AFEV : Le numérique contre l'échec scolaire

Plus d'informations
21 Sep 2016 13:54 - 02 Oct 2016 12:59 #17210 par Loys
AFEV : Le numérique contre l'échec scolaire
Dans le "Café" du 21/09/16 : "AFEV : Le numérique contre l'échec scolaire ?".
Le titre du colloque ne comporte pas de point d'interrogation.
L'enquête de l'AFEV est commenté ici sur LVM.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Sep 2016 13:57 - 01 Oct 2016 16:24 #17226 par Loys
"Education, quelles fractures numériques?" (Rue des écoles)
Dans "Rue des écoles" (France Culture) du 25/09/16 : "Education, quelles fractures numériques?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Eunice Mangado dit: Aujourd'hui la non-maîtrise du numérique, c'est un renoncement au pouvoir d'agir dans une société qui est d'ores et déjà numérisée.
[...]
Où est-ce que tu as appris, quelque part, le numérique ? En premier lieu les collégiens disent : "Tout seuls, après avec la famille et très loin derrière l'école : à partir du moment où on entend ça, c'est-à-dire qu'avant tout le capital numérique, quelque part, c'est finalement le prolongement du capital social familial, ça pose la question des inégalités et oui : l'école a un rôle à jouer

Jean-Marc Monteil dit: Il y a une première chose que l'on est obligé de constater, c'est un fait : on est entré dans la société numérique. L'école ne peut pas avoir à sa porte l'intrusion du numérique et puis rester sanctuarisée. [...] L'École a une responsabilité vis à vis de l'éducation à la société numérique : on n'a jamais été placé dans notre histoire dans une situation où toutes les questions ont une réponse, sauf qu'on ne sait pas si la réponse est pertinente. Donc en face d ecett obésité informationnelle à laquelle on est confrontés, il est important de pouvoir apprendre à trier, hiérarchiser, organiser l'information : c'est là que le professeur est extrêmement important.

Jean-Marc Monteil dit: Cette idée que le numérique est réductible à la tablette est quand même assez extraordinaire !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Sep 2016 01:02 #17260 par Loys
"AFEV : le numérique, un levier contre l'échec scolaire ?" (EducaVox)
Dans "EducaVox" du 24/09/16 : "AFEV : le numérique, un levier contre l'échec scolaire ?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Sep 2016 20:07 - 02 Oct 2016 12:28 #17274 par Loys
"Education, quelles fractures numériques?" (Rue des écoles)
On notera que les trois contradicteurs (quatre avec Marie-Caroline Missir : aucun d'entre n'est enseignant) de Karine Mauvilly ne répondent absolument pas à son objection sur le rapport de l'OCDE de 2015...

Jean-Marc Monteil dit: Il y a une première chose que l'on est obligé de constater, c'est un fait : on est entré dans la société numérique. L'école ne peut pas avoir à sa porte l'intrusion du numérique et puis rester sanctuarisée. [...] L'École a une responsabilité vis à vis de l'éducation à la société numérique : on n'a jamais été placé dans notre histoire dans une situation où toutes les questions ont une réponse, sauf qu'on ne sait pas si la réponse est pertinente. Donc en face d ecett obésité informationnelle à laquelle on est confrontés, il est important de pouvoir apprendre à trier, hiérarchiser, organiser l'information : c'est là que le professeur est extrêmement important.

Ici (avec un beau lapsus : "avoir à sa porte l'intrusion du numérique") développement habituel sur l'injonction au numérique, qui oublie précisément que l'environnement numérique des enfants est déterminé par les parents. On pourrait également s'interroger sur le sens de l'expression "société numérique".
Plus intéressant encore : M. Monteil fait comme si les usages et les contenus offerts par les objets numériques se limitaient à l'information...
Enfin, s'agissant de "l'information" elle-même (confondue avec les connaissances ?), appréhender sa pertinence procède de compétences qui n'ont rien de nouveau : une bonne formation générale y suffit (sans s'interdire une utilisation ponctuelle des écrans).

Jean-Marc Monteil dit: Cette idée que le numérique est réductible à la tablette est quand même assez extraordinaire !

M. Monteil n'assume pas le plan numérique du président de la République, le premier président de conseil général à avoir équipé les élèves de son département d'iPads en 2010 ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Oct 2016 12:25 - 02 Oct 2016 14:46 #17280 par Loys
[LVM] "Pour une éducation prioritaire… des parents"
Vous pouvez commenter ici l'article "Pour une éducation prioritaire… des parents" du 2/10/16.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Oct 2016 16:04 #17310 par Loys
[LVM] "Pour une éducation prioritaire… des parents"
Dans une veine similaire : la Ligue de l'enseignement
www.laviemoderne.net/forum/pilotage-ecol...ique?start=100#17309

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Oct 2016 22:21 #17361 par Loys
[LVM] "Pour une éducation prioritaire… des parents"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Mar 2018 22:48 - 20 Mar 2018 22:54 #20699 par Loys
[LVM] "Pour une éducation prioritaire… des parents"
www.bondyblog.fr/201803201840/des-colleg...eme-snapchat-et-moi/

Malgré leur jeune âge, il était prévu de consacrer une bonne partie de l’intervention à Snapchat. Deux raisons : d’abord, il s’agit du réseau social le plus utilisé par les collégiens mais aussi parce que, récemment, Snapchat aurait été source de conflits au sein-même du collège, une problématique que nous avions suivie à Aubervilliers, Saint-Denis et La Courneuve en décembre 2017.

En classe de 6e C, 24 élèves sur 25 ont Snapchat

Au départ, je pensais que nous allions plutôt faire de la “prévention” à propos de ce réseau. Pour moi, en 6e on a conscience de ce qu’est Snapchat, on voit ses grands frères, ses grandes sœurs l’utiliser, à la limite, on s’amuse de temps en temps avec les filtres via leurs comptes mais pas plus. Jamais il ne me serait venu à l’esprit qu’à 11, 12 ans, on avait déjà des comptes Snapchat à soi. Et bien si. Hier, j’ai eu l’impression d’avoir 125 ans et de découvrir un autre monde. En 6e, on connaît mieux Snapchat que ses tables de multiplication ou ses verbes irréguliers. Ce n’est pas une caricature, c’est exactement ce que j’ai vu.

Quasiment tous les élèves de la classe de 6ème C disposent d’un compte Snapchat, donc d’un téléphone, enfin d’un smartphone. En fait, 24 élèves sur 25 sont inscrits sur Snapchat. Le 25e lui n’a pas de compte Snapchat mais Facebook “pour jouer”. En 6e A, c’est mois, mais tout de même : la moitié a un compte Snapchat. Enfin, en 6e E, un seul élève n’a pas de smartphone. Pour aller sur le net et utiliser leurs réseaux sociaux, certains disposent même d’un forfait 4G. Ceux qui n’ont pas de 4G, l’utilisent à la maison, en wifi. Voilà. On répète : en 6e, on a 11-12 ans.
[...]
Et les parents dans tout ça, justement ? Contrôlent-ils la situation ? Comment ? Un grand nombre d’élèves rencontrés hier dans ce collège de Drancy expliquent avoir leurs parents ou leurs grands frères, grandes sœurs (de 15-20 ans) en amis sur Snapchat. Certains racontent que leurs parents ont même créé spécialement des comptes pour suivre leurs enfants. D’autres confient avoir bloqué leurs parents parce que “c’est privé“. Enfin, certains élèves confessent que leurs parents ne sont tout simplement pas au courant de l’existence de leurs comptes Snapchat.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.292 secondes
Propulsé par Kunena