Enseigner l'informatique à l'école

Plus d'informations
11 Sep 2014 15:45 - 11 Sep 2014 15:50 #11658 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Vous pouvez commenter ici l'article "In coda venenum ?" (11/09/14) sur l'enseignement du code informatique à l'école.
Fichier attaché :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Sep 2014 11:52 #11691 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Sep 2014 09:59 #11722 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
"Code et culture numérique à l’école : faites vos choix d’activité" dans "La Gazette" du 5/09/14 par Sabine Blanc et Guillaume Garvanèse.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Sep 2014 17:36 - 17 Sep 2014 17:36 #11730 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Un premier droit de réponse mesuré sur "In coda venenum" : « 42 » ou l’exemple de l’école libérée - Réponse ouverte à Monsieur Loys Bonod" par Grégory Betton, étudiant de "42".



Et un autre de Kwame Yamgnane, co-fondateur de "42", sur son blog du 17/09/14 : "A destination de la "vie moderne""



J'ai effectivement reçu une invitation pour visiter l'école "42" : une occasion que je compte bien saisir. ;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Sep 2014 18:05 - 18 Sep 2014 15:24 #11731 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Pour répondre à M. Kwame Yamgnane

De manière générale et je ne m'étendrais pas sur ce sujet, sachez que je pense que nous vivons un monde post-moderne. La modernité (selon Descartes) est un concept dépassé.

Je n'en suis pas certain. Mais bon : vaine polémique, disons.

Tout d'abord je vous remercie de me faire dire que les milliers d'artisans que j ai formés ne sont que des "touches à tout" perdus des qu’il s’agit de faire autre chose que d’appliquer une recette maintes fois rabâchée. Je ne peux pas vous laisser affirmer une telle phrase.
Je pense très exactement le contraire. Je pense même que cette répétition est organisée, années après années, par des professeurs dans des classes bourrées d'élèves.

La première citation n'est pas de vous mais d'un détracteur. C'est peut-être la plus polémique (dans le mauvais sens du terme) de l'article, j'en conviens.

En ce qui concerne la programmation, l'art, et la science. Vous êtes professeur de Lettres Modernes (je ne sais pas très bien ce que cela veut dire d'ailleurs, ce n'est pas trop mon milieu)...

Lettres classiques, en l'occurrence, mais peu importe.

Quand vous écrivez, vous créez et vous êtes donc un créatif. Je ne vais pas vous vous faire l'affront de l’étymologie du terme art dans le sens "connaissance technique" non plus. Quand nous programmons nous écrivons et nous avons une connaissance technique : c'est un art.

Nous sommes d'accord sur la connaissance technique (ars en latin renvoie à la technique, au métier, et même à un manuel sur ce métier) mais pas sur la dimension créative, qui correspond davantage au sens moderne que l'on prête au mot "art" ("artistique").

Comme vous avez Descartes, en informatique nous avons le Professeur Donald Knuth. Il a écrit ce que l’on appelle une œuvre majeure qui permet aujourd'hui au numérique d'être ce qu'il est. Cette œuvre s'appelle "The Art of Computer Programming" : je pense que le nom est clair.

Oui, il s'inscrit dans la tradition millénaire des manuels.

En ce qui concerne la citation suivante, soit vous vous êtes trompé en la recopiant, soit un journaliste a raccourci mon propos, soit probablement, je me suis mal exprimé : « L'informatique ne peut pas s'enseigner comme une science, c'est un art créatif qui demande une pensée disruptive » n'est pas de moi.

J'indique bien la source ( Télérama ), pourtant, mais je peux vous faire crédit d'une erreur journalistique.

L'informatique est en outre composée de deux matières. La première est une science et s'appelle le "computer science" et cette matière s'enseigne comme telle. La seconde s'appelle le "computer programming". Celle la est un art et ne peut s'enseigner comme le "computer science". Il ne fallait donc pas écrire "L'informatique ne peut s'enseigner comme une science" mais bien "la programmation" ce qui n'est pas la même chose.

Je peux modifier la citation de "Télérama" si vous le souhaitez mais ça ne change rien à mon raisonnement au fond : vous distinguez bien les deux enseignements et concevez le vôtre comme un art. C'est effectivement ce que j'avais compris.
Quant à la nécessité qu'un "art", au sens premier de technique, soit "créatif", nous ne nous entendrons pas là-dessus.

