Les pratiques de lecture de la jeunesse

Plus d'informations
14 Mai 2014 10:46 - 14 Mai 2014 10:51 #10487 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Effectivement il y a un problème.
Je ne peux pas me prononcer sur la scientificité de l'étude mais dans le cas présent, après vérification, c'est le compte-rendu par "ActuaLitté" qui est erroné.

S'ils seraient 75 % de Blancs à s'adonner à une lecture quotidienne, il ne seraient que 66 % d'Afro-Américains et à peine 50 % d'Hispaniques.

Ces chiffres de 2006 concernent les enfants de 6 ans et moins (p. 18). L'écart entre les sexes concerne les 15-17 ans (p. 20)
L'étude est consultable ici : www.commonsensemedia.org/research/children-teens-and-reading

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mai 2014 15:02 - 23 Jui 2017 18:42 #10666 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dans "EducaVox" du 26/05/14 : "Préparer une « consultation sélective et rapide des écrans »."

Connectez-vous pour voir le message entier.

Sur un sujet voisin : l'article "Qui a peur de la littérature ? Les sujets de français au brevet depuis l’an 2000" (29 juin 2014).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Aoû 2014 16:32 #11437 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dans "Le Soleil" (Canada) du 16/08/14 cette bonne nouvelle : "La tablette, planche de salut de la lecture chez les jeunes?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Aoû 2014 17:07 - 05 Mar 2017 21:59 #11438 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW

Les ados qui lisent par plaisir, et non par obligation, sont rares. Très rares. Selon une enquête réalisée dans une trentaine d'écoles du Québec, l'utilisation de la tablette viendrait toutefois changer la donne. Grâce à l'écran, la proportion d'élèves dans les écoles publiques qui lisent par plaisir passe alors de 5 % à... 30 %.

:shock: Voilà qui est intriguant. Regardons dans le détail.

Thierry Karsenti est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies en éducation à l'Université de Montréal.

En même temps démontrer le contraire aurait été préjudiciable à sa chaire elle-même et à son éthique de chercheur ! :mrgreen:
[ Cliquer pour agrandir ]

Pour mémoire dans son "étude" sur l'iPad à l'école

Avec son équipe, il mène depuis quelques années une étude sur l'utilisation de la tablette sur les bancs d'école.
Ses derniers résultats de recherche qui concernent la lecture sont «assez exceptionnels», affirme-t-il en entrevue au Soleil. «Les jeunes sont unanimes: la lecture électronique, c'est beaucoup, beaucoup plus intéressant que la lecture papier.

En voilà un concept intéressant : le support rend la lecture plus "intéressante" ! :cheers:

Je pense que le livre numérique est vraiment une planche de salut pour les aider à lire plus», affirme-t-il.

Il suffit d'y croire !

L'équipe de M. Karsenti a interrogé environ 3000 jeunes Québécois fréquentant des écoles secondaires publiques à propos de leurs habitudes de lecture. Moins de 5 % d'entre eux ont affirmé qu'ils s'étaient déjà procuré un livre papier qui n'était pas obligatoire à l'école, à lire par plaisir.
Or lorsqu'on demande à ces élèves qui utilisent la tablette au quotidien combien se sont déjà procuré un livre numérique par eux-mêmes, sans y être obligés, cette proportion grimpe à près de 30 %.

Ah oui, c'est bien ce qui était à craindre. "Se procurer" est assimilé à "lire" un livre. :mrgreen:
Évidemment télécharger un livre, notamment gratuit, sur une tablette, demande moins d'effort que de se déplacer dans une bibliothèque, ou pire dans une librairie pour se procurer un livre en l'achetant.

«C'est énorme comme progrès», affirme M. Karsenti. Et il s'agit d'un chiffre «presque conservateur, parce que, dans certains endroits, c'est beaucoup plus haut», ajoute-t-il.
«C'est beaucoup lié à ce que l'enseignant arrive à mettre en place à l'école. Si l'enseignant dès le début de l'année a mis des activités en place où les élèves vont tout de suite découvrir que c'est intéressant, la lecture numérique, alors oui, le chiffre va monter», poursuit le chercheur.

Et le chiffre de la lecture à proprement parler ?

