... ou comment se moquer du « Monde »

En ce mois de juin 2014 le quotidien de référence « Le Monde » s’interroge gravement sur le bac, un examen qui, avec 92% de réussite en série générale, « ne sert plus ni à évaluer ni à orienter »[1]. Pourquoi maintenir un examen qui coûte si cher et que tout le monde réussit ?

Car pour « Le Monde » il n’y a pas la moindre contradiction entre la réussite merveilleuse à cet examen national, obtenu par une proportion inédite d’une génération, qui plus est avec un record de mentions, et « la fabrique à cancres qui tourne à plein régime » qu’est, toujours selon « Le Monde », devenue l’école aujourd'hui. Bien sûr, même si les bacheliers échouent ensuite massivement à l'université, il ne peut pas s'agir d'une baisse dramatique des exigences à cet examen dont on n'aurait d'ailleurs pas le moindre début d'une explication.

Non, pour « Le Monde », le problème est que le bac n’évalue pas les grandes compétences de la modernité : travailler en groupe ou effectuer une recherche sur Google, plutôt que disserter stérilement sur des sujets sans intérêt ou commenter des textes littéraires parfois antérieurs à 1950. Autant d'exercices qui ne mobilisent pas en effet les qualités d'expression écrite ou orale, la culture, l'intelligence, la réflexion ou la sensibilité personnelle des élèves.

De l'avis général, le bac évalue surtout la capacité à « bachoter », ce qui n'est pas intellectuellement le plus formateur.

Heureusement pour les candidats, soumis à un stress intense, « Le Monde » propose en ligne et à la veille de l'examen une foultitude de ressources et d'exercices, tous plus utiles les uns que les autres et autrement plus « formateurs » pour l'esprit, avec de remarquables quiz, des fiches de révision, des listes de sujets probables, des annales corrigées, des check-lists de dernière minute, des conseils de grand-mère ou de professionnels, des hors-séries à 7,90€, des « packs » de révision à 23€ et même des applications à télécharger pour ton mobile :

On le voit : si le bac ne sert plus à rien, du moins n'est-il pas perdu pour tout « Le Monde » !

 

@loysbonod


[1] Maryline Baumard dans « Le Monde » du 16 juin 2014 : « Bac : un examen qui ne sert plus ni à évaluer ni à orienter »