Comme dans tout syllogisme, vous en tirez une conclusion. Malheureusement, dans votre cas, elle est fausse, en particulier parce que la seconde proposition n'est pas vraie.

Je n'en suis pas si sûr, au contraire. La pensée "disruptive" n'est pas nécessairement le fait d'artisans, même si rien ne l'exclut.

Ce que je dit, c'est que votre système d'enseignement, la pédagogie dite "classique" que vous promouvez et que vous enseignez très certainement brillamment, a des avantages mais aussi des inconvénients.

Bien sûr. Mais au moins est-ce une "pédagogie".

L’un des plus criant, c'est qu'elle est très mauvaise pour enseigner les métiers d'arts et encore plus pour promouvoir l'esprit disruptif.

Dans le premier cas je ne peux que vous donner raison puisque tel n'est pas son but. Quant au second cas, je n'en suis pas convaincu. Le XXe siècle est le siècle le plus "disruptif" de l'histoire de l'humanité et il est bien le produit d'une école assez traditionnelle.

Comme vous remarquez, il ni a aucun rapport avec les sciences dans ce que j'écris.
Je trouve cela pour le moins bizarre que vous puissiez penser que j'estime qu’un scientifique ne peut rien inventer : c'est juste un non sens.

Vous promouvez l'esprit disruptif d'un enseignement -disons- artisanal. Mais pourquoi l'esprit disruptif serait-il opposé un enseignement scientifique ?

Je préfère vous le dire tout de suite également, notre pédagogie a aussi des inconvénients. De vous à moi, je m'en fous, dans un cas comme dans l'autre. Je ne suis pas là pour défendre ma paroisse mais tenter simplement d'intégrer des jeunes dans un monde complexe et en faire des citoyens.

Ça, c'est la mission de l'école et de la scolarité obligatoire jusqu'à seize ans !

Ce n'est ni une insulte ni un problème d'imaginer une école qui forme des gens à devenir autre chose que chômeur, ne vous en déplaise si j’en crois la conclusion de votre article.

Là, pour le coup, c'est vous qui simplifiez. L'école n'a simplement pas de vocation professionnelle. On pourrait excepter le lycée professionnel, mais précisément il commence à l'âge de 15 ans.

Puisque tous les humains sont différents et que je suis un grand défenseur du concept d'égalité, c'est a nous, d'adapter les systèmes d'enseignement pour que tous aient une chance de réussir. Ne promouvoir qu'une seule pédagogie est idiot.

Sans doute mais promouvoir pour des élèves de moins de 18 ans une pédagogie qui s'applique à des étudiants de 18 à 30 ans semble tout aussi idiot.

Enfin, voyez vous, il se trouve que j’ai vécu dans le monde de la pédagogie la plus classique pendant des années, disons du CP à la Terminale. Apres avoir teste lamentablement la fac pendant 2 ans, fait un IUT et réussi une quasi école d'ingénieurs, je pense avoir pas mal essayé tout ce que propose l'enseignement Français. C'est aussi la raison pour laquelle je me permet de critiquer ce système qui comme le nôtre a ses limites.

Comme tout le monde est passé par l'école, tout le monde a un avis sur l'école. Mais votre avis serait sans doute très différent si vous aviez enseigné dans l'école publique.

Par contre je ne suis pas certain que vous sachiez programmer ou que vous ayez eu une fois dans votre vie eu a travailler dans le mode projet tel qu'on le promeut.

Si, mais en simple amateur.

Mon père est diplômé de l'école des Mines et ma mère était Professeur de Mathématiques. Aussi, je crois me souvenir qu'en tant que professeur vous avez pas mal de temps libre l'été ?
Il se trouve que nous sommes nous ouvert pendant cette période dite de "grandes vacances" pour les épreuves de sélection (d'ailleurs, je n’ai pas bien compris comment un agrégé fait pour sous-entendre que nous avons une sélection inhumaine...).

Je ne suis hélas que certifié, et j'ai repris les cours depuis un moment déjà. Sans compter qu'un bon professeur prépare ses cours pendant les vacances.
Je n'ai pas employé le mot "inhumain", mais "brutal". Que "42" procède à une sélection, c'est tout à fait son droit, mais qu'elle ne dise pas qu'elle est ouverte à tous, comme l'est l'école publique. Car les problèmes de pédagogie sont - croyez-moi - bien différents quand on élimine les élèves qui ne peuvent que difficilement réussir.

