[Le Monde] Rythmes scolaires : des parents racontent leurs enfants "fatigués" et "déboussolés"

Plus d'informations
01 Oct 2013 16:26 - 01 Oct 2013 23:23 #7762 par archeboc
www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-seconda...3487423_1473688.html
Mais, mais, mais ?
Qui est donc ce Loys, professeur de lettres, qui ouvre cet article ?
A noter que Le Monde avait lancé un premier appel à témoin sur le même sujet moins de quinze jours après la rentrée, appel à témoins qui n'a pas donné lieu à publication (du moins à ma connaissance).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Oct 2013 16:41 #7763 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Oct 2013 16:46 - 01 Oct 2013 16:51 #7764 par Loys
C'est vrai que dans le bal des articles sur les rythmes scolaires, "Le Monde" est très à la traîne : y aurait-il un lien avec certain éditorial publié au moment du passage en force de la réforme ? :scratch:
Citons-le pour mémoire :


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Oct 2013 09:26 - 02 Oct 2013 10:37 #7777 par Loys
A ne pas manquer, ce billet de l'inénarrable Lionel Jeanjeau (j'écris l'adjectif correctement parce que je suis un affreux élitiste conservateur) sur son blog "Changer l'école" : "Rythmes des élites, rythmes du peuple" (01/10/13)


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Oct 2013 09:55 - 04 Oct 2013 18:44 #7778 par Loys

On notera avec amusement que les hasards de l'anonymat, sans doute, on conduit le rédacteur de l'article à placer en tout premier le témoignage d'un certain "Loys, professeur de lettres à Paris". Toute personne un peu au fait de la chose scolaire aura reconnu l'innénarable et omniprésent Loys Bonod, connu pour ses positions conservatrices et sa conception tout à fait traditionaliste de l'enseignement (salut à toi, camarade de tant de discussion houleuses.

Je ne récuse pas les termes "conservateur" ou "traditionaliste" mais j'en nuancerais le sens. J'ai beaucoup de respect pour mes aînés et la tradition scolaire qui a fait de moi ce que je suis. Je ne ressemble pas à Michel Serres qui proclame sa détestation de l'école républicaine dont il est le pur produit de l'élitisme.
Quant au terme "conserver", il vient du latin servare qui signifie entre autres préserver, sauver. Alors oui sauvons dans l'école ce qui peut encore l'être.

Plus généralement, on notera le statut social tout à fait singulier des détracteurs de la réforme à qui le journal donne la parole : beaucoup d'enseignants, des cadres, des professions libérales. Des gens qui ont en commun, presque tous, de ne pas être présents à la sortie de l'école pour récupérer leurs enfants et s'en occuper, déléguant cela à du personnel plus ou moins rémunéré, à une nounou ou à une quelconque structure de garde.

Lionel Jeanjeau n'a pas compris que les personnes qui ont les moyens de faire chercher leurs enfants sont peu concernées par les TAP ("temps d'activités périscolaires").
Sa confusion est révélatrice d'une certaine cécité sur la condition enseignante, assimilée aux mêmes élites que les cadres et professions libérales. :santa:
Me concernant, son préjugé ne se vérifie pas. Nous sommes deux enseignants à plein temps et nous n'avons pas les moyens de "déléguer cela à du personnel plus ou moins rémunéré". :mrgreen:

Second article, à mes yeux de très loin le plus intéressant (bien que malheureusement réservé aux abonnés) : "Une réforme des rythmes scolaires à contretemps ?" écrit par Maryline Baumard (l'autre n'est malheureusement pas signé !), il dresse un portrait que l'auteure reconnaît elle même comme étant quelque peu caricatural, mais qu'elle certifie être le reflet d'une réalité vécue par beaucoup de parents : les familles de milieux favorisés se placent, pour dénoncer la réforme, sur le terrain de la qualité des activités proposées, pas assez satisfaisantes pour leur progéniture.

Une considération pourtant secondaire que la qualité des activités proposées. Et il faudrait aussi laisser les enfants choisir ce qui leur convient, tant qu'on y est ?

Sur le terrain, également, de l'organisation familiale : comment continuer à faire du Poney ou de la musique si l'école empiète sur les horaires des activités extra-scolaires ?

Ils n'empiètent pas puisque ces temps sont pris dans la journée en semaine. seule exception : le mercredi matin.

Les familles populaires, elles, sont satisfaites de la réforme...

Lionel Jeanjeau a des sources d'information qu'il nous tarde de connaître à ce sujet.

...car aussi médiocres que soient les activités aux yeux de certains enseignants ou parents...

Le "médiocre" semble convenir en tout cas à Lionel Jeanjeau.

...elles ont le mérite d'exister...

Pas partout malheureusement.

...et d'ouvir les enfants sur des univers et des cultures auxquels ils n'auraient pas accès sans l'école.

