Ce que le bac est devenu...

Plus d'informations
20 Jui 2012 16:59 - 18 Mai 2013 20:51 #910 par Loys
Loys a créé le sujet : "Diplôme de bacotille"
Vous pouvez commenter ici l'article "Diplôme de bacotille " (20/06/12).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Jui 2012 13:11 #944 par Loucath
Loucath a répondu au sujet : "Diplôme de bacotille"
Je partage avec vous cet extrait, que l'on vient de m'envoyer, de cette chronique récente de M-M Muller, prof de Lettres .
:oops: J'éprouve bien souvent ce malaise qu'elle évoque dans sa conclusion :

« Comme tous les ans, je fais passer le bac de français. (…) J'hérite d'élèves venant du XIIe arrondissement et d'autres d'un lycée franco-américain du VIIIe. (…) Interrogés sur un même programme, des élèves de même âge expriment, non pas ce que leur professeur leur a appris, mais ce qu’ils sont socialement. Pour la plupart, les élèves du XIIIe connaissent mal leurs textes, sortent des énormités, bafouillent une langue improbable ; les élèves du lycée du VIIIe, pour la majorité, s’expriment déjà comme les futurs cadres et dirigeants qu'ils seront un jour. Ça n’est pas qu’ils connaissent les textes tellement mieux ni même qu'ils ont davantage travaillé la littérature au programme ou qu'ils l'apprécient, mais ils manifestent une assurance et une maîtrise de la langue qui ne peuvent que leur valoir une bonne note à l’oral. J’évalue l’aisance davantage que les connaissances, et un savoir que leur milieu, davantage que l’école, leur a transmis naturellement. Cette année, plus qu'une autre, j'ai l'impression de n'avoir servi qu'à certifier un état civil.»

Extrait de la chronique "Le bac des cultures" de Martine Marie Muller (Pèlerin n°6760 du 21/06/12).
:shock:

Voir aussi, de la même auteure, cette chronique plus ancienne décrivant une interrogation orale que vous trouverez comique ou affligeante, selon votre état d'esprit du moment, mais - hélas ! - toujours d'actualité :

http://nolwen41.unblog.fr/2008/05/30/le-bac/#
:lol: :x

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Jui 2012 15:42 #963 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Diplôme de bacotille"
Ce témoignage montre bien l'échec de l'école actuelle, malgré toutes les dénégations qu'on peut lire ici et là.

J'ai pu constater les mêmes inégalités entre différentes banlieues en faisant passer les oraux de l'E.A.F. cette semaine. Pour relativiser, les élèves fournissant des efforts de réflexion et montrant un travail sérieux sur les textes sont plus valorisés que les élèves s'exprimant simplement avec plus d'aisance et de vocabulaire.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Jan 2013 19:19 #3287 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Diplôme de bacotille"
Cette citation de la Ministre Geneviève Fioraso, sur le site de "L'Etudiant" (11/01/13)

Geneviève Fioraso dit: C'est une tuerie d'envoyer les bacs pro à l'université, ils ont sept fois plus de chance d'échouer.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Mar 2013 18:04 - 26 Jui 2014 21:11 #4478 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Le bac S avec 9/20 de moyenne" (Le Figaro)
Dans "Le Figaro" du 23/06/11 : "Le bac S avec 9/20 de moyenne"

Le bac S avec 9/20 de moyenne
Une circulaire du ministère de l'Éducation incite les correcteurs du bac S à la clémence après la diffusion d'un des exercices de maths sur un forum de jeux vidéo. "Dans le plus total respect de la souveraineté des jurys, il est demandé de porter une attention particulière, lors des délibérations, aux candidats dont la moyenne générale est à un point d'un des seuils décisifs", explique le texte.
Ainsi, un candidat ayant entre 9 et 9,99 de moyenne pourra obtenir son bac. Le seuil du rattrapage passera de 8/20 à 7/20, et l'obtention des mentions reculera aussi d'un point (11 pour la mention assez bien, 13 pour la mention bien, 15 pour la mention très bien).
Le ministère demande également aux jurys de prendre en compte tout "écart manifeste" entre la note obtenue en maths et la moyenne obtenue tout au long des années de lycée, reflétée par le livret scolaire de l'élève.
"L'ensemble de ces consignes répond à un objectif clair : faire en sorte qu'aucun candidat ne soit lésé", conclut la circulaire.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Avr 2013 13:39 #5083 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Diplôme de bacotille"
Grosse inquiétude des élèves à l'approche du Bac 2013 :

"A deux mois du bac, les lycéens s'affolent... à peine" dans "Le Monde" du 10/04/13.