Rien à voir avec Facebook
Et on ne parle pas ici de lire des pages Facebook, précise M. Karsenti...

C'est heureux... :rirej

...mais plutôt de textes soutenus comme la trilogie The Hunger Games, bien populaire auprès des ados, ou encore les romans de la série Twilight, par exemple.
Le livre numérique est beaucoup plus attrayant pour les jeunes, explique le chercheur. Des applications conçues comme de véritables livres interactifs rendent l'expérience beaucoup plus intéressante, selon M. Karsenti (lire l'autre texte).

C'est vrai que le texte en lui-même ne peut pas être intéressant... Quelle belle promotion de la lecture, en effet !

Certains livres électroniques intègrent des liens Internet, permettent de partager des notes de lecture ou accompagnent le texte de questions ou de jeux qui rendent l'expérience très différente du livre traditionnel.

La lecture est sauvée ! :cheers:

«De façon unanime, les jeunes nous disent que la tablette leur a donné le goût de lire. Ils vont lire plus, de façon plus assidue et ils vont plus comprendre ce qu'ils vont lire aussi», affirme M. Karsenti.

Quelle chance !

Travailler le vocabulaire
Les livres électroniques permettent aussi aux jeunes d'enrichir leur vocabulaire, puisque, souvent, ils n'ont qu'à toucher l'écran pour faire apparaître la définition d'un mot, alors que plusieurs ne se seraient pas donné la peine d'ouvrir le dictionnaire, fait remarquer le chercheur.

La culture de l'effort se trouve ainsi valorisée !

Il ne s'agit toutefois pas de promouvoir l'utilisation du livre électronique au détriment du papier, ajoute-t-il, puisque la majorité des jeunes n'ont même pas l'habitude de feuilleter les pages d'un livre imprimé.

Oui, finalement on part de très loin... :P

La lecture chez les jeunes est très importante, puisqu'elle a un «impact direct» sur la qualité du français, rappelle M. Karsenti.

En leur mettant des écrans dans les mains, on les aide à améliorer leur français !

L'enseignant joue par ailleurs un rôle «central» quand vient le temps de transmettre le goût de la lecture aux élèves. «Ça ne se fera pas de façon miraculeuse. Il faut vraiment que l'enseignant travaille autour de ça», dit-il.

Mais pourquoi puisque les livres numériques sont si attrayants ?

Ces résultats n'étonnent pas Nathalie Lacelle, professeure à l'UQAM et spécialiste de la lecture chez les jeunes. «L'attrait pour l'objet, pour le support, devient aussi important pour les jeunes», affirme cette experte qui croit beaucoup à la cohabitation entre les différents supports de lecture, que l'on parle du papier ou de l'écran.

En l'occurrence ici, il n'y a aucune "cohabitation"...

Peu répandue
L'utilisation de la tablette sur les bancs d'école reste toutefois peu répandue dans les écoles publiques du Québec. Selon les données de Thierry Karsenti, on compte 130 000 tablettes dans les écoles primaires et secondaires québécoises, qui regroupent environ 870 000 élèves.

Si c'est pas malheureux !
Et combien de livres aurait-on pu offrir aux élèves avec le même budget ? :fur

La lecture sur tablette: ce qu'en pensent les ados
Voici des citations provenant d'entrevues et d'un groupe de discussion dirigés par l'équipe de recherche de Thierry Karsenti à la fin mai auprès d'élèves de cinquième secondaire:
«[...] je peux aussi adapter mon écran à mon goût [taille de police, luminosité, etc.].»

Alors qu'on ne peut pas modifier la luminosité d'un livre. :doc:

«Lire à l'iPad, ça me donne réellement envie de lire [...] de lire plus longtemps [...], de lire plus souvent [...],de lire des choses différentes.»

Pourquoi : on ne le saura pas. Mais comme l'iPad peut servir à bien d'autres choses (ainsi que l'a montré la propre étude de Thierry Karsenti), on ne va pas en dire du mal, n'est-ce pas ? :devil:

«Avant, je ne lisais jamais ou presque [...]. Là, avec mon iPad, j'ai plus le goût de lire [...]. J'ai aussi lu plus de livres.»

