Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : "Quelle serait l'école du futur ?"

"Quelle serait l'école du futur ?" 29 Déc 2016 12:35 #18067

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12830
Dans l'émission "Mille et une vies" du 6/12/16 ("Lutter contre l'échec scolaire"), l'animateur a invité Mathieu Baudin : "Quelle serait l'école du futur?"



[ Cliquer pour agrandir ]
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

"Quelle serait l'école du futur ?" 29 Déc 2016 12:45 #18068

  • Loys
  • Portrait de Loys
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Messages : 12830
Beaucoup de numérisme... et bien peu d'originalité.

Le parallélisme entre le modèle scolaire et le modèle industriel (la cloche) est éculé. Que propose M. Baudin pour s'occuper de 12,7 millions d'élèves à la place ? On ne le saura pas.

La connaissance universelle, je la tiens dans ma main. Ça, ç'aurait pu être le kif de Diderot et d'Alembert. S'il avait eu ça, comme encyclopédie, il aurait vraiment bien kiffé.
Cliché copié-collé de Michel Serres et de sa Petite Poucette, le vocabulaire démagogique en plus, avec la même confusion grave entre connaissance et accès à la connaissance (...en supposant que le smartphone soit véritablement un outil favorisant l'accès à la connaissance).

On peut ajouter un contresens consternant. En évoquant Diderot, M. Baudin établit évidemment un parallélisme entre les Lumières et notre époque actuelle, la dernière constituant le prolongement de la première. Encore une confusion entre le progrès des connaissances (scientifiques) d'une part et l'enseignement scolaire qui n'est pas nécessairement liée à ce progrès, en français ou en mathématiques par exemple. Enseignement dont Diderot a bénéficié avant de devenir philosophe et encyclopédiste, ce à quoi des élèves n'ont pas prétention...

Le cliché sur les métiers de demain qui n'existent pas encore montre d'ailleurs à quel point M. Baudin n'a pas compris que l'école n'a pas une vocation professionnelle...

Autre cliché atterrant : l'école comme monopole de la connaissance...

M. Baudin célèbre ensuite, dans l'éducation, les "conspirateurs positifs", "héros du quotidien". Puis, sans qu'on voit bien le lien, les cours d'empathie au Danemark : comprendre qu'il faut enseigner l'empathie plutôt que les connaissances. "Les jeunes ont changé [...] moins d'empathie, plus de narcissisme : ça fait des gens déprimés."

Il manquait un dernier cliché avec la Finlande qui aurait "réformé le but de l'école" et où les élèves étudieraient par groupes de quinze en se réunissant "par intérêt, par goût, par envie, par aventure". M. Baudin, qui ne semble pas bien connaître le système éducatif finlandais, le compare à l'école d'Harry Potter et perpétue, devant un auditoire émerveillé, un beau conte de Noël. :mrgreen:

M. Baudin célèbre la copie en classe : il faut dire qu'il copie bien lui-même, avec des citations malheureusement tout à fait imaginaires.

Mathieu Baudin dit:
Ça rappelle la vieille phrase de Montaigne : "Eduquer, c'est pas remplir un seau, mais allumer un feu". On retrouve quelque chose qui faisait la grandeur de l'éducation au temps des humanités

Avec cette conclusion :

Moi, j'ai un rêve : c'est que l'Éducation nationale française mette des cours de futurs à côté des cours d'histoire.
Ce qui est moderne peut (aussi) être idiot.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.096 secondes
Propulsé par Kunena