"Révisions du bac : "On devrait s'y mettre, mais on a encore deux mois" dans "Le Monde" du 10/04/13.

"Bac : 98 % des élèves pensent l'avoir" dans "VousNousIls" du 10/04/13.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Avr 2013 12:18 #5250 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Diplôme de bacotille"
Un sondage Ipsos, dont les résultats sont consultables en ligne .

A retenir :
  • Le baccalauréat a moins de valeur aujourd’hui qu’il y a 20 ans : 87% des professeurs sont d'accord avec cette affirmation et même 81% des élèves sont d'accord.
  • Il est plus facile d’avoir son baccalauréat aujourd’hui qu’il y a 20 ans : 86% des professeurs sont d'accord contre 55% des élèves.
  • Pour le contrôle continu, 9% des professeurs et 25% des élèves.

    Le sondage pose bizarrement la question de savoir si le Baccalauréat "doit être partiellement transformé : seulement une partie de l’examen doit être effectué en contrôle en cours d’année et l’autre partie de l’examen doit rester en contrôle terminal." C'est d'ores et déjà le cas en 2013...

    Passons aussi sur la question de savoir si le Bac doit être "transformé" (sic) : tout le monde est d'accord, mais pas forcément pour le transformer de la même façon, je suppose... :spider]
  • Depuis ces 10 dernières années, face à l’examen du baccalauréat, estimez vous que le clivage entre les élèves issus de milieu favorisé et ceux issus de milieu modeste s’est accentué, a diminué ou est resté tel quel : pour 49% des enseignants s'est accentué, pour 34% est resté tel quel.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Jui 2013 15:00 - 03 Jui 2013 15:01 #6171 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Diplôme de bacotille"
Et cette déclaration du Ministre lui-même, relevée par "VousNousIls" du 03/06/13 :

Il y a quelque chose dans l'école fran­çaise, peut-être dans la société fran­çaise, qui est en per­ma­nence la crainte, le stress. Non, comme vous le savez les uns et les autres, le bac­ca­lau­réat se réus­sit plu­tôt glo­ba­le­ment aujourd'hui, et c'est un moment auquel les Français sont attachés".
Les élèves "doivent être concen­trés, ils doivent tra­vailler, ils doivent le pré­pa­rer, mais en même temps, il faut qu'ils l'abordent avec séré­nité et confiance (...). Nous ferons tout pour que cela se passe au mieux

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jui 2013 18:01 - 05 Jui 2013 18:01 #6222 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La Bac attitude - Angoisse sur les réseaux sociaux"
Vous pouvez commenter ici l'article "La Bac attitude - Angoisse sur les réseaux sociaux" du 6 juin 2013

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Jui 2013 06:28 #6231 par Euler
Euler a répondu au sujet : "La Bac attitude - Angoisse sur les réseaux sociaux"
Excellent ! :rirej
Révélateur :
- du fait que les exigences du baccalauréat sont désormais telles qu'il est possible de l'obtenir sans peine (ce n'est plus guère un secret).
- mais aussi et surtout du fait que les élèves pensent encore (plus pour longtemps à mon avis) que les adultes et notamment leurs parents et leurs professeurs ne lisent pas ce qu'ils écrivent sur Twitter. C'est une source intarissable d'informations intéressantes... ;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
06 Jui 2013 11:28 #6236 par _NG_
_NG_ a répondu au sujet : "La Bac attitude - Angoisse sur les réseaux sociaux"
Très sympathique ce florilège, merci !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Jui 2013 14:16 #6251 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La Bac attitude - Angoisse sur les réseaux sociaux"
Certains collègues techno-pédagogues continuent pourtant à y croire...
A lire sur le "Café Pédagogique" du 7/06/13 : "Français : tweeter en révisant".