Aussi je vous invite a venir passer deux semaines de cette épreuve a l'été 2015 afin que vous puissiez a l'issue porter un œil critique sur notre établissement et notre mode d'enseignement. Nous pourrions nous améliorer d'une critique rondement menée.

Je ne pourrai que passer, mais ce sera un début, disons.

Comme le dit Hume : pas d'expérience, pas de connaissance et la science commence par l'observation d'un fait polémique.

C'est exactement à quoi je pensais quand je me référais aux conseils des dirigeants de "42" sur la pédagogie de l'école publique.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Sep 2014 10:41 #11733 par archeboc
Réponse de archeboc sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
En fait, il n'a pas compris ton propos. Ce que tu critiques, ce n'est pas l'école 42, c'est le discours béat qui prend 42 comme modèle pour l’Éducation Nationale.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Sep 2014 17:51 - 18 Sep 2014 20:23 #11742 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Oui c'est bien résumé. Je peux avoir un avis sur la pédagogie de "42" mais - après tout - c'est une école privée qui fait bien ce qu'elle veut.
Kwame Yamgnane m'a offert un café et fait visiter l'école mais j'avais déjà vu pas mal de reportages et lu des blogs d'étudiants.
L'échange a été plutôt sympathique et franc et j'ai pointé que le problème était double, à mes yeux : de communication d'une part (la mise en accusation de l'école publique) et de conception de la scolarité obligatoire d'autre part (non professionnalisante). M. Yamgnane a reconnu que les journalistes ne comprenaient pas forcément les enjeux de son école (le mot "informatique" remplaçant par exemple le mot "programmation" dans une de ses citations) et aimaient bien se servir de "42" pour illustrer un propos sur l'école. Il n'en reste pas moins que certaines paroles des dirigeants de "42" sont bien des accusation directes contre le système scolaire.
Autre élément intéressant : Kwame Yamgnane a reconnu que la diversité dans l'école "42" n'était pas la même que dans un collège ou un lycée public difficile, "42" ayant besoin de recruter des élèves "qui sachent compter jusqu'à 2" (binaire !). Un propos sans doute un peu maladroit, mais qui montre bien que nous appartenons à deux univers bien différents. En revanche M. Yamgnane m'a affirmé que son école n'avait pas de vocation à lutter contre le décrochage.
Sur la réflexion sur la programmation en tant qu'art, nous n'avons pas eu le temps d'échanger.
Du fait de ma visite, j'ai modifié quelques éléments de l'article, en retirant notamment la citation polémique incriminée plus haut, qui n'apportait pas grand chose.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Sep 2014 15:57 #11806 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Bonjour,
Questions :
- Pourquoi avoir remplacé "programmation" par "codage" ? Que je sache, il ne s'agit pas d' "enseigner" un dictionnaire où l'on trouverait par exemple :
- "aller à " : "goto"
- Pourquoi utiliser "numérique" au lieu de "digital" (ou binaire) ? Que je sache, l'ordinateur traite aussi bien des caractères alphabétiques que des nombres. Certes la question de la représentation des nombres est un sujet (est-il prévu dans le "codage" de nos ministres de l'éduc nat ?)
J'ai retrouvé sur la Toile un de mes textes
liris.cnrs.fr/~cnriut08/actes/articles/136.pdf
Et pour information, des activités qui, malheureusement, n'enrichiront pas les marchands de machines et ne fourniront pas de belles photos pour les plaquettes de nos élus des différentes couches (Ah ! l ' "architecture en couche" si importante en logiciel !) et ne plomberont pas notre balance commerciale :
flûte, je ne retrouve plus le pointeur (à venir)

et quelques réflexions :
lefenetrou.blogspot.fr/2014/01/quelle-pl...atique-dans-les.html
lefenetrou.blogspot.fr/2009/07/tic-tic-et-ridicule.html
lefenetrou.blogspot.fr/2007/01/on-nest-pas-peu-fier.html
lefenetrou.blogspot.fr/2007/04/ce-livre-...-en-1965-est-la.html
lefenetrou.blogspot.fr/2012/02/lettre-ou...qui-poluent-les.html
lefenetrou.blogspot.fr/2007/05/non-ce-nest-pas-une-blague.html
Merci pour vos pages !

