"La totalité des élèves d'un collège équipés de tablettes numériques" (VousNousIls)

Plus d'informations
12 Avr 2014 00:15 #10168 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Avr 2014 00:36 - 12 Avr 2014 08:39 #10169 par Loys

La totalité des élèves d'un collège équipés de tablettes numériques

Ce qui suppose bien sûr que tous les collègues ont été consultés préalablement et étaient d'accord.

Les 510 élèves de l'établissement et les 45 pro­fes­seurs et per­son­nels d'encadrement sont dotés de tablettes numé­riques équi­pées de manuels sco­laires leur per­met­tant de se pas­ser des livres scolaires.

Un livre, qu'il soit numérique ou pas, reste un livre. :scratch:

"L'expérimentation est unique en France car l'ensemble de l'établissement sco­laire est concerné. Les col­lé­giens de Meung-sur-Loire ne trans­portent plus 8 à 10 kilos de livres sur le dos", a déclaré à l'AFP le pré­sident du conseil géné­ral du Loiret, Eric Doligé (UMP).

On voit que les préoccupation pédagogiques priment dans cette expérience à l'initiative du premier des pédagogues : le président du Conseil général.

Nathalie Lucas, prin­ci­pal du col­lège, a qua­li­fié l'expérience d'"enthousiasmante".

Il n'y a plus qu'à attendre qu'elle fasse la preuve de son efficacité, compte tenu de l'investissement consenti...

"Les pro­fes­seurs ont été for­més dans la prise en main de l'outil et dans l'approche de l'enseignement", a-t-elle expli­qué. Le col­lège a tra­vaillé avec les corps d'inspection sur ce pro­jet démarré à la ren­trée 2013 et qui évoluera au fil des années.

C'est assez peu clair. Quand les professeurs ont-ils été formés exactement ? Et quand les élèves ont-ils été équipés ?

Seuls incon­vé­nients pour le moment, tous les manuels sco­laires ne sont pas encore dis­po­nibles sur tablettes.

Argument qui ne pèse pas grand chose face au poids des cartables...

Les ensei­gnants doivent donc aller cher­cher les conte­nus ailleurs.

Les élèves de ce collège n'ont donc pas certains manuels dans ce collège... mais leurs cartables sont plus légers. :cheers:
A la limite, et pour moins cher, on pouvait supprimer les manuels concernés des cartables des élèves. :santa:

Ce qui n'empêche pas Gaëlle Gabriel, pro­fes­seur de fran­çais, de plai­der en faveur de cette expé­rience. "Grâce à la tablette, j'ai vrai­ment l'impression qu'on peut indi­vi­dua­li­ser l'enseignement.

Mais on en restera à cette déclaration énigmatique. Pas question d'expliquer concrètement à quoi ressemble l'individualisation d'un élève face à un écran.

Ce sont des outils com­plé­men­taires pour diver­si­fier les approches", se félicite-t-elle.

En l'occurrence non puisqu'ils remplacent les manuels.

Selon elle, il a fallu "dis­ci­pli­ner les élèves" pour qu'ils ne res­tent pas "les yeux rivés sur leurs tablettes et qu'ils écoutent le professeur.

Ah...

Dans les salles de classe, des tableaux blancs inter­ac­tifs per­mettent de pro­je­ter les tablettes de l'enseignant ou des élèves sur les murs.

Plus on a d'écrans, plus on étudie ! :doc:

Les élèves adhèrent mas­si­ve­ment à cette façon moderne d'enseigner.

Un manuel scolaire sur une tablette, c'est une façon plus moderne que le même manuel papier ? :scratch:

"Dès que le prof nous demande de sor­tir la tablette, nous le fai­sons avec plai­sir. Ce n'était pas le cas avec les livres", recon­naît Océane, quinze ans, en classe de troisième.

A part celui de la nouveauté, d'où vient donc ce plaisir ? On ne le saura pas...

Les pro­fes­seurs n'ont pas pour autant mis fin à l'écrit, les contrôles ayant tou­jours lieu sur papier. Ces outils numé­riques sécu­ri­sés et confi­gu­rés pour étudier per­mettent égale­ment aux jeunes de pour­suivre un appren­tis­sage éduca­tif hors de l'enceinte de l'établissement scolaire.

Comme les manuels traditionnels, en somme...

Selon le pré­sident du conseil géné­ral, le coût de mise en place de cette expé­ri­men­ta­tion est de 470.000 euros, dont 50% pour les tablettes. "Ce pro­jet est très inté­res­sant car il per­met de mettre à jour les pro­grammes, ce qui n'est pas le cas des livres clas­siques renou­ve­lés en région Centre tous les qua­torze ans en moyenne".

