Le SE-UNSA pour l'école numérique

Plus d'informations
28 Aoû 2012 19:17 #1208 par Loys
Loys a créé le sujet : "Contribution de l’Unsa-éducation concernant “une grande ambition pour le numérique”" (Stéphanie de Vanssay)
A lire sur L'ÉCOLE DE DEMAIN, le blog Education du SE-Unsa : "Contribution de l’Unsa-éducation concernant “une grande ambition pour le numérique”" de Stéphanie de Vanssay, dont nous avons déjà eu l'occasion de parler ici ou .


Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Aoû 2012 19:19 #1209 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Contribution de l’Unsa-éducation concernant “une grande ambition pour le numérique”" (Stéphanie de Vanssay)
Voilà qui mérite quelques commentaires. :twisted:

On entend s’exprimer beaucoup de peurs, la diabolisation du numérique est omniprésente notamment dans les médias traditionnels, or, comme cela a été rappelé lors du colloque international sur le cyberharcèlement, la meilleure prévention des dangers et des dérives est d’entrer par les usages positifs.

Pour le dire autrement, pratiquons la politique de l'autruche ! :mrgreen:

Curieux de supposer que toute critique du numérique - heu pardon "diabolisation" - se résume au "cyberharcèlement". :scr

Quant à la prévention du cyberharcèlement, on peut avoir confiance dans cette heureuse méthode : "entrer par les usages positifs", que l'on pourrait d'ailleurs appliquer avec bonheur à de nombreux autres problèmes scolaires. :mrgreen:

Le numérique doit s’intégrer à l’école en s’ajoutant à la palette des outils à la disposition des enseignants.

Le numérique en tant que tel n'est pas un outil. Un site proposant des résumés ou des corrigés, des réseaux sociaux dispensant les élèves de faire leurs devoirs individuellement, sont-ce des outils ?

Pour cela les futurs enseignants doivent absolument être formés avec le numérique, pas seulement “au numérique”. Sinon comment leur demander d’intégrer en classe des outils qu’ils n’ont pas eux-mêmes expérimentés dans un cadre d’apprentissage ?

L'objectif n'est donc pas d'améliorer l'apprentissage mais "d'intégrer en classe" des outils numériques. Autrement dit, l'outil devient la fin en soi. :twisted:

L’école doit prendre sa part dans l’éducation au numérique des élèves, on ne peut laisser les parents seuls face à ce défi surtout que l’on sait qu’il y a un écart à combler, davantage en termes d’usages aujourd’hui, qu’en termes d’équipement.

Le non-équipement n'est pas nécessairement un désavantage, comme on peut le constater dans certains milieux privilégiés.

Nos élèves doivent être formés à un usage maîtrisé et critique de ces outils...

Un tel usage ne peut que s'appuyer sur une culture personnelle et une capacité de raisonnement, toutes choses que l'école traditionnelle a pour vocation de fournir.

... et à l’acte de publication qui devient un impératif pour tous.

:scr

Si la plupart des enfants et des jeunes savent faire du numérique un usage ludique, c’est à l’école de leur montrer comment utiliser ces outils pour apprendre, pour collaborer et pour contribuer au partage des connaissances.

Nul doute que quand on leur aura montré, ils s'empresseront de renoncer aux usages ludiques !

A noter que pour partager des connaissances, il faut préalablement en avoir.

Pour cela il faut un pilotage fort et volontariste qui s’appuie sur ce qui est déjà entamé par de nombreux enseignants qui échangent en ligne...

Comme Mme de Vanssay qui tweete avec brio.

...réfléchissent et expérimentent largement dans leurs classes.

Et les résultats concrets de ces expérimentations, quand seront-ils évoqués puisqu'il est question de former tous les personnels et d'équiper tous les établissements ?

Il faut absolument reconnaître leur travail et leur investissement et cesser de leur mettre des bâtons dans les roues !

Reconnaître sous quelle forme, exactement ?

Quand à ceux qui ne se livrent pas à des expérimentations hasardeuses sur leurs élèves, comprendre que leur investissement est nul.

