Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly)

Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly) 25 Aoû 2016 10:12 #16965

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Parution de Le Désastre de l'école numérique - Plaidoyer pour une école sans écran par Philippe Bihouix et Karine Mauvilly.

Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Numérique: les ordinateurs et des tablettes à l'école, "un choix irrationnel"" (L'Express) 25 Aoû 2016 10:50 #16967

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "L'Express" du 25/08/16 : "Numérique: les ordinateurs et des tablettes à l'école, "un choix irrationnel""

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Le désastre de l’école numérique" (Contrepoints) 26 Aoû 2016 09:37 #16973

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "Contrepoints" du 25/08/16 : "Le désastre de l’école numérique"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Le désastre du Désastre numérique" (Café pédagogique) 30 Aoû 2016 18:06 #17012

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Boulets rouges dans le "Café pédagogique" : "Le désastre du Désastre numérique"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Philippe Bihouix: «Avec l’école numérique, nous allons élever nos enfants "hors-sol", comme des tomates»" (Libération) 03 Sep 2016 17:55 #17044

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "Libération" du 2/09/16 : "Philippe Bihouix: «Avec l’école numérique, nous allons élever nos enfants "hors-sol", comme des tomates»"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Après le tsunami, le désastre" (Serge Pouts-Lajus) 04 Sep 2016 23:30 #17054

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "Educavox" du 4/09/16 : "Après le tsunami, le désastre" par Serge Pouts-Lajus.

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Après le tsunami, le désastre" (Serge Pouts-Lajus) 05 Sep 2016 15:57 #17061

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Coup de gueule de Marie-Caroline Missir sur son blog du 5/09/16 : "Non, le numérique à l’école ne revient pas à faire pousser des tomates"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Après le tsunami, le désastre" (Serge Pouts-Lajus) 06 Sep 2016 21:29 #17076

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"L’école numérique creuse les inégalités" (Rue89) 07 Sep 2016 00:00 #17081

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "Rue89 Bordeaux" du 30/08/16 : "L’école numérique creuse les inégalités"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly) 09 Sep 2016 11:11 #17107

  • Shane_Fenton
  • Portrait de Shane_Fenton
  • Hors Ligne
  • Légendaire
  • Messages : 190
Vu le livre à la FNAC. Vu, également, les articles "pour" et "contre". Au moins, les apôtres du numérique ne peuvent pas se payer le luxe d'ignorer le livre.

Autre article "contre", provenant du magazine suisse L'Hebdo du 25/08/16 : "Plaidoyer pour un retour à l'école du passé"
[ Cliquer pour agrandir ]
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly) 09 Sep 2016 11:53 #17108

  • Shane_Fenton
  • Portrait de Shane_Fenton
  • Hors Ligne
  • Légendaire
  • Messages : 190
Cet article n'est pas surprenant quand on connaît le positionnement de L'Hebdo sur la question. Voir par exemple ces deux articles :
- "L'école romande, cette fabrique d'analphabètes numériques" (18/08/16)
- Interview de Nicolas Sadirac : "L'école classique a failli à reconnaître les talents de demain" (18/08/16)

Par contre, une phrase de l'article de Devauchelle (Café Pédagogique) m'a interpellé :

Bruno Devauchelle dit:
Dès la quatrième de couverture on peut y lire un propos qui n'est qu'une rumeur sur les choix éducatifs des dirigeants d'entreprise informatiques de la Silicon Valley.

Rebelote avec Stéphanie de Vanssay sur Twitter :
Stéphanie de Vanssay dit:
1er argument sur la 4ème de couverture, un mythe largement démonté depuis... lire : www.letudiant.fr/educpros/opinions/numer...-silicon-valley.html

Et j'ai lu, puisque j'attendais depuis très longtemps qu'un partisan du numérique à l'école dise quelque chose sur cet article du New York Times sur ces cadres de la Silicon Valley qui mettent leurs enfants dans des écoles sans écrans, ou sur cet autre article qui a révélé que Steve Jobs interdisait la tablette à ses enfants. Je voulais savoir ce qu'ils auraient à répondre à ça. C'est donc Emmanuel Davidenkoff qui a répondu... et personnellement, ça ne m'a pas convaincu.