Ce qui n'est pas très difficile en partant de "rien"...

«La lecture, ça va bien. [...] C'est différent que sur papier. Moi, sur papier, ça me donne le goût de checker ailleurs, je ne suis pas trop concentrée, mais sur l'iPad, je me concentre plus.»

:shock:

«À la maison, [...] j'aime lire des livres électroniques. Alors, [...] lire sur l'iPad, pour l'école, j'aime bien. On peut aller chercher dans le dictionnaire aussi quand on ne comprend pas un mot, c'est facile.»

Précision : on peut aller chercher sans effort. :doc:

«L'avantage, c'est que tout est là. Le dictionnaire,le dictionnairedes synonymes,les recherches [...]. Tu n'as pas besoin de regarder partout. Tout est là dans l'iPad.»

Les réseaux sociaux, les jeux, le surf...

«Je n'ai jamais lu un livre de ma vie, je pense. Sur papier. Mais sur mon iPhone, j'ai une application et je lis plus souvent.»

:shock:
Lire : il y a une application pour ça. :doc:

Voltaire remis au goût du jour
Comment intéresser des élèves du secondaire à des classiques comme Candide de Voltaire? Donnez-leur une tablette, téléchargez-y une application qui permet de consulter une version interactive haute en couleur, ajoutez-y des images et des vidéos, et le tour est joué!
C'est ce qu'a fait Marie-Claude Gauthier, enseignante de français en cinquième secondaire au Collège Jean-Eudes, une école secondaire privée de Montréal. Le verdict a été unanime, dit-elle. «Ce qui est unanime, c'est l'intérêt de plus pour la lecture que ça a apporté. Les élèves m'ont dit qu'ils ont aimé parce que c'était une version accessible», affirme Mme Gauthier.

Mais qu'est-ce qu'une version "accessible" ? Une version pour élèves handicapés ?

Cette application de Candide, accessible gratuitement sur Internet, a été conçue par la Bibliothèque nationale de France. Le texte est accompagné de fiches de personnages et de lieux, et la définition des mots plus difficiles y est intégrée.
Il est même possible de parcourir les étapes du voyage de Candide grâce à une carte interactive.

Ce qui est crucial pour le conte...

Chaque point sur la carte du monde correspond à un thème abordé dans l'oeuvre, expliqué grâce à une mise en contexte, des illustrations et des entrevues vidéo avec différents experts. Des questions accompagnent chaque thème. Une troisième section permet aussi au lecteur d'inscrire ses commentaires, qui s'ajoutent à ceux des autres lecteurs.
On est donc bien loin de la traditionnelle version papier, qui était depuis des années enseignée tant bien que mal dans les classes de cinquième secondaire de cette école.

:shock:
Heureusement que les nouvelles technologies sont là pour nous sauver !

Avant, «c'était difficile d'intéresser les élèves, qui arrivaient à reculons. Souvent, ils se contentaient de recracher ce qu'ils avaient lu», raconte Mme Gauthier.

:scratch:

L'enseignante a aussi dû s'adapter à cette nouvelle formule, en changeant la façon d'évaluer ses élèves.

Quel rapport ? :shock:

Ces derniers doivent maintenant participer à des discussions en classe sur les différents thèmes abordés dans le livre.

On n'évalue donc plus la lecture, mais les échanges sur les thèmes. On pourrait presque se dispenser de la lecture, à ce compte.

«S'il y en a qui n'ont pas lu, on les repère vite», laisse-t-elle tomber.

Mais pourquoi y en a-t-il encore ? :shock:
Et s'ils regardent le film, ça compte ? :P

Aussi au primaire
Marie-Claude Gauthier n'est pas la seule à être convaincue des mérites de la tablette pour intéresser les jeunes à la lecture. Annie Côté, enseignante de cinquième année à l'école du Parc-Orléans, dans Charlesbourg, utilise l'iPad en classe depuis quelques années.
«Pour la lecture, c'est magique, lance-t-elle. C'est intéressant, on va chercher beaucoup les garçons. Ceux pour qui l'école, c'est difficile, ça fait vraiment une différence.»
Dans le cadre d'un projet-pilote de la commission scolaire des Premières-Seigneuries, l'école a acheté des albums jeunesse numériques, auxquels les élèves ont accès. Cette année, l'enseignante prévoit aussi faire quelques sorties à la bibliothèque de Charlesbourg pour leur permettre d'emprunter des livres numériques, qui, souvent, leur font moins peur que des livres papier, dit-elle.