C’est à partir d’eux que de nombreux autres collègues pourront être convaincus de s’y mettre.

Le travail ne manque pas. :mrgreen:

Cela avec en parallèle une formation initiale et continue axée sur les usages pédagogiques et la culture numérique, davantage que sur les aspects techniques (sans les négliger).

Formation déjà en place avec le C2i2E, qui est une belle fumisterie, comme nous aurons l'occasion d'en reparler.

Le rôle de l’enseignant change, à l’ère du numérique il n’est plus le seul détenteur du savoir...

Phrase qui suppose que les élèves deviennent "détenteurs du savoir" au même titre que des professeurs de mathématiques ou de français.

... il devient un médiateur pédagogique.

Le média prime donc sur l'enseignant. Douce et heureuse vision.

Ce changement de posture n’est pas facile, inquiète, génère des peurs et des résistances, les enseignants doivent être accompagnés dans cette mutation.

Car tout regard critique procède nécessairement d'une "peur", en aucun cas d'une expérience ou d'une réflexion.

Concernant l’équipement il est essentiel de consulter les équipes, un même matériel standardisé pour tous sans prise en compte des projets et des besoins mène à du gaspillage.

C'est bien d'y penser après coup...

Il convient de se poser sérieusement la question de cesser d’interdire ou de lever les freins concernant l’utilisation par les élèves de leur matériel personnel dans le cadre scolaire (téléphones, ordinateurs portables, tablettes…).

Ben voyons... Car il est évident que les élèves ne peuvent que faire un usage raisonné des téléphones, ordinateurs portables et tablettes... :xx

En effet les élèves connaissent leur matériel et cela permettrait de se concentrer sur un équipement moins massif des établissements qui viendrait en complément.

Faire des économies sur le dos des familles, voilà une belle idée démocratique.

Bien entendu la question de l’équipement, de la maintenance et de l’accès au réseau sont des points tout à fait essentiels.

Maintenance qui n'est assurée que sur la base du bénévolat dans les établissements scolaires : un gage de réussite, sans aucun doute.

Concernant les ENT (Espaces Numériques de Travail), qui peuvent aussi être remplacés par des réseaux ou des portails numériques, leur développement doit être au service de la communication entre élèves, professeurs et familles, un appui et une ressource pour favoriser les apprentissages et accompagner le travail personnel et collectif.

Jolie phrase, mais concrètement ?

Ils ne doivent en aucun cas restreindre les possibilités offertes par le numérique mais plutôt les faciliter ou les compléter.

Voilà qui est clair : il faut renoncer à contrôler le numérique. Il est vrai qu'il échappe à tout contrôle...

Enfin, il faut en finir avec le filtrage du réseau dans les établissements qui gêne voire empêche les enseignants de travailler avec les élèves sans le moins du monde protéger ces derniers qui ont de toutes façons accès au réseau librement via leurs smartphones.

Bel aveu... :twisted:

On est là dans une grande hypocrisie, c’est la confrontation au réseau sans filtrage avec des enseignants formés et vigilants qui permettra de vraiment éduquer les élèves en situation.

Et comment s'exerce la vigilance dans une salle avec trente écrans ?

Voir à ce propos notre dossier “Éduquer au Web2”

Nous n'y manquerons pas.

Il convient par ailleurs de ne pas céder à la fascination pour les outils (cahier de textes numérique, livret scolaire numérique, LPC, logiciels de gestion de type Pronotes…)
ces nouveaux outils doivent être interrogés, être mis au service d’un suivi des élèves qui reste humanisé et personnalisable en se gardant de tout formatage et simplifications réductrices.

Ah quand même, une petite réserve. C'est vrai que les millions d'euros consacrés à des tablettes d'une grande marque relèvent davantage de la fascination que de l'utilisation pédagogique.

Ces outils ne doivent en aucun cas servir au “flicage” ou au fichage, l’utilisation qui en est faite doit toujours être transparente pour éviter les peurs irrationnelles.

