Le plan numérique pour l'école

Plus d'informations
17 Déc 2016 01:10 - 22 Déc 2016 18:03 #17978 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Déc 2016 17:06 - 22 Déc 2016 10:33 #17991 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW

François Hollande dit: [...] Nous pouvons faire ici ce que nous devons toujours faire, c'est-à-dire évaluer [...]

On attend toujours l'évaluation de l'école numérique. Pour l'instant tous les rapports approchants sont négatifs...

[L'école] doit prendre conscience que son environnement change et que le numérique est utilisé par les enfants alors même qu'il ne l'est pas toujours à l'école ;

Rappelons que les enfants "utilisent" ce que leurs parents leur confient.
Sur le même principe (l'adéquation à "l'environnement [qui] change"), on pourrait aussi bien évoquer d'autres pratiques adolescentes qui n'ont pas lieu à l'école...

...que les modes de communication d'accès au savoir changent aussi et qu'il n'y a pas que la parole de l'enseignant ou même des parents qui peut avoir un impact sur le jeune et qu'il y a même toutes les conditions - hélas ou heureusement - que d'autres paroles puissent être entendues par le jeune [...]

Confusion langagière intéressante ("communication"/"accès au savoir").
Et curieuse contradiction ici : des modes "d'accès au savoir" ou bien "d'autres paroles" pas toujours bienvenues (en sous-texte le complotisme) ? A quel âge un enfant est-il capable d'entendre "d'autres paroles" en exerçant son seul esprit critique ?

...donc l'école doit transmettre et utiliser pour transmettre le savoir tout ce que l'outil numérique peut lui permettre de faire.

Ce "donc" et ce "doit" laissent perplexe. :shock:

C'est la raison pour laquelle j'ai lancé en 2014, avec la ministre de l'éducation nationale, le Plan numérique à l'école.

Vincent Peillon avait lancé sa "stratégie globale pour le numérique" en 2012. Et la majorité précédente avait lancé le plan Dune en 2010. Cette date de 2014 serait-elle plus propre à justifier le retard pris dans l'exécution de la stratégie de Vincent Peillon ?
Sur Twitter, c'est même 2015 qui est évoqué...


En 2012, Vincent Peillon avait souhaité "que chaque élève ait un ordinateur ou une tablette devant lui d’ici la fin du quinquennat" . :devil:

Il s'agissait d'abord d'équiper les écoles et les collèges : j'avais été moi même président d'un conseil général, donc d'un département, et j'avais mis en place un mode de distribution des tablettes...

En Corrèze en 2008 : le président oublie évidemment de préciser que cette "distribution" a cessé en 2015... :rirej

...d'abord des ordinateurs puis des tablettes [...]

Oui, les iPads en 2010 ont remplacé les PC sous Linux. Le tout, sans aucune consultation des enseignants de Corrèze.

Grâce à ce mécanisme, à cette incitation, aujourd'hui il y a à peu près 25% des collèges en France qui sont dotés d'un outil numérique, soit un peu plus de 200.000 élèves qui peuvent en disposer.

Curieux glissement entre collèges "dotés" et "élèves qui peuvent en disposer"...

Notre objectif, c'est d'atteindre 50% d'élèves dès l'année 2017-18, pour une généralisation en 2019-20

Avec 3,35 millions de collégiens, c'est donc 6% à peine des collégiens qui sont équipés en 2016...

...et avec une attention particulière pour les territoires fragiles [...] parce que c'est un moyen de lutter contre les inégalités [...]

Assertion non fondée...

Mais je m'étais également aperçu qu'il ne suffit pas de mettre en place des équipements. J'allais dire : c'est le plus facile. [...]

C'est bien de s'en apercevoir après l'avoir fait...

D'abord les enseignants ont accepté que le programme puisse être modifié et que le codage puisse être enseigné...

Les programmes sont imposés aux enseignants : il serait intéressant de demander l'avis des professeurs de mathématiques, par exemple, sur cette question.

