Les devoirs à la maison

Plus d'informations
06 Jan 2015 23:22 - 22 Oct 2016 20:08 #12844 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison

Les devoirs donnés à la maison sont bien un facteur d'accroissement des inégalités sociales de réussite scolaire, souligne l'OCDE dans un Pisa à la loupe.
" Les devoirs représentent une possibilité supplémentaire d’apprentissage ; toutefois, ils sont susceptibles de creuser les inégalités socio-économiques dans les résultats des élèves. Les établissements d’enseignement et les enseignants devraient trouver les moyens d’encourager les élèves en difficulté et défavorisés à faire leurs devoirs. Ils pourraient, par exemple, proposer d’aider les parents à motiver leurs enfants pour qu’ils fassent leurs devoirs et offrir aux élèves défavorisés la possibilité de faire leurs devoirs dans un endroit calme lorsqu’ils n’y ont pas accès à la maison", déclare l'OCDE.

Ce ne sont donc pas les devoirs qui sont "un facteur d'accroissement des inégalités sociales de réussite scolaire" (sic) mais les inégalités dans l'accompagnement parental des élèves ! :fur

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Jan 2015 09:01 #12879 par Desbois
Réponse de Desbois sur le sujet Les devoirs à la maison
Si je comprends bien le raisonnement des opposants au travail personnel : il est discriminant parce que ceux qui ne peuvent pas l'effectuer réussissent moins bien. C'est le bon sens qui parle, l'analyse est difficilement attaquable.
Mais leur conclusion est somptueuse : ne donnons pas de travail personnel à faire, ainsi tout le monde est au même niveau.
Fallait oser. Au lieu de chercher à motiver les réfractaires au travail personnel, on encourage tout le monde è ne rien faire, ça s'appelle du nivellement par le bas, c'est très tendance depuis quelques décennies, les résultats sont à la hauteur de la méthode : catastrophiques.
Dire qu'il va falloir encore supporter ces conneries une vingtaine d'années avant le retraite ! :pendu:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
03 Oct 2016 19:38 - 04 Oct 2016 22:11 #17298 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
04 Nov 2016 19:42 #17623 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
05 Nov 2016 16:21 #17632 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Nov 2016 21:33 - 28 Sep 2021 13:19 #17822 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison
Au détour de cette note de la DEPP (n°31 novembre 2016) , on apprend que 59,6% des lycéens en 2015 dédient au moins deux heures hebdomadaires au travail scolaire.
Ce qui signifie que plus de 40% des lycéens dédient deux heures ou moins hebdomadaires au travail scolaire. :shock:
Bonne nouvelle : le taux d'échec au bac est seulement de 12% (2016).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
18 Avr 2017 22:31 - 19 Avr 2017 09:45 #18749 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Avr 2017 00:24 #18750 par verdurin
Réponse de verdurin sur le sujet Les devoirs à la maison
Un extrait du second lien :

Or, comme le souligne Etienne Douat, de nombreux travaux prônent l’idée que l’école doit être son propre recours.

Ce qui signifie qu'il n'y aucun recours hors de l'école.
Le totalitarisme de cette vision me fait vraiment peur.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
09 Mai 2017 19:51 #18887 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Mai 2017 17:06 #19028 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison
www.vousnousils.fr/2017/05/24/j-m-blanqu...-les-craintes-603840
Le tout nouveau ministre, Jean-Michel Blanquer, propose :

Des devoirs faits au sein des établissements
Dans une interview donnée au Point, Jean-Michel Blanquer a également évoqué les devoirs à la maison : « Il doit y avoir des devoirs et ils doivent pouvoir être faits au sein de l’établissement grâce à un temps d’étude accompagné. Cela s’appellera ‘devoirs faits' ».
Une bonne nouvelle pour Liliana Moyano, la présidente de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), interrogée par RTL : « Nous avons toujours dit, à la FCPE, que les devoirs à la maison étaient une source d’inégalités sociales et que ça crée énormément de conflits à la maison ».

Rien sur l'organisation concrète du "temps d'étude accompagné".

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Mai 2017 22:21 - 31 Mai 2017 10:23 #19033 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
01 Jui 2017 11:58 #19088 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Jui 2017 16:14 - 07 Jui 2017 16:16 #19123 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Jui 2017 20:32 - 28 Jui 2017 20:33 #19270 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison
Dans le "Café" du 27/06/17 : "Les devoirs c'est vraiment efficace ?"