Peur pas si "irrationnelles" s'il faut se garder "du flicage"... Et au fait, comment assurer cette transparence ? Comment contrôler ce qui n'est pas contrôlable ?

Les applications éducatives proposées par l'iPad sont un bon exemple de ce danger.

Il convient de plus, chaque fois que cela est possible, de favoriser les solutions libres et les formats ouverts.

Twitter et Facebook, dont Stéphanie de Vanssay recommande la pratique à l'école, sont des solutions libres ? :twisted:

Les outils nomades et le développement des contacts professionnels en ligne rendent encore plus nécessaires la prise en compte dans les missions et le temps de travail des personnels éducatifs la dimension relationnelle.

Je veux une décharge pour tweeter ! La "grande ambition pour le numérique" passe aussi par de petites revendications. :lol:

Ces outils doivent favoriser les relations, faciliter l’accompagnement personnalisé des élèves et apporter de la souplesse dans la gestion du temps professionnel sans pour autant envahir la sphère privée.

C'est pas gagné...

Et sympa l'accompagnement "personnalisé" à travers un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable.

Ces aspects doivent être abordés dans la formation initiale et continue.

Et les problèmes que le numérique apporte à l'école, il est prévu d'y réfléchir ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Déc 2012 11:45 - 03 Mai 2014 10:44 #2208 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Contribution de l’Unsa-éducation concernant “une grande ambition pour le numérique”" (Stéphanie de Vanssay)
Stéphanie de Vanssay fait enfin son "Coming out" .

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Mai 2014 10:44 - 04 Mai 2014 10:20 #10368 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Le concept de « Rantanplan pédagogique »" (Stéphanie de Vanssay)

On entend s’exprimer beaucoup de peurs, la diabolisation du numérique est omniprésente notamment dans les médias traditionnels, or, comme cela a été rappelé lors du colloque international sur le cyberharcèlement, la meilleure prévention des dangers et des dérives est d’entrer par les usages positifs.

Rien de mieux qu'un exemple concret des "usages positifs" : "Le concept de « Rantanplan pédagogique »" sur le blog de Stéphanie de Vanssay (28/06/13)

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Mai 2014 16:23 #10372 par Shane_Fenton
Shane_Fenton a répondu au sujet : "Contribution de l’Unsa-éducation concernant “une grande ambition pour le numérique”" (Stéphanie de Vanssay)
A propos de la "diabolisation" et de son galvaudage, j'ai écrit ceci il y a quelques mois : gamingsince198x.fr/entre-nous/faut-il-di...isation-1ere-partie/

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Mai 2014 14:37 - 04 Mai 2014 14:37 #10375 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Contribution de l’Unsa-éducation concernant “une grande ambition pour le numérique”" (Stéphanie de Vanssay)
Merci pour votre réflexion salutaire. :topla:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Nov 2014 23:13 #12448 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Pour une école connectée" (SE-UNSA)
"Pour une école connectée" (SE-UNSA)

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Nov 2014 18:14 - 18 Sep 2017 20:58 #12460 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Pour une école connectée" (SE-UNSA)
Tiens, une amusante réaction de membres du SE-Unsa sur Twitter : pendant que certains soutiennent que je mens, d'autres justifient la suppression du filtrage. :P

Connectez-vous pour voir le message entier.

En fait, le Sgen-CFDT a aussi une position très progressiste, quoique très ambiguë :

Hormis les questions relevant de la protection des mineurs, le filtrage des sites de réseaux sociaux doit être interdit pour permettre une éducation numérique qui tienne compte des usages des élèves sous la responsabilité des enseignants.

