Éric Delcroix (1) - "Et si un enseignant n'avait pas la maturité..." (25/03/12)

Plus d'informations
23 Mai 2012 19:09 #672 par Loys
Avant de citer M. Éric Delcroix, qui m'a porté la contradiction sur Europe 1, une petite présentation s'impose. :mrgreen:





Edit du 24 mai 2012 : il semblerait que la page Wikipédia de M. Delcroix soit en discussion, comme en témoigne son appel intéressé sur Twitter ] www.laviemoderne.net/images/forum_pics/2...0120524_Delcroix.jpg [/img]

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Mai 2012 22:56 #674 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Mai 2012 00:31 #675 par Loys
Commentons un peu...

et si un enseignant n'avait pas la maturité pour tirer profit du numérique

Je suis en droit de me poser la question suite à la lecture que l’on m’a conseillé d’un article qui me surprend beaucoup intitulé Comment j’ai pourri le web (ça c’est déjà pas malin pour un enseignant) d’un certain Loys , 36 ans (enfin si cela a été mis à jour), professeur certifié de lettres classiques dans un lycée parisien. Vaguement dessinateur à ses moments perdus (j’allais ajouter vaguement prof. la plupart du temps).

D'emblée, la perspective est très objective. Deux procès d'intention en une seule phrase : mon site n'est peut-être pas à jour et je n'enseigne pas correctement.

Si M. Delcroix, spécialiste autoproclamé du web, avait fait un minimum de recherche avec un simple WhoIs, il se serait rendu compte que le blog de la vie moderne est à jour puisqu'il est... nouveau. Quant à mes compétences professionnelles, elles sont validées par un concours, des inspecteurs et mon chef d'établissement, n'en déplaise à M. Delcroix qui ne me connaît pas. :roll:

On commence donc sous le signe de la mauvaise foi.

scandale : il se fiche du travail des autres

J’ai commencé par Wikipédia ! Excusez, j’ai aussi un compte contributeur.

On a cru s'en rendre compte, en effet...

Donc, premier réflexe trouver votre modification. C’est un gag ! Elle a tenu moins d’une demi-heure. Faut dire qu’il ne faut pas être très malin pour ajouter en commentaire dans Wikipédia : Erreur temporaire à caractère pédagogique : sensibiliser des lycéens en début d’année scolaire à la vérification des informations. Rectification prévue courant septembre ! Wikipédia n’est pas un terrain de jeu.

Mais d'autopromotion, oui ? :mrgreen:

Votre modification mise en ligne le 18 août 2010 à 09:14 a été supprimé dès 09:49. Je doute donc que vos élèves aient pu faire référence à votre texte de ce premier essai… Excusez- moi, mais cela m’amuse… Comment un expert du numérique de votre trempe a pu ainsi se faire piéger ?

Surtout en août, avant la rentrée... :roll:

Cette insistance sur ma pseudo-expertise du web cacherait-elle une certaine jalousie ? :mrgreen:

Même chose, pour montrer patte blanche, vous dites avoir apporté plusieurs contributions utiles sur quelques articles littéraires. Pas pour Doleros en tout cas ! Une seule contribution.

M. Delcroix a quelques difficultés avec la logique : j'ai montré patte blanche après le refus de ma première tentative. Comme le dit mon article...

Pas bien mieux avec Justin Delapierre avec 2 participations précédentes votre méfait qui est resté en ligne du 4 au 18 septembre !

Exactement, pendant les deux semaines de l'expérience.

Merci pour les bienfaits de votre contribution dans une « oeuvre collective ».

La page Wikipédia de M. Delcroix fait-elle elle aussi partie de cette "œuvre collective" ou s'agit-il de publicité personnelle ?

C’est toujours sympathique pour les autres auteurs et rehausse certainement votre honneur. J’espère qu’aucun étudiant ou thésard n’a trouvé votre information et qu’il perd du temps à recherche une information fausse.