Connectez-vous pour voir le message entier.

En gros, Davidenkoff nous explique que si ces cadres mettent leurs enfants dans des écoles sans écrans, ça n'en fait en rien des salauds hypocrites comparables à ces "dealers qui protègent leurs enfants de leur drogue". Qu'au contraire, ça plaide en leur faveur car ça démontre que ce sont des parents attentifs (titre de l'article). Et que l'enseignement dispensé dans ces écoles est en contradiction avec le modèle prôné par les tenants de la pédagogie traditionnelle à la française. No shit Sherlock !

Sauf que ça ne contredit en rien le fait qu'ils sont convaincus que les enfants (a fortiori les leurs) grandissent mieux sans numérique. Et Davidenkoff d'en rajouter une couche à la fin : "Certains patrons de la Silicon Valley semblent soucieux d'offrir à leurs enfants une éducation équilibrée, se méfient d'activités qui, pratiquées à haute dose, nuisent aux capacités de concentration, à la socialisation, sont attentifs à leur permettre de développer leur créativité " Le "mythe" n'est pas démonté, il est au contraire renforcé au centuple.

Une réfutation efficace, à mon sens, serait d'essayer de démontrer que ce choix d'inscrire ses enfants dans des écoles sans écrans n'est pas l'apanage de tous les cadres de la Silicon Valley. Que ceux qui inscrivent leur progéniture dans des écoles "connectées", "numériques" ou je-ne-sais-quoi, se débrouillent mieux (enquête à l'appui) que ceux qui font le choix des école sans écrans. Ou que s'ils font ce dernier choix, ils se débrouillent autrement pour initier leurs enfants au numérique (par exemple, en les laissant utiliser la tablette le soir après l'école). Ou que dans le cas contraire (pas d'écrans, ni à l'école, ni à la maison), ça nuit à leur scolarité et/ou à leur bien-être (encore une fois, étude et enquête à l'appui). Mais avec ce genre d'article, l'idée que ces cadres sont "méfiants vis-à-vis du numérique" n'est en rien réfutée.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly) 09 Sep 2016 17:02 #17111

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950


En effet, la "réfutation" d'Emmanuel Davidenkoff ne fait qu'appliquer la technique rhétorique du déplacement de la question (pas de numérique dans ces écoles mais "une pédagogie radicalement différente") : ce journaliste pro-numérique est familier de cette technique (voir par exemple ses arguments contradictoires en réponse à la parution sur le rapport de l'OCDE).

Emmanuel Davidenkoff dit:
Ils doivent s'en payer une bonne tranche, du côté de la Silicon Valley, s'ils se font traduire certains articles publiés dans les médias francophones

Ils n'en ont pas besoin puisque les articles français reprennent des articles du NYT par exemple, que, curieusement, M. Davidenkoff comme Mme de Vanssay ne citent jamais : à consulter sur ce fil. :santa:

Il est évidemment plus confortable, d'un point de vue intellectuel, de transformer en hoax ce qui vous contredit.

PS : Comme moi, Karine Mauvilly participera au colloque 2016 sur l'enfance et les écrans organisé par Sabine Duflo le samedi 8 octobre, à Paris, mairie du XIXe. ;)
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Les élèves ne sont pas des tomates !" (Stéphanie de Vanssay) 11 Sep 2016 23:43 #17123

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "LudoMag" du 8/09/16 : "Numérique en classe : élève t-on nos enfants hors-sol ? 1er article, droit de réponse"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Dans "LudoMag" du 12/09/16, Stéphanie de Vanssay réagit : "Les élèves ne sont pas des tomates !"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Les élèves ne sont pas des tomates !" (Stéphanie de Vanssay) 12 Sep 2016 22:01 #17139

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Les élèves ne sont pas des tomates !
2e article, droit de réponse

L’interview de Philippe Bihouix parue dans Libération le 2 septembre dernier «Avec l’école numérique, nous allons élever nos enfants « hors-sol », comme des tomates» est, comme le livre du même auteur, un ramassis de poncifs anti-numériques agglomérés pour arriver à la conclusion que nos établissements scolaires devraient rejeter les écrans pour se concentrer sur les FONDAMENTAUX !