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Sep 2014 18:17 #11807 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Bonsoir,
Suite à mon dernier message, voici les liens annoncés
www.wired.com/2013/09/ap_code/
dl.acm.org/citation.cfm?doid=2325296.2325308
Computer Science... without a Computer!
csunplugged.com/

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Sep 2014 18:37 - 25 Sep 2014 10:20 #11809 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Ça fait 40 ans que j'entends de tels propos ! il serait bon que l'on étudie l'histoire et l'épistémologie de l'informatique. Mais tout le monde s'en fout. Et le bouisinesse se répand comme la vérole sur le bas clergé breton. On a oublié Nicolas Boileau.
Il fut un temps où au moins on trouvait un peu d'humour chez les informaticiens. Je me souviens de celle-ci :

La troisième guerre mondiale a éclaté. Les militaires ont trouvé le moyen d'inventer un ordinateur ultra puissant, auquel ils doivent soumettre un problème tactique particulièrement ardu. Lui ayant fait ingurgiter les données, ils posent la question fatidique : Faut-il attaquer ou sonner la retraite ? L'ordinateur émet quelques cliquetis, une série de bips, ses diodes se mettent à clignoter et soudain, la réponse jaillit : OUI. Les généraux se regardent, perplexes. L'un d'eux décide d'agir : il s'approche, non sans appréhension, du clavier et tape une autre question : Oui quoi ? L'ordinateur répond, instantanément : OUI MON GÉNÉRAL !


"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Sep 2014 18:57 - 25 Sep 2014 10:18 #11810 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Voici ce que dessinait en 1986 dans 01-Hebdo Zévar :

Voir Les 5 générations de langage de programmation :
perinet.blogspirit.com/archive/2012/02/12/zevar-et-cointe.html
www.avezard.com/zevar.htm

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Sep 2014 10:19 #11816 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Aredius44, vous avez la source de votre citation de M. Bérard, IGEN honoraire, que vous citez dans votre premier lien ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Sep 2014 10:32 #11817 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Sep 2014 10:41 - 25 Sep 2014 14:05 #11818 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
www.epi.asso.fr/revue/editic/berard_jm_0910.htm

Loys dit: Tous les programmes du secondaire sont conçus sur le même modèle. Des ambitions démesurées en théorie et bien peu d'exigences en pratique...

Y compris dans le "Postérieur" ! d'anciens collègues partant en retraite me signalent que des étudiants Bac + 3 en informatique ne savent toujours pas ce qu'est un "tableau" et utiliser deux boucles imbriquées. Mais il faut d'excellents résultats pour pouvoir maintenant des masters pour espérer récupérer quelques thésards pour pouvoir passer une HDR pour ...

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Sep 2014 10:54 - 25 Sep 2014 14:04 #11819 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école

Frist dit: Par exemple, un plombier sera surement plus rigoureux : Si tu manques de rigueur en installant la chaudière à gaz, ton installation explosera, et je te laisse deviner les solutions pour l'utilisateur.

Exact ! c'est pour cela que j'ai introduit dans un département informatique d'IUT des tp dans le labo de Génie Mécanique où il s'agissait de piloter des machines. Je me souviens d'un tp, avant que l'on oblige à entourer les machines de protection de l'utilisateur (Ah ! les boites noires !). Les étudiants appuyaient sur la touche du clavier avec le manche d'un balai. Ils n'avaient pas confiance en leur programme. Il s'agissait d'une machine qui prenait des bouteilles sur une bande et le programme était censé mettre ces bouteilles (de Muscadet) dans un casier.

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Sep 2014 10:57 #11820 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Excuses...peut-être dans un courriel échangé via une liste du Creis.

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Sep 2014 14:06 #11821 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Sep 2014 16:38 - 27 Sep 2014 16:39 #11847 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Tiens, c'est amusant : la secrétaire d'état au numérique, qui trouvait important "que le code soit enseigné dès l’école primaire, parce que c’est un vrai outil d’autonomie pour la vie", semble avoir quelque peu changé d'avis sur la question.
Voir « L'interview numérique » du "Monde" du 26/09/14 : "Axelle Lemaire évoque le droit à l'oubli et Netflix" .