J'ai dans l'idée que l'obsolescence des tablettes sera quelque peu inférieure à 14 ans... :santa:
Coût par élève de l'opération : 921€. Sachant qu'il y a dans le seul Loiret une trentaine de milliers de collégiens, l'investissement départemental devra se monter à environ 25 millions d'euros, soit 3,7% du budget du Loiret pour le seul équipement (partiel) des collégiens...
Dans ce prix le coût de la maintenance et de l'assurance est-il inclus ? Peut-être pas mais après tout c'est bien le cas également des manuels imprimés...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Avr 2014 00:54 - 12 Avr 2014 01:06 #10170 par Loys
Guide d'utilisation du CarTab' : www.loiret.com/cartab--71298.htm?RH=ACCUEIL&RF=1378393932030

Édito du Président
En décembre 2012, l’assemblée départementale a adopté un schéma directeur des usages numériques. L’enjeu pour le Département du Loiret, dans le domaine de l’Éducation, est d’élaborer des usages numériques pédagogiques permettant l’amélioration de la vie éducative de l’élève au quotidien. L’enfant au coeur de la démarche, pour lui permettre d’aller vers la réussite scolaire, c’est avant tout concevoir l’outil intégrant les usages et les pratiques. La vie éducative de l’élève est perçue sous plusieurs angles de vue. Elle est prise dans sa dimension :
• matérielle, le contenu du cartable au quotidien encombrant, lourd constitue un premier axe d’évolution. Un outil numérique intégrant les manuels scolaires nécessaires à l’élève a besoin toute la journée permettrait d’alléger la charge physique ;
• intellectuelle par l’acquisition de nouvelles compétences, notamment celles demandées au Brevet informatique et internet (B2I). Elle nécessite une fluidité et une disponibilité de l’accès aux ressources numériques ;
• temporelle, la vie éducative ne doit pas se limiter à la seule présence de l’élève dans son établissement scolaire durant une année scolaire déterminée.
Pour répondre à ces enjeux, le Département du Loiret lance le projet Cartable électronique collégiens. Un collège pilote a été désigné : Gaston-Couté à Meung-sur-Loire qui sera également le référent numérique du Loiret. Cet établissement, dont les nouveaux bâtiments seront livrés à la rentrée 2013, sera fibré et disposera d’un environnement accueillant le wifi sur l’ensemble des espaces disponibles, accessibles à tous les membres de la communauté éducative.
L’objectif également poursuivi à l’horizon de janvier 2014 réside dans l’organisation de formations adaptées aux professeurs volontaires afin qu’ils deviennent autonomes dans l’utilisation quotidienne des outils numériques pédagogiques.

Et la convention à signer :

4. Sauf demande contraire de l’établissement ou d’un enseignant, le cartable prêté doit être quotidiennement amené au collège en bon état de fonctionnement, batterie chargée au minimum à 50% (le chargement de la batterie est conseillé dans un lieu autre que la chambre de l’enfant).
Le chargeur de batterie et le ou les câbles ne sont pas amenés au collège, sauf demande expresse et écrite de l’établissement.
5. Les usages extrascolaires relèvent de l’organisation et de l’autorité du ou des responsables légaux. A ce titre, il est rappelé :
a). Que la disponibilité d’une connexion Internet WIFI au domicile du collégien ou des membres de la communauté éducative dotés, n’est pas obligatoire. Si le ou les responsables légaux de l’élève disposent d’une connexion Internet WIFI. Il relève de leur responsabilité d’autoriser ou non la connexion du cartable du collégien. Les coûts de connexion sont alors à leur charge.
b). Que l’autorité parentale s’exerce de plein droit en dehors du collège sur le cartable prêtés au collégien.
c). Que le cartable ne nécessite aucune inscription aux réseaux sociaux qui sont interdits aux collégiens de moins de 13 ans. Il leur est donc interdit d’utiliser les réseaux sociaux au moyen du matériel prêté par la collectivité pour les collègiens de moins de 13 ans.
d). Que l’assistance technique mise en oeuvre dans le cadre du dispositif de « cartable électronique » est à l’écoute des familles pour fournir toutes les explications et le décryptage nécessaires lorsqu’elles éprouvent des difficultés à comprendre les usages et les paramètres de l’équipement.
e). Qu’il ne peut pas être demandé aux familles de supporter le coût de téléchargement des applications payantes sélectionnées par le collège et le Département du Loiret
f) Que le téléchargement illégal est formellement prohibé
12. Il est interdit de remplacer le système d’exploitation, de procéder au débridage de la tablette numérique. Ces opérations entrainent l’annulation de la garantie par le constructeur et nécessiteront la prise en charge les frais de remplacement du
matériel par l’utilisateur
13. Les identifiants communiqués lors de la mise à disposition du cartable électronique sont des informations personnelles et confidentielles.
14. Chaque utilisateur dispose d’un compte iTunes permettant le téléchargement d’applications validées par l’établissement utilisables sur la tablette numérique. Ce compte n’est pas la propriété de l’utilisateur. Il est strictement interdit d’en modifier le mot de passe et l’ensemble des informations enregistrées, associées. Ce compte est configuré avec un profil « aucun moyen de paiement ». Il est interdit de modifier ce profil et de renseigner des références de cartes bancaires. Il est également interdit de remplacer le compte iTunes préconfiguré dans la tablette.
20. Le cartable fourni est destiné à un usage pédagogique exclusif d’un usage personnel, lequel est simplement toléré par le prêteur.
24. Dans le cas d’un sinistre de quelque nature que ce soit (ex perte, vol, casse…), la prise en charge des frais de réparations ou de remplacement du matériel incombe à l’emprunteur et ses responsables légaux. Les tarifs de remplacement sont mentionnés à l’article 1.
27. Le responsable légal du collégien, peut refuser le prêt du cartable électronique. Ce refus doit être signalé au chef d’établissement pour que l’élève puisse bénéficier d’un dispositif pédagogique adapté. Le Collège informera le Département du refus.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.154 secondes
Propulsé par Kunena