Enseigner l'informatique à l'école

Plus d'informations
16 Oct 2015 22:51 - 16 Oct 2015 22:52 #14932 par Loys
Interview de Najat Belkacem le 16/10/15 dans "20minutes".
www.20minutes.fr/societe/1710175-2015101...0-colleges-connectes
Extraits :

Quel est l’intérêt d’initier les élèves à la programmation ?
En apprenant à programmer, ils atteignent une véritable maîtrise de l’ordinateur. Coder, c’est aussi acquérir plus de rigueur dans la construction de la pensée. Car une ligne de code n’a de sens que par rapport à ce que l’on veut en faire. Le codage donne ainsi des bases de logique utiles dans bien d’autres disciplines.
Le coding sera enseigné aux collégiens en 2016, mais les professeurs seront-ils suffisamment formés en amont ?
Oui, car les 177.000 enseignants du collège bénéficieront de trois jours de formation sur le numérique au cours de l’année 2015-2016. Ce sont 24 millions d’euros qui seront consacrés à leur formation. Des ressources pédagogiques sont déjà mises à leur disposition pour les aider à intégrer le numérique dans leur pédagogie et elles seront encore développées cette année. Car le plan numérique pour l’école n’a de sens que si les enseignants s’en emparent.
Ne faudrait-il pas créer un Capes et une agrégation d’informatique pour avoir de vrais experts du sujet ?
Cela reviendrait à créer une discipline à part entière. Or, le numérique traverse toutes les disciplines et nous voulons que tous les enseignants puissent l’utiliser dans leurs cours. Un enseignant d’anglais doit pouvoir se servir d’un laboratoire numérique de langues. Et un professeur de musique doit avoir la possibilité d’initier ses élèves au piano sur tablette.
En quoi consistera l’épreuve de programmation au brevet ?
Il s’agira d’un exercice d’algorithmique, qui n’aura pas forcément lieu sur ordinateur, car l’on peut très bien coder sur papier.

www.20minutes.fr/societe/1710175-2015101...0-colleges-connectes
Dernière édition: 16 Oct 2015 22:52 par Loys.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
16 Oct 2015 23:19 - 17 Oct 2015 13:25 #14934 par Loys

Quel est l’intérêt d’initier les élèves à la programmation ?
En apprenant à programmer, ils atteignent une véritable maîtrise de l’ordinateur.

Pour arriver à une " véritable maîtrise de l’ordinateur", il va falloir plus qu'une initiation sur Scratch...

Coder, c’est aussi acquérir plus de rigueur dans la construction de la pensée.

Plus de rigueur qu'avec les autres enseignements ? :scratch:

Car une ligne de code n’a de sens que par rapport à ce que l’on veut en faire.

Alors qu'une équation ou une rédaction, c'est sans contrainte !

Le codage donne ainsi des bases de logique utiles dans bien d’autres disciplines.

A moins que la logique ne soit une base de la programmation, qui sait ?

Le coding sera enseigné aux collégiens en 2016, mais les professeurs seront-ils suffisamment formés en amont ?
Oui, car les 177.000 enseignants du collège bénéficieront de trois jours de formation sur le numérique au cours de l’année 2015-2016.

On dirait que notre ministre (et les journalistes) ne maîtrisent pas vraiment son sujet. :P

Ce sont 24 millions d’euros qui seront consacrés à leur formation. Des ressources pédagogiques sont déjà mises à leur disposition pour les aider à intégrer le numérique dans leur pédagogie et elles seront encore développées cette année. Car le plan numérique pour l’école n’a de sens que si les enseignants s’en emparent.

Numérique et informatique, c'est bien la même chose !
"Coder, c’est aussi acquérir plus de rigueur dans la construction de la pensée."

Ne faudrait-il pas créer un Capes et une agrégation d’informatique pour avoir de vrais experts du sujet ?
Cela reviendrait à créer une discipline à part entière. Or, le numérique traverse toutes les disciplines et nous voulons que tous les enseignants puissent l’utiliser dans leurs cours.

On parle de l'informatique... qui n'est pas inclus dans les programmes de toutes les disciplines...

Un enseignant d’anglais doit pouvoir se servir d’un laboratoire numérique de langues. Et un professeur de musique doit avoir la possibilité d’initier ses élèves au piano sur tablette.

Des exemples convaincants de l'apprentissage de la programmation par des professeurs de langue ou d'éduction musicale.
Au passage, apprendre "le piano" sur une tablette...

En quoi consistera l’épreuve de programmation au brevet ?
Il s’agira d’un exercice d’algorithmique, qui n’aura pas forcément lieu sur ordinateur, car l’on peut très bien coder sur papier.