Et avec ce genre d'éducation ils ne risquent pas d'en avoir moins peur. :roll:

Et quand ses élèves ont terminé leurs travaux en classe, Mme Côté leur donne un iPad pour qu'ils consultent les journaux. «Les jeunes aiment ça, ils lisent par intérêt, souvent les sections des arts ou des sports, où ils veulent en savoir plus sur quelque chose qu'ils ont entendu le matin à la télévision. C'est étonnant comment ça les intéresse.»

Oui, en fait c'est fou comme les élèves s'intéressent à ce qui les intéresse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Sep 2014 10:56 - 24 Sep 2014 11:00 #11803 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
"Les jeunes lisent toujours, mais pas des livres" dans "Le Monde" du 24/09/14

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Mar 2015 17:38 - 02 Mar 2015 17:38 #13421 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dans le "Café" du 2/03/15 : "Le livre audio : une ressource pour le français ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Mar 2015 19:58 #13428 par Desbois
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Je suis ahuri : c'est vraiment démissionner devant les difficultés, entériner l'absurde. Les élèves ne veulent plus lire, donc nous les encourageons à ne plus lire. Pas de quoi être fier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Mar 2015 17:15 - 18 Mar 2015 17:16 #13619 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Etude du Centre national du livre/Ipsos : "Les français et la lecture" (mars 2015)
Quelques enseignements :

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Aoû 2015 14:46 - 21 Aoû 2015 14:52 #14448 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dans "ActuaLitté" du 18/08/15 : "Ces gens rivés à leur smartphone, qui engloutissent des livres"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Aoû 2015 10:50 - 24 Aoû 2015 10:56 #14465 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Plus généralement, dans "Telerama" du 24/08/15 : "Le lecteur, une espèce menacée ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Aoû 2015 18:57 - 07 Déc 2017 10:08 #14477 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Une note de la DEPP établit une relation entre la pratique familiale de la lecture et la performance scolaire . Voir ces fils :
www.laviemoderne.net/forum/les-indicateu...is-par-la-depp#14478
www.laviemoderne.net/forum/le-naufrage-d...tion?start=180#14476

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Aoû 2015 21:13 #14489 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Sur "RIRE" du 24/08/15 : "Lire une histoire avant l’heure du coucher : quels impacts sur le cerveau du jeune enfant ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Aoû 2015 21:58 - 28 Aoû 2015 21:59 #14512 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Et comme en écho à l'étude de la DEPP : "Les tablettes : bonnes ou mauvaises pour la lecture des enfants ?" (RSLN du 28/08/15)

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Sep 2015 23:44 - 02 Sep 2015 23:49 #14551 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dans "ActuaLitté" du 1/09/15 : "Finalement, lire des SMS ou lire un livre, c’est un peu pareil"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Sep 2015 23:27 #14560 par Hervé
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Vous connaissez sans doute cette vidéo mais elle me semble bien à propos :mrgreen: !

https://www.youtube.com/watch?v=Q_uaI28LGJk

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Oct 2015 22:33 - 30 Aoû 2017 09:31 #14913 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dans "Slate" du 14/10/15 : "Dire que les «jeunes lisent moins qu'avant» n'a plus aucun sens à l'heure d'internet" par Vincent Manilève.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Oct 2015 19:15 - 21 Oct 2015 19:16 #14985 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
"Modes de lecture, espace collectif et âge des élèves" (2015)
Étude sur cinq groupes d'enfants de la grande section au CM2.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Oct 2015 12:28 - 05 Mar 2017 22:46 #15022 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Pour remotiver les lycéens à la lecture, le "speed booking" (Café pédagogique du 19/10/15)
www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...808410304107973.aspx

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Mar 2016 13:15 - 07 Nov 2016 13:41 #16171 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Voir également ce fil : www.laviemoderne.net/forum/le-naufrage-d...ur-la-lecture-cnesco
Et notamment Michel Lussault (CSP) :