...et c'est le cas puisque, dès la classe de cinquième, il y a un apprentissage du codage et bientôt il y aura là encore une généralisation. [...]

Quel rapport entre "le codage" et "le numérique" ? Tout est très confus ici...

la pédagogie change avec l'outil numérique [...]

Plus exactement : certains voudraient la voir changer. Les pédagogies nouvelles sauvées par les nouvelles technologies.

...souvent on met en cause l'EN : c'est un posture critique assez répandu comme si c'était un système rigide, immobile, indifférent aux évolutions technologiques, replié sur lui-même, conservateur, ayant uniquement l'objectif de transmettre sans réfléchir aux meilleurs moyens de le faire. Rien n'est plus faux. On se moque aussi de la pédagogie en considérant qu'en définitive, ça ne s'apprend pas, la pédagogie : ça va avec la connaissance.

Curieux glissement, en prolongement d'une polémique récente : la critique du numérique à l'école, c'est le refus de la pédagogie dans son principe même. Et si c'était exactement le contraire ? Et si livrer des élèves en difficultés à une interface CNED, c'était un renoncement à la pédagogie ? Et si la délégation du cours à la maison dans la "classe inversée", c'était le renoncement à la pédagogie ?

Or nous avons justement fait en sorte, dans les écoles du professorat, de donner non seulement des connaissances - indispensables - à des jeunes professeurs...

Ce n'est pas du tout le rôle des ÉSPÉ...

...mais de leur aussi apprendre à apprendre et de leur donner, avec l'outil numérique, les moyens de faire aussi évoluer leur pédagogie [...]

Les ÉSPÉ, vecteur de diffusion d'un "outil" numérique supposé améliorer l'éducation san sque la preuve en ait jamais été faite.

L'EN est capable de s'emparer de ce qui est finalement une chance, une opportunité, peut-être aussi un risque mais de le maîtriser [...]

Mais de quel risque s'agit-il ? Et comment peut-il être maîtrisé ? De nouveau, allusion évasive au complotisme : mais ce n'est pas la maîtrise des outils numériques qui permet d'exercer l'esprit critique, mais les connaissances et la logique patiemment acquises à l'école. Voir notre article : "L'enseignement de la défiance".
Et si François Hollande évoquait d'autres "risques", comme la perte de l'attention ou les difficultés grandissantes de lecture approfondie auxquelles contribuent grandement les objets numériques ? Sans parler des effets secondaires pour le climat de discipline en classe ou la fraude numérique...

Le numérique aussi change le rapport dans la classe [...] nous pouvons, grâce à l'outil numérique, mieux apprendre, mieux exprimer ce que les élèves peuvent à un moment ressentir, de dire ce qu'ils comprennent et ce qu'ils ne comprennent pas.

En supposant qu'il s'agisse des difficultés des élèves (laissons pour eux aux élèves ce qu'ils ressentent...), on aimerait bien savoir comment des QCM pourraient en apporter une vision autre que grossière et standardisée...

On a parlé de l'erreur et de faire en sorte que l'erreur ne soit pas une faute mais un apprentissage et que le numérique permet justement d'effacer ce qui a été d'abord répondu pour mieux aller vers la solution...

Une vraie pédagogie de l'erreur, ce n'est pas d'effacer les erreurs, mais de les comprendre et, pour cela, d'en garder la trace... :shock:

...et donc le numérique a permis aussi de transformer le rapport des professeurs avec les élèves et des élèves avec les autres élèves, avec l'idée du partage, avec l'idée de l'échange, avec l'idée de porter des projets ensemble.

Le socio-constructivisme, après le constructivisme : une pédagogie ravageuse toujours portée par des idéaux généreux ...

Et puis il y a aussi cette lutte contre les inégalités [...] d'abord en faisant en sorte que tous les élèves puissent être dotés de ces outils...

Mais ils le sont déjà tous. Et dire que l'école est censée méconnaître "l'environnement" des élèves... :roll:

...ensuite en faisant en sorte que nous puissions également changer le rapport de l'élève avec l'enseignant, de lui permettre d'avoir plus de liberté mais aussi plus de discipline...