Source : www.education.gouv.fr/archives/2012/refo...tent/uploads/2012/08

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Nov 2014 22:25 - 27 Nov 2014 22:56 #12531 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La Cartographie des Savoirs, mirage et dérives de l’e-éducation" (SE-Unsa)
Revirement ? :mrgreen:
Sur le site du SE-Unsa du 27/11/14 : "La Cartographie des Savoirs, mirage et dérives de l’e-éducation"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Déc 2014 22:09 - 04 Déc 2014 22:09 #12622 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Des tablettes à l’école… pour quoi faire ?" (SE-Unsa)
Et du 4/12/14 : "Des tablettes à l’école… pour quoi faire ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Déc 2015 23:55 - 16 Déc 2015 23:32 #15435 par Loys
Loys a répondu au sujet : "L'élève connecté" (Stéphanie de Vanssay)
Sur le blog du SE-UNSA du 10/12/15 : "L'élève connecté"
Article écrit pour le Cahier Éducation & Devenir n° 2015-25 « Qu’est-ce qu’un élève ? ».

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Déc 2015 23:18 - 18 Déc 2015 17:15 #15481 par archeboc
archeboc a répondu au sujet : "L'élève connecté" (Stéphanie de Vanssay)
Nous ne sommes pas dans le futur, juste dans l’irréel du présent. Il s'agit du numérique à l'école : en tant que prof d'informatique, je me permets d’ajouter les quelques détails qui donneront au tableau idyllique de Stéphanie de Vanssay la touche de réalisme qui lui manque. C'est comme une oeuvre composite, comme un travail collaboratif mené ici avec Stéphanie de Vanssay. Le texte en bleu est d'elle. Tout ce qui est en noir est inspiré de mon expérience personnelle, du travail de documentation de Loys et des témoignages recueillis sur néoprofs.
Ce scénario suppose aussi [..] que les élèves, à qui l’on fait confiance par défaut, soient responsabilisés. [..] Une charte est bien sûr élaborée avec les élèves mais pas dans l’objectif de réprimer ou interdire les usages, seulement de les réguler. Réguler, c’est d’interdire les abus. Et comment faire le partage entre usage et abus ? La direction du collège de la jeune Zoé a fait le choix audacieux de ne plus voir les abus. Zoé en est très contente.
Dimanche soir, 21h30, Zoé jette un dernier coup d’œil avant de se coucher via son smartphone à l’appli du collège [..] la prof de techno assurera son cours à 9h, bon une heure de plus de sommeil, c’est toujours ça de gagné ! Zoé se trompe évidemment, ce n’est pas une heure de plus de gagné, c’est une heure en moins de perdu. Car à l’âge de Zoé, un adolescent a besoin de 9h30 à 10h00 de sommeil. Si Zoé s’était couchée à 21h30, endormie donc à 21h45, pour se lever à 6h30, il lui aurait manqué environ une heure de sommeil. Avec un enseignant absent, elle se lève une heure plus tard, et elle aura en fait une nuit complète.
Mais, aïe aïe aïe, si Zoé se couche à 21h30, ce n'est pas pour dormir : Elle règle son réveil et se couche en visionnant avant de s’endormir le dernier épisode de sa série préférée. Regarder un écran avant de dormir perturbe le cycle du sommeil, et rallonge le temps d'endormissement. Zoé est donc en train de brûler son temps de sommeil. Les parents de Zoé, qui semblent avoir déserté le domicile familial, savent-ils ce qui se passe ? Zoé leur en voudra peut-être plus tard, lorsqu’elle apprendra que cette habitude lui a coûté statistiquement entre un et deux ans de scolarité. Mais pour le moment, tout va bien.
[..] Arrivée au collège, l’appli de l’établissement lui indique le numéro de la salle prévue pour son premier cours, elle retrouve ses camarades devant la porte. Mais ils sont beaucoup trop nombreux ! Et oui, aujourd’hui, l’appli a encore bugué et elle a logé deux classes dans la même salle. Le prof de math des 3eA hausse les épaules, et va chercher une clef pour ouvrir la salle d’en face. La FCPE a obtenu que le collège soit équipé de serrure numérique, mais le budget n’était pas suffisant pour équiper tout le bâtiment, alors la moitié des salles n’ouvrent encore qu’avec les vieilles clefs en métal.