Un thésard qui recopie Wikipédia est sans doute une future référence universitaire ! :mrgreen:

Je me doute, vous vous en fichez éperdument, le web et Wikipédia c’est nul… Ce n’est qu’un ramassis de connerie…

Vu que n'importe qui peut y faire son autopromotion, on peut légitimement avoir des doutes.

Vite, reprenons les bonnes vieilles encyclopédies.

Garanties sans publicité personnelle. ;)

J’aurais compris que l’on mette en place une information fausse dans un site « local »… Vous savez le genre d’ENT que vous aimez tant, où vous pouvez magouiller vos informations comme bon vous semble mais qui parfois n’ont rien à voir avec la vraie vie.

Il faudrait savoir... :shock:

Votre pièce de théâtre : sont nuls les élèves
Donc, acte 1 de votre manipulation… que vous avez oublié de préciser, vous avez dû vous y prendre à 2 fois avant de tromper Wikipédia !

Heu... Non, c'est marqué dans l'article. :roll:

Mais, c’est noté, nous avons compris, vous n’avez pas le respect du travail communautaire et vous aviez envie d’ »emmerder » votre monde !

On se répète un peu, je trouve. En tout cas j'admire votre éthique du "communautaire".

Votre acte 2… posté sur différents forums des questions relatives à ce poème en se faisant passer pour un élève puis vous reconnectant en me faisant passer pour un érudit (ah bon, vous n’êtes pas un érudit…

M. Delcroix n'aurait pas compris que je me fais passer pour un érudit autre que moi-même ? :D

...Merde, moi qui pensais que les enseignants l’étaient a minima dans leur matière), j’ai donné des réponses en apparence savantes et bien renseignées. Je confirme d’ailleurs, votre vocabulaire me laisse pantois.
Je commence à comprendre vos élèves qui recherchent sur Internet ! Ça veut dire quoi du type interprétation christique ? Excusez mon inculture littéraire ou/philosophique, mais je n’ai pas le temps de consulter l’encyclopédie Universalis, ni l’une des 2 autres que nous possédons à la maison, j’irai plus vite quand j’aurais le temps en posant la question à Google !

"Christique" vient de "Christ" : eh oui, c'est compliqué la suffixation adjectivale. Heureusement qu'il y a Google pour comprendre ça ! :mrgreen:

Heureusement que le net fait bien les choses à votre place, «la plupart de ces pages ont depuis malheureusement disparu dans les abysses du web ou ne sont plus référencées.» (j’adore le malheureusement). Tout compte fait, Internet ce n’est pas si mal que cela, les conneries heureusement disparaissent semblez vous dire !

Beaucoup de vulgarité dans la bouche de M. Delcroix, décidément.

L’acte 3 est héroïque de votre part ! J’ai rédigé un pseudo-commentaire, le plus lamentable possible, avec toutes les erreurs imaginables pour un élève de Première, et même quelques fautes d’orthographe discrètes, tout en prenant garde à ce que ce commentaire ait l’air convaincant pour quelqu’un de pas très regardant ou de pas très compétent.» Cela a dû être difficile pour vous, on vous remercie de votre effort…

De rien.

Et j’apprécie à sa juste valeur votre phrase bateau de la fin ! «J’avoue avoir même pris un certain plaisir à le rédiger.» et mon œil pour rester poli… Ce n’est pas cela qui vous a fait saliver… mais le piège que vous tendiez sournoisement à vos élèves ! Bref, je me demande si le Bonnet d’âne que vous évoquez pour Anne de Beaunais ne vous revient pas !

L'inversion systématique, comme dans le titre de l'article, est une facilité qu'affectionne particulièrement M. Delcroix. Sur le modèle "c'est celui qui dit qui y est". ;)

Ma pièce de théâtre : sont nuls les professeurs

Oui, ça se confirme...

À mon tour de partager une pièce en quelques actes également…
1e étape : un enseignant travaille, prépare un cours avec le DM ou le DS adéquat
2e étape : l’enseignant au fait des pratiques modernes et dans l’esprit du Web 2.0 partage sa production
3e étape : à l’identique des corrigés mis en ligne pour les élèves par des sociétés (je n’aime pas ces sociétés, mais c’est un autre débat et si les enseignants donnaient des cours de façon différente certainement qu’elles n’existeraient plus !), une société qui vend des cours tout faits pour les enseignants récupère ce travail !

