"Comment j'ai pourri le web"

Plus d'informations
24 Mar 2012 22:18 #192 par bb
Réponse de bb sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Bonsoir,

Tout d'abord, il est à noter que la mission pédagogique est un succès : le but était d'apprendre aux élèves que les informations trouvées sur Internet ne constituent pas une source infaillible et qu'il est nécessaire - pour le moins dans un premier temps - de réfléchir par soi-même. Le meilleur moyen de le vérifier est de constater l'effet sur les élèves. Sur Europe 1, ce matin, des élèves piégés ont affirmé que, désormais, après cette (més)aventure, ils se méfiaient avant de s'inspirer du web au lieu de se contenter de recopier comme avant sans même réfléchir.

Quant à la malveillance évoquée par certains, elle peut être écartée d'avance (si on a pris le temps de lire l'article en entier avant de prendre frénétiquement sa revanche par le seul fait qu'il s'agit d'un professeur :mrgreen: ) : notez que le professeur a pris la peine de lire et corriger intégralement toutes les copies sans les noter.

Enfin, si l'article et l'expérience ont connu un tel buzz, ce n'est pas le fait d'une quête de notoriété (pour un article publié deux ans après l'événement) mais sans doute celui de journalistes qui se sont sentis concernés dans leurs recherche d'informations sur le terrain :) .

Il s'agit donc bien du partage d'une expérience à la fois amusante et pédagogique qui a marqué les élèves impliqués - et même d'autres qui y ont échappé - et démontré à la fois aux professeurs non conscients du pompage excessif et aux élèves qu'il est facile de faire la différence entre une page accessible à tous et la réflexion des élèves avec lesquels ce professeur souhaite avant tout établir un lien direct :lol: .

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
24 Mar 2012 22:23 #194 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"

Ka-Ti dit: @progval
Hélas, en tant que prof de collège, je peux vous dire que l'expression "ça me gave grave" fait tout à fait partie du vocabulaire usuel de nos élèves... assortie de son contraire "je kiffe grave" !

A d'autres... Certes, la démarche de Loys n'aura convaincu que ses élèves. Son exemplarité, et le buzz qui en découle, auront pour résultat immédiat de convaincre, dès la semaine prochaine, mes 150 élèves et, je l'espère, ceux de tous les collègues à qui j'ai transmis le lien, par mail, Facebook, etc...

Ne minimisons pas la valeur exemplaire de l'outil qui vient de nous être mis en mains... A nous de nous en servir !


Merci beaucoup, chère collègue, parce que mine de rien j'en prends pour mon grade. ;)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Mar 2012 00:47 #207 par castor
Réponse de castor sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"

amnesic dit: Hormis le vandalisme de Wikipédia (qui ne me semblait pas forcement utile pour la démonstration ) l'expérience est très instructive.


Le complément du nom, au même titre que le génitif latin ou grec (malheureuses peuplades germaniques, qui ont envahi l'empire latin mais se sont privées d'une douce ambiguité grammaticale!) peut être à la fois objectif et subjectif.
Et je suis entièrement d'accord, Wikipédia fait du vandalisme.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Mar 2012 01:05 #208 par castor
Réponse de castor sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Ce n'est pas hors sujet... je me suis demandé depuis quand il fallait apprendre aux élèves à mieux utiliser le web, à avoir de bonnes pratiques NTIC, et j'ai trouvé ceci:

"15/01/2004 - Dans sa nouvelle campagne, Carrefour prône la maîtrise des dépenses et l'arrêt de la surenchère consommatrice. Au-delà de la publicité, c'est toute l'entreprise qui se met aujourd'hui à l'heure du « mieux consommer ».

Mieux consommer, c'est urgent. » C'est le message un rien alarmiste que les Français ont découvert cette semaine en 4x3 et en Abribus. Il s'agit de la « phase d'alerte » de la nouvelle campagne de communication de Carrefour, signée BETC Euro RSCG, par laquelle le distributeur entreprend une nouvelle quête de sens. Si le grand public découvre ces jours-ci la nouvelle publicité de Carrefour, c'est depuis plusieurs semaines qu'en interne, les salariés y sont préparés. Car, au-delà d'une campagne de publicité, « Mieux consommer » est un « programme » censé fonctionner à tous les échelons de l'entreprise : de la caissière au responsable de la qualité en passant par l'accueil ou l'organisation des magasins.« Plus qu'un slogan, c'est un engagement qui va impliquer nos 70 000 salariés, à tous les niveaux de l'entreprise et qui sera décliné sur tous les points de contact avec les consommateurs »,affirme Jacques Frugier, directeur marketing et communication des hypermarchés en France.« Un formidable moteur de mobilisation interne »,complète Bernard Dunand, directeur exécutif de Carrefour France "

alors, jouons un peu
"Carrefour" : Education Nationale
"consommer" : apprendre à penser, à utiliser intelligemment internet
et le reste à l'avenant