Il semble incontestable que le rapport des élèves à la lecture, et même le rapport de chacun à la lecture ont changé…
C’est vrai : on ne lit plus du tout de la même manière et on ne lit plus les mêmes textes. Dans une société confrontée à l’explosion du nombre et de la nature des écrits, ce que les experts appellent la « littératie » évolue : elle n’est plus seulement arrimée aux textes classiques de la littérature. Les élèves, comme nous-mêmes en milieu professionnel, sont exposés à un bombardement textuel, et il nous faut parvenir à le maîtriser.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Mai 2016 21:46 - 06 Mai 2016 22:10 #16389 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dossier d'avril 2016 : "Les cultures adolescentes, pour grandir et s'affirmer" (IFÉ)
Extraits :

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Mai 2016 22:14 - 06 Mai 2016 22:14 #16390 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dans un dossier de l'IFÉ (avril 2016) : www.laviemoderne.net/forum/les-nouvelles...ir-et-s-affirmer-ife

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Juil 2016 09:09 - 18 Fév 2018 20:54 #16781 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Étude du CNL par IPSOS : "Les jeunes et la lecture" (28 juin 2016)

Ce message contient des informations confidentielles


Connectez-vous pour voir le message entier.


Compte-rendu optimiste dans "VousNousIls" du 29/06/16 : "Lecture : malgré les écrans, les jeunes aiment toujours lire ! (étude du CNL)"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Juil 2016 09:20 - 18 Fév 2018 20:55 #16782 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW

...les jeunes aiment toujours lire !

Ce compte-rendu ne rend compte d'aucune évolution, ni n'indique de quels "livres" il s'agit. Les pratiques de lectures incluent la lecture obligatoire : 78% des jeunes aiment vraiment "lire".

Voyons l'étude IPSOS elle-même. On observe que :
- Les lecture sont "y compris BD et mangas". 64% des jeunes déclarent lire le plus souvent des BD/mangas/comics (p. 33).
"Les BD sont les genres de livres les plus lus par les garçons au collège (73%)".
- 69% des 15-19 ans lisent par loisir : un petit tiers n'est pas dans ce cas. De même : 77% des jeunes déclarent aimer lire (89% en primaire, 73% au collège et 68% post-collège). Une pratique bien ancrée pour la vie, donc...
- Chez les garçons, la lecture par loisir ne concerne que 62% des 11-14 ans et 61% des 15-19 ans.
- après le collège, 20% des jeunes ne pratiquent pas la lecture scolaire (24% des garçons de 15-19 ans)...
- 3h par semaine de lecture... à mettre en rapport avec le temps d'exposition aux écrans (plus de 14h pour les 7-10 ans, plus de 32h pour les 15-19 ans, tous écrans confondus). Les 15-19 ans passent donc dix fois plus de temps sur les écrans qu'à lire.
- Pour les garçons, le temps de lecture est pire encore : 2h40 par semaine pour les 15-19 ans et 2h15 pour les 11-14 ans (soit vingt minutes par jour).
- Pour les garçons de 15-19 ans, plus d'un "livre" sur deux lu dans les trois derniers mois est une lecture scolaire prescrite
- Pour les jeunes issus de CSP- le temps d'écran est supérieur de presque un quart aux jeunes issus de CSP+ (24h55 contre 20h30 par semaine). Le temps moyen d'exposition des 11-14 ans est de 24h par semaine, soit 3h25.
- "Lorsque tu es sur Internet, est-ce que tes parent contrôlent..." : 81% en primaire et 51% au collège.
- "Je trouve que c’est important de lire" : 71% des jeunes mais 61% des garçons.
- "J'aime/ j'aimerais aller à la bibliothèque" : 56% des jeunes mais 49% des garçons.
- L'étude note un impact de la lecture à voix haute part les parents pendant l'enfance.
- 34% trouvent qu’il n’y a pas beaucoup ou presque pas de livres chez eux. Corrélation : 33% n’aiment pas lire (contre 23% en moyenne), 7% détestent (contre 4%), 33% ne lisent jamais dans le cadre de leurs loisirs (contre 22%), ils lisent en moyenne 2 livres (contre 4) dans les trois derniers mois, et en moyenne 2h20 (contre 3h).
- La lecture arrive ainsi en 7ème position des activités les plus pratiquées hebdomadairement derrière la TV (92%), les vidéos (88%), les amis (87%), la musique (86%), le sport (84%) et Internet (84%).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Juil 2016 10:33 #16856 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Sur "France Culture" du 28/06/16 : "Oui, les jeunes Français lisent encore !"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Juil 2016 10:50 - 18 Fév 2018 21:03 #16857 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW

Oui, les jeunes Français lisent encore !