Tout d’abord, les élèves ne sont pas des tomates !

Ils ne sont pas passifs à l’école en attendant gentiment que les professeurs les exposent aux savoirs et les nourrissent de contenus scolaires…
Donc Stéphanie de Vanssay, "conseillère technique pédagogie et numérique à l'école" pour le Se-Unsa, n'a pas compris que M. Bihouix ne fait pas un constat, mais exprime une crainte : "nous allons élever nos enfants "hors-sol", comme des tomates".

Ce sont les enfants qui apprennent et cela suppose une mise en action, une appropriation volontaire et donc oui, des situations engageantes, motivantes et le numérique peut-être un des ingrédients -pas le seul !- utile pour ça.
Les élèves de collège ne sont plus des "enfants". Pour le reste, l'engagement ou la motivation peuvent parfaitement exister sans progrès scolaires, ainsi que l'a souligné M. Tricot.

Et cela notamment parce que le numérique permet de publier son travail, de le rendre utilisable par d’autres et de le mettre en forme de façon attractive et valorisante.
La célébration de l'engagement à la place des résultats, de la forme au détriment du fond, de l'exposition narcissique au détriment de l'humilité nécessaire à l'apprentissage, de la fausse collaboration au détriment du nécessaire travail individuel sont, avec le culte du ludique, de la fausse autonomie et de la pseudo-personnalisation (déshumanisée) des apprentissages, des caractéristiques fondamentales du numérisme scolaire.

Une école sans numérique serait une école hors-sol

Aucun syndicat de personnel enseignant, même le plus réactionnaire, ne rejette la nécessité de travailler avec et sur le numérique dans les établissements scolaires.
Ce que soutient le syndicat de Mme de Vanssay va bien au-delà : il s'agit de "refonder l'École par le numérique". Stéphanie de Vanssay ne demandait-elle pas "un pilotage fort et volontariste" pour "l'éducation au numérique des élèves" ? "Le rôle de l’enseignant change, à l’ère du numérique il n’est plus le seul détenteur du savoir, il devient un médiateur pédagogique." Stéphanie de Vanssay "milite pour l'#ÉcoleNumérique" (sic) et promeut l'utilisation des smartphones et des réseaux commerciaux en classe.

"La stratégie pour faire entrer l'École dans l'ère du numérique constitue un des éléments majeurs de la loi de refondation de l'école de la République", peut-on lire sur le site du MEN. Pour occulter une aspiration aussi caricaturale, il convient donc de caricaturer tout discours contradictoire.

Notre société est numérique...
Une "société" n'est pas plus numérique qu'elle n'est électrique, automobile, téléphonique ou pétrolière.

...le numérique est loin d’être seulement un outil au service des apprentissages des élèves, il est aussi et surtout un contexte et une culture.
Ce n'est pas le médium qui fait la culture. :roll:

Il est notamment remarquable que les aspects négatifs des objets numériques (curieusement rassemblés en un tout - "le numérique" - et considérés positivement comme un "outil") ne sont pas même envisagés par Mme de Vanssay.

L’évacuer de l’école est juste un non-sens.
Et ce "juste un non-sens" évacue toute interrogation un tant soit peu raisonnée. Le "droit de réponse" de Stéphanie de Vanssay n'aura pas besoin d'être très long.

La question n’est pas : “les élèves apprennent-ils mieux avec le numérique ?”...
Aveu intéressant. :santa:

...mais “est-ce bien raisonnable de vouloir préparer nos enfants à vivre, à être citoyen et à travailler dans un monde numérique sans les y préparer avec les outils d’aujourd’hui ?”
Une belle phrase, malheureusement très creuse. Les "outils d'aujourd'hui" n'auront sans doute pas grand chose à voir avec ceux de demain et rien ne prouve d'ailleurs que le monde de demain sera "numérique", comme le soulignent les deux auteurs dans leur ouvrage. La meilleure préparation est une bonne formation générale, qui, comme son nom l'indique, permettra à tous de s'adapter au monde de demain, comme l'ont fait sans aucune difficulté les générations précédentes.