Ce n'est pas un autre débat, c'est le débat. Et on voit le parti pris par M. Delcroix : la responsabilité morale de la fraude scolaire incombe non pas à ces sociétés mais aux professeurs "nuls".

4e étape : un enseignant qui trouve ce cours génial (une partie évidemment est en accès libre) débourse un montant dérisoire… Vous pensez un cours tout fait pour presque rien, y compris le corrigé !

Où est le problème puisque le cours est partagé dans l'étape 2 ?

5e étape : l’enseignant sur de son fait effectue le cours et donne un DM à ces élèves !
6e étape : surprise de l’élève et des parents qui surveillent le travail de leur enfant ! La question se pose. J’achète le cours et le corrigé ?

Bienvenue dans le monde merveilleux du numérique, M. Delcroix !

J'aime bien, pour les parents,le verbe "surveiller" mis pour "rechercher sur Google des réponses pour un DM". Toute une philosophie du travail scolaire !

Ceci aussi est une histoire vraie… mais à la différence de vous, je n’ai pas eu à transformer quoi que ce soit… Et, vous connaissez la réaction que j’ai eue ? J’ai pesté en disant que cela était anormal… Je peux encore comprendre que la diffusion s’arrête à l’étape 2, pas que cela devienne commercial.

La logique est imparable : la fraude oui, mais seulement si elle est gratuite pour les parents et les élèves !

Au passage, comme vos corrigés ont été téléchargés semble t-il qu’avez-, vous fait de vos revenus ?)

Si vous étiez venu sur ce forum, vous auriez eu la réponse...

Ma décision finale ? Évidemment, je n’ai pas autorisé ma fille à payer et télécharger les documents… mais pour le gag, je dois avouer avoir hésité…

Bel exemple de moralité, effectivement.

C’est bien de voir la paille dans l’œil du voisin, mais… la poutre… On oublie toujours la poutre !

En l'occurrence, je crée mes cours artisanalement et je n'ai pas l'habitude de parler pour mes voisins, mais seulement pour moi-même.

Pourquoi ce serait bien pour les enseignants et pas pour les élèves !

C'est aussi condamnable dans les deux cas : vive le numérique !

Lorsque l’on veut pourrir Internet, il faut aller jusqu’au bout de sa mission.

Vous aurez du mal à pourrir mes commentaires : ils sont faits à partir de ma seule réflexion personnelle sur les textes.

J’attends avec impatience quelques années… 2 ans max. puisqu’il semble que c’est le délai que vous préconisez, vous nous raconterez vos expériences « trompeuses » pour les enseignant. Quand on fait un travail, il faut le faire jusqu’au bout ! Et puis, ce sera encore mieux. Vous pourrez prouver que les enseignants et les élèves sont des imbéciles !

On est heureux de voir M. Delcroix de témoigner en termes mesurés de son estime pour la profession enseignante. :lol:

Suggestion : et si vous faisiez des cours autrement ?

C'est-à-dire ? Je suis preneur de conseils, surtout venant de personnes qui ignorent tout de l'enseignement des lettres (un des rares métiers qui ne fait pas partie de la liste des métiers pratiqués par M. Delcroix cf premier post). Comment apprendre à lire, comprendre et interpréter un texte en allant sur Google ? Je suis curieux de la chose

Bref, ces 2 histoires sont la meilleure illustration possible que les cours tels que vous les donnez, les cours « ancienne formule » sont complètement dépassés !

Vu que je prépare à un bac "ancienne formule", sans document et sans connexion, c'est quand même dans l'intérêt des élèves, non ?

Quant à estimer qu'éduquer à la pensée autonome, à la culture personnelle, au raisonnement ou à l'esprit critique, c'est dépassé, je laisse les lecteurs juges.