Quel étrange paradoxe !
Il est ici saisissant de constater que "le rapport de l'élève avec l'enseignant" est ici désigné comme une cause d'inégalités. :roll:

...et enfin faire en sorte que nous puissions faire des accompagnements individuels grâce au numérique [...]

Toujours ce mirage de l'"accompagnement individuel" avec "l'outil numérique" alors qu'on réduit les horaires d'enseignement et les taux d'encadrement...

Nous voulons que le numérique puisse intégrer les élèves les plus en difficulté, les plus loin - loin géographiquement, loin socialement, loin culturellement de manière à ce que le numérique puisse être un lien.

Et si le lien était humain ? :shock:

[...] à quel moment sera-t-il possible d'alléger les cartables pour qu'il n'y ait plus que finalement la tablette ou l'ordinateur ? [...]

A quoi tient finalement la refondation de l'école ?
On voit dans ce discours un pêle-mêle d'arguments en faveur de l'école numérique.

...pour que nous puissions donner là aussi à nos entreprises - elles sont ici présentes - des opportunités pour créer et des contenus et des outils. Voilà ce qu'est le plan numérique : on en voit bien l'ambition.

En effet.

L'ambition, elle est éducative d'abord. Ce n'est pas simplement une satisfaction que de mettre des tablettes et des ordinateurs à la disposition des élèves et des enseignants...

C'est un bon début pour la communication politique...

...ce n'est pas simplement pour nous adapter, c'est pour faire en sorte que ce soit une chance de plus pour l'élève et pour la réussite.

Pour cela il faudrait peut-être commencer par distinguer les usages par le professeur et les usages par les élèves. Car l'équipement numérique n'a jamais concerné les enseignants, les plus aptes à en faire le meilleur usage, que très accessoirement, dans le cadre de l'équipement des élèves.

Nous savons aussi que l'enjeu, il est républicain car l'outil numérique doit être aussi maîtrisé et ce qui va être en cause [...]

Et l'indépendance par rapport aux groupes technologiques intéressés par le développement de l'école numérique ?
Toujours la même ambiguïté sur ce que constitue la "maîtrise" et ce qu'est "l'outil numérique" : un objet connecté ? un logiciel de travail ? une application de divertissement ?
- prendre le pouvoir sur lui ? C'est impossible, compte tenu de sa complexité.
- savoir l'utiliser ? Pourquoi pas s'agissant de logiciels utiles, en ayant conscience de la relativité de savoir utiliser des logiciels rapidement obsolètes en regard d'autres compétences plus nécessaires et de la concurrence des applications de divertissement
- savoir appréhender les contenus ? Aucune formation à aucun outil numérique n'est nécessaire dans ce but : la formation scolaire générale doit y suffire elle-même.
Il serait intéressant de déterminer dans quelle mesure le président se conforme lui-même à ces exigences républicaines qu'il dessine...

....c'est la lecture critique des informations qui sont sur Internet et de faire en sorte que les élèves puissent savoir ce qu'est une information, une opinion, une rumeur voire même une falsification, de pouvoir être déjà citoyen par rapport à la masse de données que l'élève reçoit.

Comme si l'école n'avait jamais enseigné ce qui relevait de la croyance ou du savoir... :shock:
Et que de confusions : l'information, ici prolongement authentique du savoir dans l'actualité. Or précisément, l'information, c'est ce qui est au centre du débat public, c'est ce qui n'est pas encore du savoir. L'élève devrait donc être capable de faire un travail journalistique par lui-même !

Un jeune passe beaucoup plus de temps sur son ordinateur qu'à la télévision [...]

L'un n'exclut pas l'autre : la télévision se regarde désormais sur ordinateur...

Aujourd'hui c'est essentiellement par rapport aux outils numériques, avec ce qu'ils peuvent avoir de captivant ou d'asservissant parce que d'une certaine façon l'outil numérique est aussi une forme de contrainte. Donc nous devons absolument permettre que le jeune puisse s'émanciper de l'outil, se libérer de l'outil, le maîtriser et notamment le contenu.