Des "univers" et des "cultures" ? Rien moins ? :cheers:

Et Marylin Baumard de conclure par cette phrase saisissante de simplicité, sur un sujet si complexe : "la France qui crie haro sur la réforme des rythmes scolaires n'est pas celle pour qui cette réforme a le plus de sens. Comme il a été plus difficile pour les villes qui avaient une offre périscolaire riche de tout chambouler, il est plus difficile pour les familles qui offraient des activités à leurs enfants de tout réorganiser". En d'autres termes - et je souscris tout à fait à ce point de vue - les difficultés de la réforme des rythmes seraient des problèmes de riches.

C'est tout à fait le sens de mon témoignage dans "Le Monde"... :roll:

On retrouve ici un thème qui m'est cher : les élites (et parmi elles les enseignants), attaquent une réforme dont ils sentent bien, confusément ou plus nettement, qu'elle ne leur est pas favorable, qu'elle ne sert pas leurs intérêts personnels ("intérêts de classe", dirais-je si j'étais marxiste).

Lionel Jeanjeau ou la Liberté guidant le peuple. :transpi:
Un vrai représentant de la gauche (socialiste en l'occurrence) qui défend les pauvres (et parle à leur place) contre les méchants riches élitistes que sont notamment les enseignants.
Mais au fait, Lionel Jeanjeau a-t-il des enfants seulement ? :scratch:
Il est bien entendu que je ne recherche sur mon blog qu'à faire reculer l'égalité sociale par tous les moyens : une preuve par l'exemple : "Ipesup populaire" .
On retrouve surtout chez Lionel Jeanjeau le même discours pseudo-progressiste débouchant en réalité sur la reproduction des élites. Car en quoi ces nouveaux rythmes scolaires peuvent bien lutter contre l'échec scolaire ? On se le demande encore.
Cette réforme tout à fait inutile et par certains aspects ubuesques a permis d'occuper le terrain médiatique quand d'autres champs de réformes étaient nécessaires pour ne serait-ce que réformer l'école (à défaut de la "refonder").

Tout ce qui va dans le sens d'une plus grande égalité des élèves (au delà de l'hypocrite égalité "des chances") est battu en brèche par ceux à qui elle risque à terme de porter ombrage.

Oui, je suis contre l'égalité ! :papy:
Mais au fait, en parlant des nounous des riches qui viennent chercher les enfants à 15h à Paris, cette ville pourtant riche où l'on a les moyens (contrairement à d'autres) de proposer des activités, Lionel Jeanjeau réalise-t-il que cette réforme est une source d'inégalités sociales flagrantes ?

La question des rythmes scolaires est donc - aussi - un des multiples aspects d'une difficulté récurrente de l'institution scolaire : celle de la défense, sans doute inconsciente, d'avantages de situation, dans le grand jeu de la reproduction intellectuelle et sociale.

Je retourne à Lionel Jeanjeau son compliment.
Lionel Jeanjeau ne considère-t-il pas l'orthographe comme un enseignement élitiste sans intérêt ? Les résultats de cette idéologie progressiste d'inspiration bourdivine, entrée dans l'école depuis les années 1990, sur les classes sociales les plus défavorisées, n'a pas manqué de produire les résultats brillants que nous connaissons aujourd'hui avec une forme d'échec scolaire artificiel en fin de scolarité obligatoire. A relire pour prendre la mesure du désastre : www.laviemoderne.net/mirabilia/10-copies-non-conformes
Mais je le félicite pour son engagement audacieux au service de la bonne parole ministérielle.

En d'autres termes, pourquoi changer ce qui nous a réussi, et/ou réussira à nos enfants ?

Ce sont les rythmes scolaires qui déterminent la réussite des élèves ? :santa:
En ce cas réjouissons-nous : tous nos problèmes seront bientôt résolus ! :cheers:
Pour résumer, quand les pseudo-progressistes n'ont plus d'arguments, ils caricaturent leurs contradicteurs et les taxent d'élitisme anti-républicain.
On retrouve la même dialectique qui accusait un Zinoviev de conspiration bourgeoise contre la cause de la révolution communiste.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Oct 2013 12:20 - 02 Oct 2013 16:08 #7782 par Loys
A lire aussi sur ce sujet la chronique de Daniel Schneidermann dans "Arrêt sur Images" du 02/10/13, qui abonde dans le sens de Lionel Jeanjeau : "Rythmes scolaires : question de classe ?"

Troisième hypothèse, accablante : parce que les parents de Louis et Marie, eux-même "déboussolés" de se voir dépossédés du choix des activités périscolaires, ont davantage de moyens de se faire entendre que la maman de Kevin. Davantage de copains journalistes, davantage de temps pour répondre aux questionnaires du Monde, davantage de mots pour le dire.

Déçu que Daniel Schneidermann n'ait pas songé à une quatrième hypothèse, finalement la plus probable : parce que ceux qui écrivent au "Monde" sont des lecteurs du "Monde", comme Daniel Schneidermann...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Oct 2013 16:09 - 02 Oct 2013 16:22 #7791 par Loys
Décidément... :fur
A lire dans "Libération" cet aimable billet de Sylvain Bourmeau du 2/10/13 : "Rythmes scolaires : il faut sauver la réforme Peillon"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Oct 2013 16:21 - 04 Oct 2013 07:47 #7792 par Loys

Rythmes scolaires : il faut sauver la réforme Peillon

Au moins l'intérêt est clair, et ce n'est pas celui de l'enfant.