évidemment, le but de carrefour n'est pas d'éduquer des citoyens à réfléchir dans ses rayons, et surtout pas à se demander s'il a envie d'acheter...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Mar 2012 07:11 #212 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Castor, vous avez toute mon admiration !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Mar 2012 08:38 #217 par Renata
Réponse de Renata sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Je n’ai pas pu m’empêcher de m’inscrire, uniquement pour mettre mon grain de sel, en tant qu’ancienne (mauvaise) élève en Français.
Je me souviens surtout d’avoir été complètement perdue à chaque commentaire composé, ne sachant absolument pas quoi écrire. Le fait que la prof nous dicte un corrigé à chaque fois n’aide pas à penser qu’il peut y avoir plusieurs choses à dire.
Pire, une fois, un des élèves a repris le corrigé que la prof avait donné l’année d’avant, et il a eu 10 ou 11. De là à penser qu’on est noté à la tête…

J’ai du mal à imaginer ce qu’aurait donné ma scolarité avec internet (j’ai moi aussi 36 ans), mais il n’est pas impossible que j’y aurais eu recours aussi — pas au point d’acheter des corrigés, tout de même.

Bravo pour le travail de sape d’internet, c’est un sacré travail de longue haleine !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Mar 2012 09:05 #218 par waynerox
Réponse de waynerox sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Alors la je dis "chapeau bas", c'est exactement comme cela que l'on aime les profs.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Mar 2012 10:24 #221 par Ka-Ti
Réponse de Ka-Ti sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"

amnesic dit: Hormis le vandalisme de Wikipédia (qui ne me semblait pas forcement utile pour la démonstration ) l'expérience est très instructive.


Deux commentaires concernant le "vandalisme" de Wikipédia :

1) soit vous faites allusion à l'ajout de Loys, et le terme vandalisme me paraît quelque peu excessif pour une malheureuse phrase, concernant un auteur peu connu, et retirée dès la fin de l'expérience !

2) soit vous faites allusion au vandalisme pratiqué par Wikipédia, déjà évoqué par Castor :

castor dit:

amnesic dit: Hormis le vandalisme de Wikipédia (qui ne me semblait pas forcement utile pour la démonstration ) l'expérience est très instructive.


Le complément du nom, au même titre que le génitif latin ou grec (malheureuses peuplades germaniques, qui ont envahi l'empire latin mais se sont privées d'une douce ambiguité grammaticale!) peut être à la fois objectif et subjectif.
Et je suis entièrement d'accord, Wikipédia fait du vandalisme.


Et, dans ce cas, je vais encore plus loin que lui. L'absence de "contrôle" des contributeurs fait de Wikipédia un fourre-tout où se mélangent le pire et le meilleur, truffé -en ce qui concerne les disciplines littéraires, je ne parle que de ce que je peux juger- de grossières erreurs. C'est devenu une sorte de "jingle" chez mes latinistes ; lorsqu'ils me voient blêmir pendant un exposé, l'ensemble de la classe entonne sur un ton moqueur : "Wikipédiaaaaaa !"
Je pourrais citer des dizaines d’exemples ; je me contenterai d'une anecdote. L'an dernier, étudiant Le Cid en 4ème, je demande à mes élèves de préparer une rapide biographie de Corneille. L'un d'entre eux me rend une biographie de... Thomas Corneille. Ce qui aurait pu n'être qu'une erreur ordinaire d'un élève ordinaire, imputable à la fois à l'élève (tu t'es précipité sur le premier lien que tu as trouvé) et à l'enseignant (je n'avais pas donné le prénom) s'est quelque peu compliqué au cours suivant, lorsqu'il m'a apporté la page de Wikipédia attribuant Le Cid à Thomas Corneille, en me disant : "Peut-être qu'ils l'ont écrit à deux et que vous ne le savez pas" !!! :twisted:

Il est urgent de cesser les positions arc-boutées et les invectives et de réfléchir. Postulat de départ : aucun de nos élèves (ou presque) ne dispose désormais d’une encyclopédie papier à la maison ; toute recherche dépassant le strict cadre des informations fournies par le manuel les entraîne donc sur Google... où le lien Wikipédia apparaît systématiquement dans les premières réponses ! Alors, que faire ? Se lamenter en rajoutant un couplet à la complainte du "le niveau baisse", ou se retrousser les manches, et tenter d'inventer des solutions pour nos élèves ?
Dans mon établissement, nous mettons en place l'an prochain un projet Méthodologie pour tous les élèves de 6ème, à raison d'une heure / semaine, intitulé "La boîte à outils des 6ème". Avec une autre collègue, nous y déclinerons une série de "Comment ?" : comment faire son cartable, s'organiser dans son travail à la maison, apprendre une leçon, réviser un contrôle, lire un schéma, etc... L'apprentissage d'un usage vertueux et efficace d'Internet y tiendra une part importante, qu'il s'agisse de la recherche d'informations, de la pratique des réseaux sociaux (j'en profite pour signaler que la CNIL jeunes a fait un travail remarquable sur ces sujets, et met à disposition des enseignants de nombreux outils), ou du respect des règles de la Net'éthique (encore faut-il leur "enseigner" les dites règles...).