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Jui 2013 11:56 #6283 par RavailDisney
RavailDisney a répondu au sujet : "La Bac attitude - Angoisse sur les réseaux sociaux"
Après, je me rappelle qu'il y a 4 ans, je n'ai révisé au bac que le latin et le grec (parce que c'était du "par coeur" -absurdité, soit dit en passant, faisant de matières où il faut de grandes capacités de réflexions et d'analyses, un simple contrôle de singe savant).
Et donc, sans réelle révision, j'ai eu ma mention bien au bac... A partir de là, je comprends les élèves qui ne révisent pas, il en auraient presque raison: admission post-bac est déjà passé, ils n'ont pas besoin des notes du bac pour être pris en fac/prépa/IUT/autres, donc pourquoi s'échiner à avoir de meilleures notes quand seul la moyenne suffit?
Ainsi, seuls les élèves vraiment en difficultés et qui veulent s'en sortir ou ceux qui visent la mention TB (pour les bourses évidemment) vont réviser.
Mais bon, on ne peut en vouloir aux élèves de tweeter leurs non-révisions, ce serait au bac de devenir plus difficile... (ce que vous dites dans de nombreux autres posts...)
Et réviser en tweetant, c'est la meilleure blague que j'ai jamais entendu... Un peu comme si on était meilleur en histoire en jouant à Assassin's Screed :D

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Jui 2013 13:59 - 09 Jui 2013 14:04 #6285 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La Bac attitude - Angoisse sur les réseaux sociaux"
Vous avez plutôt raison, y compris pour les langues anciennes. J'ai l'habitude de dire qu'un collégien travailleur pourrait facilement passer le bac de latin ou de grec.
Je pense que le stress du Bac qui continue d'exister encore aujourd'hui tient à la charge symbolique qu'a encore cet examen (chez les parents et dans les médias par exemple), stress qui néanmoins n'est pas suffisant pour provoquer une réelle mise au travail d'un grand nombre d'élèves.
Aujourd'hui tout le monde ou presque a le Bac : cette perspective (le Bac ne peut pas être raté) suscite (parce que le Bac ne doit pas être raté) et désamorce le stress en même temps.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Jui 2013 14:01 - 09 Jui 2013 14:02 #6286 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La Bac attitude - Angoisse sur les réseaux sociaux"

RavailDisney dit: Et réviser en tweetant, c'est la meilleure blague que j'ai jamais entendu... Un peu comme si on était meilleur en histoire en jouant à Assassin's Screed :D

Je vous conseille cette analyse qui m'a bien amusé : www.laviemoderne.net/forum/le-reseautage...ac-francais-le-point

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Jui 2013 18:17 - 12 Jui 2013 18:18 #6334 par Loys
Loys a répondu au sujet : ""Bac : "Ne pas trop mettre la pression" (Café Pédagogique)
Conseil avisé du "Café Pédagogique" : "Bac : "Ne pas trop mettre la pression" (12/06/13)

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Jui 2013 18:13 #6503 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Allo, quoi… tu passes le bac et tu veux une mention pour le pognon?" (Peut mieux faire)
Sur le même thème, cet article de Maryline Baumard dans son blog : "Allo, quoi… tu passes le bac et tu veux une mention pour le pognon?"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Jui 2013 18:45 - 21 Jui 2013 18:49 #6505 par Shane_Fenton
Shane_Fenton a répondu au sujet : "La Bac attitude - Angoisse sur les réseaux sociaux"
Ah, les forums de jeuxvidéo.com et leurs zoos humains si pittoresques... :roll:
Quant à la caricature de votre article, elle me rappelle l'époque où je passais des examens, d'abord le bac, puis les partiels à la fac : Roland-Garros, ainsi que le Festival de Cannes, faisaient office de "marqueurs". Comme ils survenaient en même temps que les examens, j'ai fini par faire une association pavlovienne entre les deux. Et parfois, ça me frustrait de ne pas pouvoir profiter pleinement de ces évènements.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Jui 2013 18:53 #6506 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La Bac attitude - Angoisse sur les réseaux sociaux"
Moi aussi. :rirej