Les études montrent qu’ils n’apprennent pas moins bien avec le numérique (au regard des critères d’évaluation classique) ce qui est déjà une bonne nouvelle !
C'est effectivement très convaincant ! Dommage que Mme de Vanssay ne donne pas de liens vers "les études" (sic). De même lorsque Stéphanie de Vanssay écarte d'un revers de la main l'argument des parents low-tech, présenté comme un "hoax" alors que cet argument s'appuie... sur des articles du NYT (qu'elle ne cite pas).

Ce qu'oublie de préciser Stéphanie de Vanssay, c'est que la plupart études sur le numérique scolaire se limitent à l'utilisation pédagogique des objets numériques (par le seul professeur parfois) : or ces objets existent également en dehors de l'école, où ils produisent des effets non encore mesurés.

Par ailleurs, l'étude la plus intéressante est celle de l'OCDE en 2015 qui montre que les élèves des pays où les objets numériques sont les moins présents en classe sont les plus performants en compétences numériques...

Et la note de la DEPP de janvier 2016 sur les collèges connectés montre clairement que “faire utiliser le numérique en classe par les élèves va de pair avec des pratiques pédagogiques « actives ».
En quoi est-ce une démonstration de quoi que ce soit, si ce n'est de la volonté de transformer autoritairement les pratiques pédagogiques ? Ce que Mme de Vanssay appelle les "pédagogies actives" pourrait aussi bien s'appeler les pédagogies dispersives.

Après, personne de sérieux ne prétend que le numérique, à lui seul et de façon “magique” améliore les apprentissages des élèves.
C'est pourtant ce que fait le dispositif D'Col qui entend remédier aux difficultés des élèves par écran interposé. Un bon exemple d'enfants pris pour des tomates. :fur

Philippe Bihouix utilise ici la stratégie de l’épouvantail qui consiste à présenter de façon caricaturale et fausse un soi-disant argument de ses adversaires.
Bel exemple de mise en abîme.

Je profite de l’occasion pour recommander ici l’excellent ouvrage “Halte aux arguments fallacieux !” qui est très utile et éclairant.
Les nombreux arguments présentés par Philippe Bihouix et Karine Mauvilly et solidement étayés n'ont guère été évoqués par Mme de Vanssay. Faut-il considérer que tout argument est donc "fallacieux" ?

L’argument suprême et imparable

Je passe sur la fracture numérique qui est on le sait bien dans les usages et non dans les équipements (ce qui pénalise d’autant plus les enfants de milieux défavorisés si l’école n’intègre pas le numérique), sur le raccourci “numérique = temps d’écran” et aussi sur le danger des ondes (présent dans le livre mais pas dans l’article) pour passer à l’argument suprême de monsieur Bihouix....
Il vaut mieux "passer" sur les arguments de ses contradicteurs quand on écrit un "droit de réponse". :doc:

“Je sais utiliser un ordinateur et Internet alors que je n’en avais pas au collège”. Là, tout est dit : JE sais parfaitement bien faire sans, donc c’est inutile d’apporter autre chose aux élèves que ce que J’ai eu, JE suis l’exemple vivant que c’est possible et que cela doit être la norme de toute éternité ! CONSTERNANT…
Il ne s'agit pas de subjectivité personnelle mais de statistique : les élèves de Corée du Sud ou du Japon en sont la preuve... :roll:

Bref, un "droit de réponse" bien décevant.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole. « L'écran n'a pas de qualité pédagogique »" (Le Télégramme) 13 Sep 2016 14:51 #17143

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "Le Télégramme" du 10/09/16 : "Ecole. « L'écran n'a pas de qualité pédagogique »"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole. « L'écran n'a pas de qualité pédagogique »" (Le Télégramme) 14 Sep 2016 17:45 #17152