Pour finir, je comprends mal le tombereau d’invectives diverses qui se déverse sur Loys... Voilà un jeune prof qui, visiblement, aime et son métier et ses élèves, et qui tente de les secouer et de les faire s’interroger en rentrant dans leur mode de fonctionnement et en les prenant à leur propre piège, sans aucun risque pour eux, puisque (je le rappelle !) les copies ont été corrigées, mais non notées. Bizarre... ça me rappelle un vieux truc... ça s'appelait comment, déjà ?... la... maïeutique ???

Alors, saluons la démarche, avant que de pousser des cris d'orfraie !!! :P :P :P

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Mar 2012 12:54 #233 par Frist
Réponse de Frist sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"

Combien de fois devrai-je dire qu'il n'y avait aucune recherche nécessaire ici ?

Pour un devoir maison ? Pour un travail de juste trois heures ?

Vous dites qu'il ne faut jamais essayer de faire un rapprochement biographique sur un texte ?

C'est bizarre, on m'a montré quelque fois des détails importants pour la compréhension d'un texte qui ne pouvaient être obtenus qu'en connaissant l'hypertexte.

Laisser un mois pour un travail de trois heures, et il ne fallait pas passer cinq minutes à trouver quelques infos sur l'auteur et le texte ?

De nos jours, le stylo et la feuille sont plus éloignées que le clavier et l'écran.


L'histoire reste intéressante, mais je crois que la leçon est vraiment trop éloignée du commun du mortel pour qu'on la comprenne. Si un devoir doit se faire dans un environnement sans internet, alors ça sera un devoir surveillé.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Mar 2012 13:01 #234 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"

Frist dit: Vous dites qu'il ne faut jamais essayer de faire un rapprochement biographique sur un texte ?

Passons aux travaux pratiques : quel rapprochement biographique peut bien vous être utile pour commenter le sonnet de Vion d'Alibray ?

Frist dit: L'histoire reste intéressante, mais je crois que la leçon est vraiment trop éloignée du commun du mortel pour qu'on la comprenne. Si un devoir doit se faire dans un environnement sans internet, alors ça sera un devoir surveillé.

Bien sûr. Mais c'est dommage que les élèves ne puissent pas se préparer à cet exercice éprouvant (l'épreuve du bac) chez eux. Les plus en difficulté en subissent les conséquence.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
25 Mar 2012 13:30 #238 par Frist
Réponse de Frist sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"

Loys dit: Bien sûr. Mais c'est dommage que les élèves ne puissent pas se préparer à cet exercice éprouvant (l'épreuve du bac) chez eux. Les plus en difficulté en subissent les conséquence.

Vous donniez le sujet dans une enveloppe, à ouvrir que lorsque l'élève aurait décidé de commencer son exercice ?

Le problème du travail à la maison...

Loys dit:

Frist dit: Vous dites qu'il ne faut jamais essayer de faire un rapprochement biographique sur un texte ?

Passons aux travaux pratiques : quel rapprochement biographique peut bien vous être utile pour commenter le sonnet de Vion d'Alibray ?

Pour le sonnet de Vion d'Alibray, je ne le connais pas, je ne peux donc me plier à l'exercice.

Par contre je me rappelle de quelques exercice de commentaires de texte lors de ma scolarité :
- Un poème de Baudelaire se passant dans un Paris en cours des grands travaux haussmanniens, c'était un des premiers détails fourni par le professeur.
- Un dialogue de Platon où connaitre les particularités de l'homosexualité des grecs permettait d'éviter un contre-sens.

Ce sont des exemples provenant de commentaires de textes en cours de français, mais je me rappelle aussi que c'était une façon de procéder assez générale, d'étudier avant le texte, son contexte.