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Jui 2013 09:38 #6510 par Euler
Euler a répondu au sujet : "La Bac attitude - Angoisse sur les réseaux sociaux"
Il y a aussi l'autre extrême ;).
Mention très bien, sinon rien .
Bon, pour un professeur, ces classes doivent être extrêmement motivantes. D'ailleurs, le discours de départ en retraite de la proviseur (dans le paragraphe de conclusion) est éloquent : "Grâce aux résultats d'excellence que vous souhaitez pour vos enfants, travailler ici fut un plaisir".

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Nov 2013 18:50 #8325 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Diplôme de bacotille"
Encore un grand progrès pour le Bac : un bac de français en série technologique est désormais considéré comme équivalent à un bac de français en série générale (S et ES).
A lire dans le "Café pédagogique" du 7/11/13 : "Bac : Dispenses pour les redoublants"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Mai 2014 11:51 - 14 Mai 2014 12:53 #10491 par archeboc
archeboc a répondu au sujet : "Comment obtenir la moyenne au Bac quand on n’est pas prêts?" (Claude Garcia)
Sur son blog hébergé par "Le Monde" : Comment obtenir la moyenne au Bac quand on n’est pas prêts? (14/05/14)
L'auteur de ce blog défend généralement des positions pédagogisantes. Par exemple, comme on peut le voir ici, ce n'est pas un furieux du respect de l'orthographe. L'intérêt de ce poste est qu'il confirme la grande générosité de la notation du bac, du moins dans sa matière. J'attends avec impatience le billet promis sur l'influence de l'IPR.

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
29 Mai 2014 14:47 - 09 Juil 2014 08:26 #10688 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La grande illusion, ou l'école schizophrène"
Vous pouvez commenter ici l'article "La grande illusion, ou l'école schizophrène" .
Fichier attaché :

Article repris dans "Marianne" du 01/06/14 : "La grande illusion ou l'école schizophrène" .
Pour mémoire :
- Dans les années 60 ou 70, l'obtention du bac était fixée à 12 de moyenne. On passait l'oral de contrôle si on avait entre 8 et 12 au 1er groupe d'épreuves et cet oral comportait quatre disciplines : deux au choix, déjà passées à l'écrit, et deux pas encore passées.
- à propos des options : au milieu des années 1990 les points obtenus aux options s'ajoutent désormais au total avant obtention ; jusque là, il fallait d'abord avoir obtenu son Bac pour que les points d'options soient ajoutés, pour conférer, éventuellement, une mention. Au début des années 2000, les points d'options sont désormais coefficientés : 2 pour la 1re option facultative passée (3 s'il s'agit du latin ou du grec). Dates à vérifier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
30 Mai 2014 23:19 #10691 par LeCancre
LeCancre a répondu au sujet : "La grande illusion, ou l'école schizophrène"
Simple citoyen pas prof mais assez diplômé pour filer des cours aux enfants de mes amis en terminale, cette histoire me fait réagir!
<beeeeh, beeeeh> le niveau du bac beeehsssse
<beeeeh, beeeeh>du temps du général de Gaulle, de Napoléon, de Clovis, le bac c'était autre chose
J'invite le journaliste, et même le Général de Gaulle, Napoléon et Clovis à se farcir le programme de SVT du bac S- SVT, dans lequel j'ai été contraint de me plonger...
En matière de niveau, dans le domaine de l'immunologie, les gamins en sont à apprendre des choses totalement inconnues il y a dix ans, et si précises qu'au point que, afin d'aider une élève particulièrement curieuse de comprendre ce qu'on lui avait dis en cours, j'ai été obligé d'interroger un chercheur en immunologie qui me l'a expliqué... Le chercheur précisant d'ailleurs que les difficultés du programme était dues au fait que ce qui est enseigné n'est que depuis très récemment accepté comme vérité par la communauté des chercheurs (2-3ans), et que de nombreuses recherches sont en cours sur le sujet. De mon temps, au bac on apprenait des trucs remâchés, on abordait les nouveautés qu'une fois en fac. Aujourd'hui, la science évolue si vite que les gamins les ont direct dans le bec. Chapeau les gosses et chapeau les profs!
Tant qu'on y est, j'invite le journaleux et ses potes à se taper le reste du programme. Que je rigole.
Si ça se trouve, il mettra beaucoup plus de temps que l'élève en question à trouver l'information que mon élève, celle étant née avec Internet et sachant où trouver l'information quand ce journaliste patinera encore pour changer sa sonnerie de portable!
Alors qu'on ne vienne pas me dire que le niveau a baissé: on enseigne peut-être plus la culture des patates et à faire des pleins et des déliés, mais le contenu est correct!
Par contre, comme la situation évoquée ci-dessus le mentionne (et l'auteur de l'article a bien raison), il y a vraiment un problème pour les lycée.
Comment se fait-il qu'une bonne élève de terminale (elle a obtenu le bac avec mention) dans un lycée publique ait eu besoin qu'un intervenant privé vienne lui expliquer son cours? Pourquoi n'a-t-elle pas pu demander cela à son enseignant ou à un enseignant de son lycée?
Parce que justement, classe de 35-40 élèves, et donc gavage d'oie obligatoire. Pas le temps de s'occuper de ceux qui n'ont pas compris, qui ont loupé une virgule. Le lycée est devenu du travail à la chaîne, de la production de masse. Du spanghero.
Si cette élève n'avait pas pu faire appel à ma modeste personne, pour deux trois bricoles un peu tordues qui ont pu être expliquées en quelques heures, elle aurait probablement décroché. Et n'aurait peut-être pas eu son bac, ou en tout cas aurait complètement raté la biologie.
Combien d'élèves vont échouer pour ces économies forcées et ces classes surchargées? Quel sera le coût final sur le plan économique de ces économies de bout de chandelle? Et social aussi, dans la mesure où les enfants des plus riches auront toujours la possibilité de recevoir l'aide d'enseignants dans mon genre...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Jui 2014 19:58 - 02 Jui 2014 12:12 #10732 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La grande illusion, ou l'école schizophrène"