Rassurez- moi (mais je crois pas que vous saurez le faire) vous prévoyez de changer de système d’enseignement prochainement ?

J'attends toujours vos propositions, et je sens que je vais les attendre longtemps.

65 -36 = 29 ! Vous imaginez encore au moins 29 ans à tirer ! Et ce que vous avez remarqué là n’est qu’un début…

J'ai de la ressource, ne vous inquiétez pas. Je suis un garçon imaginatif et au service d'une bonne cause, celle des élèves.

J’pourrais vous en raconter d’avantage si on avait la chance de se côtoyer ! Allez, un bon geste… Dites nous où se cache le blog que vous entretenez avec vos élèves… Si, j’insiste… Avec un peu de recherche, cela me permettra d’aller voir les productions de ceux à qui vous enseignez sur leur blog ou ailleurs… Je pense qu’il y en a quelques-uns qui ne sont pas mauvais !

Il n'y avait pas à chercher bien loin, pourtant...

Ah bon, ce que font les élèves dans leur vie privée n’est pas ce que l’on doit faire à l’école, ce n’est pas un travail digne de l’école ! Moi, j’ai des exemples vivants à la maison et ils ne sont pas encore en Première !

J'avoue que je ne suis plus...

Mais, c’est vrai que parfois pour certains travaux cela devient difficile de leur expliquer que le prof. a trouvé cela nul, alors que des pros. (y’a juste une lettre d’écart entre prof et pro, je n’avais jamais remarqué) trouve cela génial, sans flagornerie…

On sent qu'il y a un vécu personnel en jeu. Tellement classique : l'élève dont le talent n'est pas reconnu à sa juste valeur par l'institution, mais heureusement que les parents sont là ! Mais au fait, trouver quoi, "génial" ? Parlons de choses concrètes, et non de généralités vagues.

Faut dire qu’ils ne savent pas qui est l’auteur.

J'ai peur de comprendre...

Parlant d’auteur, cela me rappelle une petite histoire que j’ai vécue.

On est déjà dans le vécu personnel depuis un petit moment, comme souvent pour toute discussion sur l'école...

Nous étions dans un établissement d’enseignement en pleine discussion pour un cours d’enseignement à distance et un vieux prof. (pas vous donc Loys) alors que l’on proposait des contenus d’élèves c’est insurgé…

«Comment, des travaux d’élèves dans le site qui nous représente, vous n’y pensez pas» et d’ajouter, «en plus c’est plein d’erreurs». Les contenus étaient d’un enseignant de l’établissement qui avaient donné les textes aux élèves et que ceux-ci, avec son accord, avaient publié sous leur signature ! Pour le gag, l’enseignant en question était présent lorsque le vieux prof. a dicté sa sentence :-) Vous n’êtes pas vieux mais vous, Loys, me faites pensé à ce vieux prof.

Quel rapport avec moi, au juste ?

Encore un professeur nul, si je comprends bien. Rassurez-vous, je connais des blogueurs qui font "plein d'erreurs", dans des verbes pronominaux par exemple.

Ceci n’était que le hors-d’œuvre… Plus intéressant selon moi le monceau de populisme que je peux lire dans votre conclusion et votre pseudo morale.

Le sens de "monceau" ne doit pas être connu.

Oui, on recommande aux professeurs d’initier les élèves aux NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) mais trop souvent le problème est que les enseignants digèrent mal cette recommandation…

Laissez-moi deviner : parce qu'ils sont nuls ?

Ou parce qu'ils sont lucides ? :mrgreen:

Je ne m’étendrais pas les recherches demandées aux élèves qui me hérissent. Ils doivent, selon les conseils de l’enseignant, les faire sur Internet alors que l’enseignant lui-même n’a jamais effectué la requête ! Je leur conseillerai plutôt des recherches du type : dans le site, trouvez… Mais, bref, ce n’est pas l’objet de cette réflexion.

Effectivement...

