Le harcèlement par les adultes (Cahiers pédagogiques)

Plus d'informations
28 Nov 2013 17:31 - 28 Nov 2013 17:38 #8603 par Loys
A lire avec toujours le même étonnement sidéré dans la revue de presse des "Cahiers pédagogiques" du 27/11/13 : "Campagne contre le harcèlement scolaire" .


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Nov 2013 17:36 - 28 Nov 2013 17:38 #8604 par Loys
C'est curieux comme concept : une revue de presse qui aborde des sujets qui ne sont pas abordés dans les articles passés en revue...
C'est en fait l'occasion idéale d'exposer ses judicieuses opinions personnelles. :cool:

Cependant, et c’est là le plus troublant, le harcèlement peut également être plus ou moins inconsciemment véhiculé ou encouragé par des propos et des attitudes d’adultes, renforçant alors chez les jeunes le sentiment d’impunité.

Eh oui, le harcèlement à l'école, c'est aussi la faute des collègues d'Ostiane Mathon.

Si le maître ou le surveillant font de l’humour c’est qu’on n’a pas complètement tort ; encore premier au contrôle, franchement, si c’est pas un intello... cela marche aussi pour les "derniers" et pour toute autre forme d’étiquette posée par l’adulte, comme un masque indélébile, sur le visage d’un enfant, d’un ado.

Allons même jusqu'à dire qu'évaluer le niveau d'un élève, c'est une forme de harcèlement. :doc:

Voilà pourquoi cette nouvelle campagne est nécessaire...

...dont il n'est pas du tout question dans les articles passés en revue. :scratch:

voilà pourquoi dans les métiers de l’enseignement, la formation relationnelle essentielle. Triste réalité : en France, « entre 6 et 7% d’élèves sont victimes de harcèlement à l’école » peut-on lire dans le journal Libération. Une question se pose, le harcèlement étant par nature invisible et silencieux, n’est-on pas en droit de voir dans ces chiffres la face immergée de l’iceberg ? Prévention donc, encore et toujours, mais aussi sanction à l’encontre des élèves harceleurs affirme le Ministre Vincent Peillon « Nous pouvons les convoquer, prendre des sanctions, nous tourner vers les services de police et de justice. C’est de notre responsabilité. » Là encore, une question se pose...

Pour Ostiane Mathon surtout... :santa:

...et qu’en sera-t-il des adultes harceleurs ? L’institution osera-elle également lever ce tabou ?

En tout cas Ostiane Mathon l'ose ! :doc:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.232 secondes
Propulsé par Kunena