- François Hollande a annoncé un grand plan numérique pour l’école, en 2016, alors, selon vous, qu’est-ce qu’il faut apprendre à l’ère numérique, aux enfants, est-ce qu’il faut leur apprendre à coder, à savoir faire de la programmation informatique, par exemple ?
- Je crois qu’il faut leur apprendre à apprendre, et le numérique, pour ça, est un outil très utile parce qu’il permet d’apprendre de manière ludique, de manière interactive, et il permet aussi de personnaliser les enseignements en fonction des besoins des élèves, en fonction de leurs capacités d’apprentissage aussi.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Sep 2014 16:54 #11854 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Oct 2014 22:29 #11922 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Oct 2014 22:42 - 03 Oct 2014 22:42 #11923 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école

"Le débat sur le code à été polémique... et à opposé des factions, des lobbys, des camps..." affirme la Directrice du Numérique pour l’Education.

Sur ses modalités, sans doute, mais pas sur son principe...

Et il s’agit bien pour l’école d’intégrer la compréhension des processus algorithmiques qui s’immiscent dans les moindres activités sociales.

"dans les moindres activités sociales" ? :scratch:
Pour le reste, bon courage ! :santa:

Pour Catherine BECCHETTI BIZOT deux niveaux prioritaires s’imposent :
"Le premier niveau, que les élèves aient en main les nouveaux langages et les nouveaux outils à la fois de production de partage et de publication de leur savoirs."

"les" langages ? Et pourquoi "nouveaux" ? :shock:
Et pourquoi mettre sur un même plan "langages" et "outils de production de partage" (sic) ? :shock:

Avec le numérique ils doivent être plus acteurs et ne plus être uniquement consommateurs

Élément de langage, dépourvu de sens.

" Le deuxième niveau c’est de leur faire comprendre ces processus algorithmiques qui procèdent d’un mode de pensée assez abstrait, d’une logique qui est certainement indispensable.. aux nouvelles compétences dont ils auront besoin pour les nouveaux métiers de demain. "

Tous les métiers exigeront donc de savoir coder ? :shock:

Pour Catherine BECCHETTI BIZOT, le code n’est pas un objectif en soi car au-delà de son initiation à l’école, le plus important c’est qu’on apprend aujourd’hui dans un univers numérique…on apprend autrement, on apprend ensemble, on invente quand on apprend, on apprend mieux quand on a créé soi-même.

Bel aveu que le code est un caution pour numérifier l'enseignement.

Pas de nouvelle discipline en collège donc, et cela se comprend aisément dans ce processus qui se construit progressivement et doit mener à une meilleure continuité de la maternelle à la classe de troisième pour faire de "l’Ecole Fondamentale", dont nombre de pays de l’OCDE se sont dotés, le lieu d’acquisition de compétences, de connaissances et de culture de la scolarité obligatoire.

Le code en fait partie ou pas : voilà qui est très nébuleux...

"Tous les professeurs doivent s’approprier ces nouvelles modalités d’enseignement..chaque discipline a sa responsabilité," insiste Catherine BECCHETTI BIZOT. Il s’agit donc plutôt d’une "culture commune à injecter dans chaque discipline qu’il faut travailler avec du contenu ".

:scratch:

Créer de nouvelles disciplines dans ce contexte ne serait-ce pas ajouter encore à la multiplicité existante, au moment où pour mettre en œuvre une pédagogie de plus grande proximité avec les élèves des enseignants prennent en charge plusieurs disciplines comme l’Enseignement Intégré de Sciences et Technologies ?

Ne créons pas de nouvelle discipline, mais poussons le même enseignant à enseigner plusieurs disciplines. Il est vrai que c'est beaucoup plus économique.

Aux côtés du CSP, la ministre précise bien le rôle de la DGESCO qui doit " produire, conformément à la logique curiculaire, les ressources pédagogiques ", et celui de l’IGEN, qui doit "apporter son expertise, son expérience et sa réflexion. "
Justement, l’inspection générale s’est vu confier une mission d’étude voire de pilotage pour faire des propositions sur l’enseignement des sciences informatiques.
Attendons son rapport qui sera bien sur l’objet d’une lecture attentive et approfondie. Comme d’ailleurs celui sur l’Education du Conseil National du Numérique piloté par Sophie PENE, qui doit être publié dans les jours qui viennent.