LeCancre dit: J'invite le journaliste, et même le Général de Gaulle, Napoléon et Clovis à se farcir le programme de SVT du bac S- SVT, dans lequel j'ai été contraint de me plonger...
En matière de niveau, dans le domaine de l'immunologie, les gamins en sont à apprendre des choses totalement inconnues il y a dix ans, et si précises qu'au point que, afin d'aider une élève particulièrement curieuse de comprendre ce qu'on lui avait dis en cours, j'ai été obligé d'interroger un chercheur en immunologie qui me l'a expliqué... Le chercheur précisant d'ailleurs que les difficultés du programme était dues au fait que ce qui est enseigné n'est que depuis très récemment accepté comme vérité par la communauté des chercheurs (2-3ans), et que de nombreuses recherches sont en cours sur le sujet.

Je crois que vous êtes facilement abusé par l'ampleur et la complexité des programmes dans toutes les disciplines, une spécificité moderne... qu'il est prudent de distinguer de la réalité des exigences scolaires à l'examen par exemple. :mrgreen:
Un professeur de SVT membre de ce forum pourra peut-être nous éclairer à ce sujet.

Si ça se trouve, il mettra beaucoup plus de temps que l'élève en question à trouver l'information que mon élève, celle étant née avec Internet et sachant où trouver l'information quand ce journaliste patinera encore pour changer sa sonnerie de portable!

Ce n'est visiblement pas le cas de l'élève que vous avez aidée ! :transpi:

Alors qu'on ne vienne pas me dire que le niveau a baissé: on enseigne peut-être plus la culture des patates et à faire des pleins et des déliés, mais le contenu est correct!

Le contenu... des programmes. :doc:

Par contre, comme la situation évoquée ci-dessus le mentionne (et l'auteur de l'article a bien raison), il y a vraiment un problème pour les lycée.
Comment se fait-il qu'une bonne élève de terminale (elle a obtenu le bac avec mention) dans un lycée publique ait eu besoin qu'un intervenant privé vienne lui expliquer son cours?