D'ailleurs vous avez bien dit que cet exercice était donné après un cours sur la poésie baroque. Il y a donc bien eu auparavant la fourniture d'un certain contexte. Il ne fallait pas en savoir en plus ? Seul le professeur donnait les informations nécessaires ? Ça ne peut pas être ça, puisque si on apprend à être critique de n'importe quelle source d'information, il faut aussi être critique envers l'enseignement du professeur, n'est-ce pas ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mar 2012 12:12 #272 par grosnez
Réponse de grosnez sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Bonjour,
Je n'ai pas lu toute la discussion (beaucoup trop long) mais il me semble que ce "piège" tendu aux élèves ne remet pas du tout en cause l'utilisation du web par les élèves.
De tous temps, les élèves se sont servis de sources encyclopédiques pour faire leurs recherches. Que ces sources soient numériques ou "papier", je ne vois pas où est le problème.
Les encyclopédies-papier contiennent également des erreurs.
En 2006, l'université du Québec a fait une étude comparant Wikipédia et l'Encyclopedia Britannica : le taux d'erreurs est sensiblement le même.
J'ai juste ou pas ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mar 2012 12:57 #276 par thomas goussu
Réponse de thomas goussu sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Attention internaute mal embouché :



Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mar 2012 14:08 #282 par niaproun
Réponse de niaproun sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
juste une réflexion ! Le pire est je pense que cet enseignant était sincère, cela me donne encore plus envie de vomir. Revoilà les vieux oripeaux du gouvernement de Pétain avec son florilège de délateurs. Que l'on m'explique en quoi c'est pédagogique d'avoir un comportement totalement pervers envers ses élèves. En quoi c'est pédagogique, de tromper ses élèves, de leur mentir, qu'elle leçon ! Comment après cela peuvent il avoir confiance dans les adultes? Quel monde offrons nous aux nouvelle générations : hypocrisie, mensonges, compétition, tu écrase l'autre pour avoir une place, tu dénonce ton copain ou ta copine pour gagner des points, c'est cela, l'éducation? Nous sommes dans le Sarkopetainisme lepen. nous allons créer des lois arbitraires pour pousser les »jeunes « a la faute afin de pouvoir les mettre dans ces belles prisons toutes neuves. Car ça c'est l'avenir , les pauvres en prison ( c'est un business, ça rapporte) et les enfants de riches dans des postes clefs, c'est pratique.
Apparemment cet enseignant n'a aucun problème de conscience, ni de reflexion philosophique et n'est pas au service de ses élèves, ni n'a aucune affection minimale pour eux. Sinon, il trouverai des solutions pour communiquer avec eux et un moyen d'évoluer. Mais, c'est sur jouer au flic , c'est plus valorisant. Mais, c'est un symptome primaire de névrose pour se grandir on abaisse l'autre ( surtout, s'il est sans défense). Pour ma part, je pense, mais je dois être débile , qu'une société qui s'évertue a massacrer ses enfant n'a aucun avenir.
Ceci dit, je crois aussi que la tricherie est dans ce que l'on exige aux élève dans quelles conditions, c'ets vrai que ce sont des boucs émissaires magnifiques. Joan Pinchu

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mar 2012 17:40 #286 par Dubble
Réponse de Dubble sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"

niaproun dit: juste une réflexion ! Le pire est je pense que cet enseignant était sincère, cela me donne encore plus envie de vomir. Revoilà les vieux oripeaux du gouvernement de Pétain avec son florilège de délateurs. Que l'on m'explique en quoi c'est pédagogique d'avoir un comportement totalement pervers envers ses élèves. En quoi c'est pédagogique, de tromper ses élèves, de leur mentir, qu'elle leçon ! Comment après cela peuvent il avoir confiance dans les adultes? Quel monde offrons nous aux nouvelle générations : hypocrisie, mensonges, compétition, tu écrase l'autre pour avoir une place, tu dénonce ton copain ou ta copine pour gagner des points, c'est cela, l'éducation? Nous sommes dans le Sarkopetainisme lepen. nous allons créer des lois arbitraires pour pousser les »jeunes « a la faute afin de pouvoir les mettre dans ces belles prisons toutes neuves. Car ça c'est l'avenir , les pauvres en prison ( c'est un business, ça rapporte) et les enfants de riches dans des postes clefs, c'est pratique.
Apparemment cet enseignant n'a aucun problème de conscience, ni de reflexion philosophique et n'est pas au service de ses élèves, ni n'a aucune affection minimale pour eux. Sinon, il trouverai des solutions pour communiquer avec eux et un moyen d'évoluer. Mais, c'est sur jouer au flic , c'est plus valorisant. Mais, c'est un symptome primaire de névrose pour se grandir on abaisse l'autre ( surtout, s'il est sans défense). Pour ma part, je pense, mais je dois être débile , qu'une société qui s'évertue a massacrer ses enfant n'a aucun avenir.
Ceci dit, je crois aussi que la tricherie est dans ce que l'on exige aux élève dans quelles conditions, c'ets vrai que ce sont des boucs émissaires magnifiques. Joan Pinchu


