Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux

Plus d'informations
01 Mar 2016 23:51 #16019 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Nov 2016 15:27 - 17 Sep 2017 14:32 #17839 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux

« Si Candide m’était twitté »
Caroline Duret, professeur de lettres, Institut International de Lancy (Suisse)
« Twaïkus »
Bruno Himbert, professeur de lettres, académie de Dijon
« Défi Twitter en latin »
Germain Teilletche, professeur de lettres, académie de Bordeaux


Voir sur ce fil : www.laviemoderne.net/forum/vers-l-ecole-...ance-a-l-autre#17837
Fichier attaché :

Dans le "Café" du 11/11/15 : "Lettres : Voltaire encore ? La pédagogie toujours ?"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Déc 2016 15:58 - 05 Déc 2016 16:19 #17903 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux
Dans le "Café" du 5/12/16 : "La chronique de Véronique Soulé : Marie et Marlène, le twittroman et le bonheur d'être profs"



Quelques commentaires.

La chronique de Véronique Soulé : Marie et Marlène, le twittroman et le bonheur d'être profs

Bonne nouvelle : on peut éprouver le "bonheur d'être prof" sans "twittroman" et même sans "EPI" ! :santa:

Marie Especel et Marlène Partyka sont des profs comme on les aime : joyeuses, dynamiques, aimant les élèves et passionnées par leur métier.

Les "profs comme on les aime" pas sont tristes, attentistes, détestant les élèves et leur métier. Comprendre évidemment qu'aimer son métier, c'est aimer les EPI et les projets de "twittroman".

- " L'avantage est que je sais que certains concepts évoqués dans le roman ont déjà été abordés ", complète Marie Especel, 38 ans, sa collègue de lettres. Le livre en question, " Eldorado " de Laurent Gaudé, met en scène un jeune migrant soudanais et un garde-côte italien.
- " Nous avons travaillé sur la distinction migrant économique-migrant politique, sur les dessins de presse et sur la photo du petit Aylan, et encore sur la différence entre information et opinion ", reprend Marlène.

On se demande en quoi ces notions ou distinctions sont utiles pour l'appréhension littéraire de l'oeuvre ou l'enseignement du français.

- " C'est enrichissant pour toutes les deux, les élèves trouvent davantage de sens à ce qu'ils lisent ", ajoute Marie.

C'est vrai que "trouver du sens" à une oeuvre littéraire par elle seule paraît impossible. :santa:

Migrations
Marlène Partyka et Marie Especel étaient venues à Paris exposer le projet qu'elles ont mené ensemble l'an dernier avec la classe de quatrième option Media. Son titre : " Des migrations et des (dés)informations ". Et son sous-titre : " Regard croisé sur un sujet controversé : les migrations internationales ".
Dans le cadre de l'Education aux medias et à l'information (EMI), l'idée était de mener un travail approfondi sur un sujet d'actualité, tragique, voire traumatisant, qui a bousculé les élèves. Or, démunis, ils ont bien du mal à prendre de la distance et ils risquent de tomber dans l'amalgame.

Toujours rien sur le français...

Twittroman
Marlène et Marie, qui ont l'habitude de collaborer, ont décidé de travailler en interdisciplinarité, c'est-à-dire en abordant le thème à travers trois disciplines - le français, le géographie et l'Education aux medias.

L'éducation aux médias, une "discipline" ? :scratch:

Leur projet est ce que l'on appelle dans le jardon de l'éducation nationale un EPI, pour Enseignement pratique interdisciplinaire, ces EPI que la réforme du collège entend généraliser.

Quelle chance que cette réforme soit illustrée par deux enseignants innovants au Forum des enseignants innovants (et joyeux, et dynamiques, et aimant leurs élèves etc.) ! :santa:

Après avoir lu le roman avec Marie, étudié les aspects migratoires et géographiques avec Marlène, les élèves en ont inventé la suite sur Twitter. Ils ont créé 5 comptes pour les 5 personnages. Puis à l'aide de dialogues de 140 signes, ils ont écrit la suite du voyage de Soleiman, le jeune migrant soudanais. A la fin du livre, après avoir traversé la Libye, il était en Algérie. Il parviendra jusqu'en France après moults péripéties.

Un roman écrit avec des tweets de 140 caractères, voilà qui semble étonnant !
Pourquoi écrire la suite ? Pourquoi sur Twitter ? On ne le saura pas. Le travail de français semble se concentrer ici.

Marlène et Marie n'imaginent pas revenir en arrirè, au bon vieux cours que chacune dispenserait dans son coin, avec les éléves zappant d'un cours à l'autre, sans voir le lien entre ce qu'ils apprennent.