En attendant la clef, c’est le prof de Zoé qui garde les deux classes dans le couloir. Il essaye de ranger tout le monde contre le mur, mais Brian a décidé de faire un pogo. La prof de français sort de sa classe pour voir qui met la pagaille, et comme on aperçoit les 4eB derrière elle, Boris leur lance une vanne.
Enfin, les 3eA peuvent entrer dans leur salle, et le prof de techno essaye d’ouvrir la sienne avec son badge. Mais la porte est déjà ouverte ! Quand les piles sont mortes, la serrure s’ouvre toute seule. Le prof essaye de prévenir l’intendance qu'il faut changer les piles, mais au téléphone, cela ne répond pas. Il y a bien une appli de remontée d’incidents, mais les traitements sont longs, environ six mois, et là, c’est une urgence : maintenant que les élèves savent que la serrure ne fonctionne pas, il risque d’y avoir de la fauche dans le matériel. La fauche, c’est un chapitre sur lequel le prof de techno fait confiance aux élèves ; dans la salle informatique, il s’est fait piquer la moitié des souris. Alors le prof envoie un délégué à l’intendance pour demander le changement de piles.
En techno ils doivent assembler un détecteur de fumée en suivant des instructions précises qui sont disponibles au choix sur papier ou consultables sur les ordinateurs et tablettes [..]. Zoé est un peu déçue du montage à faire : il s’agit juste de brancher un circuit précablé sur une pile 9 volt. Ce n’est pas beaucoup plus compliqué que la lanterne qu’elle a faite en CE1, avec une lampe, une pile et deux fils. La seule différence, c’est que cette fois-ci, il ne faut pas se tromper entre le – et le +.
Heureusement, il y a le gars de l’intendance qui arrive pour changer la pile de la serrure. Toute la classe se tourne vers lui pour le regarder faire. C’est vrai, quoi, pour quelle raison ce serait lui qui serait le seul à avoir le droit de glander ? Tout le monde bavarde, il n'y a plus grand monde qui bosse.
Zoé, qui est déléguée, rit toute seule en repensant au conseil de classe, quand le CDE a dit à propos de la classe : "L’ambiance est un peu bruyante mais studieuse !" et que le prof de math a glissé au prof de français : "l’ambiance bruyante mais studieuse, c’est un peu comme le cannibale végétarien, il est toujours plus cannibale que végétarien".
C’est déjà la récré, pas besoin de consulter Alice et Jonathan pour l’exposé, de toute façon, ils n’avaient pas vraiment leur mot à dire, l’exposé, c’est Zoé qui a tout fait. C’est normal, de toute façon, Jonathan, question boulot, il n’est là pour personne. Avec Alice, Zoé a fait un deal : elle fait les exposés, et Alice se charge de l’EPI « Madame Bovary mangeait-elle équilibré ? ». Alice a trouvé deux dossiers tout faits sur internet, et elle fera un mixage des deux. Zoé a fait pareil pour leur exposé, bien-sûr. Chacun a ensuite appris son morceau dans son coin, alors pour la modif de la conclusion, évidemment, ils ont tous deux validé son idée, elle a vu les notifications pendant le cours de techno. OK, elle était sur internet à la fin du cours de techno, c'était trop chiant d'écouter jusqu'au bout. Bon, elle n'est pas sûr d'avoir bien compris les consignes pour la prochaine fois, puisqu'elle n'écoutait pas, mais elle demandera à Sarah. Sarah, elle, note tout dans un cahier, c'est un peu has-been, un peu old school, mais c'est la meilleure élève.
[..] Cours d’histoire, Zoé a l’estomac un peu noué en attendant le moment de l’exposé, prendre la parole devant toute la classe ça fiche quand même la trouille… un peu ! En attendant elle écoute d’une oreille distraite le début du cours, heureusement que l’enregistrement complet sera disponible en ligne, elle pourra le réécouter plus tard. Elle pourra, c’est sûr. Mais le plus important, c'est : plus tard.