Notre prof d'histoire, pour le dernier cours avant le brevet des collèges, nous avait sorti la couverture du monde (sur papier) et l'avait également projetée avec son ordinateur pour que tout le monde puisse la voir.
C'était un collège où la majorité des gens étaient assez pauvres. Et le journal disait que le lycée allait devenir payant, quels que soient les revenus des parents et le nombre d'enfants, les parents devront s'acquitter de 50% du coût du lycéen. Les réactions dans la salle étaient scandalisées, parfois certains étaient au bord des larmes, le prof les rassurait "nous trouverons une solution, par les bourses au mérite après le brevet par exemple"
Après s'être moqué de nous pendant une heure le prof nous a dit "La couverture du monde, là voilà ! " : Sarkozy se dit satisfait des résultats des législatives, ou un truc du genre.
Bref, nous avons subi en 3° exactement le même type de blague. Ca nous a appris à ne pas prendre l'information comme elle vient mais à se demander, quand elle choquait en tout cas, si elle était bien vraie, à la recouper, etc.. Et c'est quelque chose qui me sert encore aujourd'hui. Des gens essaient parfois de me faire des blagues plus ou moins stupides de ce type, j'en rigole à chaque fois.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mar 2012 18:18 #288 par Wallenstein
Réponse de Wallenstein sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Je suis prof de fac de Médecine.
Pour moi, la médecine, la plus technique qui soit, est exclusivement, ou s'aborde exclusivement à la façon des artiste, par une compréhension globale du patient. C'est une affaire entre un être humain qui souffre et un autre qui fait de lui une sorte d'ami, est toujours bienveillant, l'écoute attentivement et le fait parler: ensuite, on l'examine, et après, on fait des examens si nécessaire.
Mais, on a lu en lui dès la première phrase, on le comprend, on l'aime, puisqu'il faut le dire, comme il y a une relation d'amitié entre les profs et les élèves, dès la première phase.
On le voit, le regarde, le comprend comme un tableau: de façon globale. On sait que seul l'hémisphère droit du cerveau fonctionne ainsi, la logique, dont on a aussi bien besoin, et la mémoire, stock immense, mais très bien rangé, sont des outils indispensables.
J'entends par là que l'on comprend parfaitement ce que dit le malade. On comprend telle douleur comme si on la ressentait soi-même, exactement comme un objet d'art.
L'Internet sert à acquérir de nouveaux éléments précieux, en aucun cas à comprendre.
C'est dire l'importance des mots, de l'humanité partagée dans le colloque singulier, de connaître et de faire usage d'une langue précise et compréhensible, en d'autres termes, de l'excellent français.
Les plus humbles y sont tout aussi sensibles que les plus éduqués: une amie, prof dans un LEP me disait que ses élèves lui demandaient de parler "l'autre français".
De ne pas user de l'argot des quartiers, mais d'une langue qu'ils comprennent très bien, bien mieux qu'on ne le pense, et qui les honore.
Pour conserver cette langue merveilleuse, ardente, souple, artiste, instrument sans remplaçant possible de la connaissance de l'Homme en général, de tel patient en particulier, ne s'apprend ni sur l'Internet (c'est bien un nom propre), ni dans les journaux, mais en lisant.
Français, nous avons une chance extraordinaire d'avoir une littérature où l'analyse psychologique et médicale est souvent à l'honneur: Balzac, Pascal, Flaubert, Verlaine, et une liste sans fin).
Quel que soit son métier, il a toujours une partie de rapports humains. La langue, capitale en Médecine, et certainement ailleurs, s'apprend dans ces romans (c'est vrai dans d'autres nations, évidemment).
Maître de sa langue, on l'est de ses idées, de ses perceptions, et de soi-même.
Il n'est pas d'autre manière d'être clinicien, ni professeur, ni chef d'entreprise, ni de faire de la politique sauf à devoir accepter le brouet infâme qu'on nous sert à présent, où des élèves d'école de commerce on remplacé des hommes de qualité qui savaient s'exprimer. Il s'agit de ne pas être compliqué, et certainement pas d'imparfait du subjonctif; il s'agit tout simplement de l'homme.
Pour comprendre, il faut avoir beaucoup lu, et pour parler bien compris ce qu'on a lu.
Cela ne se fait pas sur l'Internet. Il ne nous sert qu'un langage dégradé, des fautes d'orthographe qui traduisent la désuétude du latin et du grec, mais aussi le déficit de lecture. Ce n'est en soi pas l'important: c'est que nous n'avons plus les moyens de nous comprendre.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mar 2012 18:45 #290 par Florizel
Réponse de Florizel sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
en cliquant les liens dirigeant vers les sites mercantiles sur lesquels Loys a publié son pseudo-commentaire, on peut lire :

En outre, nos clients sont encouragés à évaluer tous les documents qu'ils ont consultés.
En cas d'évaluation médiocre voire négative, le document fait l'objet d'une révision a posteriori par notre comité, et une nouvelle consultation est offerte à l'auteur de l'évaluation dans le cadre de notre garantie qualité.