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Juil 2017 17:15 #19343 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Sep 2017 11:32 - 21 Sep 2017 11:37 #19658 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison
Le 20/09/17 : www.cahiers-pedagogiques.com/Devoirs-a-l...n-Vous-en-dites-quoi

Patrick Rayou dit: Les devoirs tels qu'ils sont faits dans la plupart des cas tirent sinon le niveau vers le bas sinon vers l'horizontal parce que le bienfait des devoirs est sujet à caution : c'est très difficile à évaluer.

Curieuse logique ici. :scratch:
Où on apprend que les devoirs peuvent créer des conflits entre élèves et parents : "les parents n'ont pas à faire le job des enseignants". C'est toute la limite de la "coéducation"...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
08 Nov 2017 09:21 - 08 Nov 2017 17:28 #19963 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison
A l'occasion de la mise en place du dispositif "devoirs faits", un dossier dans "La Croix" : www.la-croix.com/Famille/Education/Devoi...ts-lecole-2017-11-03
Notamment le 7/11/17 : "Quand les devoirs « polluent » la vie de famille"




Voir aussi : www.lemonde.fr/education/article/2017/11...5211484_1473685.html

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Nov 2017 12:37 #19983 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Nov 2017 17:13 #20092 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Jan 2018 23:34 #20348 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Sep 2021 13:50 - 29 Sep 2021 10:48 #23586 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison


Les réponses à ce tweet constatant le manque, voire l'absence de travail personnel (leçons, devoirs) des collégiens :
[ Cliquer pour agrandir ]

Beaucoup de réponses relèvent de la projection personnelle (sa propre scolarité ou celle de ses enfants), souvent non pertinente voire anachronique. Petite typologie :
- La plupart des élèves sont dans des situations familiales/sociales extrêmes qui les empêchent de faire des devoirs/d'apprendre des leçons
- C'est faire des efforts : c’est pénible/une punition/un cauchemar/une torture (pour moi qui suis élève/parent d’élève)
- Si le professeur/les cours étaient motivants/ludiques, les élèves aimeraient faire des efforts
- Il y a trop de devoirs, de toute façon
- Déjà qu’il y a trop de cours (des journées de 10h au collège, voire 12h30 avec les transports)
- Les devoirs, c'est de droite
- Ça n’a pas de sens/c’est pas intéressant, d’ailleurs les cours et l’école non plus
- Ça sert à rien pour apprendre
- J’ai jamais fait mes devoirs et j’ai réussi dans la vie
- En vrai, les leçons et les devoirs à la maison expliquent l’échec de notre système scolaire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
07 Oct 2021 19:07 - 07 Oct 2021 19:12 #23600 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison
Le 29/09/21 dans "The Conversation" Claude Lelièvre : "Devoirs à la maison, une guerre qui dure"



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Fév 2022 10:31 - 21 Fév 2022 11:09 #23822 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Les devoirs à la maison


Page du 13/02/12 : www.meirieu.com/DICTIONNAIRE/devoirs_a_ma_maison.htm

DEVOIRS (A LA MAISON)

Assez curieusement et par un étrange renversement, les « devoirs scolaires » sont aujourd’hui identifiés comme des travaux que l’on fait à la maison, ou, pour les élèves internes, en étude… mais, dans tous les cas en dehors de la présence d’un professeur. Certes, il existe des structures encadrées par les enseignants sous des noms divers (aide individualisée, accompagnement personnel, tutorat, etc.), mais, dans l’immense majorité des cas, ce qui se fait là relève plutôt d’une « pédagogie de soutien » qui reprend des notions mal comprises en classe et n’exonère en rien l’élève de son travail personnel à la maison.