Alors que cette génération née avec Internet sait où trouver les informations. :doc:

Pourquoi n'a-t-elle pas pu demander cela à son enseignant ou à un enseignant de son lycée?

Parce qu'ils ne savent pas - a contrario - accéder aux informations sur Internet. :doc:

Parce que justement, classe de 35-40 élèves, et donc gavage d'oie obligatoire. Pas le temps de s'occuper de ceux qui n'ont pas compris, qui ont loupé une virgule. Le lycée est devenu du travail à la chaîne, de la production de masse. Du spanghero.

Au contraire l'enseignement est devenu en partie "personnalisé" au lycée. :santa:

Si cette élève n'avait pas pu faire appel à ma modeste personne, pour deux trois bricoles un peu tordues qui ont pu être expliquées en quelques heures, elle aurait probablement décroché. Et n'aurait peut-être pas eu son bac, ou en tout cas aurait complètement raté la biologie.

Comme vous l'avez vu dans l'article, pour rater son bac aujourd'hui, il faut le faire. En série générale 92% de réussite dont plus de la moitié avec mentions.
C'est d'ailleurs extraordinaire : plus d'élèves au bac, plus de mentions et des programmes beaucoup plus complexes !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Jui 2014 03:07 #10736 par N°6
N°6 a répondu au sujet : "La grande illusion, ou l'école schizophrène"
A le lire, le programme de TS en SVT peut, en effet, faire illusion. En fait, tout dépend ce que le professeur va mettre derrière les mots du programme, et comment la compréhension de ce dernier sera testée. C'est là que la belle façade se lézarde. :devil:
Ce même programme est en effet celui de l'agrégation de SVT. On y retrouve les même thèmes. Inutile de dire, pourtant, qu'on attend davantage d'un candidat à ce concours que d'un lycéen. Pourtant, le programme est le même...
Dans les faits, à quoi se réduit ce programme, en immunologie ? Le lycéen va revoir des notions abordées en troisième, en complétant l'échelon moléculaire et en étoffant ses connaissances au niveau cellulaire. C'est tout (et ce serait déjà pas mal).
Le plus souvent, on se contente de présenter les défenses innées, rapidement, puis les défenses adaptatives avec une brève présentation des mécanismes moléculaires. On mâche le travail en présentant quelques exercices sur des expériences "arrangées" pour la circonstance, où ce qu'il faut déduire, ou observer, est fortement souligné. On montre succinctement le rôle de certaines molécules, mais les parties les plus complexes (sélection clonale et origine de la diversité des Ac) sont juste abordées, et souvent au moyens de termes dont les élèves ignorent le sens, mais qu'ils vont se contenter de répéter (et que l'on se gardera bien de leur demander de définir).
Deux exemples de ce décalage entre le niveau affiné et le niveau réel:
Dans le programme, au niveau "capacités", il est noté "Observer et comparer une coupe histologique ou des documents en microscopie avant et lors d'une réaction inflammatoire aiguë." Dans les faits, on ne fait pas observer une lame (les pauvres petits sauraient ils se servir du microscope utilisé lors de l'examen ? :xx: ) mais on distribue un document intitulé "réaction inflammatoire aiguë" avec deux microphotographies de coupes de peau saine et enflammée, et on pose des questions "Doresques" du genre "que montre le document ?" - recopier le titre donne les points; et "montrer les différences entre les deux documents" - il suffit de jouer aux jeu des sept erreurs; et montrer juste les différences évidentes suffit à obtenir la majorité des points. On ne se risquera pas à demander l'origine des différences observées, se ce n'est en fin d'examen, pour quelques points accessoires.
"Concevoir et réaliser une expérience permettant de caractériser la spécificité des molécules intervenant dans l'immunité adaptative" est aussi demandé. Dans les faits, il s'agit de mélanger deux gouttes de sang de groupes différents et d'observer la formation de "grumeaux" liés aux réactions antigène-anticorps. Un titre ronflant qui recouvre...pas grand chose!
Il en est ainsi pour l'ensemble du programme: si les mécanismes sous-jacents aux phénomènes étudiés sont, certes, issus de recherches récentes, ce ne sont pas eux qui sont enseignés: bien qu'un professeur exigeant puisse demander beaucoup à ses classes en s'appuyant sur les programmes, il est cependant retenu de le faire par le peu de temps disponible, les limites bien mentionnées dans le programme et, surtout, par les aptitudes scientifiques très limitées de la majorité des élèves et le fossé entre ses attentes personnelles et le niveau de connaissances qui sera évalué à l'examen.
Un dernier exemple, le programme stipule "les cellules de l'immunité adaptative, d'une grande diversité, sont produites aléatoirement par des mécanismes génétiques complexes qui permettent potentiellement de répondre à une multitude de molécules." Fort bien, mais il nous fixe les limites suivantes :"Limites : la description des mécanismes génétiques à l'origine de la diversité du répertoire immunologique. On en reste donc à évoquer des "mécanismes complexes", comme un deus ex machina... :doc:
Il ne faut pas oublier aussi que, très souvent, le programme n'est tout simplement pas couvert: au collège, lors qu'il n'y a pas de "nécessité" liée à un examen final, seul les ⅔ environ du programme peuvent être réalisés, le temps nécessaire au dernier tiers étant consommé par les activées péri-para-pata-scolaires qui enlèvent bien trop souvent les élèves des classes...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Jui 2014 13:03 - 02 Jui 2014 13:03 #10740 par Loys
Loys a répondu au sujet : "La grande illusion, ou l'école schizophrène"
Merci beaucoup pour cette analyse de cas très détaillée. Le sujet de physique en série S l'an passé était assez "doresque", si je me souviens bien : je crois que je vais faire mien votre concept. :P
A relire, sur le même thème, notre article : "Miri est contente" .