Quant à la notion de "recherche", elle perd beaucoup de son sens si on indique où elle doit être faite. :mrgreen:

Je veux bien que l’on demande aux profs. d’initier les élèves, mais les professeurs sont-ils formés à cela ? Eux-mêmes utilisent-ils correctement le numérique ?

Bien sûr que non puisqu'ils sont nuls. :D

J’en doute fort pour la plupart d’entre eux lorsque je les entends parler du droit d’auteur sur Internet ou que je constate l’utilisation des images par exemple…

Oodoc et Oboulo n'ont pas entendu beaucoup parler du droit d'auteur non plus. :mrgreen:

Souvent, je me demande s’ils en ressentent aussi le besoin.

Quoi ? C'est impensable ! Des hommes qui ne ressentent pas le besoin du numérique ? Mais dans quel monde vit-on ?

De même l’importance pour eux de l’initiation aux NTIC ! Par exemple, que revêt pour l’enseignant qui arrive en retard à la conférence sur l’identité numérique et qui ne pense qu’à remettre ses élèves dans un « vrai cours » (exemple mentionné dans le billet identité numérique et citoyenneté dans les médias sociaux au collège).

Un exemple universel et frappant : l'enseignant qui arrive en retard (en plus d'être nul). Mauvaise graine, qui croit qu'un cours de littérature est plus important qu'un cours de citoyenneté !

Un prof.qui se la pète plus qu’un élève : minable

Toujours dans la mesure. M. Delcroix est un contradicteur respectueux de ceux qui ont la malchance de pas penser comme lui.

C’est vrai, j’en ai un peu marre que l’on méprise toujours les élèves sur ces sujets… et je ne pense pas que contrairement à ce que vous écrivez améliore la situation.

Relisez-vous quand même.

C’est dingue… vous n’évoquez même pas vouloir montrer aux élèves les principes de base des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Il faudrait savoir : je croyais qu'ils les maîtrisaient ?

Y’a que votre petit égo surdimensionné qui compte ! On est en plein délire… le prof qui se vante d’être meilleur que ses élèves !

Pour ce qui est de l'égo surdimensionné, M. Delcroix est une référence...

Et dans Facebook… vous avez combien d’amis ? Plus que vos élèves j’espère ! Ah, non, Facebook c’est privé ! Z’êtes aussi sur Twitter… Faites gaffes, les jeunes l’investissent… Alors, combien de followers ?

Je n'ai ni compte Facebook ni compte Twitter. Il faut dire que j'ai un travail qui ne me permet pas de tweeter en permanence : je suis professeur.

En revanche M. Delcroix a des milliers de followers sur Twitter. Et plus de 17000 tweets à son actif, au rythme moyen de 13 tweets par jour.

Je crois celui qui m’a dit un jour que les enseignants n’étaient jamais sortis de la cours d’école ne se trompait pas, en ce qui vous concerne…

Relisez vos phrases... Encore un cliché sympathique à l'égard des enseignants. Il y aurait beaucoup à dire à ce sujet.

Vous êtes un grand gamin… qui fait la nique à ses élèves ! Pour moi, c’est déplorable…

J'ai fait un cours ludique et amusant qui a servi de leçon à mes élèves, le tout dans la bonne humeur : une vraie catastrophe.

Au passage, l’homme de la rue jusqu’à certains universitaires seraient également tombés dans votre piège… moi, le premier… je sais, je suis stupide !

En même temps les universitaires que vous connaissez sont sans doute les thésards qui pompent sur Wikipédia...

Et au lieu de dire «les élèves au lycée n’ont pas la maturité nécessaire pour tirer un quelconque profit du numérique en lettres» et leur servitude à l’égard d’internet… j’aurais préféré que vous écriviez : «les élèves au lycée et dans les classes de niveaux inférieurs ne sont pas formés à l’utilisation d’Internet».

J'aurais pu. En ajoutant : et c'est tant mieux.

La servitude que vous évoquez deviendrait alors un atout…

Car la servitude peut être un atout ! :mrgreen:

mais, vous risqueriez d’être dépassé. Oh excusez- moi, cela c’est écrit tout seul !

