"De l’argent et du temps pour les enseignants de ZEP" (Le Monde)

Plus d'informations
15 Jan 2014 13:25 #9208 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Jan 2014 13:44 - 15 Jan 2014 21:28 #9209 par Loys

Pour lui, il allait de soi qu’il fallait reconnaître que les enseignants exerçant dans les zones les plus difficiles avaient des besoins particuliers. M. Peillon leur propose du temps et de l’argent !
Il a en effet précisé en conseil des ministres que « dans l’ensemble de l’éducation prioritaire, les indemnités d’exercice spécifiques seront substantiellement revalorisées jusqu’à être doublées dans les situations les plus difficiles ». Aujourd’hui, la prime ZEP est d’environ 100 euros par mois.

C'est quand même bien peu, pour "de l'argent". :?
Et surtout comment comprendre ce "jusqu'à" ?

Il a par ailleurs ajouté que « les enseignants des 350 réseaux les plus difficiles bénéficieront d’un temps pour se former, travailler en équipe et développer les relations avec l’élève et sa famille.

Et pas pour se remettre de cours épuisants ? En quoi est-ce "donner du temps" dans ces conditions ?

Associé à un renforcement de l’accompagnement des nouveaux personnels et des équipes, un grand plan de formation continue contribuera enfin à enraciner une véritable culture du collectif.

Crédo pédagogiste qui est celui du "Monde". Penser qu'une "culture du collectif" peut vaincre les difficultés en ZEP est bien naïf. Il serait plus important que les équipes se sentent soutenues et épaulées par une hiérarchie qui ne soit pas défaillante, un problème jamais évoqué dans "Le Monde". Pourtant les évaluations PISA montrent que les difficultés à obtenir des conditions sereines d'enseignement sont en France les plus grandes de l'OCDE.

Les enseignants devraient donc bénéficier d’une décharge qui pourrait être de deux heures dans leur service d’enseignement afin de travailler en équipe.

En quoi est-ce une "décharge" ?

Aujourd’hui, le métier de professeur du secondaire est défini par l’obligation de dispenser 18 heures de cours hebdomadaire.

Sauf décharge dûment justifiée. :roll:

Ce service pourrait bien être réduit à 16 pour les enseignants de ZEP. La question qui reste en suspens est celle du calendrier. Une centaine d’établissements seront concernés à la rentrée à titre expérimental...

Ah oui, ça relativise sérieusement la portée du volontarisme ministériel...

...mais on ignore encore comment se fera la montée en puissance au sein des 350 établissements Eclair (c'est-à-dire le label qui recoupe les établissements ZEP les plus en difficulté).

Ou même si elle se fera.

Il s’agit d’une reconnaissance que le métier d’enseignant est devenu pluriel...

:scratch:

...et que les collèges de ZEP qui fonctionnent bien sont ceux dans lesquels l’équipe enseignante est stable.

Et la direction présente et solidaire.

Des élèves mieux aidés. L’éducation prioritaire doit devenir « le lieu privilégié de l’innovation pédagogique », a précisé le ministre devant ses pairs lors du conseil des ministres.

Ce n'est pas forcément une bonne nouvelle pour les élèves. :shock:
Voir l'exemple de D'COl , un bel exemple de travail en équipe... :transpi:

Le terrain avait devancé cette belle intention politique : face à la difficulté à enseigner les fondamentaux à des enfants dont les familles sont éloignées de l’école, les enseignants n’ont pas attendu la déclaration de cette volonté ministérielle pour enseigner autrement. L’intérêt de l’annonce, c’est qu’alors que les inspecteurs bloquent parfois les initiatives de terrains, l’enseignant innovant de ZEP pourra désormais se sentir « couvert » par son ministre.

De quelles "initiatives de terrain" pour "enseigner autrement" s'agit-il exactement ? Dommage que Maryline Baumard n'entre pas dans les détails...

Un cadre plus scolaire. Par ailleurs, et c’est là encore un rappel plus qu’une nouveauté, « à l’école élémentaire, le dispositif « plus de maîtres que de classes » sera étendu progressivement au cours du quinquennat dans chacune des 7000 écoles de l’éducation prioritaire ». Il s’agit de permettre de prendre en charge la difficulté en lecture ou en calcul dès qu’elle apparaît, soit en CP ou en CE1.

Pas d'information sur l'extension actuelle et future de la mesure ?

Le président de la République avait annoncé lors de sa conférence de presse de mercredi que « les mesures seraient d’une ampleur inédite ». le sont-elles vraiment ?

Attendons demain.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Jan 2014 15:37 #9213 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Jan 2014 21:27 #9216 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.143 secondes
Propulsé par Kunena