"Pourquoi et comment restaurer l'autorité à l'école ?" (Mezetulle)

Plus d'informations
25 Jui 2013 23:45 - 25 Jui 2013 23:46 #6545 par Loys
A lire sur "Mezetulle" : "Pourquoi et comment restaurer l'autorité à l'école ?" de Véronique Blanc-Blanchard (24/06/13)
Extrait :

Cette conception de l'homme, héritier reconnaissant, a été balayée, et Rousseau a gagné contre Montaigne. Une conception naturaliste, essentialiste et individualiste, prévaut. Emile (ou Kevin, ou Rachida) naît, paraît-il, avec une nature qu'il faut essentiellement préserver. Culture et civilisation sont des artifices, des menaces de dénaturation. Il en résulte un culte de la spontanéité, de la subjectivité, de « l'authenticité ». C’est l'individu dans sa particularité, et non plus l’homme, qui est désormais la mesure de toute chose. Un individu dont le présent est la seule référence. Du passé, il a fait table rase. Les contraintes et les normes sont pour lui des entraves ou des mutilations. Ses droits, sa liberté, ses besoins, ses intérêts, ses désirs sont érigés en valeur suprême.
L'autorité du passé apparaît comme morte. Le passé est devenu muet, il a perdu sa capacité à féconder le présent. D'où l'impression qu'il n'y a aucune nécessité à le faire sien.
Le savoir est désacralisé. Dès lors que l'individu est invité à se définir indépendamment de l'acquisition des savoirs, il leur nie toute valeur constituante et instituante. Ils ne sont plus facteurs de liberté. Dans cette culture de l'authenticité brute, lettres ou sciences ne font plus autorité. La littérature apparaît coupée de la vie immédiate. La belle langue semble un pur artifice. Il importe moins de bien dire que de se dire de façon spontanée (1). Quant aux sciences, réduites à leur aspect utilitaire, elles ne sont plus cet instrument inégalable de développement de la raison que voyait en elles Condorcet. Le résultat finit par être plus important que la démonstration.
L'évolution des nouvelles technologies, qui permet d'externaliser le savoir dans des mémoires artificielles à disposition, donne l'illusion qu'il suffit d'acquérir la capacité à manier des instruments pour savoir. Tout, tout de suite. L'idée d'une nécessaire formation de l'esprit par l'acquisition du savoir est oubliée.
Le rapport asymétrique d'autorité a été remplacé par un fonctionnement horizontal, où tout autre est un égal, y compris dans la relation pédagogique. Tout le monde juge de tout, et le « C’est votre avis, c’est pas le mien » clôt toute discussion, asyntaxie comprise.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.216 secondes
Propulsé par Kunena