  • Manu
  • Portrait de Manu
  • Hors Ligne
  • Candide
  • Messages : 1
Je suis en train de lire le bouquin et, sans être totalement convaincu par la démonstration des deux auteurs, je dois avouer que je trouve leurs interrogations plutôt pertinentes. L'interdiction totale des écrans à l'école me parait être un poil extrême, je pense que l'on doit pouvoir en avoir une utilisation raisonnée (dans certains cas de figure, le numérique est un outil qui se justifie sur le plan pédagogique) et que ce qui urge ce n'est pas d'enseigner le code ou des compétences manipulatoires (oh, qu'est-ce que les élèves sont forts pour faire des diaporamas ! ==> C'est parce que ce sont des digital natives ! :D ), mais justement d'éduquer les élèves aux enjeux du numérique, on doit leur apprendre à développer des compétences d'analyse et de raisonnement critique, mais pour ça on n'a pas besoin de mettre le numérique à toutes les sauces... au point d'en devenir grotesque.

Perso, j'en ai ma claque de tous ces chantres du numériques qui font des sauts de cabri en nous bassinant avec leurs outils soi-disant révolutionnaires. Est-ce que les élèves apprennent mieux avec ces outils ? Est-ce qu'ils développent leur intelligence plus favorablement ? Est-ce que ces outils développent leurs compétences dans d'autres domaines que le clic ou le sms à la vitesse de la lumière ? Moi j'en suis de moins en moins persuadé, pire je trouve que cette fascination pour l'écran est néfaste et se fait au détriment de nombreuses autres compétences, et en particulier la lecture et l'écriture (et qu'on ne vienne pas me rétorquer qu'ils écrivent sur Wattpad ou Twitter).

Le savoir accessible immédiatement à tout le monde, le prof devenu simple médiateur pédagogique... ah ah, non mais sans rire c'est une nouveauté ça. Les bibliothèques ne sont-elles pas remplies de savoir depuis des lustres et largement ouvertes au tout venant ? Qu'est-ce qui empêchait les élèves ou les adultes de se cultiver dans le passé, croient-ils que l'on a attendu l'arrivée du web pour devenir des boulimiques du savoir ? Et puis franchement, qui peut croire que l'utilisation première d'Internet est de se cultiver alors que la plupart des gens n'en ont qu'une utilisation ludique (et encore, je suis gentil). Si vous laissez une poignée d'élèves seuls en salle informatique, vous pouvez être sûrs et certains qu'ils vont rapidement aller consulter des vidéos débiles et des images de petit chats plutôt que la biographie de Voltaire ou un article sur la résistance des matériaux ; ça ne fait pas un pli et à la maison n'en parlons pas.

Par ailleurs, je m'inscris en faux contre l'argument qui consiste à dire qu'il faut dès le plus jeune âge préparer nos enfants à évoluer dans le monde numérique, sous peine d'en faire des inadaptés à la société de demain. C'est un argument en carton parfaitement stupide et creux, qui use et abuse de la peur des parents de voir leurs gamins ne pas être au niveau dans tous les domaines. On peut apprendre à tout âge, des personnages âgées peuvent parfaitement maîtriser les outils numériques dès l'instant où elles s'y intéressent et y trouvent un intérêt. Mon beau père a 75 ans et il touche sa bille sur photoshop, c'est autre chose tout de même qu'être un as des réseaux sociaux (oui bon, c'est un argument un poil fallacieux, mais je n'ai pas pu résister). Développons d'abord chez les élèves les compétences de base (lecture, écriture, compréhension de textes, capacités d'analyse, recul, esprit critique, argumentation....), une fois bien formés sur ces différents plans, s'approprier les outils numériques sera un jeu d'enfant pour eux.

Sinon, j'ai lu l'article de Bruno Devauchelle sur le cafépéda et j'ai failli m'étouffer face à tant de mauvaise foi. Merci de m'avoir fait découvrir Mme Vanssay.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Ecole. « L'écran n'a pas de qualité pédagogique »" (Le Télégramme) 15 Sep 2016 12:24 #17160

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
;)

Troisième "droit de réponse" dans "Ludovia", décidément très inquiet : "Hors-sol ou l’école déconnectée" par Caroline Jouneau-Sion.