Propos extraordinaire : quel est donc cet "outil" dont il faut s'émanciper, se libérer ?
Et toujours l'ambiguïté sur la maîtrise ("et notamment le contenu").

Donc l'enjeu du plan numérique, c'est un enjeu citoyen, c'est un enjeu républicain et c'est aussi un enjeu culturel pour que nous puissions utiliser pleinement les contenus.

Car sans formation, il n'est pas possible "d'utiliser pleinement les contenus". :doc:

Et puis et enfin c'est un enjeu économique parce que ce que nous avons à faire, c'est à préparer les jeunes aux métiers de demain et d'après-demain. Et lorsqu'il a été dit que l'industrie numérique - qui représente à peu près 750.000 emplois aujourd'hui - était à la fois une source de création et aussi un risque de destruction ou d'adaptation, nous n'avons pas suffisamment souligné qu'il faut pourvoir des emplois qui aujourd'hui ne peuvent pas disposer de jeunes ou de moins jeunes disposant de la qualification nécessaire.

Les développeurs sont frappés par le chômage. Pour le reste, nombre de "métiers numériques" ne demandent que des compétences très superficielles.
Enfin, l'école n'est pas une formation professionnelle, mais générale : elle ne prépare d'ailleurs pas (au collège du moins) aux métiers de la restauration, du bâtiments, des services à la personne qui recrutent par millions...

Donc l'enjeu, il est aussi économique : l'école doit préparer des jeunes à pouvoir aller vers les métiers du numérique. [...] Notre rêve, il faut en avoir, notre rêve c'était que d'ici quelques années, tous les jeunes de France puissent disposer d'un outil numérique ;

Ils en disposent déjà. Le rêve est accompli...

...c'était de faire en sorte que dans toutes les écoles, dans tous les collèges, il puisse y avoir l'utilisation de ces outils et en même temps la transformation, à travers l'outil, de ce que l'on peut enseigner ;

Quand l'outil transforme ce à quoi il est censé être utilisé (dans la pédagogie comme dans les contenus), le rêve devient un cauchemar.

...notre rêve, c'était de réduire grâce à l'outil numérique les inégalités et c'était aussi de pouvoir donner une éducation citoyenne par rapport aux informations qui peuvent être reçues.

Sans école qui forme les esprits, ce ne sera qu'un mirage et de bien sombres désillusions à venir.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Déc 2016 15:42 - 20 Déc 2016 17:52 #18005 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dans le "Café" du 19/12/16 : "Le plan numérique entre rêve et réalité"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Et sur le blog de Marie-Caroline Missir du 20/12/16 : "Numérique à l’école : derrière la com, une filière en ébullition"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
31 Jan 2017 14:53 #18295 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW


"Impliquer les élèves et les aider à mobiliser plus d'attention"… avec les écrans ! :santa:
Élèves et enseignants "vont bénéficier des avancées technologiques". Mais où sont démontrées ces (coûteuses) "avancées" ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Fév 2017 23:15 - 06 Fév 2017 23:20 #18360 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dans le "Café" du 6/02/17 : "E-Fran : Une recherche très orientée"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Mar 2017 23:32 #18498 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Communiqué du MEN le 1/03/17 : "Communication en Conseil des ministres : déploiement du plan numérique pour l'éducation"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Mar 2017 10:40 - 09 Mar 2017 10:41 #18555 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW

Devant le public composé de cadres de l'éducation nationale et d'entrepreneurs, la ministre a défendu le plan numérique. "Le numérique, ce n’est ni un slogan, ni une incantation : le numérique, c’est la réalité d’une révolution dont le système éducatif s’est emparé, à tous les niveaux. Je veux le dire clairement : ne pas agir comme nous l’avons fait, c’était prendre le risque... d’avoir des élèves qui n’auraient pas les compétences et les connaissances nécessaires pour faire face au monde tel qu’il est, dans une société où le numérique est essentiel, à la fois dans la formation de la personne et pour son avenir professionnel"
[…] La ministre a aussi confirmé que le seuil des 50% de collèges entrés dans le plan numérique serait atteint à la rentrée 2017. Du moins si tout se passe comme prévu....