Pourtant, historiquement, le travail personnel de l’élève – qu’il concerne la mémorisation, l’entraînement, la recherche ou l’élaboration personnelle – a été conçu comme un des éléments fondamentaux de la scolarisation, devant être effectué en classe ou, au moins, sous la responsabilité directe de l’école. Dans les collèges jésuites, puis dans les lycées napoléoniens qui s’en sont inspirés, le temps de « cours » à proprement parler n’excédait pas trois heures par jour ; le reste était consacré à « l’étude », directement avec le professeur ou sous la responsabilité de moniteurs plus âgés. Or, depuis les années 1950, le temps de cours n’a cessé d’augmenter au détriment du temps d’études, jusqu’à externaliser ce dernier presque complètement. Cela s’est effectué en raison de l’introduction progressive de nouvelles disciplines et du désengagement des professeurs de ces tâches. On arrive ainsi aujourd’hui, en dehors des disciplines comme l’Éducation physique et sportive ou des heures de laboratoire, à une situation assez troublante : les élèves vont en classe pour prendre de l’information et repartent chez eux pour « faire leurs devoirs ». Cette situation a, très tôt, été dénoncée par des psychologues comme Henri Wallon (1879-1962) ou des pédagogues comme Robert Gloton (1906-1986). Ce dernier rédigea un rapport qui aboutit même, en 1956, à l’interdiction (toujours en vigueur et jamais vraiment respectée) des devoirs à la maison à l’école primaire.

Que reproche-t-on aux devoirs à la maison ? D’une part, d’alourdir la charge des enfants et adolescents au détriment d’autres occupations comme le sommeil, le sport ou les activités culturelles ; d’autre part, d’entériner, voire d’accroître les inégalités scolaires, en faisant effectuer le travail dans des contextes matériels, sociologiques et psychologiques très hétérogènes ; enfin, de renvoyer en dehors de la classe des moments d’appropriation et des temps d’apprentissage méthodologique (apprendre une leçon, réviser un contrôle, faire un résumé ou une dissertation, préparer un exposé, etc.) qui sont absolument décisifs pour la réussite scolaire.

Les défenseurs du travail à la maison argumentent, eux, en faveur de cette pratique au nom d’une nécessaire formation à l’autonomie et de la nécessité de réserver les temps de classe – insuffisants aux regards des exigences des programmes – à des cours collectifs indispensables.

Néanmoins, les chercheurs et les pédagogues, s’entendent, aujourd’hui, dans leur immense majorité, sur quelques principes simples :

Il faut rééquilibrer le temps scolaire en donnant plus de place à de vraies « études dirigées » où les élèves puissent bénéficier de la guidance de professionnels de l’apprentissage.
Il faut s’interdire de renvoyer systématiquement à la maison des tâches pour lesquelles aucun mode d’emploi précis n’a, auparavant, été donné et travaillé en classe.
Il faut promouvoir l’entraide entre élèves dont toutes les recherches montrent l’impact très positif et qui est tombée progressivement en désuétude dans l’école.

Concernant la méthodologie du travail personnel, plusieurs directions doivent être privilégiées. Il faut, en fonction des besoins des personnes, fournir une aide adaptée concernant la gestion du temps et l’équilibre des différentes activités dans la semaine et tout au long de l’année. Il faut, également, travailler à l’identification des mécanismes fondamentaux de l’apprentissage : mentalisation de la tâche à accomplir et de ses critères de réussite, planification, décentration et correction, repérage et stabilisation des stratégies individuelles d’apprentissage les plus efficaces, autoévaluation, entraînement au transfert des acquis dans des contextes de plus en différents.

À cet égard, le travail à la maison reste un enjeu fondamental dans le processus de démocratisation de l’institution scolaire et de l’accès aux savoirs. L’école et les enseignants doivent investir cette question et non la laisser traiter par les officines privées de soutien scolaire ou par le seul secteur associatif. Il en va de l’équité de l’éducation entre tous les jeunes Français.

Philippe Meirieu

Philippe Meirieu fustige allongement du temps scolaire et externalisation des devoirs... en oubliant de préciser qu'en primaire le temps scolaire n'a cessé de diminuer depuis un demi-siècle et que l'interdiction des devoirs écrits est appliquée depuis un quart se siècle. Paradoxe, d'ailleurs : les constructivistes promouvant le travail en autonomie des élèves... mais seulement en classe ! C'est qu'un travail de réinvestissement systématique (et n'exigeant à ce titre pas d'autonomie) va, en effet, à l'encontre du dogme constructiviste.Curieusement, s'ils s'interrogent sur les conséquences sociales de devoirs scolaires n'exigeant pas d'autonomie, les pédagogues constructivistes ne s'interrogent pas sur les conséquences sociales de l'autonomie qu'ils prônent en classe.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.425 secondes
Propulsé par Kunena