Il est midi, l’exposé s’est plutôt bien passé, le prof d’histoire-géo les a félicités tout en pointant quelques points à améliorer. Il a déjà renseigné sur l’espace personnel de Zoé ce qu’il trouve acquis et des conseils d’amélioration pour la prochaine fois. Enfin, il a essayé. Parce que le serveur est encore en carafe. La direction du collège accuse le réseau, mais le réseau va très bien, Sonia est en train de tchater avec Muriel qui est en 4eC. C'est juste le serveur payé 20.000 € par mois, qui n'est disponible qu'un jour sur deux.
[..] Elle a faim, l’appli du collège lui indique que la file d’attente de la cantine est très modérée pour le moment mais que d’ici une dizaine de minutes elle devrait être plus dense, Zoé ne s'est jamais posé la question : comment l'appli du collège sait-elle à la minute la longueur de la file d'attente ? Sarah pourrait lui expliquer que c'est parce que tous les appareils connectés des élèves sont détectés et localisés en temps réel. C'est un service gratuit, offert par une entreprise qui récupère aussi les données pour elle et pour ses clients. Zoé trouve que c'est super, maintenant, elle reçoit beaucoup plus souvent des pubs qui l'intéressent. C'est comme cela qu'elle a pu découvrir Keun Seutyu, une série coréenne, dont elle a acheté l'intégrale. C'est maintenant sa troisième série préférée.
elle se dépêche donc pour éviter la cohue tout en regardant les plats proposés au menu… Le nez sur son écran, Zoé n'a pas vu Samouad et lui rentre dedans. Le portable tombe. Bing, l'écran est niqué. Chouette, son père va bien être obligé, finalement, de lui en payer un nouveau. Celui-là, acheté en septembre, commençait à être passé de mode. Elle va avoir le Gogo Pagida 4, de Nosung, une vraie tuerie, il est trop bien.
Dans la queue elle discute avec ses meilleures copines Malika qui est près d’elle et Julia qui est dans une salle d’attente à l’hôpital pour des examens complémentaires sur le truc bizarre qu'ils lui ont trouvé dans le cerveau. La mère de Malika, qui est médecin, dit que c'est peut-être à force de dormir avec le portable allumé sous l'oreiller, mais Julia sait bien que ce n'est pas vrai, elle a lancé un vote sur pipoo.con, et 92% des votants ont dit qu'il n'y avait aucun lien.
[..] Cours de Français maintenant avec prise de notes collective sur un document numérique collaboratif ! [..] Finies les notes prises à la main difficiles à relire à la maison ! Zoé, qui avait une belle écriture au sortir de primaire, a maintenant une écriture de truie. Évidemment, dans dix ans, elle aura du mal à comprendre pourquoi toutes les réponses à ses lettres de candidature sont négatives. Mais ce n'est pas grave, pour le moment, tout va bien.
[..] La journée de collège se termine par un temps obligatoire de travail personnel mais où chaque élève a le choix de ce qu’il fait selon ses préférences et ses besoins. On peut aller au CDI, où ils ont enlevé la moitié des vieux bouquins pour mettre des vieux ordis, en salle informatique, en permanence ou dans une salle de travail en groupe, [..] Zoé profite de ce moment pour ré-écouter le début du cours d’histoire de ce matin et faire les exercices que le prof de maths, absent ce matin, a envoyé sur l’ENT pour compenser l’heure perdue. Mais voilà que Malika lui envoie une alerte : elle a trouvé sur ogrevideo.tv toute la saison 5 de Hashy. C’est la septième série préférée de Zoé. Elle lance tout de suite le téléchargement sur sa tablette, et elle en profite pour regarder un super spin-off de Old Trush, sa onzième série préférée. Le travail, elle aura bien le temps de le faire plus tard. Là, il faut en profiter, le surveillant, c'est le grand Kevin, il est sympa, il ne va pas la faire chier.
Bon, voilà que dix minutes avant la sortie, ya cette vieille bique de CPE qui rapplique, Zoé fait semblant de travailler, aller, hop, en dix minutes, le travail est fait. Elle a un peu mis les réponses au hasard, mais comme de toute façon la CDE valide toutes les compétences dans le livret scolaire informatisé, elle n'a pas trop à s'en faire. Et puis, en tant que boursière, avec ses bonnes notes en sport et en langue, elle a priorité pour aller dans les bons lycées.