Dans le "Café" du 9/03/17 : "A Eduspot, N Vallaud Belkacem lance le projet Ecoles numériques rurales" .

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Mar 2017 15:57 #18561 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
A propos de la rentrée 2017, ce graphique :

Le plan numérique pour l’éducation
Depuis le lancement du plan numérique pour l’éducation, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le commissariat général aux investissements (CGI) – au titre du programme des investissements d’avenir – et les collectivités territoriales se sont engagés dans le déploiement des usages du numérique à l’École afin de transformer les pratiques pédagogiques et d’améliorer les apprentissages.

www.education.gouv.fr/cid114016/preparer...que_pour_l_education

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Avr 2017 08:35 #18788 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dans le "Café" du 26/04/17 : "Un grand plan numérique à rebours : Recul de l'équipement numérique des établissements secondaires"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Avr 2017 09:41 - 27 Avr 2017 09:42 #18794 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW

Sur son blog du 27/04/17 : "51% de collèges numériques à la rentrée 2017 !"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Avr 2017 09:42 - 27 Avr 2017 09:43 #18795 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Une grande victoire avec ce chiffre symbolique de 51% ! Mais, au fait, qu'est-ce qu'un "collège numérique" ?

2 973 collèges au total sont et vont être équipés

Que signifie "être équipé" ? :santa:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Mai 2017 20:50 - 03 Mai 2017 20:50 #18839 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Bilan du quinquennat par Marie-Caroline Missir ("L'Etudiant") sur son blog du 3/05/17 : "2012- 2017 : 5 tendances qui ont changé l’école (pour longtemps)"
Extrait :

L’accélération de la transition numérique de l’école
C’est à mettre au crédit de Najat Vallaud Belkacem. La ministre a très vite compris les enjeux du numérique à l’école : le lancement d’un nouveau plan, l’ouverture de collèges numériques à la rentrée, la multiplication des appels à projets, la création d’une banque de ressources numériques ont permis de sortir d’une logique jusqu’ici tournée vers l’outil pour faire du numérique un moteur d’innovation pédagogique. Certes, ce serait une erreur que de croire que dans le domaine numérique, éminemment horizontal et transversal, tout se décide au ministère. En réalité, c’est surtout, sur le terrain, les initiatives des d’enseignants et le soutien des recteurs et des DAN, qui ont permis l’accélération de cette transition numérique. En témoigne l’extraordinaire vitalité de la filière Edtech française : on recense 242 start up tournées vers l’éducation, et depuis 2 ans, certaines levées de fond ont dépassé la dizaine de millions d’euros. Le mouvement se structure avec la création d’un Observatoire de la Edtech qui recense toute l’offre française en la matière. Cette filière offre aussi de nouveaux débouchés aux enseignants et aux étudiants des « ESPE » : toutes ces sociétés sont à la recherche de compétences en ingéniérie pédagogique pour garantir la qualité et la pertinence des outils développés.
L’enjeu pour demain reste, bien sûr, la formation des maîtres et leur appropriation de ces nouveaux modes d’enseignement. Au-délà, la recherche doit encore faire la preuve que le numérique améliore les apprentissages et la qualité de l’éducation pour tous les enfants. Ce sera le défi des années à venir et le sujet de l’appel à projets EFRAN. Dans deux à trois ans de premiers résultats de recherche permettront de juger de l’efficacité pour les apprentissages des outils numériques.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Mai 2017 10:50 - 14 Mai 2017 10:52 #18927 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Sur LCI du 10 mai 2017 : "Education numérique : le nouveau cheval de bataille des géants du high-tech"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Jui 2017 23:00 - 19 Nov 2017 19:26 #19196 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Nouveau président, nouveau MEN mais rien ne change !
Fichier attaché :

"Nous devons revoir notre éducation, la mettre à l'heure du numérique. L'esprit des Lumières se réinvente au profit de la cause éducative."