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jui 2014 18:58 - 13 Jui 2016 12:53 #10781 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Le bac donné à tout le monde ?" (Café pédagogique)
Après Philippe Tournier affirmant que la proportion de bacheliers dans une génération a diminué, le "Café pédagogique" monte au créneau... avec des chiffres faux ! :xx:
"Le bac donné à tout le monde ?" (05/06/14)

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Jui 2014 19:11 - 13 Jui 2016 12:54 #10783 par Loys
Loys a répondu au sujet : "Le bac donné à tout le monde ?" (Café pédagogique)

A vrai dire, le taux de succès au bac a toujours été élevé.

Le taux de réussite, en progression constante, était de 65% pour les séries générales en 1983 et... 92% en 2013. :santa:

Cela tient à deux raisons. La première c'est que cet examen sanctionne un niveau moyen de fin d'étude. Ce n'est pas un concours. On peut attendre du système éducatif qu'il assure 80% de réussite comme il assure 90% pour les compétences en maths ou français en fin de primaire ou de collège.

Et si on n'atteint pas ce qu'on attend, il reste des moyens d'action. :mrgreen:

Ce taux est d'autant plus facile à atteindre qu'en fait la sélection a lieu avant le bac.

J'ai du mal à voir le rapport entre l'un et l'autre. :scratch:

Ce taux de 80% cache le fait que seulement 66% d'une génération (à l'exception de 2012) obtient le bac.

François Jarraud est bien renseigné. Citons plutôt la DEPP :
2011 : 71%
2012 : 76,7%
2013 : 73,7%
...

Un jeune sur trois quitte l'école sans le bac.

Il s'agirait plutôt d'un jeune sur quatre : il n'y en a jamais eu si peu mais il suffit de laisser penser le contraire.

Ce taux de réussite n'est pas seulement faible. Il est stable depuis 1995 où déjà on atteignait 63%

Repostons notre graphique pour étudier la "stabilité" de ces dernières années :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Jui 2014 08:25 - 07 Jui 2014 08:36 #10803 par Loys
Loys a répondu au sujet : "L'histoire du bac, entre controverse, "massification" et baisse de niveau" (L'Express)
Nouvelle montée au créneau de Claude Lelièvre, spécialiste en déminage relativiste, dans "L'Express" du 4/06/14 : L'histoire du bac, entre controverse, "massification" et baisse de niveau"

Connectez-vous pour voir le message entier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.398 secondes
Propulsé par Kunena