Quand elle rentre chez elle, Zoé a fait l’essentiel de son travail scolaire et n’a quasiment pas besoin d’y revenir. Elle aime bien cependant regarder les capsules vidéo de sa prof d’anglais le soir avant de se coucher, elle a l’impression que ça l’aide à bien mémoriser
Pendant ce temps, Jean, dont la mère est enseignante, fait des exercices de math en plus. Il utilise un vieux livre des années 1980. Au début, ces exercices le faisait braire mais sa mère lui a montré un sujet de contrôle de math de 6e d'un collège du Vietnam, et cela lui a foutu les boules : il ne savait rien faire en dehors du premier exercice. Alors depuis, Jean fait du travail en plus : sa mère lui a trouvé pleins d'exos pas trop difficiles mais qui ne sont plus au programme du collège. Pour le français, Jean fait une dictée par semaine, le samedi matin. Évidemment, dans sa chambre, pas d'ordi, pas de télé, Jean lit. Son père lui a donné un cahier de lecture, sur la page de droite, il note tout ce qu'il lit. Sur la page de gauche, il met des commentaires sur les livres qu'il a aimés. Et puis il y a les vieux Lagarde & Michard de sa mère, qu'elle a sortis des cartons. Elle a commencé à lui faire lire le XVIIIe siècle, elle dit que c'est le plus facile pour un collégien. Et puisqu'au collège on n'apprend plus de poésie : hop, une fable de La Fontaine, par cœur, chaque mois.
Apprendre de la poésie par cœur, pour Zoé, c'est une drôle d'idée : tout est disponible sur internet. La poésie, pour ceux qui aiment la poésie, et les séries, pour ceux qui aiment les séries, et pour progresser elle a décidé de commencer à essayer de regarder ses séries en VO sous-titrées… sous-titrées en français. Ce têtard de Jean, lui, il n'a pas de chance : la vidéo, c'est maximum une fois par semaine, avec ses parents, et les sous-titres sont en anglais. C'est paraît-il pour faire des progrès en anglais, mais c'est débile, de toute façon, en anglais, tout le monde a au moins 17.
Alors regarder ses séries préférées en anglais, Zoé se dit qu'elle va commencer ce soir
ou demain soir ?
[..]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Déc 2015 08:52 #15484 par Loys
Loys a répondu au sujet : "L'élève connecté" (Stéphanie de Vanssay)
:mrgreen:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mai 2016 11:46 - 19 Sep 2017 23:24 #16531 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Numérique : Le Se-Unsa et la numérisation raisonnable" (Café pédagogique)
Dans le "Café" du 26/05/16 : "Numérique : Le Se-Unsa et la numérisation raisonnable"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Voir aussi le colloque sur "le métier augmenté" .

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Nov 2017 19:23 #20037 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Numérique : Le Se-Unsa et la numérisation raisonnable" (Café pédagogique)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Mai 2018 22:28 - 05 Aoû 2018 12:25 #20950 par Loys
Loys a répondu au sujet : Le SE-UNSA pour l'école numérique
Le SE-UNSA en défense des écrans pour les tout-petits (entre autres) : www.laviemoderne.net/forum/ecrans/8469-l...ses-aux-ecrans#20756

Le SE-UNSA en défense des sorties scolaires dans les magasins Apple : www.laviemoderne.net/forum/le-marche-de-...-l-ecole/20949#20949

Le SE-UNSA en défense des GAFAM : www.laviemoderne.net/forum/le-marche-de-...ution-scolaire#19157

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Aoû 2018 12:23 - 05 Aoû 2018 12:24 #21228 par Loys
Loys a répondu au sujet : Le SE-UNSA pour l'école numérique
Maintenant que le BYOD menace de devenir réalité à l'école, tentative de rétropédalage : à moins que Stéphanie n'invite l’État ou les collectivités locales à acheter des smartphones personnels aux élèves ! :mrgreen:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.174 secondes
Propulsé par Kunena