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Juil 2017 22:00 #19415 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Première déclaration sur le sujet du nouveau ministre, très prudente, sur "France Culture" du 27/07/17 : www.franceculture.fr/societe/jean-michel...peut-aller-vers-plus

Jean-Michel Blanquer dit: Sur la question du numérique et des écrans, il faut à la fois une vision, et des méthodes. Edgar Morin parle d'apprendre à vivre, dès la petite enfance. Apprendre à vivre, c'est en fait avoir du recul, savoir mettre en perspective. Concernant le numérique, le plus important, c'est le discernement. Nous savons aujourd'hui que les écrans provoquent des dégâts cérébraux quand on en abuse de 0 à 6 ans. Pendant les premières années de leur vie, il y a une nécessité à ce que les enfants soient peu en contact avec les écrans. Mais il y peut y avoir des programmes pertinents, pour lutter contre certaines dyspraxies, ou des programmes pour l'entrée dans la lecture, l'écriture ou le calcul. Il ne faut pas interdire tout écran, il faut canaliser les usages.
Par ailleurs, le numérique, ce ne sont pas seulement les écrans. Il y a DES révolutions numériques. Par exemple, je suis très attentif à la révolution robotique, et celle de l'intelligence artificielle qui vient avec. On a lancé il y a deux semaines à l'Elysée le 4e plan autisme. Des robots servent à travailler sur la sociabilité des enfants autistes, sans les inconvénients de l'écran. Il y a des usages pédagogiques très intéressants à ces révolutions numériques.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Aoû 2017 09:53 - 30 Aoû 2017 14:13 #19490 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Tout change, rien ne change. Dans "L'Etudiant" du 28/08/17 : "Jean-Michel Blanquer : "Je veux être en première ligne dans le déploiement des EdTech françaises".

Connectez-vous pour voir le message entier.

Et, en même temps dans "Paris Match" du 30/08/17 : "Il ne faut pas exposer les enfants aux écrans avant 6 ans"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Nov 2017 19:26 - 19 Nov 2017 22:30 #20053 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Jean-Michel Blanquer au salon "EducatecTice" 2017 :


Fichier attaché :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Nov 2017 17:37 - 26 Nov 2017 17:38 #20096 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
13/11 : www.leparisien.fr/societe/jean-michel-bl...-11-2017-7389060.php

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Mar 2018 14:36 - 03 Mar 2018 15:39 #20614 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Bilan d'étape avec perspectives (notamment le BYOD) : "Il s'est passé une élection en 2017..."

videos.assemblee-nationale.fr/video.5560...18?timecode=4930761#

Compte-rendu le 28/02/18 dans "NextImpact" : www.nextinpact.com/news/106206-leducatio...e-a-part-entiere.htm


Connectez-vous pour voir le message entier.


Quelques remarques :

Poursuivre le « plan numérique » cher à François Hollande coûterait près de 240 millions d’euros par an, rien qu’en tablettes.

Les changements de majorité rappellent la "souplesse dorsale" raillée par Cyrano de Bergerac.

Invité justement à faire un point sur le déploiement du plan numérique, progressivement mis en œuvre depuis la rentrée 2015, le Directeur du numérique pour l’éducation a indiqué que « plusieurs centaines de milliers d'élèves » profitaient à ce jour d’équipements individuels – de type tablette ou ordinateur portable. Un chiffre plutôt vague, à rapporter quoi qu’il en soit au trois millions de jeunes qui vont actuellement au collège. « En nombre d'élèves, on va être plutôt à une dizaine de pourcent équipés par le plan numérique », a ainsi poursuivi Mathieu Jeandron.

Mais la ministre précédente se félicitait pourtant de l'avancée du plan numérique ( cf supra [/url]) ! :scratch:

L'incertitude des chiffres correspond bien à l'éclatement des compétences entre EN et collectivités locales.