Je sais que vous aurez du mal à le comprendre mais la plus belle réussite d'un professeur, c'est d'être dépassé par ses élèves. Mais sans qu'ils aient besoin de frauder pour cela.

Ce qui m’amuse dans la phrase : «en voulant faire entrer le numérique à l’école, on oublie qu’il y est déjà entré depuis longtemps et que, sous sa forme sauvage, il creuse la tombe de l’école républicaine.» Je me demande qui est le sauvage de votre histoire…

Oodoc, Oboulo, lescorrigés.com, faismesdevoirs.com, web-tricheur.net, Wikipédia etc.

Celui qui détruit le travail d’autres personnes dans Wikipédia et qui s’en vante me semble le plus sauvage de tous…

Qu'ai-je détruit, concrètement ? Ah peut-être l'idée qu'on peut avoir confiance dans une encyclopédie où n'importe qui peut écrire n'importe quoi ?

Devrait même y avoir un droit de police pour saccage volontaire ou destruction d’œuvres collectives à mettre en place.

Un "saccage", une "destruction" pour une petite phrase glissée pendant quinze jours sur la page d'un auteur inconnu. On peut même parler d'apocalypse, de massacre et d'hécatombe sans précédent. :mrgreen:

Et, je ne pense pas que dans ce cas ce serait les élèves qui seraient condamnés.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/04/17/sabotage-un-eleve-reecrit-une-page-wikipedia-pour-ne-pas-etre-accuse-de-plagiat/

si c’était l’élève qui avait raison ?

Encore une inversion très inventive ! L'élève a raison de copier-coller des corrigés tout faits ?

Et si après tout, les enseignants n’avait pas la maturité nécessaire pour tirer un quelconque profit du numérique… On peut se poser la question à la vue de votre exemple. Je ne comprends pas comment un expert du numérique de votre niveau s’abaisse encore à donner du travail de cette manière…

Pour préparer à une épreuve du baccalauréat sans connexion...

Pourquoi l’expert que vous êtes n’a pas encore transformé ses cours pour mettre à profit l’usage d’Internet dans ses cours de lettre ? C’est incompréhensible pour moi !

J'attends toujours les suggestions de M. Delcroix. :roll:

Mais, non, c’est vrai… vous cherchez à avoir la « plus grosse », c’est vous qui le dite : le prof qui se vante d’être meilleur que ces élèves…

Un brin de vulgarité ne nuit pas...

Alors celle-là, elle est facile ! On vous sera reconnaissant à tout jamais d’avoir voulu faire la démonstration que tout contenu publié sur le web n’est pas nécessairement un contenu validé, ou qu’il peut être validé pour des raisons qui relèvent de l’imposture intellectuelle. Vous avez fait quoi comme étude pour démontrer cela !

Je l'ai démontré à mes élèves, qui visiblement ne le savaient pas. C'est ça le principe de l'éducation...

Ce qui nous différencie d’ailleurs dans l’expertise, je viens de le trouver… Si vous avez besoin de tenter de prouver que les professeurs peuvent parfois maîtriser les nouvelles technologies aussi bien qu’eux, voire mieux qu’eux, moi j’aime parfois que les jeunes me prouvent qu’ils sont meilleurs que moi dans les nouvelles technologies.

En fraudant ou pas ? :mrgreen:

Et je peux vous assurer que les générations Z de la maison le font régulièrement, que je demande parfois à mes étudiants de m’expliquer…

Mes élèves ne sont pas des étudiants. Pour l'orthographe et la syntaxe, je comprends qu'ils aient certaines choses à vous expliquer.

Ce n’est pas un hasard si je me présente de plus en plus souvent comme un vieux débutant… et oui, pourtant, j’ai l’impression que beaucoup de monde me considère comme un expert !

Notamment votre page Wikipédia... :mrgreen:

Le laïus sur l’endossement de la pensée des autres m’afflige… Vous savez mon bon Monsieur, c’était vachement mieux avant.

Quel rapport avec l'autonomie de pensée ?