Le "bon vieux cours [...] dans son coin" : quelle horreur !
D'autant que les professeurs sont évidemment incapables de souligner les liens entre les disciplines...

Compétences
Marlène enseigne depuis 6 ans et Marie depuis 8 ans au collège Prévert de Bourg en Gironde. Il fut le premier du département à travailler par compétences.

L'innovation tous azimuts ! :cheers:

Les élèves n'ont pas de notes-couperet qui récompensent ou qui sanctionnent. Ils sont évalués sur ce qu'ils ont acquis, en connaissances mais aussi en savoir-faire.

On voit mal en quoi une évaluation par notes "récompense" ou "sanctionne" puisqu'elle évalue un niveau scolaire au même titre que l'évaluation par compétences.

Les collégiens découvrent les notes en troisième, année du brevet où il faut bien faire des moyennes. "Une découverte souvent douloureuse, commente Marie, un douze pour un élève dyslexiques illustre un vrai progrès alors que pour un élève excellent, c'est médiocre ." Marlène appprouve.

Si on pouvait supprimer les notes aux examens, ou même les examens...

"Dans un établissement où l'on évalue par compétences, enchaîne-t-elle, on est obligé de s'interroger sur sa pratique prédagogique. " Sur les cinquante professeurs de Jacques Prévert, Marie et Marlène estiment que dix à quinze font des projets et innovent. Un proportion significative.

Et "innover" en faisant tweeter les élèves, c'est mériter d'être reconnu...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
Plus d'informations
20 Mar 2017 14:56 - 20 Mar 2017 14:59 #18643 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux
Version "Google+" avec "Les lettres persanes 2.0" (voir dans le "Café pédagogique" du 20/03/17 : "Des Lettres persanes à l’âge numérique" sur le travail de Christine Duret).

A la manière de Montesquieu, la stratégie argumentative proposée amène les lycéens à porter à leur tour un regard décalé et critique sur le monde contemporain, depuis la guerre en Syrie jusqu’à la téléréalité. Au genre épistolaire, caractéristique des voyages et des échanges du siècle des Lumières, se substitue une forme nouvelle, numérique : la cartographie des productions donne à comprendre combien internet ouvre, pédagogiquement aussi, de nouveaux espaces et de nouveaux horizons pour écrire et partager le monde.


Exercice amusant (en prolongement de l'étude de l’œuvre) mais des posts "Google+" à la place de lettres : la révolution numérique s'en trouve quelque peu limitée... Un exemple avec "La folie Pokemon Go" commentée au Japon.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Mai 2017 21:03 #18900 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Oct 2017 23:48 - 10 Oct 2017 00:02 #19773 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux
Dans "L'Expresso" du 9/10/17 : "Se raconter, se représenter : en réseau ?"



"amorcer la réflexion", "entrer dans les textes littéraires par les interrogations des élèves" : voilà qui n'est guère ambitieux. Difficile de faire plus, en même temps, compte tenu de la pauvreté de Twitter.
twitter.com/hashtag/1souvenir?src=hash
Bien qu'il s'agisse de comptes classe, les tweets ne sont visiblement pas relus et corrigés : mais peu importe. Ce qui compte, c'est la spontanéité d'une réflexion féconde sur le souvenir. On ne va pas s'arrêter à quelques horreurs orthographiques...

"Un souvenir peut devenir douloureux avec le temps car certaines personnes avec qui ont là, peuvent avoir changer." (3e)
"C'est un moment passé d'on on se souvient il peut être triste ou heureux"
"Un souvenir peut ce modifier avec le temps."
"Un souvenir peux nous faire remémorer notre enfance"
"Peut être un moment passer avec des personnes qui nous sont cher."
"Un souvenir peut-être une blessure qui est resté gravé sur notre corps et dans nôtre tête (cicatrices...)"
"Un souvenir c'est un moment de notre vie qui nous à marqué dans notre enfance ."

Au passage la notion de "live tweet" semble assez nébuleuse dans ce cas particulier...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Jan 2018 00:17 - 26 Jan 2018 00:25 #20421 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux
Dans le "Café" du 25/01/18, Jean-Michel Le Baut présente un projet de Le Baut Jean-Michel : "Eidos 64 : Réécrire un roman via Instagram"

cf spark.adobe.com/page/QtSmHirP8ksY7/





Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Fév 2018 23:09 #20540 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux
Variation : réécrire un poème avec des Gifs...

i-voix.net/2018/02/gifs-animes-paul-laborde.html

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Mar 2018 13:28 #20683 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux
www.cahiers-pedagogiques.com/Le-numeriqu...-mieux-vivre-l-ecole

[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Avr 2018 14:51 #20793 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Avr 2018 23:09 #20871 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Mai 2018 16:23 - 14 Mai 2018 15:50 #20952 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux
Et toujours sur i-voix de Jean-Michel Le Baut, cette version "enrichie" du "Jeu de l'amour et du smartphone". On cherchera en vain en quoi les smileys - purement redondants - enrichissent le texte du XVIIIe siècle, sans même parler de ce qui pourrait justifier que les personnages s'envoient des SMS.

i-voix.net/2018/04/scene-enrichie-acte-i-scene-vii.html



On notera que, dans la dernière phrase, le smiley "surprise" va à contresens du compliment de Dorante...