ET ce serait surtout difficile à mettre en œuvre sur des ordinateurs avec un peu moins d'un million d'élèves. :santa:
Invalid consumer key/secret in configuration
Dernière édition: 17 Oct 2015 13:25 par Loys.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
19 Oct 2015 18:04 - 19 Oct 2015 18:04 #14950 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet Histoire des langages informatiques
Histoire des langages informatiques : www.scriptol.fr/programmation/histoire-langages.php
Dernière édition: 19 Oct 2015 18:04 par Loys.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
20 Oct 2015 09:59 - 20 Oct 2015 10:20 #14960 par JCP
"Coder sur papier", comme c'est intéressant... Autant qu'une épreuve de natation hors de l'eau ! :lol:
Quel est le rapport entre apprendre des bribes de codage et "initier ses élèves au piano sur tablette" ? Parce qu'on voit à quoi Madame le Ministre fait référence... L'application ad hoc, pour faire du piano sur tablette, existe d'origine sur IPad. Pour y accéder, il suffit d'appuyer sur le bouton de façade qui réveille la tablette, puis de toucher l'icône idoine sur l'écran tactile... C'est ça, la "véritable maîtrise de l'ordinateur" ?! C'est ça, le coding qu'il convient d'enseigner aux élèves pour les préparer au futur ?! :o
À moins que Madame le Ministre ne confonde programmation et usage informatique ? S'il s'agit d'utiliser les TIC et la tablette en l'occurrence, l'outil est tellement intuitif qu'il est accessible à tous, surtout aux enfants actuels qui adorent ça... Génération Z, ils sont nés avec ! Même un professeur de la génération X est susceptible de comprendre et d'utiliser facilement, c'est dire... :mrgreen:
En revanche, s'il s'agit de programmation, trois jours de formation s'avéreront-ils suffisants pour que des enseignants deviennent des pros de Scratch... Il est permis d'en douter... :xx:
Au passage, peut-être que certains seniors se souviennent de ce baccalauréat éphémère des années 1980, le bac H pour Informatique.
Ce bac incarnait l'avenir dans ces années-là, contemporaines du Plan informatique 1985. On avait besoin de programmeurs à l'époque... Enfin, paraît-il. Car lorsque ce bac fut supprimé, il n'y eut personne dans le monde du travail pour déplorer sa disparition. Qu'en conclure, sinon que la demande en programmeurs n'était guère élevée à l'époque ? L'est-elle davantage aujourd'hui ? Non, selon Pôle-Emploi. Le sera-t-elle davantage demain ?!... :scratch:
Bref, cette interview n'est qu'un joyeux imbroglio communicationnel et consternant !!! :spider:
Dernière édition: 20 Oct 2015 10:20 par JCP.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Oct 2015 16:07 #14972 par Loys

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Oct 2015 18:58 - 21 Oct 2015 19:01 #14981 par Loys
Dans "Numerama" du 21/10/15 : "Facebook veut encourager les minorités à coder"

Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.
Dernière édition: 21 Oct 2015 19:01 par Loys.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Oct 2015 19:01 - 21 Oct 2015 19:02 #14982 par Loys

« Ce que nous voyons autour du code et de la programmation, c’est qu’il y a des communautés dans lesquelles, parce que la capacité des parents n’est pas là, nous perdons des générations entières de personnes qui auraient pu être guidées vers ces carrières vraiment lucratives, engageantes et satisfaisantes », explique Maxine Williams, directeur de la diversité à Facebook monde.
C’est ce que confirmerait un rapport du cabinet McKinsey commandé par Facebook, qui souligne le désarroi de 77% des parents qui estiment ne pas pouvoir aider leurs enfants dans les sciences informatiques, particulièrement dans les familles aux revenus les plus bas ou au niveau d’éducation le plus faible.

Ce qui est vrai de l'informatique est vrai... de nombreuses disciplines. :roll:

D’autant que les communautés minoritaires tendent à augmenter aux Etats-Unis, alors que seuls 2% des salariés de Facebook sont identifiés dans l’entreprise comme Noirs et 3% comme Hispaniques

Ah oui... ça ne fait pas beaucoup. Mais tant que Facebook a un directeur de la diversité !
Dernière édition: 21 Oct 2015 19:02 par Loys.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Nov 2015 16:17 - 02 Nov 2015 16:18 #15116 par Loys
Dernière édition: 02 Nov 2015 16:18 par Loys.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Nov 2015 16:19 - 02 Nov 2015 16:20 #15117 par Loys
Dans "Rue89" du 2/11/15 : "« CodeGirl » : à voir pour motiver les filles à coder"

Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.
Dernière édition: 02 Nov 2015 16:20 par Loys.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
02 Nov 2015 21:50 - 02 Nov 2015 21:53 #15121 par Hervé
Réponse de Hervé sur le sujet Enseigner l'informatique à l'école
Juste en passant