Le paradoxe est croustillant : les margoulins prétendent faire évaluer les corrigés (car c'est bien ce qu'ils vendent) par les élèves qui, précisément, sont incapables de faire le devoir eux-mêmes !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mar 2012 20:25 #291 par alex
Réponse de alex sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Bonjour,

Je trouve ça un peu étrange de faire l'expérience là-dessus, si le but était de redonner confiance en eux-mêmes aux élèves et de leur montrer que le commentaire de texte est un exercice à faire sans recherche documentaire. En effet, sans la mise en ligne de ces questions sur les forums, de cette modification/dégradation de wikipedia et la mise en ligne d'un pseudo-corrigé, les élèves n'auraient sûrement rien trouvé sur internet au bout d'un quart d'heure et auraient laissé tomber. Ils se seraient alors mis au boulot et se seraient rendu compte qu'un travail personnel, sans internet, pouvait donner de bons résultats. (d'après mes souvenirs de lycée, la grande majorité des notes de commentaire composé étaient entre 10 et 14, peu de gens avaient des notes catastrophiques, peu avaient de bonnes notes).

Je pense quand même que ce n'est pas une mauvaise idée d'essayer de chercher un contexte à partir du moment où le devoir est un devoir maison, les exigences sont toujours plus grandes comme on a le temps et un accès à différentes ressources. On ne peut pas reprocher aux élèves d'avoir cherché des informations complémentaires si leur but était de rendre un meilleur devoir. Par contre le plagiat est une autre affaire, bien sûr.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mar 2012 21:56 #292 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"

Florizel dit: en cliquant les liens dirigeant vers les sites mercantiles sur lesquels Loys a publié son pseudo-commentaire, on peut lire :

En outre, nos clients sont encouragés à évaluer tous les documents qu'ils ont consultés.
En cas d'évaluation médiocre voire négative, le document fait l'objet d'une révision a posteriori par notre comité, et une nouvelle consultation est offerte à l'auteur de l'évaluation dans le cadre de notre garantie qualité.

Le paradoxe est croustillant : les margoulins prétendent faire évaluer les corrigés (car c'est bien ce qu'ils vendent) par les élèves qui, précisément, sont incapables de faire le devoir eux-mêmes !


Merci, c'est effectivement extraordinaire ! :mrgreen:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
26 Mar 2012 21:58 #293 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"

alex dit: Je trouve ça un peu étrange de faire l'expérience là-dessus, si le but était de redonner confiance en eux-mêmes aux élèves et de leur montrer que le commentaire de texte est un exercice à faire sans recherche documentaire. En effet, sans la mise en ligne de ces questions sur les forums, de cette modification/dégradation de wikipedia et la mise en ligne d'un pseudo-corrigé, les élèves n'auraient sûrement rien trouvé sur internet au bout d'un quart d'heure et auraient laissé tomber. Ils se seraient alors mis au boulot et se seraient rendu compte qu'un travail personnel, sans internet, pouvait donner de bons résultats.

Vous avez bien sûr raison, mais tous les grands textes classiques les plus dignes d'admiration sont sur le web. Comment fait-on ? :|

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mar 2012 03:48 - 01 Jui 2014 00:28 #301 par Florizel
Réponse de Florizel sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Pour aller plus loin à propos des réactions de marchands de corrigés...
Alors qu'Oboulo se contente d'une note assez dérisoire, arguant risiblement, donc, de la prétendue expertise des clients

in http://www.oboulo.com/arc-en-ciel-charl ... 21210.html
C'est d'un véritable réquisitoire que se fend Oodoc pour défendre son fond de commerce :


in http://www.oodoc.com/presse-2012-03-26.php
Ce communiqué est (volontairement ?) à côté de la plaque à bien des égards.
- sur les objectifs et les conclusions de l'expérience : il n'était pas question (je le comprends ainsi en tout cas) de dénoncer les ressources disponibles sur internet mais de mettre en évidence un fait : les élèves, dans leur majorité, cherchent systématiquement un corrigé à leur devoir et le plagient ; accessoirement, que le corrigé soit complètement loufoque et erroné ne suscite aucun esprit critique de leur part.
- le commentaire composé ne nécessitait aucune recherche, Loys l'a dit et redit, mais cette évidence peine à être entendue... Faut-il croire qu'internet, parce qu'il existe, impose qu'on fasse des recherches sur tout et n'importe quoi ?
- mais Oodoc se doit de défendre son épicerie et l'argument a de quoi faire rire : l'égalité des chances ! Comprenons : sans internet, il y aurait une fraude à deux vitesses, celle des nantis qui peuvent payer un prof (un nègre !) pour faire le devoir, et celle des gagne-petit contraints de recopier le devoir sur un copain.
Qu'il s'agisse d'Oboulo ou d'Oodoc, tous deux nient que leurs clients aient consulté le pseudo-commentaire. Il est en tout cas un fait établi, et qu'Oodoc se garde bien de justifier : ce pseudo-commentaire a bien été mis en ligne par eux, et proposé à la consultation payante. En clair, il suffit de prétendre que les clients n'en aient pas acheté pour se dédouaner d'avoir vendu de la merde :)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mar 2012 07:56 #302 par Loys
Réponse de Loys sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Merci pour ces précieux liens. C'est effectivement d'anthologie ! :D

Et une chose est vérifiée : je n'ai pas touché d'argent, ce n'était de toute façon pas mon but. Il n'y a d'ailleurs pas non plus de publicité sur mon site.