Le taux d’établissements participants à l’opération avoisinerait quant à lui les 50 %. Soit bien moins que ce qui avait été prévu initialement (70 %). Cela laisse surtout à penser que la généralisation totale, annoncée pour la rentrée 2018 par François Hollande, semble plus que jamais inatteignable.

Félicitons-nous d'un tel retard. :rirej

Sur la question des tablettes, Mathieu Jeandron a expliqué aux députés que la question de leur renouvellement allait rapidement se poser. « Il y a clairement une durée de vie qui va être de l'ordre de trois à quatre ans », a-t-il prévenu. S’il fallait continuer d’équiper tous les collégiens, cela reviendrait donc à racheter « grosso modo 800 000 tablettes chaque année ». À 300 euros par appareil (si l’on inclut certains équipements de type coque de protection), l’addition atteindrait 240 millions d’euros par an, a ainsi annoncé Mathieu Jeandron. « C’est substantiel », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Et donc il faut trouver un modèle qui pourrait peut-être se substituer à ça. »

Intéressant de réaliser seulement maintenant que les tablettes sont les équipements les plus soumis à l'obsolescence programmée. Mais c'est le coût qui pose problème, pas le principe.

« Une des pistes que nous explorons, c'est la piste dite du BYOD », a poursuivi le Directeur du numérique pour l’éducation : « Nous pourrions considérer que c'est une fourniture scolaire à part entière, que l'élève amène. » Exactement comme la calculatrice ou sa tenue de sport.

« On y travaille aujourd'hui », a souligné le haut fonctionnaire, insistant sur le fait qu’il fallait néanmoins trouver un « cadre » pour qu’une telle réforme puisse être mise en œuvre. Il y a « évidemment » des difficultés techniques et pédagogiques, « parce que ce n'est pas si simple [pour un enseignant] d'arriver dans la classe et d'avoir des flottes de tablettes avec des équipements différents ».
En effet...


Sans parler du renoncement à toute supervision sur un matériel qui ne serait plus scolaire (à commencer par l'inutilité des filtres académiques) ou de la contradiction évidente avec l'interdiction des smartphones à l'école prononcée par le ministre : le BYOD ne concernerait donc que des tablettes, soit un achat supplémentaire pour les familles qui ont déjà acheté un téléphone à leur enfant.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Mar 2018 17:57 - 18 Mar 2018 17:57 #20690 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Interrogation lancinante dans le "Café pédagogique" du 14/03/18 : "Mais où est passé le plan numérique ?" par Bruno Devauchelle.


Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Mai 2018 10:07 - 05 Mai 2018 10:07 #20928 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Mai 2018 17:00 #20988 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Mai 2018 11:59 #21040 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
Dans le "Café" du 25/05/18 : www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...628309454904932.aspx


Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Juil 2018 00:39 - 02 Juil 2018 00:40 #21130 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW


«il faut intégrer le numérique comme une donnée de départ dans l’enseignement et non comme quelque chose en plus » J.M Huart, Directeur Général de l’enseignement Scolaire #Clic2018

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Juil 2018 11:32 - 05 Juil 2018 11:34 #21148 par Loys
COM_KUNENA_MESSAGE_REPLIED_NEW
A la tête du Conseil supérieur des programmes, Souâd Ayada : www.lepoint.fr/education/programmes-je-n...018-2231811_3584.php

Vous avez constaté que les élèves français n'écrivaient pas assez. Est-ce la faute des ardoises Velleda, des tablettes numériques ?

Là encore, on ne peut faire abstraction de la réalité sociale. Les petits sont très tôt exposés aux écrans. Ce n'est plus du tout naturel de tenir un crayon. Je crois que, dans les classes, on doit protéger les élèves du « tout-écran ». Je rêve de classes qui soient des lieux où l'on échappe à l'injonction de la tablette, du téléphone portable… Pas par conservatisme, mais parce que la classe est l'espace où l'on apprend !


Ce message contient des informations confidentielles

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.397 secondes
Propulsé par Kunena