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Le numérique à l'école est-il vraiment utile ?" (Le Parisien) 20 Sep 2016 20:13 #17191

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "Le Parisien" du 20/09/16 : "Le numérique à l'école est-il vraiment utile ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Le numérique à l'école est-il vraiment utile ?" (Le Parisien) 04 Oct 2016 12:53 #17300

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"« Pas d’écran à l’école ! »" (Le Monde) 04 Oct 2016 14:16 #17306

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "Le Monde" (abonnés) du 4/10/16 : "« Pas d’écran à l’école ! »"
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"« Pas d’écran à l’école ! »" (Le Monde) 05 Oct 2016 19:43 #17328

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Le plan numérique, miroir aux alouettes de l’Education nationale" (Atlantico) 14 Oct 2016 18:02 #17412

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Les technologies ont-elles un réel impact sur la réussite scolaire?" (Thierry Karsenti) 03 Nov 2016 00:54 #17616

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Une réponse expéditive de M. Karsenti : www.laviemoderne.net/forum/vers-l-ecole-...ierry-karsenti#17615

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Le Désastre de l'école numérique (Philippe Bihouix & Karine Mauvilly) 03 Nov 2016 09:55 #17618

  • Shane_Fenton
  • Portrait de Shane_Fenton
  • Hors Ligne
  • Légendaire
  • Messages : 190
Expéditif, en effet. Mais tout de même, sur le point précis des pontes de la Silicon Valley qui envoient leurs enfants dans des écoles sans écrans, je relève ENFIN un début de réfutation ! L'hypothèse selon laquelle les élèves des écoles Waldorf-Steiner apporteraient quand même leur smartphone et l'utiliseraient en classe est un contre-argument auquel je n'aurais pas pensé... sans doute parce que balancer une telle affirmation sans preuve ne me convainc pas. Ce serait surprenant que le personnel enseignant de ces écoles n'ait pas pensé à interdire les smartphones dans l'enceinte de leur établissement, ou au moins en classe. Mais là encore, sans source pour infirmer/confirmer...
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Le numérique est un choix pédagogique irrationnel“ (La Vie) 24 Nov 2016 16:38 #17804

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "La Vie" du 22/11/16 : "Le numérique est un choix pédagogique irrationnel“

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Un "ouvrage fort médiocre et confus" (Jean-Michel Zakhartchouk) 02 Jan 2017 17:19 #18089

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans les "Cahiers pédagogiques", aucune recension, aucun compte-rendu de cet ouvrage qui a marqué la rentrée 2016. Mais ce paragraphe, à propos d'un autre ouvrage le 2/01/17.

L'argumentation est très pauvre...

Un des derniers avatars de cette position déconnectée de la réalité, est par exemple l’ouvrage fort médiocre et confus, Le désastre de l’école numérique, de Philippe Bihouix et Karine Mauvilly. Dans ce dernier livre, les auteurs accusent l’usage des ordinateurs de tous les maux, entre contribution au réchauffement climatique, dégâts psychiques et délégitimation de la parole du professeur et revendiquent une école forteresse qui ravit tous les nostalgiques du passé, ceux qui hier condamnaient le stylo à bille ou le livre de poche.

www.cahiers-pedagogiques.com/Ce-que-le-n...ue-peut-en-education
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"« L’école numérique, c’est se livrer aux géants de l’informatique » (Karine Mauvilly)" (VNi) 03 Jan 2017 12:11 #18093

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Dans "VousNousIls" du 3/01/17 : "« L’école numérique, c’est se livrer aux géants de l’informatique » (Karine Mauvilly)"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"« L’école numérique, c’est se livrer aux géants de l’informatique » (Karine Mauvilly)" (VNi) 01 Fév 2017 13:01 #18312

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12950
Par Emmanuel Grange le 31/01/17 : "Une école sans écrans ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.285 secondes
Propulsé par Kunena