Par contre il y a beaucoup de gens très énervés, dont le métier est l'elearning et qui défendent leur fromage.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mar 2012 10:43 #303 par jmdetremeuge
Réponse de jmdetremeuge sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Salut les collègues.

Bien vu et bien joué pour dénoncer des pratiques courantes.

Dans mon établissement chaque année des élèves se font démasquer à faire du copier collé sur les TPE voir même pompage intégral de TPE sur le net. On est obligé de payer OOdoc ou oboulo pour vérifier.

Dans les devoirs en classe les cas de connexion internet se multiplient et ils ont tous leurs cours sur la mémoires de smartphones. Surveillance, évaluation, examens pour certains n'ont plus de signification.

Soit on met des portiques à l'entrée des salles soit on change le mode d'évaluation mais bientôt le système actuel n'aura plus aucun sens.

Un prof d'histoire géographie de 53 ans encore enthousiaste

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mar 2012 11:35 #305 par gaboni
Réponse de gaboni sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Bonjour au corps enseignant,
Ce n'est pas forcément une réponse que je souhaite apporter, mais plutôt des coups de gueule ou des sujets de réflexions.
D'abord dans ma formule d'introduction, en m'adressant au Corps Enseignant, qui par les nombreuses attaques, dégradations, sabotages et autres coups bas donnés par l'UMP, n'en finit pas de panser ses blessures et déjà bien handicapé par une instabilité ministérielle depuis plus de trente ans, aura bien du mal à s'en remettre, même si nos camarades socialistes décident de réinjecter dans le système 60.000 personnes, qui auront été malheureusement formés dans des conditions laborieuses et lamentables comme..............................vous l'avez prouvé dans votre expérience.Je tiens à préciser que dans les grandes et moyennes entreprises, depuis une à deux décennies, ce malaise a commencé son travail de sape, en mettant en place à des postes hiérarchique et stratégiques, une génération d'imbéciles et d'analphabètes (et j'adore les animaux) qui ne rougissent pas de faire plus de trente fautes d'orthographe en rédigeant une lettre manuscrite.Et pourtant, ils vous présentent un CV aussi long qu'un rouleau de PQ dans un service de gériatrie!!!
Et, je n'ai pas peur de rajouter que ce n'est pas le niveau de culture de notre Nain de Jardin National qui va améliorer les choses, ni celui qui écrit ses discours.
Pour ma part, malgré un niveau d'études pas plus haut que le C.A.P., j'ai toujours considéré la culture, musicale, littéraire et artistique comme un mode d'expression et d'échange entre peuples. Mais à cause de cette nouvelle génération d'humanoïdes
décérébrés je frôle le complexe de supériorité et je n'en suis pas fier!!!
Bon assez parlé, je souhaite apporter tout mon soutien à cet article et pour conclure, je suis assez d'accord avec la dernière phrase:
on ne profite vraiment du numérique que quand on a formé son esprit sans lui.
Je tiens à préciser que ce texte n'a pas fait l'objet d'une pré-correction par quelque outil informatique que ce soit.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mar 2012 11:37 #306 par gaboni
Réponse de gaboni sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Réponse à Florizel
Coluche disait: "Et dire qu'il suffirait qu'on arrête d'en acheter pour que ça ne se vende plus!!"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mar 2012 11:49 #307 par gaboni
Réponse de gaboni sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Réponse à Loys
Bien sûr que la triche ne doit pas durer et doit être sévèrement punie. Elle commence toute petite par une anti-sèche puis sur son 1er poste d'attaché commercial elle s'accentue sur les notes de frais, et comme citoyen , en acceptant de temps en temps de faire effectuer chez soi quelques petits travaux "au noir", et puis ça continue dans un parti, en acceptant quelques enveloppes anonymes de l'O...L ou d'ailleurs, mais personne n'est coupable et tout cela n'est pas très grave par rapport à la faim dans le monde et au conflit israélo-palestinien!!! La vie est un long fleuve tranquille mais ses eaux de viennent tumultueuses!!!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mar 2012 11:51 #308 par media
Réponse de media sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Bonjour,

jmdetremeuge dit: Dans mon établissement chaque année des élèves se font démasquer à faire du copier collé sur les TPE voir même pompage intégral de TPE sur le net. On est obligé de payer OOdoc ou oboulo pour vérifier.