Oui : ""Beaucoup d'enfants, aujourd'hui, ont besoin de passer par le code [informatique] pour apprendre à lire." :devil:

Au-delà des dix années de la vie et de la formation des enfants couvertes par la scolarité obligatoire, dont il est question aujourd’hui il y a bien sûr le lycée et l’Enseignement Supérieur.
Parions que ces rapports aborderont aussi la nécessaire évolution des programmes et surtout des méthodes pédagogiques, après le collège. Si le Socle commun s’appesantit bien sur la " maitrise des techniques usuelles de l’information et de la documentation " ainsi que " des techniques et des règles des outils numériques " , le lycéen, l’étudiant, le citoyen devront pouvoir s’interroger sur la manière dont les algorithmes sont devenus " les éminences grises de nos vies connectés ".

L'objectif est ambitieux : "s'interroger"...

Il y a urgence mais il ne faut pas se précipiter car " le milieu scolaire ne peut pas du jour au lendemain d’une manière brutale évoluer " conclut Catherine BECCHETTI BIZOT.

Et ce n'est pas là sa moindre vertu face aux injonctions incessantes dont il fait l'objet.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Oct 2014 08:32 #11932 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
"logique curiculaire"
J'aime beaucoup.

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Oct 2014 01:41 #11944 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Dans "EducaVox" du 4/10/14 : "Informatique et code ne sont pas des gros mots - Réplique à Michel Guillou" par Serge Pouts-Lajus.


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Oct 2014 15:21 - 07 Oct 2014 15:22 #11956 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Oct 2014 15:24 #11957 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école

Twitter et le code informatique, même combat ! :santa:
Pour le reste on retrouve les mêmes poncifs habituels, répétés ad nauseam.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Oct 2014 15:51 #11960 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
"Pourquoi, selon vous, les débats sur l'informatique à l'école interviennent si tard?"
Pourquoi les journalistes sont-ils aussi ignares ? Il peut venir faire un tour à Cholet où furent fabriqués les TO7, lire la revue EPI fondée en 1971
edutice.archives-ouvertes.fr/EPI/fr/
fr.wikipedia.org/wiki/Thomson_TO7
Quant à notre professeur de la chaire Accentur, ... soyons charitable
Et pourquoi ce terme de "code" est-il devenu une scie ? S' il ne s'agit que de faire une traduction aucun intérêt pédagogique. Il faut savoir que pour des logiciels "sécuritaires" développés selon des procédés formels avec preuves mathématiques, l'étape finale, la traduction dans un code exécutable par la machine est fait automatiquement afin d'éviter que tout le processus soit détruit par une erreur humaine.
Si il s'agit d'apprendre les structures de base de l'écriture d'algorithmes (quant à découvrir des algorithmes, c'est une autre paire de manches), on peut utiliser des choses comme
blockly-games.appspot.com/
P.S.
Business as usual :
lefenetrou.blogspot.fr/2014/10/parce-que...-bien-parce-que.html

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Oct 2014 15:55 #11961 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Au lieu de lire nos gourous du "numérique", tic et toc, je conseille
lefenetrou.blogspot.fr/2014/10/martin-gardner.html

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Oct 2014 17:37 #11993 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Oct 2014 21:46 #11995 par Frist
Réponse de Frist sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école

Mais il ne fau­drait pas que cet appren­tis­sage soit sanc­tua­risé dans une dis­ci­pline scien­ti­fique ou tech­nique. Le code, c'est bien plus que ça : c'est la langue des machines, un art, un loi­sir, un arti­sa­nat même. En tant que langue, pour­quoi ne pas ima­gi­ner que les profs de fran­çais soient impli­qués ? Si l'on veut une démo­cra­ti­sa­tion forte de l'apprentissage du code, il ne faut pas d'exclusive dis­ci­pli­naire.

J'aime bien.
On parle bien d'élégance d'un code source, mais il faut tellement maitriser le code pour percevoir ces beautés que le prof de français va vite être dépassé ;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Oct 2014 22:18 #11996 par Aredius44
Réponse de Aredius44 sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
"l per­met de décou­vrir la gram­maire de l'informatique"
Ben didon ! C'est quoi la "grammaire de l'informatique" ?
Je sais ce qu'est la grammaire d'un langage de programmation. Mais j'aimerais bien connaître la grammaire de l'informatique, comme d'ailleurs la grammaire de la politique française, de la physique, etc.

"Homo sum et nihil humani alienum puto" Terence

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.327 secondes
Propulsé par Kunena