Et puis à la Renaissance y’avait les humanistes…

Qui défendaient précisément le retour aux textes... Dont nous éloigne le numérique : ils n'ont jamais été aussi disponibles et jamais aussi peu accessibles aux élèves.

Ça c’était une vraie époque, avec de la réflexion, de la culture… Oui, j’ai mis un lien vers Wikipédia pour vos lycéens :-) Désolé, mes encyclopédies sont 2 étages au-dessus et je n’ai pas le droit de faire un scan, droit d’auteur oblige !

Quelle antiquité aussi, le droit d'auteur.

C’est vrai à l’époque c’était des hommes, des vrais… d’ailleurs ils pensaient tellement « bien », que par exemple la guerre n’existait même pas chez eux, que, pour les duels, ils ont inventé un code d’honneur (ça c’était exister par soi-même de se battre en duel)…

Ça, c'est bien vrai, c'est de l'argument solide. Encore un Picon, Éric ?

Désolé, j’emploie le même populisme que vous ! D’ailleurs, je peux vous dire que vos études, votre statut, votre démarche, c’est de la roupie de sansonnet à côté de ce que je faisais pendant mes études… Pour moi, je trouve que ceux de votre génération n’exister plus par eux-mêmes.

Mais il savaient conjuguer à l'imparfait ! :lol:

36 ans aujourd’hui… la vingtaine dans les années 90… ah oui, années 80 : « les années fric » suivi des années sida à l’époque dont on écrit sur les ados : «Suicide, dépression, violence, conduites à risques… dans les années 90, on prend conscience d’un mal-être chez les adolescents.» C’est vrai que c’était moins no-life à l’époque…

La discussion décolle !

Mais, cela m’inquiète… oublier après quelques années et juger les jeunes d’aujourd’hui ?

Je ne les juge pas, je cherche à les aider à prendre des repères dans la jungle du numérique qu'ils ne sont pas assez armés encore pour affronter.

Me demande s’il n’y a pas un fond de jalousie dans tout cela ! Ah, vous êtes réellement incorrigible… «Cette expérience me vaut aujourd’hui une belle réputation dans mon lycée.» Qu’est ce qu’on s’en fout ! Non content d’avoir la plus grosse avec vos élèves, c’est avec vos collègues que vous vous comparez… Oui, vous avez fait la plus grosse connerie dans tout le lycée… On aurait viré un élève pour avoir modifié volontairement une fiche Wikipédia de façon erroné… Vous en tirez un titre de gloire… Pour moi, c’est le monde à l’envers.

Et le monde à l'endroit, c'est les élèves qui copient-collent des corrigés ?

Et pour conclure sur vos phrases : pour ma part je ne crois pas du tout à une moralisation possible d’enseignant comme vous et j’espère que mes enfants n’auront jamais un professeur tel que vous semblez vous décrire !

Vu le parent d'élève que vous prétendez être, rassurez-vous, je vous rejoins.

Et, je vous conseille afin de confronter vos dires de venir faire un p’tit tout par exemple à Ludovia… On ne sait jamais, vous pourriez nous convaincre :-(

Pour finir, un peu de publicité pour la e-education dont M. Delcroix a fait sa spécialité professionnelle : http://www.ludovia.org/2012/

Comme il semble impossible de commenter l’article à l’origine de cette réponse, je vous propose de le faire ici !

C'est effectivement difficile pour un expert du web comme M. Delcroix de constater qu'il y a un forum sur mon blog...

Le bilan est bien léger : aucune réflexion de fond, un article linéaire écrit avec les pieds, beaucoup de vécu personnel et de rancœur scolaire, de l'invective gratuite contre le corps enseignant, une bonne dose de vulgarité et un soupçon de publicité.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Mai 2012 20:24 #688 par Loys
Je lis seulement maintenant les commentaires de cet article, notamment ceux de mes élèves, que j'aurais pu signer des deux mains. Merci beaucoup, Audrey et Jérôme : je suis fier de vous !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.230 secondes
Propulsé par Kunena