"Réformer l’accord du participe passé ?" (AFEF)

Plus d'informations
23 Fév 2015 13:50 - 23 Fév 2015 13:50 #13278 par Loys
Une pédagogie originale puisqu'elle consiste... à supprimer la difficulté ! :santa:
A lire sur le "Café" du 23/02/15 : "Réformer l’accord du participe passé ?".
Voir ici : www.reformeduparticipepasse.com/


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Fév 2015 11:27 - 27 Fév 2015 11:33 #13356 par Hervé
Réponse de Hervé sur le sujet "Réformer l’accord du participe passé ?" (AFEF)
Je trouve que sait pluto une bonne idé.
On pourrait d'ailleurs étendre le propos à l'histoire-géographie.
Le Conseil international de la chronologie française et l’Association ERHFA « Etudes pour une rationalisation de l’histoire française aujourd’hui ", sous le haut patronage de Dimitri Casali, a élaboré une motion pour un assouplissement des règles d’accord de la chronologie

Exemple de constat :
"Tous" :pendu: les élèves savent que Charlemagne a été sacré en 800.
Aucun ne sait qu'en 789 a été interdit, par le même Carolus, le prêt à intérêt...
Donc il suffit de décider
Que la révolution française a eu lieu en 1800 plutôt qu'en 1789.
Concernant la succession chronologique des rois de France, le Conseil débat sur les projets suivants:
- Simplifier en considérant que les "Rois qui ont fait la France" se sont tous appelés Louis et qu'il y a en a eu un par siècle. Ainsi un élève qui saurait, par inadvertance, que l'Edit de Villers-Cotterêts (vite : réformer l'orthographe des toponymes !) a été promulgué en 1539, identifierait immédiatement son auteur comme étant Louis 15 (la disparition des chiffres romains pour les numéros des rois étant actée, puisqu'elle implique des confusions dommageables).
- considérant que la Guerre de Cent Ans n' pas duré cent ans et que personne ne connaît plus les guerres de Sept ans, de Trente ans, de Succession d'Espagne, de Succession d'Autriche, fusionner toutes les guerres en une seule, de Deux cents Ans, qui occuperaient l'espace trouble entre 1300 et 1500. Les guerres de Succession en Europe peuvent utilement passer à la trappe car l'Europe est un espace de paix, d'avenir et de croissance.
- Par souci de contenter les tenants passéistes de la transmission disciplinaire attachés aux savoirs académiques surannés, une voie moyenne pourrait consister à associer une époque à un dirigeant.
Pour l'Empire romain, un consensus s'est établi pour proposer de faire de (Jules) César le seul empereur (d'ailleurs ils s'appelaient tous César). On pourrait aussi établir que l'Empire Romain a commencé en 0, fusionnant ainsi le comput ecclésiastique et le bien oublié "ab urbe condita". Les élèves n'auraient plus à se demander si ap.J-C signifier après Jules César ou Jésus Christ. On aurait ainsi César I, César II, César III. Exceptionnellement l'usage des chiffres romains sera maintenus pour l'étude des romains.
Pour le Moyen-Äge, le nom de l'unique roi est en débat : Saint-Louis est le plus connu mais il voit s'affronter partisans des racines chrétiennes de la France et laïcistes; ces derniers tiennent pour Philippe-Auguste malgré le risque d'amalgame avec l'empereur; quant à Philippe-le-Bel, il fait l'objet d'un violent affrontement entre partisans de la "Chronologie pour tous" et collectif "la monarchie LGBT" qui voient dans son patronyme hermaphrodite la preuve d'une sexualité déviante/différente.
Pour l'Ancien Régime, un consensus se dégage autour de Louis Quatorze qui, après avoir construit Chambord et Versailles en 1515 serait mort guillotiiné en 1800.
Pour le XIXe siècle, il semble logique de considérer que les Napoléon ont régné sur la France de 1800 à 1900.
pour le XXe siècle, l'idée que Charles de Gaulle soit considéré comme le seul Président du XXe siècle fait l'objet d'un accord de principe.
Pour le XXIe siècle, malgré l'absence de recul, il semble que l'on puisse décider que tous les présidents s'appellent et s'appelleront Nicolas, puisque, de toutes façons, la politique menée est la même. On pourrait distnguer les président soit des numéros, soit, pour montrer que la République diffère de la monarchie s'inscrit dans la construction européenne, par le nom d'un pays. A Nicolas Hollande, succèdera ainsi Nicolas Allemagne, Nicolas Pologne, etc. L'interdisciplinarité histoire-géographie serait ainsi mise en exergue.
- Un 3e projet, porté par les enseignants innovants consistent à établir une chronologie négociée. Les élèves, par un parcours collaboratif, échangeraient par voie numérique pour déterminer une chronologie qui serait ainsi adaptée à leurs centres d'intérêts et à leurs capacités de mémorisations.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Fév 2015 11:48 #13358 par JCP
Dans la même perspective de simplification, on pourrait envisager en géographie de revenir aux portulans du bas Moyen-Âge... Lorsque la terre était plate et qu'il n'y avait pas tous ces nouveaux pays et continents, on s'y retrouvait quand même mieux ! :D

Mehr Licht !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Fév 2015 13:49 #13359 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.221 secondes
Propulsé par Kunena