Encore une fois et contrairement à l'étude du ministère de la Culture (cf supra), l'étude ne rend compte d'aucune évolution.
Cet emploi récurrent de l'adverbe de temps traduit bien, en creux, une inquiétude sur l'évolution des pratiques de lecture.

Rappel : si on se réfère à une autre étude Ipsos de 2015 (cf supra), une évolution est proposée, préoccupante pour les plus jeunes.


Des enfants et des adolescents qui aiment lire, c'est ce qui ressort d'une étude publiée par le Centre national du livre. Entre 7 et 19 ans, les 1500 jeunes interrogés lisent globalement six livres par trimestre, soit en moyenne trois heures par semaine.

Confusion : les six livres incluent les lectures scolaires prescrites : en conclure qu'ils "aiment lire"...

Les 3h ne concernent que les lectures "dans le cadre des loisirs". L'article ne précise pas de quelles lectures il peut s'agir (BD/mangas/comics) ni les disparité selon l'âge ou le sexe… :fur

Et internet n'est pas forcément un frein.

:scratch:

Lire pour le plaisir, pour se détendre ou pour s'évader, les jeunes Français sont loin d'avoir délaissé les livres pour la télévision ou le smartphone.

L'évolution n'est pas indiquée ("délaissé") mais en proportion les chiffres disent le contraire. Le temps d'écran est en moyenne de cinq à dix fois plus important.

Plus d'un jeune sur deux lit au moins une fois par semaine, et ce sont les enfants du primaire qui sont les plus intéressés, puisqu'en moyenne ils lisent trois fois plus qu'un lycéen lambda. Il y a en effet un décrochage à partir du collège, car le taux de lecture baisse alors drastiquement.

Une tendance qui montre bien le désintérêt croissant des jeunes au fur et à mesure qu'ils sont mis en contact avec plus d'écrans. L'âge moyen d'acquisition du premier portable précède désormais l'entrée au collège, par exemple.

Si les jeunes préfèrent de loin les romans de science fiction et d'aventures, les grands classiques ne sont pas oubliés pour autant.

A lire l'article, on pourrait croire que ne sont lus que des romans. Or, par exemple, "les BD sont les genres de livres les plus lus par les garçons au collège (73%)".

Avec un rapport à la lecture qui reste genré : les filles lisent en moyenne une heure de plus que les garçons par semaine.
L'étude réalisée par l'institut de sondages Ipsos (voir en bas de page) révèle également l'importance et l'influence de l'entourage familial dans le choix des livres. Pour Armelle Vincent Gérard, qui a dirigé le sondage, les parents, et spécialement le père, jouent un rôle déterminant dans les pratiques de lecture de leurs enfants. Plus ils lisent, plus leurs enfants liront :
"Quand il y a peu de livres à la maison, les enfants lisent moins."

Les inégalités à l'école commencent ici. Et en entretenant la fiction de jeunes qui "lisent encore", on les occulte au lieu de chercher à les combattre car il y a fort à parier que ces nouvelles pratiques creusent encore les écarts sociaux. Se souvenir que les bibliothèques offrent désormais des écrans aux enfants.

Internet, un frein à la lecture ?
Les jeunes, et surtout les adolescents, passent de plus en plus de temps derrière un écran : près de 8 heures par semaine, quand ils ne consacrent que 3 heures à la lecture. Pourtant, derrière ces chiffres se cachent l'émergence d'une nouvelle tendance : celle du livre numérique.

Nouvelle erreur, plus grave : le temps d'écran hebdomadaire est de plus de 14h pour les 7-10 ans, plus de 32h pour les 15-19 ans, tous écrans confondus (p. 17). L'article confond visiblement avec le temps moyen passé sur Internet (8h effectivement).

