"La réforme aimable"

Plus d'informations
15 Oct 2014 11:14 - 15 Oct 2014 13:11 #12041 par Loys
"La réforme aimable" a été créé par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Oct 2014 09:18 #12060 par Desbois
Réponse de Desbois sur le sujet "La réforme aimable"
Je me permets une critique sur le fond de cet article d'humeur : l'enfumage est avéré, on veut faire croire au public que les enseignants cautionnent la démolition de l'enseignement public mais si les journalistes et les parents sont dupes de cette mise en scène, rares sont les enseignants, en tout cas parmi ceux qui ont un peu de bouteille, qui peuvent voir détruire dans la joie leur outil de travail avec une telle hargne.
Donc : non, les enseignants ne sont pas consentants dans leur écrasante majorité, il faut être bien incompétent ou déraisonnable pour s'en convaincre (le ou n'étant pas exclusif). Beaucoup résistent avec les moyens du bord, localement, dans leur classe, avec souvent la complicité silencieuse de certains chefs d'établissement voire d'inspecteurs suffisamment proches de la retraite. Les choses sont rarement aussi simple qu'elles paraissent.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Oct 2014 17:44 #12062 par Personne
Réponse de Personne sur le sujet "La réforme aimable"
Je ne suis pas un enseignant, mais je rejoins les propos de Desbois. J'ai la bonhomie de croire, pour l'avoir vécu au moins en tant qu'élève, et pour le vivre encore en tant que disciple, que ceux qui consentent à cette fumisterie sont une infime minorité comparé à ceux qui agissent pour conserver ce qui mérite de l'être. Les bousilleurs auront toujours pour eux le feu des projecteurs médiatiques et souvent le suffrage de parents, mais ils n'auront jamais que ça.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
17 Oct 2014 19:01 - 17 Oct 2014 19:47 #12063 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet "La réforme aimable"
C'est la citation de 1984 qui vous aura induit en erreur mais je suis entièrement d'accord avec vous deux, et heureusement : la fabrique de consentement est essentiellement médiatique. Il s'agit de "de donner le sentiment qu’ils consentent à la déconstruction de l’école". On sait très bien ce qu'il faut en penser par ailleurs.
Observez que sur la photographie avec George Orwell la chèvre Muriel détourne la tête.
Là où les choses se compliquent, c'est à l'occasion des "consultations", quand on impose aux enseignants de discuter de la nocivité de leurs propres méthodes. Il faut alors un farouche esprit de résistance pour s'opposer publiquement au principe même de ce débat. On le voit : on veut imposer des réformes mais on veut également contraindre les enseignants à faire semblant de les accepter.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Oct 2014 00:47 #12064 par Personne
Réponse de Personne sur le sujet "La réforme aimable"
Il y a eu effectivement malentendu. Un malentendu qui précise en outre la nécessité d'intervenir dans l'espace public afin de s'opposer à un "pseudo-débat"; ce à quoi je souscris totalement. On peut toujours se débrouiller dans son coin pour appliquer notre vision de l'éducation au sein de l'institution et ne déranger personne. Mais il est plus important encore d'aller ébranler publiquement les certitudes, de faire de ces ineptes propositions pour l'école du foin pour les ânes.
Ce qui se fait et ce qui se dit dans notre espace public, saturé par la connerie ambiante et les manies du présent, me donne à penser que le corps professoral doit développer une qualité inédite, au reste assez incongrue pour sa fonction. Une vertu démocratique qui n'est pas sans rapport avec la vieille mission qui leur a été échu de développer chez les élèves un esprit critique : savoir, l'esprit de polémique.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.234 secondes
Propulsé par Kunena