Depuis le 3 septembre, certains écoliers français ont plus de chance que les autres. Une inégalité scolaire supplémentaire a été introduite dans le système qui empêche des centaines de milliers d’enfants de bénéficier d’une réforme réclamée depuis des années par la communauté scientifique des chronobiologistes...

Ah bon ? Les chronobiologistes sont d'accord pour des horaires et des jours totalement différents selon les communes ? :scratch:
Et si beaucoup d'enseignants étaient d'accord (la majorité ?) pour un retour à la semaine de 4,5 jours, ce n'était pas sous cette forme ubuesque.

... la plupart des enseignants et les organisations de parents d’élèves (à défaut, sans doute, d’une majorité de ceux-ci) : la semaine de quatre jours et demi.

La plupart des enseignants, on a pu le constater avec une grève de 90% des PE en janvier... :roll:

Il faudra un peu de recul pour évaluer ses effets...

A lire cet article il ne semble pas : "inégalité scolaire", "plus de chance", "bénéficier"...

...mais, un mois après la rentrée, tout laisse penser que ce nouveau calendrier permet aux professeurs comme aux élèves qui en profitent dès cette année de travailler dans de meilleures conditions.

Tout le laisse à penser effectivement, si on ne prête pas attention aux enseignants, aux enfants ou aux témoignages de parents dans la presse. Il faut quand même oser employer de telles formules...

A droite, pourtant, plus cancres les unes que les autres, les critiques redoublent...

Eh oui, toute critique est forcément "cancre". :doc:
Voire ne peut venir que de droite ?

...au point que l’Elysée convoque une réunion de crise (à laquelle «la question Rom» et le dérapage de Manuel Valls n’ont, soit dit en passant, toujours pas eu droit !).
Mais ces critiques ne portent jamais sur le temps scolaire, et donc sur le cœur de la réforme...

"jamais" ? Eh bien si... :shock:
Sylvain Bourmeau a l'hyperbole facile. C'est là toute la subtilité du travail journalistique.

...elles visent l’organisation souvent trop hasardeuse des moments périscolaires.

Mais on s'en moque, après tout. Un article de Sylvain Bourmeau pour développer ce sujet qui concerne des "centaines de milliers d'enfants" ?

Rien de nouveau pourtant sous le soleil de la cour de récré.

:scratch:

On n’a, hélas, pas attendu la courageuse réforme de Vincent Peillon pour s’apercevoir qu’à force de revendiquer sa coupure d’avec le monde extérieur, l’école, c’est-à-dire les enseignants, refusaient trop souvent de s’intéresser à ce qui se passe entre ses murs hors les heures d’enseignement.

Les feignasses ! On comprend pourquoi les PE sont si mal payés !

Le ministre de l’éducation nationale a sans doute eu raison de hâter sa réforme plutôt que de prendre le risque de la voir s’enliser à jamais.

La précipitation, le passage en force sans concertation, c'est bien dans l'esprit de la gauche, effectivement. :doc:

Il lui incombe désormais d’organiser avec les collectivités locales mais aussi avec Valérie Fourneyron, sa collègue ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative (tout est dit !), une meilleure articulation entre l’école et la société civile.

Car c'est bien connu l'école n'appartient pas à la société civile. Il suffirait qu'un journaliste parisien comme Sylvain Bourmeau passe quelques semaines dans une classe d'une école de Seine-saint-Denis pour comprendre que la vraie vie ne ressemble aux bureaux de "Libération" et qu'elle est bel et bien au cœur de nos classes. :fur

Et pourquoi pas de réfléchir, avec Geneviève Fioraso, sa collègue de l’enseignement supérieur, à un dispositif attractif permettant aux étudiants de gagner leur vie en s’investissant dans les écoles plutôt qu’en étant contraints de travailler dans les McDo.

Si la réforme n'avait pas été précipitée, c'est peut-être quelque chose auquel on aurait pu songer. :santa:
La logique de cet article est imparable. :roll:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Oct 2013 22:32 - 03 Oct 2013 23:31 #7825 par archeboc

Loys dit: Il suffirait qu'un journaliste parisien comme Sylvain Bourmeau passe quelques semaines dans une classe d'une école de Seine-saint-Denis

Une école parisienne ne pourrait pas faire l'affaire ? Il y en a justement une rue Beranger, à dix mètres des bureaux de Libé.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Oct 2013 10:43 - 04 Oct 2013 10:43 #7828 par Wikibuster
Quelqu'un pourrait-il me donner un lien expliquant simplement ce qui a changé, pourquoi ça a changé, quels sont les avantages attendus, et quelles sont les critiques ? Un article "neutre" quoi. :doc: Merci !

Ecrasons l'infâme !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Oct 2013 15:10 #7829 par Loys
Il faudrait que je fasse un article pour LVM. Bah quoi, c'est pas neutre ? :rirej
Sinon, dans la même veine que précédemment, cet article du "Nouvel Obs'" du 04/10/13 : "Réforme des rythmes scolaires : "Pour moi, c'est bien""


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.266 secondes
Propulsé par Kunena