Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : "Être un citoyen numérique éclairé, les compétences du XXIe siècle : un enjeu majeur" (Ludomag)

"Être un citoyen numérique éclairé, les compétences du XXIe siècle : un enjeu majeur" (Ludomag) 05 Sep 2016 23:43 #17068

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13145
Dans "Ludomag" du 5/09/16 : "Être un citoyen numérique éclairé, les compétences du XXIe siècle : un enjeu majeur"

Connectez-vous pour voir le message entier.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Être un citoyen numérique éclairé, les compétences du XXIe siècle : un enjeu majeur" (Ludomag) 06 Sep 2016 00:02 #17069

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 13145
Jean-Marie Gilliot, animateur, débute la table ronde en demandant à chaque intervenant sa définition de “citoyen numérique”.

Selon Marie Noëlle Martinez, c’est la capacité à vivre en société, à respecter les droits et les devoirs.
:scratch:

Le rôle des enseignants est de donner aux élèves tous les outils nécessaires pour vivre dans la Société Numérique.
Les concepts de "Société numérique" ou de "citoyen numérique" ne laissent pas d'effrayer. Pourquoi pas "citoyen électrique", ou "citoyen automobiliste ?

Cédric Merchet est le chef d’un établissement “préfigurateur” : il sera doté de tablettes numériques pour la rentrée. Il estime que dans cette période trouble, beaucoup d’informations sont véhiculées par Internet et qu’il faut développer l’esprit critique des élèves.
L'esprit critique peut vraisemblablement s'acquérir en dehors des écrans.

Richard Galin expose la définition issue de l’Unesco, dans le référentiel de 2011 pour les enseignants : “Citoyenneté numérique : fait de posséder des équipements et des compétences TIC qui permettent de participer à une société numérique, par exemple d’accéder à des informations gouvernementales en ligne, d’utiliser des sites de réseaux sociaux et de faire usage d’un téléphone mobile.”
A ce compte, les élèves sont déjà des "citoyens numériques" ! :rirej

Pour Cédric Mercier, l’enjeu est de former un citoyen capable d’exercer les métiers du futur : 65% des métiers qu’exercent les enfants qui sont aujourd’hui dans le primaire n’existent pas encore. Nous savons qu’ils seront dans le domaine du numérique, de la robotique etc. Les compétences nécessaires sont donc très différentes de celles d’aujourd’hui.
Les métiers n'existent pas mais on les connaît déjà ! :santa:

Richard Galin rappelle à ce propos la Loi de refondation de l’école : « le service public de l’éducation prépare les élèves à vivre en société et à devenir des citoyens responsables et libres, conscients des principes et des règles qui fondent la démocratie” (art. 12). Ce texte contient une quinzaine d’occurrences du mot de citoyenneté qui évoquent deux aspects qui peuvent paraître similaire mais sont en réalité complémentaires : s’insérer dans une société et trouver sa place dans cette société qui évolue rapidement.
Et sans numérique on n'existe pas... surtout si les principaux services de l'État sont progressivement numérifiés ! :doc:

Par ailleurs, Nicolas Le Luherne souligne une crise de la citoyenneté qui apparaît aussi dans les classes. L’idéal Républicain est en difficulté, les élèves ne semblent pas trouver de légitimité dans leur citoyenneté. Il faut les éclairer sur ce que signifie être citoyen en France.

Or, dit-il, “avant qu’il y ait une lumière, il faut câbler” et c’est à l’Ecole de fournir cette connectique, notamment via le numérique qui envahit leur quotidien.
Curieuse conception des Lumières, désormais sur écran AMOLED. Mais au fait, ces "câbles" ne peuvent être une source d'obscurantisme ? :fur



Pour une enseignante dans la salle, il est essentiel de leur donner une formation à l’esprit critique : être capable de donner de la valeur à un discours, de l’analyser.
C'est vraiment quelque chose de nouveau : jusqu'ici l'École n'y avait jamais songé.

L’enjeu du numérique est d’apprendre aux élèves comment vivre ensemble au travers d’un outil qui les met seuls devant un écran.
:santa:

Pour Sandrine Larrieu-Lacoste et Marie-Noëlle Martinez, le numérique permet d’ouvrir la classe vers des enjeux plus larges que la classe. Elles exposent leur retour d’expérience avec un projet proposé par le CNES et le programme “Argonautica” (pollution des océans par les plastiques) . Ce projet a permis une prise de conscience de la part des élèves : ils sont citoyens du monde et pas uniquement d’une commune de la banlieue toulousaine . Grâce au numérique, les échanges se sont vus favorisés.
Parce qu'une réflexion sur la pollution maritime dans le monde n'est évidemment pas possible sans support numérique.

Dans la salle, Delphine Regnard (DNE) déplore que les enjeux jusqu’ici évoqués sont difficiles, dramatiques. On en oublie la force de créativité et de partage qu’apportent les outils numériques, c’est aussi un enjeu de société.
:scratch:

Quelles compétences développer autour du numérique ?

Richard Galin cite la circulaire de mise en oeuvre du parcours citoyen du 20 juin 2016.

En effet, le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et les programmes scolaires, de l’école au lycée, repose sur des principes généraux […], soit 13 principes dont premier concerne les “modes collaboratifs de travail”. Pour illustrer concrètement le travail autour de ces compétences, Cédric Mercier expose les projets numériques qui sont mis en place dans son collège dans le cadre de la réforme de 2016.
Quelle chance !

Pour éduquer aux médias et à internet, un EPI consiste à préparer un festival du court-métrage et un autre à réaliser un journal télé.
Quel rapport entre court métrage et EMI ? :scratch:

Réaliser un journal télé est sans doute très plaisant mais bien moins efficace pour l'acquisition d'un esprit critique que la plupart des disciplines déjà existantes.

Pour développer la capacité à utiliser le numérique au service de ses apprentissages, les SVT et l’EPS s’associent dans un carnet individuel du sportif sur tablette.
Les "apprentissages" ne sont pas évoqués ici, le terme reste générique... Au contraire des supports numériques. La forme l'emporte sur le fond.

La créativité est développée dans la réalisation d’un jeu plateau avec les enseignants de technologie, utilisant l’imprimante 3D.
De quelle "créativité" parle-t-on ?

Enfin, dans le cadre de l’accompagnement personnalisé, le numérique permet de faire de la différenciation.
C'est une chance puisque l'accompagnement ne peut pas vraiment être "personnalisé" en classe entière. :santa:

Les alliances numériques se forment aussi grâce aux réseaux sociaux qui renforcent la communication entre enseignants. Les événements éducatifs favorisent aussi ces partenariats : Sandrine Larrieu-Lacoste et Marie Noëlle Martinez se sont rencontrées à Ludovia lors de la session 2015 et ont monté à la suite ce projet.
Quelle découverte : les moyens de communication permettent de… communiquer !

La culture numérique n’est pas acquise, ne va pas de soi.
Il manquait la "culture numérique".
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.171 secondes
Propulsé par Kunena