Et évidemment peu après dans le "Café pédagogique" du 14/05/18 : www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/...618750695736210.aspx



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Sep 2018 22:06 #21397 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux
www.ludomag.com/2018/09/twittenrimes-dec...ez-vite-ce-que-cest/

[ Cliquer pour agrandir ]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Nov 2018 20:29 - 16 Mar 2022 10:04 #21612 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux
Dans le "Café" du 26/11/18 : "Claire Ridel : Réviser le brevet en réseau" .



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Fév 2022 13:50 - 10 Fév 2022 14:08 #23802 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux
Twitter, c'est dépassé. Aujourd'hui, c'est avec "TikTok" qu'il faut enseigner la littérature.

Un exemple avec Marie Soulié, enseignante et formatrice : read.bookcreator.com/zqrT7S9zxHdiyXKHOcF...lvF-ZaSFeFpEW0c6qHfQ

Les consignes (avec musique de variété) :

Tak Tik, les influenceurs de livres
Clip énorme pour influencer la lecture
Parler de son livre en faisant sa promotion : suivez la Tak Tik !
1. L'accroche dynamique face caméra 5 secondes
2 Embarquement : invitation des followers "Je vous emmène"
3. La promotion : les 3 arguments
4. L'ancrage : les balises
5. Le salut final
Chers élèves à vos clips !


La première "influenceuse" mise en avant par Marie Soulié conseille ainsi d'"acheter" ce "livre" (le mot roman n'est jamais utilisé), "un livre que j'ai adoré, que je conseille énormément, vraiment", "ce livre qui est vraiment trop bien". Premier argument : c'est au programme, et si le follower n'est pas à l'école, il pourra découvrir la littérature du XVIIIe siècle (!) ; second argument : "ce livre, il parle beaucoup de conflits entre amour, de devoir et de mariage" ; troisième argument : "c'est un des premiers livres d'analyse psychologiques de son siècle, et je le conseille vraiment beaucoup, c'est vraiment un très bon livre : achetez-le".

Un élève présente... un manga.

Une autre, Anna Karenine de "Léon Tolstoi" "dans la catégorie romances" : "ce livre est un classique de la langue française".

Argument pour l'acheter : il n'est pas très long.

On voit que, comme souvent dans l'innovation pédagogique s'efforçant de suivre les dernières modes, le primat de la forme l'emporte totalement.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Mar 2022 10:10 - 16 Mar 2022 10:14 #23848 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner les lettres avec les réseaux sociaux
Ne pas oublier la "littératube" : www.fabula.org/actualites/la-litteratube...e-ecriture_85694.php

Un corpus nouveau est en train d’apparaître sur Internet, constitué de capsules vidéo, qui entrecroisent divers systèmes sémiotiques et médiatiques, pour donner naissance à de nouvelles formes d’expression littéraire. La page Facebook du groupe « Vidéo-écriture » le revendique avec fermeté : « La littérature s’écrit aussi en vidéo sur des chaînes YouTube ». Nommons LittéraTube un tel corpus qui constitue un écosystème littéraire évolutif et inédit. Y figurent des contenus nativement numériques et « YouTubéens », c’est-à-dire pensés et créés pour être mis à disposition d’un public d’internautes usagers du site, ou des contenus provenant d’autres médias (TV, radio, captations[4]) et désormais remédiatisés sur cette plateforme hégémonique. La LittéraTube revendique une littérarité non logocentrée qui la place au cœur des enjeux contemporains de redéfinition en acte du littéraire par la littérature numérique et l’inscrit dans le mouvement d’une littérature contextuelle ou exposée, qui « débord[e] le cadre du livre et le geste d’écriture »


Il y a même eu une journée d'étude "La #LitteraTube: une nouvelle écriture?", organisée par Florence Thérond (Rirra21, Montpellier 3) et Gilles Bonnet (Marge, @UJML) en 2019.

Et, cette nouvelle forme d'écriture étant à peine apparu, on peut d'ores et déjà l'appliquer dans les classes avec des "vidéopoèmes" :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.220 secondes
Propulsé par Kunena