet... :xx:

Cela évite que le professeur pose la question fatidique : « qu’est ce que tu n’as pas compris ? ». Qui se solde souvent par une réponse de type « tout », ou « je ne sais pas trop ». Car certains élèves, en situation d’échec, n’arrivent pas à pointer leur difficulté. Grâce aux données d’utilisation récoltées, l’enseignant est à même de savoir que son élève est en difficulté sur un point précis. Il peut alors cibler ses instructions en fonction de l’élève qu’il a en face de lui, en connaissance de ses capacités.

Ou comment remplacer l'usage pertinent de la parole pour établir un dialogue constructif et efficace entre deux êtres humains par des heures d'observations creuses permettant au mieux l'émission d'hypothèses hasardeuses sur les points restés obscurs et sur les raisons pour lesquelles ils le sont restés.

Les MOOCs n’en sont qu’à leur version « beta »

Et on leur prédit pourtant un avenir radieux avec un enthousiasme qui serait attendrissant s'il n'était pas aussi dangereux...

Cette méthode peut clairement s’apparenter à la pédagogie inversée, ou classe inversée, mais technologiquement plus évoluée. Avant d’aller en classe, l’élève étudie le cours général grâce à une interface en ligne, et quand il va à l’école, le professeur sait ce qui ne va pas et peut lui expliquer individuellement. « La technologie humanise la classe » selon Salman Khan. Et il n’a pas tort. Car désormais, le professeur connaît bien son élève ! C’est bien en cela que l’éducation en ligne est révolutionnaire.

Pour ceux qui n'auraient pas apprécié

Grâce à ces données d’utilisation, on peut également dire que les MOOCs actuels ne sont que des prototypes. Nés il y a environ deux ans, plusieurs millions d’apprenants ont déjà utilisés ces cours en ligne. Plusieurs millions de données sont donc à analyser pour améliorer leur élaboration. En France, on peut le constater avec le MOOC GdP de Centrale Lille, qui a utilisé les données récoltées pendant la première édition (18 mars au 15 avril 2013), afin de réaliser des innovations pédagogiques pour la deuxième édition qui s’est déroulée du 16 septembre au 20 octobre 2013.

Heu, excusez moi si je chicane sur les chiffres, mais plusieurs millions d'apprenants, ça fait plusieurs milliards de données, à moins que chaque apprenant ne génère qu'une donnée, ce qui est peu pour l'analyse comportementale du sujet en situation d'apprentissage :xx:

Il est donc impossible de savoir quel visage aura l’éducation en ligne dans une dizaine d’années, tant des évolutions technologiques et pédagogiques auront été apportées. Mais ce qui est certain, c’est que son efficacité sera décuplée, et que les apprenants seront suivis plus personnellement. Pas seulement dans l’éducation primaire et secondaire, mais plus généralement, grâce à des cours adaptés au rythme et à la compréhension de chacun. L’éducation a de beaux jours devant elle.

Donc, si je résume correctement, il est impossible de savoir en quoi va consister l'éducation en ligne du futur, mais on peut d'ores et déjà affirmer que son efficacité sera décuplée. C'est merveilleux, le monde numérique, même la logique y gagne: de rien, on ne déduit plus tout et son contraire, mais seulement la partie positive du tout :papy:

Pour en savoir plus
Infographie Inriality : le phénomène MOOC débarque en France

J'ai hâte... :cry:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.124 secondes
Propulsé par Kunena