Le contrôle d'Internet dans les établissements scolaires, "un crime contre l'éducation" (Louise Merzeau)

Plus d'informations
28 Mai 2014 20:14 - 28 Mai 2014 23:57 #10683 par Loys
A voir cette vidéo de Louise MERZEAU, maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, université Paris Ouest Nanterre La Défense :
Fichier attaché :

Quel regard vous portez sur des décisions qui sont prises par exemple d'interdire dans les établissements scolaires l'utilisation de tel ou tel outil, de tel ou tel support au prétexte de protéger ou l'institution ou les élèves, ou les deux, on ne sait plus trop bien ?
LM : C'est non seulement une absurdité mais aussi un crime contre l'éducation.

:shock:
Mme Merzeau fait ensuite un parallélisme entre le filtrage des établissements et celui des États s'apparentant à une censure et à une atteinte à la neutralité du Net. :shock:

Louise Merzeau dit: Plus fondamentalement j'y verrais une absurdité éthique et politique ou culturelle. Emanant de la part de formateurs, de responsables dans l'éducation, de médiateurs quels qu'ils soient, vouloir interdire les outils qui sont ceux-là même qui portent déjà et qui vont évidemment de plus en plus porter et construire le savoir est complètement aberrant. Pour moi ça revient exactement au même que si on interdisait aux élèves l'utilisation ou l'accès aux livres en disant que ce sont des objets périmés. Ce serait tout aussi absurde. Evidemment aucun prof jamais ne penserait faire ça. C'est non seulement absurde mais c'est coupable car ça a pour effet - c'est ce que l'on observe actuellement - le fait de reporter tous ces outils et toutes ces pratiques à l'extérieur de l'école, de la culture, de la vie politique en grande partie aussi et donc à laisser les clefs de cet univers aux seuls acteurs économiques qui eux au contraire ont compris tout l'intérêt qu'il y avait à investir là-dedans.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Mai 2014 00:20 - 31 Mai 2014 17:33 #10684 par Loys
Un exemple concret de censure intolérable :

Michel Guillou dit: La stupidité des censeurs n’a pas de limites.
Alors que l’exemple ci-dessus concerne les censeurs nantais, leurs collègues lorrains n’ont rien à leur envier qui censurent même le site académique de Nancy-Metz soi-même qui a l’outrecuidance d’afficher son fil Twitter.

Billet évidemment repris sur "EducaVox" : www.educavox.fr/actualite/debats/article...la-censure-ordinaire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jui 2014 15:50 - 05 Jui 2014 15:52 #10779 par Shane_Fenton
Quand j'étudiais l'informatique à la fac de Rennes il y a 15 ans, les admins avaient mis en place un mécanisme de filtrage d'internet, afin que les ressources informatiques soient un peu mieux employées (ils avaient constaté en effet que les mots-clés qui revenaient le plus souvent sur les moteurs de recherche étaient "sex" et "mp3"). Ce système a toutefois été progressivement annulé, parce que la "liste noire" des sites bloqués virait au n'importe quoi. Qu'on m'ait privé de la possibilité de me connecter à Ideepthroat.com, je pouvais comprendre. Mais que Yahoo ou feu Lycos aient été inaccessibles sous prétexte que certaines pages hébergées sur ces sites avaient un contenu douteux, c'était une autre histoire. Cela dit, la liste, bien que mal alimentée, était publique, et il était assez facile (et direct) de se plaindre auprès d'un admin si l'on estimait qu'un site était blacklisté à tort.
Quoi qu'il en soit, dans l'école où j'enseigne en ce moment, les admins ont clairement annoncé qu'ils gardent une trace de tout ce qu'on fait (étudiants comme profs), et que si on trempe dans l'illégalité, on sera les seuls responsables si on se fait pincer. Tout ça pour dire qu'il me paraît logique et sain que les ordinateurs d'un établissement scolaire soient contrôlés par les administrateurs, c'est-à-dire les véritables propriétaires de ces machines. Ce sont les ressources informatiques de l'école, donc c'est avant tout l'école qui décide à qui elle les prête et sous quelles conditions.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.194 secondes
Propulsé par Kunena