Belle ironie, ces sites gagnent de l'argent à la fois avec les élèves mais aussi avec les enseignants qui veulent vérifier... L'éducation nationale alloue t-elle une somme pour ce travail de "recherche" (sic) ? Reste que ces sites, s'ils venaient à tomber, seraient remplacés par des dizaines d'autres. Et que le fond du problème vient également de la démotivation (fondée ou non, c'est un autre débat) des élèves qui ne perçoivent pas la nécessité de se forger un sens critique voire même de faire des efforts pour s'insérer dans un système.

En utilisant/profitant ainsi des outils de ce système, ils le condamnent également, car je ne vois pas de comparaison possible entre la triche il y a 20 ans et la triche de masse rendue possible par ces outils (TIC) aujourd'hui grand-public.

Sortons de l'esclavagisme de la communication web : réapproprions-nous les espaces numériques !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mar 2012 14:46 #309 par Florizel
Réponse de Florizel sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"

media dit: Belle ironie, ces sites gagnent de l'argent à la fois avec les élèves mais aussi avec les enseignants qui veulent vérifier...

Ils gagnent toujours trop en vendant du vent, mais gagnent-ils beaucoup ? J'ai l'impression qu'ils sont pris à leur propre piège :

http://www.oodoc.com/forum/index.php
Où les "auteurs" se plaignent des retards de paiement et qu'aussitôt publiés, leurs corrigés sont copiés-collés sur des forums gratuits !

J'y vois une moralité qui n'aurait pas déplu à Gide : les faussaires sont payés en monnaie de singe :)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mar 2012 16:24 #310 par Kebek
Réponse de Kebek sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Je voudrais tout de même faire remarquer que ce problème du manque de réflexion de la part des élèves ne date pas d'hier :

1985 - le film PROFS, dans lequel le jeune Patrick Bruel interprète un professeur de français, en lutte contre le "système", donne à ses élèves un commentaire à faire sur un poème "classique" dans lequel il a changé quelques mots, si bien que la jeune fille du poème se retrouve assise sur des pieux pointus au lieu de pieux penchés (ou quelque chose d'approchant). Et de se gausser gentiment de ses élèves lors de la correction, qui soit n'ont pas vu le subterfuge et ont régurgité un commentaire terne et convenu, copié sur la base de dizaines d'autres commentaires du même acabit, piochés au hasard des annales du bac de français ; soit qui ont vainement tenté d'explicitation sans comprendre que leur texte de référence était altéré, si bien qu'une élève justifiait le vers en expliquant que les paysannes du Moyen-âge avaient des robes épaisses et qu'elles pouvaient supporter l'inconfort des pieux pointus...

Je crois me souvenir que la morale de cet extrait insistait sur le fait que les élèves ne devraient pas faire aveuglément confiance à leurs professeurs et que eux aussi pouvaient remettre le "système" en question.

Curieusement, 25 ans plus tard, je m'en souviens encore. Et je me force souvent à valider mes sources d'information, par divers recoupements. Mais dans notre monde actuel, où les hyperliens, blogs et autres « J’aime » se font une concurrence acharnée, il devient de plus en plus difficile de savoir à qui faire confiance, sans sombrer dans une paranoïa galopante

1988 - Autre anecdote, personnelle cette fois. Toute la classe sait que notre professeur de physique tire ses sujets d’examens en classe dans les annales du bac. Certains en profitent honteusement avec la collection complète des 10 années précédentes dans leur sac, espérant le « jackpot ». Qui aurait pensé que ce sadique allait retirer une question sans prévenir et en profiter pour humilier publiquement les (heureusement) rares imbéciles qui ont recopié la réponse à la question manquante, sans se rendre compte de leur bêtise (dans tous les sens du terme)?

Deux historiettes, sans grande prétention, qui montrent d’une part que les professeurs ont une telle aura sur leurs élèves qu’ils sont capables de faire passer n’importe quoi comme argent comptant (je dois cependant nuancer ce point quand j’entends ce que mes propres enfants rapportent de l’école, qui me fait penser que quand les professeurs racontent n’importe quoi, c’est plus une question de bêtise crasse qu’une remise en question des limites du système), et d’autre part, que les élèves trichaient, trichent, tricheront, ce à toutes les époques et de toutes les façons possibles et imaginables.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mar 2012 19:03 #311 par JP_D
Réponse de JP_D sur le sujet "Comment j'ai pourri le web"
Je me suis permis un commentaire dans cet article :

http://www.bordeauxactu.com/ENSEIGNEMEN ... -faut.html

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.389 secondes
Propulsé par Kunena