Facebook lance TechPrep, une plateforme pour encourager les minorités à s'orienter vers l'informatique et la programmation, en fournissant aux étudiants et à leurs parents des ressources et des contacts en ligne.
C’est donc l’ambition de TechPrep : redonner confiance aux minorités dans leur potentiel en programmation et les guider vers ces carrières. Facebook reste assez discret sur la plateforme, si ce n’est par la présence de son logo. Mais évidemment, la diversité est essentielle pour une entreprise qui s’adresse déjà à plus d’un milliard et demi d’êtres humains sur Terre. D’autant que les communautés minoritaires tendent à augmenter aux Etats-Unis, alors que seuls 2% des salariés de Facebook sont identifiés dans l’entreprise comme Noirs et 3% comme Hispaniques — rappelons qu’en France de telles statistiques sont illicites au nom du principe d’égalité et de non-discrimination, alors qu’aux États-Unis elles sont non seulement légales mais encouragées pour aider à lutter contre les discriminations en les rendant visibles.

Réunion chez facebook
Le directeur de la diversité :
- Bon les gars, j'ai eu les dernières stats de diversité. Et c'est pas jojo. On a que 2% de noirs dans l'entreprise.
Un sous-directeur
- Ah bon ? Tant que ça ? T'as compté les femmes de ménage aussi ?
Mark Zuckerberg
- Soyons heureux de ne pas vivre en France où l'on ne travaille que trois jours et où de telles statistiques sont illicites au nom du principe d’égalité et de non-discrimination, alors qu’aux États-Unis elles sont non seulement légales mais encouragées pour aider à lutter contre les discriminations en les rendant visibles
Le sous-directeur
- C'est vrai. Sans ces statistiques je me serais jamais demandé pourquoi je ne vois jamais de noirs dans l'openspace.
MZ
- Bon alors, qu'est-ce qu'on fait ? Si ça se sait, ça fera jaser.
Le directeur de la diversité
- J'ai eu une idée. On va faire un site de promotion sur la programmation. On va appeler ça "TechPrep".
MZ
- Super idée. Ca devrait en plus les inciter.
Le sous-directeur
- Qui ça ? Les noirs ? A faire de la programmation chez nous ?
MZ
- Non. Les journalistes. A ne pas nous critiquer. Mais on a un gros retard, ça sera peut-être pas suffisant. D'autres idées ?
Le directeur
- en plus, sur le site, on pourrait mettre des videos avec des geeks noirs et hispaniques super épanouïs.
Le sous-directeur
- Et si on embauchait plus de jeunes noirs et qu'on les formait nous-mêmes ?
MZ
- La video, c'est bien.
Sinon

contre la pénurie d’eau qui sévit dans certaines régions du Brésil, des Brésiliennes ont créé The Last Drop, une appli qui apprend aux enfants à limiter leur consommation d’eau.

Parce que la pénurie d'eau au Brésil est surtout aux gaspillages des enfants qui ont des iphones. A quand une appli pour expliquer qu'il faut manger pour éviter la famine ?

A Lagos, les rues sont jonchées de déchets : pour lutter contre ça, des filles ont créé Discardious, une appli qui offre à ses clients un service d’enlèvement des déchets sur mesure.

Des déchets sans doute enlevés par des gens qui n'ont pas d'iphone

pour changer la dynamique cruelle du cyberharcèlement et de l’isolement des ados, des filles d’un collège huppé inventent PraisePop, un réseau social où l’on ne peut poster que des choses positives (maintenant disponible sur iTunes).

Cool. Je vais m'y inscrire immédiatement..

Pour éviter les morts au volant en rentrant de soirée, des Américaines inventent SafeGuardDriving, une appli pour tester si on est encore en état de conduire.

Le fonctionnement est simple : si tu n'arrives pas à faire marcher l'appli, c'est que tu n'es pas en état de conduire (ah zut ! Ca marche avec moi même si je n'ai pas bu).
Contre la violence chez les filles, des Mexicaines ont conçu Violentometro est un quizz qui permet de mesurer « Quelle violence fais-tu subir ? » et « Quelle violence subis-tu ? »
Une appli, dans ma jeunesse, on appelait ça un test, non ? Y en avait plein dans les magazines féminins.

Et il est aussi certain que l’idée derrière le challenge n’est pas très différente du « solutionnisme » critiqué par Morozov : l’idée trop courte qu’on pourrait sauver le monde sans politique si on avait les bonnes applis.

Je ne connais pas ce monsieur mais ça m'a l'air très pertinent comme critique.
Dernière édition: 02 Nov 2015 21:53 par Hervé.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Propulsé par Kunena