Le smartphone, la tablette peuvent amener à la lecture
"Si les enfants d'aujourd'hui sont multi-connectés, notamment les filles, rappelle Armelle Vincent Gérard, le smartphone peut aussi les amener à la lecture. Sans être toujours un frein, le numérique permet de lire autrement."

"peuvent", "peut", "permet" : ces possibilités ne font aucun doute. Mais qu'en est-il de la réalité des usages ? L'expression "sans être toujours un frein" n'est guère encourageante, en réalité. L'écoute de l'interview est plus cruelle : "pour des enfants qui aiment lire [ça peut] leur permettre de lire autrement."

"Le soir, il y a parfois un burn out des écrans. Et le livre trouve alors toute sa place pour l'enfant."

:shock:

Plus qu'un manque d'intérêt pour la lecture, c'est surtout la télévision, l'ordinateur et les smartphones qui accaparent l'esprit des jeunes Français. Une large majorité des enfants et des adolescents admettent l'importance de lire mais regrettent de ne pas avoir davantage de temps et privilégient ainsi d'autres activités.

Voilà un constat plus réaliste.

La Fanfiction et les booktubeurs, deux nouveaux enjeux
La fanfiction, ce sont ces lecteurs qui se mettent à réécrire l'histoire de leurs héros préférés. De lecteurs, ils deviennent apprentis écrivains, à leur tour lus par d'autres jeunes. Même si la qualité n'est pas toujours au rendez-vous, Vincent Monadé, président du Centre national du livre, estime que ce nouveau genre "reste un moyen d'accès à la lecture."
"Il n'y a pas de bons ou de mauvais genres. Les jeunes ont leur propre vision de la littérature. On ne doit pas s'ériger en juge, mais en ami, en parent."

Oui, on a bien compris que tout se vaut. Mais en ce cas pourquoi ne pas préciser que les lectures incluent BD/mangas/comics ? :devil:
A noter que les fan fictions sont en majorité les jeunes les plus âgés.

"On veut toujours qu'ils lisent. Et peut-être qu'une des clés pour cela c'est de leur permettre de pouvoir écrire."

Drôle de raisonnement pour les lecteurs les plus jeunes.

Les youtubeurs qui conseillent les internautes sur ce qu'il faut lire, aussi appelés "booktubeurs", représentent une tendance encore marginale. 5% des jeunes en ont déjà regardé ou suivi, un chiffre qui pourrait progresser dans les années à venir.

Une tendance marginale mais rassurante dans un article qui se veut relativiste et se conclut par une liste de tweets de jeunes déclarant aimer lire.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Sep 2016 23:45 - 07 Fév 2017 13:56 #17252 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Oct 2016 08:16 - 07 Nov 2016 17:55 #17389 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Pour les dyslexiques et les décrocheurs : quelle bonne idée pédagogique !
"Très utile pour les dys, malvoyants, décrocheurs...@ReadSpeaker vocalise vos textes & facilite la vie des élèves via #itslearning"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Oct 2016 18:10 #17547 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW

L’étude de l’AAP explique par ailleurs que les difficultés d’apprentissage se traduisent par des devoirs non terminés à cause du temps passé devant un écran. Rester devant un écran est une activité sédentaire qui empiète sur le sport, le dessin, la lecture, etc. Cette dernière se fait d’ailleurs de plus en plus rare chez les jeunes de moins de 16 ans. En 2015, ils étaient 61% à « ne jamais lire ou presque » selon une enquête de l’European School Project on Alcohol and Other Drugs (Espad), contre 53% en 2003.

Voir sur ce fil : www.laviemoderne.net/forum/ecrans/8124-l...pediatrics-aap#17546

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Jan 2017 08:25 - 11 Jan 2017 08:25 #18165 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Voir ici : www.laviemoderne.net/forum/nos-vies-digi...rtphone-pixels#18164

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Fév 2017 13:50 - 07 Fév 2017 13:52 #18362 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW

Dans les "Cahiers" du 7/02/17 (?) cet "antidote" : "On peut enseigner Corneille et Harry Potter"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.334 secondes
Propulsé par Kunena